Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le DOLLAR EST MORT À ITHACA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Lun 17 Avr 2006 - 22:38

C'est un peu long mais ça vaut le coup de connaître le mode de fonctionnement Wink

Le DOLLAR EST MORT À ITHACA
LE NOUVEL OBSERVATEUR
De notre envoyé special aux Etats-Unis, Jean-Paul Dubois

Cette ville de l'État de New York a sa propre monnaie et se passe très bien d'un billet vert qui, selon ses habitants, ne sert qu'à enrichir les multinationales. Vous savez la meilleure ? Ça marche !

Ce que l'on fait ? On est au chaud, dans une voiture, et l'on suit un homme qui pédales sur son vélo par une température proche de zéro. Ce que l'on voit ? Un casque blanc en polystyrène, le bout d'une barbe rousse et le dos voûté de ce cycliste qui peine sous un voile de pluie et les bouffées du vent. Sa roue arrière remonte une gerbe d'eau qui ruisselle en cascade sur s n anorak. On a eu beau insister, tout à L'heure, pour l'emmener dans la berline, il n'a rien voulu entendre : Je ne conduis pas les automobiles. Et je ne m'assieds pas davantage dedans. C'est ma philosophie." La scène se passe à Ithaca, État de New York. Dans cette ville, la firme Borg Wagner fabrique, pour le monde entier, les boîtes automatiques des voitures les plus réputées. Mais pour changer de vitesse, Paul Glover vous dira que l'on n'a jamais rien inventé de mieux qu'un bon dérailleur à câble. C'est comme ça. Et il n'y a pas à discuter : "Je n'aime pas ce qui pollue. Je refuse aussi de prendre l'avion. À la rigueur, parfois, quand je n'ai pas le choix, j'emprunte le train. Lorsque, de surcroît, vous apprenez qu'il y a quelques années cet homme a mis six mois pour effectuer à pied la diagonale Boston-San Diego "afin de découvrir à quoi ressemblaient vraiment les tempêtes, les orages, les hommes et les animaux de ce pays", vous pensez avoir affaire à un flâneur fêlé,

Et vous ne pouvez pas vous tromper plus allègrement. Car L'homme qui là, devant nous, trempé jusqu'aux os, mouline dans la tourmente est l'économiste le plus astucieux de l'État, le "banquier alternatif" le plus populaire, le plus zazou, et le plus à gauche que la finance ait jamais connu. Le "New York Times", le "Wall Street Journal", "Associated Press" et même le magazine ultracapitaliste "Across the Board" lui ont consacré de longs articles dithyrambiques.

Cela est d'autant plus surprenant qu'il n'y a sans doute pas au monde quelqu'un qui méprise plus l'argent en général dollar en particulier que Paul Glover. Au point d'inventer et de lancer en 199 1, dans sa ville, une nouvelle unité monétaire. Dent il imprime lui-même les billets. Et que la plupart des commerçants, des administrations et même une banque acceptant. A Ithaca, on estime que 2 millions de dollars de cette monnaie de singe sont aujourd'hui en circulation. Cette devise locale s'appelle l' "Ithaca hour". Et, consécration suprême, George Dentes, le procureur du comté, a récemment annonce qu'il en cuirait aux aigrefins tentés de contrefaire les talbins bigarrés bricolés par Glover puisqu'ils seraient désormais punis aussi sévèrement que s'ils fabriquaient des faux dollars. Je dirais que cela devrait être même plus durement sanctionné, ajoute Paul. Car l'Ithaca hour est une monnaie réelle dont la contrepartie représente le travail palpable de gens qui existent, tandis que le dollar est une monnaie de Monopoly des espèces dépecées de toute matérialité, qui n'ont plus d'équivalent or ni même argent, mais seulement celui d'une dette nationale de 5 200 milliards de dollars. En Amérique, le plus grand fabricant de fausse monnaie, c'est l'État.

Ne vous y trompez pas. Ce discours n'est pas celui d'un quelconque milicien antifédéraliste fascisant comme on en rencontre un peu partout dans ce pays. Paul Glover serait plutôt tenant d'un nouvel ordre économique bienveillant, reposant essentiellement sur des marchés de proximité, des marques de civilité et des échanges de bons procédés. Évidemment, une telle théorie mérite d'être explicitée. Ancien publicitaire et journaliste, diplômé de gestion municipale, Glover se met en 1991 à observer les mouvements de L'argent dans sa ville. Ce qu'il voit à Les banalités de base du capitalisme : de puissantes compagnies, de grandes chaînes nationales de magasins qui s'installent à Ithaca pour aspirer L'argent local avant de le réinvestir ailleurs.

Glover n'a plus alors qu'une idée en tête. Désamorcer cette pompe à finance, diminuer le débit de ce vorace pipe-line, afin de le remplacer par un système d'irrigation en circuit fermé. Que L'argent tourne, circule, soit, mais sur place, entre sol. C'est alors que lui vient l'idée de l'Ithaca hour, cette unité monétaire que l'on ne pourrait gagner et dépenser que dans la Communauté. En vendant ou en achetant des services et des biens produits localement. Et voilà comment, pour lutter contre le capital, Glover se mit à battre monnaie. Le plus difficile, dans cette histoire, fut bien sûr de convaincre les 30 000 habitants de la ville et les 40 000 étudiants de la toute proche université Cornell que ce papier singulier, qui sur ses deux faces proclamait narquoisement "In Ithaca we trust ", était autre chose qu'une facétie antitrust. Le temps et la nature même de ce séduisant nouveau système d'échange se chargèrent d'instaurer la confiance.

Comment ça marche ? "Le billet de base, l'Ithaca hour, vaut 10 dollars, ce qui représente en gros le salaire moyen horaire payé dans cette ville, explique Paul Glover. Prenons maintenant un fermier qui vend pour 20 dollars de fromage. À la place de la monnaie nationale, il reçoit donc deux heures de travail gratuit. Avec ce petit capital, il achète par exemple les services d'un menuisier, qui lui même fait appel au savoir-faire d'un mécanicien, lequel utilise ces heures pour payer son chiropracteur, qui lui se sert de ces billets pour s'offrir quatre places de cinéma, et ainsi de suite. C'est un système sans fin qui grandit de lui-même, une économie écologique, en vase clos, qui s'écarte du dollar et où le temps de travail réel remplaces les liquidité abstraites."

Au début, l'affaire ne tournait que sur une centaine de commerces. Aujourd'hui, ce sont 1 450 boutiques et entreprises qui acceptant cette devise locale, et une revue publiée tous les deux mois remet à jour la liste des participants. À Ithaca, on peut pratiquement tout acheter avec ces coupures. Des dîners en ville, des réparations de toiture, des légumes, du mobilier et même des voitures d'occasion. La mairie et la chambre de commerce ont avalisé la devise, et l'Alternatives Federal Credit Union, une banque des plus officielles, facture certaines de ses charges et quelques frais de crédit en Ithaca hour, "Je ne suis pour rien dans le succès de cette méthode, insiste Glover. Ce sont les gens de la ville qui ont permis que cela réussisse. Parce qu'ils ont cru en ce système.

Il faut dire qu'Ithaca est une ville qui a son petit caractère et un certain point de vue sur le monde. Un jour, on a voulu imposer une autoroute à ses habitants très sourcilleux sur l'écologie. Après treize années de lutte, ils ont envoyé la voie rapide se faire voir ailleurs. Une autre fois, c'est la prestigieuse université Cornell qui a décidé d'installer un incinérateur à ordures dans la localité. Le lendemain de l'annonce, un long article intitulé "Cornell tue vos enfants" était publié sur Internet. C'est ainsi que l'incinérateur partit en fumée.

Quant à la toute-puissante chaîne McDonald's, elle s'avisa il y a deux ans de monter un de ses fast-foods en pleine centre-ville, juste à côté d'une sandwicherie tenue par un artisan local. Il n'y eut ni protestion ni scandale. Simplement tout le monde ignora superbement la pitance industrielle. Aujourd'hui, faute de clients, le McDonald's a plié boutique, et des brioches é l'ancienne trônent plus que jamais derrière les vitrines de son modeste voisin. Et vous savez comment s'appelle le magasin de vêtements le plus chic du comté ? "Angels fly because they take themselves lightly".

Tout cela pour dire qu'Ithaca est un cas. Une ville suffisamment capricieuse pour ne pas s'en laisser conter lorsqu'il s'agit d'argent. Mais le plus étonnant, c'est que ce système de troc moderne fait des émules. Vingt-cinq villes, dont Hardwick (Vermont), Waldo (Maine), Santa Fe (Nouveau Mexique) et Kingston (Canada), ont édité, le plus légalement du monde, leur propre monnaie. Et cela grâce aux conseils que Glover dispense sur Internet, mais aussi avec l'aide de son kit de lancement, qu'il vend avec une vidéo pour 40 dollars.

Une banlieue de Mexico tente elle aussi l'aventure, et le jour de notre arrivée, sur son vélo, notre hôte filait à un rendez-vous que lui avaient fixé des émissaires zapatistes désireux de s'informer sur cette nouvelle forme d'économie. "Ils cherchent un moyen de rendre financièrement viable leur révolution, de sortir des circuits classiques de L'argent, dit Glover. Vous savez, cette forme de troc est très intéressante pour des pays pauvres, et j'ai eu plusieurs contacts avec des États africains."

En attendant, à Ithaca, on peaufine le système. À Printer Fine Line, l'imprimerie locale, on a mis au point une encre qui change de couleur qu'on frictionne les billets avec les doigts, et qui rend les Ithaca Hours infalsifiables. De nombreux emplois qui n'auraient pu être payés en dollars ont été créés grâce à cette économie parallèle et sont rétribués é 100% en devise locale. De nouveaux billets colorés ont également été émis l'heure (10 $), deux heure (20 $), demi heure (5 $), d'un quart d'heure (2,5 $), et d'un huitième d'heure (1,25 $)

La librairie Autumn Leaves est un peu la banque centrale du système. (C'est ici que l'on vient changer ses dollars en Ithaca hours, jamais l'inverse.) "Pas de spéculation, pas d'inflation, observant Stephany Marx, le gérant. Nous émettons de nouveaux billets quand cela est nécessaire, a mesure que l'organisation grandit. Et, comme routes les banques, nous remplaçons les coupures endommagées. Pour faire basculer les derniers sceptiques, voici un florilège des appréciations que les habitants de la ville portent sur leur monnaie. Michael, graphiste : "Les Ithaca hours sont la meilleure chose qui soit arrivée dans notre cité depuis l'invention du pain en tranche." Joe, marchand de disques: "Cela reflète notre philosophie, stimule notre agriculture, notre artisanat, et responsabilise nos vies." Danny, électricien : "Notre argent reste ici et nous nous entraidons, plutôt que d'enrichir des multinationales." Dave, professeur d'économie : Cette organisation parallèle crée un lien de solidarité et donne notamment la possibilité à des chômeurs de trouver un emploi." Eli, Rabbin : 'Les "heures" sont une manière de rendre l'économie humaine, d'y ajouter une note chaleureuse et fraternelle." Charlie, fabricant de tambours: "Cette forme de troc nous permet, à ma femme et à moi, de manger plus souvent au restaurant." Bill et Cris, marchands de légumes: "Grâce a cet argent local, davantage de gens achètent des produits du terroir. Cela a fait augmenter nos ventes, et nous nous offrons désormais des petits luxes que nous n'aurions jamais pu nous payer en dollars. " Voilà succinctement résumée l'oeuvre magique de Paul Glover, ce cycliste activiste aimé des zapatistes et célébré par la presse capitaliste. Le jour de notre départ, à l'aéroport, des vols ont été annulés à cause de la force des bourrasques. En nous tendant une main amicale, Glover dit : "Vous avez de la chance. Pour un mois de novembre, il fait plutôt doux. Puis il enfourche sa bécane, ficelle son casque sous son menton, toise les frimas, et tel un courant d'air disparaît dans le vent.

CAPTION: C'est une économie écologique, qui s'écarte du dollar et où le temps de travail réel remplace les liquidités abstraites )), dit de son système son fondateur, Paul Glover.
http://www.ithacahours.com

--------------------------------------------

Dans le système de Paul Glover il ne peut y avoir de chômage, ni de crise financière. Si le dollar s'écroule toutes les monnaies s'écrouleront, sauf "l'Ithaca hour". Ce qui est intéressant dans ce système, c'est que même petit, on peut très bien se passer des grands Wink
Ithaca, 30.000 habitants ..... autonomes et indépendants
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Lun 17 Avr 2006 - 23:06

J'avais entendu il y a deux ou trois ans qu'un systeme similaire (mais un peu plus primitif) s'était mis en place dans un bidonville en amerique du sud, il avait grandement ameliorer les conditions de vie des habitants.
une idée à devellopper, les maires ou les députés pourraient aussi introduire dans leurs villes des genres de chèques-cadeaux généralisés qui fonctionneraient de la même manière et qui favoriseraient le commerce local.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Mar 18 Avr 2006 - 0:44

Cette monnaie et la pleine autonomie énergétique ..... le bonheur Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Lun 8 Mai 2006 - 13:50

Bonjour,

Cette idée existe aussi par "chez-nous".... il s'agit des "S.E.L"...

http://selidaire.org/spip/

http://asso.francenet.fr/sel/

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Dim 14 Mai 2006 - 4:54

Non Fourmi, pas tout à fait, les SEL n'ont pas de ville auxquels ils sont rattachés, pas de banque et pas de transport, de plus ils n'ont pas générés de monnaie, c'est juste un système de bons d'échanges Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Mer 17 Mai 2006 - 11:15

Citation :
Non Fourmi, pas tout à fait, les SEL n'ont pas de ville auxquels ils sont rattachés, pas de banque et pas de transport, de plus ils n'ont pas générés de monnaie, c'est juste un système de bons d'échanges


J'ai très précisément dit :

Citation :
Cette idée existe aussi par "chez-nous".... il s'agit des "S.E.L"...


Une idée suscite une "idéologie".... qui peut prendre, selon les lieux et les époques, des formes différentes....

Les S.E.L. s'inscrivent dans la même idéologie quer celle qui sous tend les Ithaka Hour... puisqu'il s'agit de s'inspirer du capitalisme libéral dont la vocation est de faire de l'argent par l'argent, pour passer un capitalisme où l'humain est au centre.

A noter que le nom Ithaka prend ses racines en Europe puisqu'Ithaque est l'île où Ulysse, ce héros totalement imaginaire, a terminé son Odyssée, tout aussi imaginaire.

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
lekhan
bavard
bavard


Nombre de messages : 162
Age : 27
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Sam 8 Juil 2006 - 13:23

Le principe d'un SEL me semble plus intéressant. A vrai dire il reste ici encore la notion de monnaie qui me gêne, biensur c'est dans ce ses qu'il faudrait aller mais la notion d'échange me parait plus intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Jeu 20 Juil 2006 - 11:41

Mais, je ne comprend toujours pas! La monnaie est une materialisation de l'echange. Rien d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Ven 21 Juil 2006 - 3:15

C'est le temps qui prime sur la valeur de l'argent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Ven 21 Juil 2006 - 13:39

Nimzegin a écrit:
C'est le temps qui prime sur la valeur de l'argent
je ne comprend pas?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Mar 25 Juil 2006 - 1:33

Comment ça marche ? "Le billet de base, l'Ithaca hour, vaut 10 dollars, ce qui représente en gros le salaire moyen horaire payé dans cette ville, explique Paul Glover. Prenons maintenant un fermier qui vend pour 20 dollars de fromage. À la place de la monnaie nationale, il reçoit donc deux heures de travail gratuit. Avec ce petit capital, il achète par exemple les services d'un menuisier, qui lui même fait appel au savoir-faire d'un mécanicien, lequel utilise ces heures pour payer son chiropracteur, qui lui se sert de ces billets pour s'offrir quatre places de cinéma, et ainsi de suite. C'est un système sans fin qui grandit de lui-même, une économie écologique, en vase clos, qui s'écarte du dollar et où le temps de travail réel remplaces les liquidité abstraites."
Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Dim 27 Aoû 2006 - 22:16

Le système fiscal n'est pas le même aux USA qu'en France, mais il est indéniable que le système du SEL engendre de la fraude fiscale et s'apparente à du travail au noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Lun 28 Aoû 2006 - 0:28

Citation :
mais il est indéniable que le système du SEL engendre de la fraude fiscale et s'apparente à du travail au noir

S'il peut engendrer de la fraude fiscale, c'est à bien moindre proportion que le système classique puisque sa VOCATION est le partage égalitaire.

Dire que le SEL s'apparente à du travail a noir est le symptôme d'une incompréhension totale des objectifs du système et le signe d'une soumission totale au système capitaliste.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chr%C3%A9matistique

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Lun 28 Aoû 2006 - 2:29

Si un plombier fait 100 euros de travaux chez son dentiste, il reversera une tva à l'état, une cotise à la sécu, et payera une irpp sur le solde.

Idem pour le dentiste qui fait 100 euros de travaux sur la mâchoire de son plombier.

Si ces deux là s'échangent gratuitement ces services au prétexte qu'ils ont la même valeur, ils volent le fisc et la sécu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
le libér
Invité



MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Lun 28 Aoû 2006 - 9:10

Et ils volent in fine le contribuable que chacun de nous est..
Revenir en haut Aller en bas
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Lun 28 Aoû 2006 - 9:16

Citation :
Si un plombier fait 100 euros de travaux chez son dentiste, il reversera une tva à l'état, une cotise à la sécu, et payera une irpp sur le solde.

Idem pour le dentiste qui fait 100 euros de travaux sur la mâchoire de son plombier.

Si ces deux là s'échangent gratuitement ces services au prétexte qu'ils ont la même valeur, ils volent le fisc et la sécu.


Le plombier et le dentiste auront été ainsi contraints, par le biais de prélèvements obligatoires dont ils n'ont pas la maîtrise, de confier le fruit de leur travail à des "dirigeants" qui, au motif d'appartenir à une élite, n'auront aucun scrupule à utiliser cet argent à des fins qui ne sont pas celles forcément souhaitées par le dentiste et le plombier qui se sentiront alors légitimement spoliés.... ce qui les conduira à travailler au noir et à frauder.

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
le libér
Invité



MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Lun 28 Aoû 2006 - 9:19

Ne mélangeons pas tout. La solution aux prélèvements confiscatoires que nous subissons actuellement est dans la baisse des impôts et la réduction drastique de la place omniprésente de l'état dans notre société. Pas dans la fraude fiscale..
Revenir en haut Aller en bas
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Lun 28 Aoû 2006 - 19:58

fourmi a écrit:
Le plombier et le dentiste auront été ainsi contraints, par le biais de prélèvements obligatoires dont ils n'ont pas la maîtrise, de confier le fruit de leur travail à des "dirigeants" qui, au motif d'appartenir à une élite, n'auront aucun scrupule à utiliser cet argent à des fins qui ne sont pas celles forcément souhaitées par le dentiste et le plombier qui se sentiront alors légitimement spoliés.... ce qui les conduira à travailler au noir et à frauder.
La Sécu ne relève pas du buget de l'Etat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Lun 28 Aoû 2006 - 21:31

Citation :
La Sécu ne relève pas du buget de l'Etat.

Ai-je dit que la Sécu relève du BUGET (un bug, sans doute) de l'Etat ???

Ai-je seulement parlé de la Sécu ???

Du calme, Nemesis .... rendeer Rolling Eyes Sad

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Lun 28 Aoû 2006 - 21:43

fourmi a écrit:
Le plombier et le dentiste auront été ainsi contraints, par le biais de prélèvements obligatoires dont ils n'ont pas la maîtrise, de confier le fruit de leur travail à des "dirigeants" qui, au motif d'appartenir à une élite, n'auront aucun scrupule à utiliser cet argent à des fins qui ne sont pas celles forcément souhaitées par le dentiste et le plombier qui se sentiront alors légitimement spoliés.... ce qui les conduira à travailler au noir et à frauder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Lun 28 Aoû 2006 - 22:14

Nemesis, calmez-vous, de grâce ....

Relisez ce qui précède, vos propos, les miens.... c'est ECRIT, on ne peut contester :


fourmi a écrit:
Citation :
Le plombier et le dentiste auront été ainsi contraints, par le biais de prélèvements obligatoires dont ils n'ont pas la maîtrise, de confier le fruit de leur travail à des "dirigeants" qui, au motif d'appartenir à une élite, n'auront aucun scrupule à utiliser cet argent à des fins qui ne sont pas celles forcément souhaitées par le dentiste et le plombier qui se sentiront alors légitimement spoliés.... ce qui les conduira à travailler au noir et à frauder.


Oui .... et alors.... je répète :


Citation :
La Sécu ne relève pas du buget de l'Etat.


Ai-je dit que la Sécu relève du BUGET (un bug, sans doute) de l'Etat ???

Ai-je seulement parlé de la Sécu ???


Du calme, Nemesis ....

Il y a quelque chose de votre comportement qui pose problème : avez-vous besoin de lunettes... ou sont-ce vos neurones qui seraient affectés ... ou ... quoi d'autre ????

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Mar 29 Aoû 2006 - 5:34

fourmi a écrit:
Le plombier et le dentiste auront été ainsi contraints, par le biais de prélèvements obligatoires dont ils n'ont pas la maîtrise, de confier le fruit de leur travail à des "dirigeants" qui, au motif d'appartenir à une élite, n'auront aucun scrupule à utiliser cet argent à des fins qui ne sont pas celles forcément souhaitées par le dentiste et le plombier qui se sentiront alors légitimement spoliés.... ce qui les conduira à travailler au noir et à frauder.

Qu'a voulu dire le monsieur dans la phrase soulignée en gras ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Mar 29 Aoû 2006 - 11:17

Le "monsieur" pensait alors essentiellement à des prélèvements qui permettent à des politiques de vivre dans les "palais" , l'or et la pourpre de la République, qui permettent à des politiques de payer les intérêts d'une dette colossale qu'ils ont généré en dépensant sans vergogne et sans discernement les deniers publics depuis des décennies, et cela quel que soit leur appartenance politique, qui permettent d'entretenir des conflits militaires de tous ordres où les premières victimes sont les modestes citoyens et non les générauux ou ceux qui les dirigent, qui permettent la pérennité de sources énergétiques qui sont un danger pour la planète et l'espèce humaine qu'elle porte,....... entre autres ....

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Mar 29 Aoû 2006 - 11:51

Est-ce qu'il arrive au monsieur d'avoir une pensée ordonnée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Mar 29 Aoû 2006 - 14:20

On dit du "monsieur" qu'il a une pensée particulièrement ordonnée et structurée.... qui a tendance à mettre en évidence l'instructuration de la pensée de certains de ses interlocuteurs.

Bien, ceci étant dit, ne pourrait-on revenir aux thèmes qui sont généralement abordés ici et qui, EUX, intéressent les autres internautes.

Si vous avez des problèmes de structuration mentale, allez donc voir un spécialiste qui saura vous aider utilement.

Il n'y aura désormais plus de réponse à des arguments "ad hominem".

Cordialement

fourmi


Dernière édition par le Mar 29 Aoû 2006 - 22:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le DOLLAR EST MORT À ITHACA   Aujourd'hui à 15:32

Revenir en haut Aller en bas
 
Le DOLLAR EST MORT À ITHACA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» mort tragique d'un pompier talantais dans le var
» 1087 - Mort de Guillaume le Conquérant à Rouen ...
» Paulo le poulpe est mort !!!!!!!!!
» Forum Mort Sûre
» Questions sur la vie apres la mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Humanités :: Ecologie-
Sauter vers: