Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La philosophie au service de la "dictature"...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: La philosophie au service de la "dictature"...   Lun 15 Nov 2010 - 12:24

Mail adressé ce jour à Monsieur Martz ... et en divers endroits, jusqu'au plus hautes instances de l'Etat, en passant par des organes de presse qui "raffolent" de ce genre d'évènements.... en réponse à une atteinte GRAVE à la démocratie " vraie", à la liberté de pensée et d'expression par un "philosophe" dont la fonction première devrait être de permettre à toute pensée et à toute idéologie de s'exprimer....



Bonjour Monsieur Martz,

D’abord, ceci http://origines1.chez-alice.fr/Michelsst.htm afin de vous rappeler qui je suis et ce qui VOUS oppose fondamentalement à moi : il ne vous plaît guère de vous voir « révélé » tel que vous êtes vraiment (« apokalipsis », en grec) au vu et aux yeux de toutes et tous.

Par ce mail, vous allez pouvoir lire ce que je pense, ce que je dis, avec clarté et franchise, contrairement à la façon dont vous êtes conditionné à vous comporter en toutes circonstances, plus soucieux de votre image (« eidolon ») que de votre « être » : « la dispersion mène à la superficialité qui profite au paraître au détriment de l’être », propos que j’ai déjà tenus à Paul LACROUTS, Inspecteur « Spécialisé » de l’Education Nationale, en 1984, qui avait puisé sa « science » dans les livres et non sur le terrain… et qui formait des Instituteurs Spécialisés sans jamais avoir exercé dans un des établissements dont il avait la gestion, avec la « couverture » de sa hiérarchie…. cas « banal » dans l’administration qui vous emploie et qui est une des raisons majeures de l’inadéquation de ce système… où l’élite autoproclamée affirme son « intelligence » pour s’affirmer auprès d’autres humains qu’elle humilie, méprise et marginalise, voire évacue de son environnement.

Tout d’abord, sachez que le présent mail a été et est adressé à diverses personnes ou groupements dont certains sauront vous faire comprendre par divers moyens la GRAVITE de votre comportement de samedi soir lors de notre « rencontre » aux portes du « Stalingrad »…

Pourquoi ai-je décidé de communiquer ainsi ce mail à diverses personnes et groupements, de ma propre initiative ?

Pour répondre clairement à la « proposition » totalement malhonnête et machiavélique que vous avez formulée, en présence de témoins, au seuil du Bar « Le Stalingrad »…

Quelle était cette proposition ?

Je vous ai avisé par mail, il y a quelques jours, me trouvant alors en Crète, que j’avais l’intention d’assister au Café–Philo du samedi 13 novembre 2010, car le sujet était CAPITAL…. et m’intéressait au premier chef… la « création féminine » !

« Existe-il une différence entre femmes et hommes quant à leur pratique créative ? Entre distinction et spécificité, que met en jeu le processus de création au féminin au-delà de la singularité de chaque artiste et de chaque œuvre ?
Avec - et en présence d'artistes... femmes - Thierry Delcourt, psychanalyste, auteur de Au risque de l'art, livre dans lequel il posait à des artistes masculins des questions sur l'acte et le processus de création. Dans son nouveau livre, Artiste Féminin Singulier, il s'adresse maintenant aux artistes femmes pour tenter de découvrir le sexe des anges.
»

Accessoirement, cela me donnait l’occasion de REVOIR votre « invité de marque », Thierry DELCOURT, qui était un des 8 psychiatres qui m’avait examiné lors de l’avalanche des « déboires » que j’ai eu à vivre du fait de VOTRE administration où vous étiez alors un « ponte », à laquelle vous apparteniez à un très haut niveau de décision http://origines1.chez-alice.fr/affcout.doc : directeur de cabinet du Recteur de l’Académie de REIMS était une position qui vous a donné, à mon encontre, des pouvoirs considérables que vous ne vous êtes pas privé d’utiliser de manière permanente, perverse parce que vous avez déformé mes propos et les faits qui étaient pourtant avérés et indubitables, de manière personnelle et puérilement égocentrique parce que vous saviez que vos « talents » de philosophe « autoproclamé » n’étaient qu’un verbiage sirupeux juste bon à attirer dans vos filets quelques demoiselles en quête d’un « gourou » de mauvais aloi comme tant apparaissent de nos jours.

Le docteur Thierry Delcourt, ayant constaté en 1997 que j’étais parfaitement sain d’esprit, comme d’autres psychiatres l’avaient établi bien avant lui (le Professeur Delisle, par exemple, en 1985), l’avait consigné sans ambiguïté dans un rapport médical que vous connaissiez… que vous avez occulté délibérément afin de mieux me détruire pour que je ne vous fasse pas cette « ombre » que vous redoutiez et qui aurait obscurci votre « artificiel » éclat : vous brillez par les mots, pas par vos actes !

Vous avez alors répondu à mon mail que le Café-Philo n’était pas un tribunal, ni un lieu de soins (quelles injures, quel mépris, quelle perversité de votre part… mais, ENFIN, votre haine et votre peur d’être « dévoilé » éclataient au grand jour !)… ce à quoi je vous ai répondu en vous expliquant ce que je pensais de la « création féminine », commettant volontairement un apparent contre-sens pour mieux vous montrer le sujet précis que vous vouliez aborder, en passant par le « sexe des anges » !.

J’ai évoqué la mythologie de la créatION féminine, telle qu’on la retrouve dans le SECOND récit de la création (et non dans le Premier), afin de montrer combien la créativITE féminine avait été bridée dès la créatION du concept humain originel, tel que l’avait élaboré des « mâles » machos comme vous en êtes un magnifique spécimen et que, par mes propos et actions, j’ai combattu au point que vous en êtes arrivé, envers moi, là où vous en êtes arrivé..

En l’absence de réponse à mon dernier mail, j’ai préparé activement cette séance et le « destin » a voulu que le périodique « LE POINT – Références » de Novembre – Décembre 2010 http://boutique.lepoint.fr/produit/283/sexe-et-religions-les-textes-fondamentaux , paraisse avec une multitude d’articles se rapportant à ce que je voulais apporter ( exemple : naissance du marché de l’art, page 114, ce qui montre que même la « créativité », sous toutes ses formes, n’est plus « naturelle » mais simple « objet de profit », avalisée en cela par des prétendus « philosophes » de votre acabit), avec une couverture qui n’est pas sans rappeler une de mes interventions sur internet ( http://www.esonews.com/auteurs/Michel-ange.asp ) scène que l’on retrouve aussi en couverture du « Ca m’intéresse » N°357 de Novembre 2010…. http://www.prismashop.fr/les-magazines/ca-m-interesse.html

Bref, je m’étais équipé pour enrichir cette séance autrement qu’avec vos lénifiants propos tout juste bons à séduire la «cour» des rémoises bourgeoises que vous vous êtes confectionnée au fil des ans en écartant, par tous moyens, vos éventuels contradicteurs, le dernier moyen utilisé, pour le plus décisif de vos détracteurs que je n’ai jamais cessé d’être, étant l’interdiction d’entrée au Café-Philo pour des motifs totalement pervers et fallacieux.


Je suis arrivé de Crète le vendredi 12 Novembre en soirée et, le samedi 13, à 17 heures, je venais d’entrer avec mon épouse dans le Bar « Le Stalingrad » de Reims où se tenait une séance annoncée PUBLIQUE du café-Philo.

Là, le patron du bar que je ne connaissais pas m’a apostrophé pour me dire que l’accès au Café-Philo était privé et que je n’y étais pas « désiré »…

Devant mon étonnement, il me demanda si j’étais bien Monsieur FOURNIER et, devant mon approbation, il réitéra cette « interdiction », ce qui provoqua notre stupeur, le « Café Philo » étant annoncé comme « public » et libre d’accès, comme il l’avait toujours été !

Vous êtes alors arrivé, me tutoyant sans vergogne et, avec le plus insolent et irrespectueux des mépris, vous avez pris la parole du haut de votre orgueilleuse « superbe », imbu de cette « aura » que les faibles d’esprit de la bourgeoisie rémoise vous confère.

Je vous fis alors remarquer qu’en aucun cas je ne vous avais autorisé à me tutoyer et que je voulais de vous le RESPECT par le vouvoiement : vous avez alors OSE dire PUBLIQUEMENT, une fois de plus en déformant tout, que je ne méritais pas mieux en raison du fait que je vous avais insulté dans un mail, que je vous avais menacé et que j’avais fait preuve de vulgarité.

Vous avez alors ajouté que vous pouviez très bien, pour vous justifier, lire devant l’assistance du Café-Philo ( dont vous m’interdisiez l’accès) le mail que vous mentionniez.

Je vous ai alors répondu que, en raison de votre malhonnêteté permanente, je ne voyais aucun inconvénient à ce que cette lecture ait lieu… MAIS à la condition expresse que je sois présent pour éviter ces déformations systématiques dont vous êtes EXPERT, votre « talent »de générateur de MAUX par les mots étant indéniable!

Vous êtes alors reparti pour le Café-Philo et je ne sais aucunement ce qui a pu s’y passer : y avez-vous lu ce mail… ????

Si vous l’avez lu, avez-vous dit que vous qui appartenez à une administration qui, alors que je venais de sauver la vie d’un enfant menacé de mort par un de ses camarades, a DEFORME des faits pourtant clairs et évidents pour faire de moi « l’instituteur au couteau », ceci simplement parce que l’ « excès de zèle » que je manifestais une fois de plus dans mes fonctions, n’était pas du goût de votre hiérarchie jusqu’au plus haut niveau, ni de votre propre goût puisque je prônais, dans mes actions pédagogiques en direction des plus faibles, des initiatives éminemment positives que vous vous êtes empressé de « récupérer » pour vous en octroyer le « mérite » et donner de vous une image hypocritement « positive »… http://www.lecture.org/video/martz.html

Avez-vous dit que cette même administration, en 1984, m’avait retiré mon emploi de Directeur d’Etablissement pour « zèle intempestif », « dans l’intérêt du service », parce que j’avais permis à 30 % des élèves « déficients intellectuels » ui m’étaient confiés de retrouver un niveau « normal » ; ce qui a amené votre administration à me sanctionner, disant que, si je vidais les établissements, elle ne saurait que faire des professeurs ! http://france-intelligente.bbflash.net/pedagogie-f3/pourquoi-la-violence-a-l-ecole-t542.htm

Avez-vous dit ce que Mr SALINES, Inspecteur d’Académie, en VIOLANT les droits fondamentaux de l’humain que je suis, a décidé, en me « radiant des cadres » de manière illégale, c’est-à-dire me condamner, pendant 5 années, alors que j’avais la charge de mon fils de 15 ans, de vivre sans ressources… alors que, déjà, en 1995, on m’avait fait vivre, avec ma famille, les mêmes horreurs pendant deux années ( "interdiction de fonctions sans rémunération")?

Avez-vous dit de quelle manière cette décision immonde a été sanctifiée par la plus haute Justice française avec la complicité scandaleuse de mon propre avocat, Emmanuel LUDOT !

Avez-vous dit ce que vous avez toujours soigneusement dissimulé ?

Je n’en sais rien et c’est la raison pour laquelle je vous adresse et adresse partout ce mail…. dont le texte sera aussi sur internet et donc visible par TOUS, dans un site où, déjà, on trouve une accumulation de mes propos dénonçant l’incurie de la société française : http://france-intelligente.bbflash.net/

J’attends de vous, Monsieur Martz, comme réparation de vos « erreurs » passées à mon encontre, l’aveu de vos turpitudes ou, à défaut, des actes, puisque vous êtes chrétien ( ou du moins paraissez l’être puisque vous interveniez avec l’aide de mon « parrain de confirmation », Bernard GOUREAU, sur les ondes de la radio chrétienne rémoise), où vous ferez en sorte de vous « racheter » afin que votre place au Paradis soit assurée…. en commençant, par exemple, par faire en sorte que la « demande d’ amnistie par mesure individuelle » que j’ai déposée en 1996 auprès de la Présidence de la République et qui attend, pour être instruite, un rapport de votre administration, soit RAPIDEMENT accordée avec tous les dédommagements qui en découlent ( ces jours-ci, Nicolas Sarkozy et François FILLON vont recevoir, une nouvelle fois, une demande de ma part en ce sens ! ).

Avec mes salutations humanistes et fraternelles.

Michel FOURNIER

PS : une suggestion pour vos prochains « Café-Philo » : plutôt que d’aborder des thèmes mielleux qui confortent le plaisir de la masturbation intellectuelle dont sont friands certains « bourgeois » rémois, ne pensez-vous pas que, en raison de ce qui se passe actuellement, en accord partiel avec les propos que vous tenez dans l’interview précitée, il ne serait pas opportun, par exemple, d’évoquer ce « capitalisme » dont la violence EXTREME est maintenant avérée et dénoncée ( « Marianne » N° 707 du 6 au 12 Novembre 2010, page 6 « Hermès »)…et qui, si les « penseurs » humanistes ne se mobilisent pas pour détruire cette idéologie inhumaine, détruira l’espèce humaine en détruisant sa « résidence nourricière », la Terre ????
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
 
La philosophie au service de la "dictature"...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Service d'Enlèvement & Destruction d'Engins Explosifs
» Formation Responsable Service de Garde
» signature entente de service
» Le bal du cercle de philosophie et lettres
» Le Mouvement Démocrate a-t-il un service d'ordre?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Humanités :: Philosophie-
Sauter vers: