Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La GRECE, sa crise et les conséquences...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: La GRECE, sa crise et les conséquences...   Dim 14 Fév 2010 - 10:26

La GRECE et l’EGLISE….. et les EGLISES.



Nous assistons en ce moment à l’effondrement du capitalisme planétaire sous tous ses aspects à un tel point que des ouvrages ne cessent de paraître avec cette lancinante question : Quel avenir après le capitalisme ?


Nous assistons simultanément, depuis quelques mois, à un évènement dont personne ne semble avoir tiré les réelles conséquences, en raison de la DUPERIE pourtant avouée, reconnue, affichée de ses auteurs.


L’Europe traverse une crise sans précédent du fait de la Grèce qui, pour accéder à la Zone euro, a trafiqué honteusement les chiffres de son économie, a trafiqué la présentation des normes de son pays, a calqué son apparence sur les apparences exigées part l’Europe.


Tout un chacun peut mesurer sans contestation possible les conséquences de cette duperie qui n’est en fait qu’une duperie de plus dans l’histoire de cette civilisation grecque qui a toujours été citée comme « référence », comme, par exemple, le berceau de la démocratie !


Pourtant, concernant le concept de « démocratie » à la grecque, des voix se sont déjà fait entendre, CLAIRES mais vite assourdies :



Dans son ouvrage « La Cité grecque », publié à la fin des années 20, Monsieur Gustave GLOTZ http://fr.wikipedia.org/wiki/Gustave_Glotz , nous dit ceci, en page 35 :


« Platon veut que le nombre des citoyens soit assez grand pour mettre la cité en état de se défendre contre ses v voisins ou de leur porter secours en cas de besoin, mais assez restreint pour qu’ils puissent se connaître entre eux et choisir les magistrats à bon escient : ce nombre nécessaire et suffisant, il le fixe, suivant un procédé pythagoricien, à 1 x 2 x 3 x 4 x 5 x 6 x 7 = 5040 (Les Lois, V ). Aristote examine longuement la question,. Il voit dans le nombre des citoyens et l’étendue du territoire les matières premières dont l’homme d’Etat et le législateur ont besoin pour leurs travaux : il faut qu’elles aient les qualités nécessaires et qu’elles soient à point pour que la cité puisse remplir la tâche qui lui est assignée. Aussi ne doit-on pas confondre la grande cité avec la cité populeuse. Les esclaves et les étrangers, domiciliés ou non, ne sont qu’un déchet impur ; il n’y a que les citoyens qui comptent. L’expérience prouve qu’il est difficile et peut-être impossible de bien organiser un Etat trop populeux : comment y appliquer de bonnes lois et y faire régner l’ordre ?... »

Note de l'auteur : les femmes ne sont pas des "citoyens" ... alors que penser des "femmes étrangères" quand celles-ci font du tourisme seules en Grèce !

Il est un autre point CAPITAL qui n’a pas encore été publiquement abordé mais qui doit absolument l’être.


L’Etat grec se prétend LAÏC ! "être LAÏC", pour un Etat, signifie sans ambigüité que le GOUVERNEMENT, l'ETAT, est strictement indépendant de toute obédience religieuse ( en France, loi de 1905, "séparation de l'Eglise et de l'Etat")


Mais que veut dire, pour l’Etat grec, « laïc » ???


C’est très simple : le mot « laikos » vient de « laos », le peuple, et tout ce qui est au peuple est laïc… et comme le peuple est sous la domination de l’Eglise, les laïcs sont RELIGIEUX de fait, soumis à la religion d’Etat, la religion orthodoxe qui indique, comme stipulé dans son nom, le DROIT CHEMIN .[/size]


En Grèce, seuls les porteurs d’habits religieux sont appelés « religieux », tous les autres sont laïcs et donc sous la domination de l’Eglise, [size=18]Y COMPRIS le GOUVERNEMENT.



C’est d’ailleurs ainsi que récemment, en Grèce, des monastères, des popes, des métropolites ( dignitaires religieux de haut rang) se sont trouvés mis en accusation parce qu’ils avaient spolié les fonds de l’Etat grec pour entretenir, rénover leurs bâtiments, pour vivre un train de vie incompatible avec les propres enseignements qu’ils diffusent à leurs « fidèles »…


Avec la Grèce, ce sont donc les valeurs de la démocratie, du capitalisme, de l’Eglise orthodoxe qui s’effondrent... ainsi que des valeurs qualifiées depuis longtemps de morales mais qui sont OBJECTIVEMENT IMMORALES.


Mais il n’y a pas que les valeurs de l’Eglise orthodoxe qui s’effondrent ainsi : il suffit de remonter dans l’histoire de cette Eglise orthodoxe et de ses fondements pour comprendre l’extrême gravité « apocalyptique » de la situation actuelle.


Permettez-moi de schématiser :


Il y a quelques milliers d’années, régnait sur la Méditerranée et au delà une civilisation dite « keftiou » qui avait pour siège central l’île de Caphtor, ancien nom de la Crète. La Grèce elle-même était « soumise » à cette civilisation.


Vers -1600, cette civilisation s’est trouvée anéantie du fait d’une éruption volcanique absolument gigantesque sur l’île de Santorin ou Thira. Toutes ses infrastructures furent dévastées, nombre de ses membres périrent, seuls quelques survivants continuèrent à véhiculer la mémoire de l’existence de cette période « paradisiaque ».


Aussitôt, des « charognards » vinrent s’emparer des vestiges de cette civilisation et tentèrent d’en bâtir une autre dont ils seraient les « maîtres »... pour en tirer EGOÎSTEMENT profi, exploitant à outrance les peuples.
Pour ce faire, ils s’emparèrent des valeurs absolues et intangibles de cette civilisation qu’ils modifièrent subtilement pour être les maîtres.... la manipulation mentale étatique... l'histoire fabriquée par les vainqueurs, POUR les vainqueurs...



Pour ce qui est du droit, ils inscrivirent dans la pierre les « Lois de Gortyne » qui sont doriennes, mais pas « keftius »…
Les doriens tentèrent ainsi d’imposer leur suprématie sur la planète car, des lois découle la Justice et donc le pouvoir.
Les Doriens ayant été dépassés, ce sont les Grecs qui reprirent ces mêmes Lois par le biais de Platon ( voir « La République, Les Lois »).. je laisse à chacun le soin de voir la suite.



Pour ce qui est de la religion, il convient de savoir qu’il n’y avait, à l’époque keftiou, aucune religion comportant un dieu unique.
Dieu était présent partout et son mode d’apparition, d’intervention était universel et intemporel, sous les formes les plus diverses.


C’est un certain Epiménide de Phaistos qui élabora un beau jour une théogonie qui aboutit à la création d’un dieu suprême, Zeus, un Dieu entouré de sa famille, marié mais ayant de nombreuses aventures sexuelles, riche et disposant du pouvoir, à l’image des rêves de ceux qui l'avaient créé, l’élite de certaines civilisations dominatrices.


Plus tard, le peuple juif, lui aussi originaire de Crète (voir Tacite), s’inspira de cette idée (Gaza s’appelait autrefois Minoa) pour créer une nouvelle religion avec un autre Dieu unique… qui réussit même à triompher des dieux egyptiens eux aussi présents en Crète dans des temples ( voir à Gortyne) !


Mais les romains voulurent aussi imposer leur religion avec leur dieu Mithra, un dieu strictement réservé aux mâles..


Dans ce peuple juif, des rebelles se manifestèrent et posèrent problème, d’autant que les juifs s’étaient alliés aux romains qui dominaient leur « Mare Nostrum »…

Après quelques siècles de vaines persécutions conter ces rebelles, les Romains acceptèrent un compromis ( par Constantin, en 313) en créant la religion chrétienne et en fabriquant un Dieu qui aurait eu un fils de chair, modèle de référence pour subjuguer le peuple … et pour permettre impunément aux puissants d’exercer leur puissance : la menace était là …


En cas de transgression à la volonté des puissants, c’était le châtiment suprême, la crucifixion .... et pas question de resurrection autrement que dans la mort !

Ainsi, par le biais d’un St Paul qui dicta sa Loi à un St TITE (Epitre de Paul à Tite), on vit se fonder en Crète la religion orthodoxe… qui s’exila à Constantinople, puis à Moscou, s’adaptant à chaque fois.

Puis on vit se fonder, sur les bases de cette religion, le christianisme, le catholicisme, le protestantisme, l’anglicanisme, le catharisme, etc… puis des communautés, parfois sectaires…

Mais, à travers ce chaos, une PERMANENCE apparaissait, exprimées par des « prophètes » : cette situation ne pouvait durer qu’une certaine période de temps…. Et toutes les Prophéties exprimées clairement et reconnues comme fiables donnaient comme indication le début des années 2000, l’année 2012 étant la dernière échéance … sauf que cette indication de 2012 était inexacte en raison de l’erreur de Denys-Le-Petit dans le calcul de l’année de la mort du Christ… 2012 est derrière nous.... nous sommes en 2015

L’Apocalypse est donc derrière nous et il convient simplement de mettre en place les éléments enfin retrouvés, SAINS , de la nouvelle civilisation qu’il nous reste à reconstruire pour nous offrir un mode non pas meilleur mais bon et sain, où nous allons pouvoir vivre heureux dans l’Amour et la Paix.

... et le premier de ces éléments est que l'HOMME et la FEMME, unis dans une "UNION d'AMOUR", soient une pure expression de la DIVINITE, comme il est écrit dans ce Premier Récit de la Création de la Génèse, mais que TOUS semblent oublier :

http://www.livres-mystiques.com/partieTEXTES/Bibliques/Ancientest/genese.html

1:27 Dieu créa l'homme à son image, il le créa à l'image de Dieu, il créa l'homme et la femme.




Je me tiens à votre entière disposition


MiXalis


Dernière édition par fourmi le Dim 14 Fév 2010 - 16:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: La GRECE, sa crise et les conséquences...   Dim 14 Fév 2010 - 15:58

VERSION ANGLAISE ( avec quelques éléments supplémentaires) :


GREECE and CHURCH .. and CHURCHES.


We attend at the moment the collapse of the global capitalism under all its aspects in such a point as works do not stop appearing with this stabbing question: what future after the capitalism?

We attend simultaneously, since a few months, an event from which nobody seems to have drawn the real conclusions, because of the nevertheless admitted, recognized CHEATING, yet shown by his authors.

Europe crosses an unprecedented crisis because of Greece which, to reach in the Eurozone, forged shamefully the figures of its economy, tampered the presentation of the standards of its country, traced its appearance on the requiredappearances leaves Europe.

Nevertheless, concerning the concept of "democracy" in the Greece, voices were listened, clear but fast dimmed:

In her work " The Greek City(Estate) ", published in the end of the 20s, Mister Gustave GLOTZ , http://fr.wikipedia.org/wiki/Gustave_Glotz ( I met her grand daughter in Greece last year, we are now friends) says to us this, in page 35:


" Platon wants that the number of the citizens is rather big to enable the city to defend itself against its neighbours or to carry them help if necessary, but restricted enough so that they can know between them and choose the magistrates advisedly: this necessary and sufficient number, he fixes it, according to a pythagorician process, to 1 x 2 x 3 x 4 x 5 x 6 x 7 = 5040 (The Laws, V).

Aristotle examines for a long time the question. He sees in the number of the citizens and the area of the territory, the raw materials among which the statesman and the legislator need for their works: They have to have the necessary qualities and what to be just in time so that the city can perform the task which is assigned to her.

So as it is not had to confuse the big city with the populous city. The slaves and foreigners, domiciled or not, are that an impure waste; there are only the citizens who count. The experience proves that it is difficult and maybe impossible to organize well a too populous State: how to apply it good laws and make it reign the order?... "


One precision: in the Greek democracy, women are not citizen… what may happen to a foreign woman visiting Crete alone ???


It is another MAJOR point which was not approached yet publicly but which owes absolutely the being.

The Greek State claims itself LAY, which means that state is independent from religion!

But what wants to say, for the Greek State, " LAY ( laïc")???

It is very simple: the word " laikos " comes from "Laos", the people, and all which belongs to the people is “laic” and as the people are dominated by the Church, the laymen are RELIGIOUS de facto, subjected to the state religion, the orthodox religion which indicates, as stipulated in her name, the STRAIGHT AND NARROW WAY. If you go out, you are in the hands of the Devil and you will be punished with Hell.

In Greece, only the carriers of religious clothes are called "RELIGIOUS", all the others are “laic” and thus dominated by the Church, including the GOVERNMENT.

It is moreover as well that recently, in Greece, monasteries, Orthodox priests, metropolitans ( important popes) were indicted because they had despoiled the funds of the Greek State to maintain, renew their buildings, to live an incompatible lifestyle with the own educations which they spread to their "believers"("regular customers") .…

With Greece, it is thus the values of the democracy, the capitalism, the Greek Orthodox Church that collapse actually… and Greece is the base of the “civilisation” where you are.

But there is not only the values of the Greek Orthodox Church which so collapse: it is enough to go back up in the history of this Greek Orthodox Church and its foundations to understand the "apocalyptic" revolved extreme of the current situation.

Allow me to schematize:

There is some thousands years, reigned over the Mediterranean Sea, and beyond, a said civilization " keftiou " which had for central siege the island of Caphtor, the ancient name of Crete (every old map , in the Bible, shows this !). Greece was "subjected" itself to this civilization.

Towards - 1600, this civilization was annihilated because of an absolutely gigantic volcanic eruption on the island of Santorini. All its infrastructures were destroyed, number of his members died, only some survivors continued to convey the memory of the existence of this "paradisiac" period.

Immediately, "vultures" came to seize vestiges of this civilization, tried to build from it another civilisation which they would be "masters". To do it, they seized absolute and inviolable values of this civilization which they modified subtly to be masters.

When you read the last paragraph of Platonas’ Critias, it’s clear :

“For many generations, as long as the divine nature lasted in them, they were obedient to the laws, and well-affectioned towards the god, whose seed they were; for they possessed true and in every way great spirits, uniting gentleness with wisdom in the various chances of life, and in their intercourse with one another.

They despised everything but virtue, caring little for their present state of life, and thinking lightly of the possession of gold and other property, which seemed only a burden to them; neither were they intoxicated by luxury; nor did wealth deprive them of their self-control; but they were sober, and saw clearly that all these goods are increased by virtue and friendship with one another, whereas by too great regard and respect for them, they are lost and friendship with them.

By such reflections and by the continuance in them of a divine nature, the qualities which we have described grew and increased among them; but when the divine portion began to fade away, and became diluted too often and too much with the mortal admixture, and the human nature got the upper hand, they then, being unable to bear their fortune, behaved unseemly, and to him who had an eye to see grew visibly debased, for they were losing the fairest of their precious gifts; but to those who had no eye to see the true happiness, they appeared glorious and blessed at the very time when they were full of avarice and unrighteous power.

Zeus, the god of gods, who rules according to law, and is able to see into such things, perceiving that an honourable race was in a woeful plight, and wanting to inflict punishment on them, that they might be chastened and improve, collected all the gods into their most holy habitation, which, being placed in the centre of the world, beholds all created things.

And when he had called them together, he spoke as follows :

“……”

As for the right law, they registered in the stone "Laws of Gortyne" who are Dorian, but not "keftius" … Dorians so tried to impose their ascendancy on the planet because, laws, ensues the Justice and thus the power.

Dorians having been exceeded, it is the Greeks who took back these same Laws by means of Platon (to see " The Republic, The Laws ")….. I leave to each the care of seeing the continuation.

As for the religion, it is advisable to know that there was, in the period keftiou, no religion containing a unique god. God was present everywhere and his mode of appearance, intervention was universal and timeless, under the most diverse forms.

It is Epiménide de Phaistos who elaborated a beautiful day a theogony ( genealogy of Gods) which ends in the creation of a supreme god, Zeus, a God surrounded with his family, married but having numerous adventures, rich and having the power just like the dreams of thopse who created him, the elite of certain imperious civilizations.

Later, the Jewish people, him too native of Crete (to see Tacit), was inspired by this idea (Gaza was formerly called Minoa) to create a new religion with another God who manages even to triumph over Egyptian gods presents in Crete in temples (see in Gortyne)!

But the Roman also wanted to impose their religion with their God Mithra, a god strictly reserved for males..

In these Jewish people, rebels showed themselves and raised problem, as far as the Jews had become allied to the Roman which dominated their "Mare Nostrum" …

These rebels where very active in Gortyn where, in the year 250, Ten of them (Agii Deka) have been beheaded and their tombs are in the church of Agi Limni

After some centuries empty persecutions to stop these rebels, Romain accepted a compromise by creating the Christian religion and by making a God who would have had a son of flesh ( Constantin made that in 313 in Rome but I went quickly to Constantinople), benchmark model to subject the people and to allow with impunity the powerful to exercise their power: the threat was HERE…

In case of malpractice in the will of the powerful, it was the supreme punishment, the crucifixion…. and the resurrection was either in paradise, or in hell, but NOT DURING THE LIFE.

So, by means of St Paul who dictated his Law to St TITE, we saw to base itself in Crete the orthodox religion which exiled itself in Constantinople, then in Moscow, adapting itself every time.

Everybody NOW knows that Paul was a misogyny and , of course, the religion he built is misogyny !

Then we saw building, on the bases of this religion, the Christianity, the Catholicism, the Protestantism, the Anglicanism, the Catharism, etc. then communities, sometimes sectarian …

But, through this chaos, a DURABILITY appeared, expressed by "prophets": this situation could last only not certain period of time ( about 2000 years).

And all the Predictions expressed clearly and recognized as reliable gave as indication the beginning of 2000s, year 2012 being the last term…. BUT this indication of 2012 was inaccurate because of the error of Denys-Le-Petit in the calculation of the year of the death of the Christ…..

2012 is behind us because we are OBJECTIVELY in 2015.

The Apocalypse is thus behind us and it is simply advisable to set up the finally FOUND, HEALTHY and HOLY elements, of the new civilization which we have to reconstruct to offer to us a mode not better but good and healthier, where we are going to be able to live happy in the Amour (love) and the Peace…

.....and the first one of these elements is that man and woman united in an "UNION of LOVE" are the PURE expression of DIVINITY as it is written in the first stoy of the CREATION in the Genesis :

http://www.bibleontheweb.com/Bible.asp

27 So God created man in his own image, in the image of God he created him; male and female he created them..


I am held at your disposal

MiXalis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: La GRECE, sa crise et les conséquences...   Dim 14 Fév 2010 - 21:46

Quelques liens complémentaires pour illustrer ce sujet :

http://knol.google.com/k/le-labyrinthe-du-minotaure-%C3%A0-dieu#

http://mixalis.unblog.fr/

http://www.labyrinthos.ch/

http://www.zestcambridge.co.uk/labyrinthlost/index.htm

http://origines1.chez-alice.fr/origines.htm

http://www.ag-deka.gr/

etc... etc....

Cordialement

Michel FOURNIER... ou fourmi... ou MiXalis... ou ....

Ma signature dit tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: La GRECE, sa crise et les conséquences...   Ven 19 Fév 2010 - 19:54

Bonsoir,

Je ne puis dire à chacun d'ntre vous que de regarder cette émission, jusqu'à la dernière seconde.... :

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/programmes/p-80-s2-z73-lgnull-HOMO-SAPIENS.htm?prg_id=70419&


Merci Yves COPPENS

MiXalis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La GRECE, sa crise et les conséquences...   Aujourd'hui à 23:20

Revenir en haut Aller en bas
 
La GRECE, sa crise et les conséquences...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pensées rationnelles pour surmonter nos peurs lors d'une crise de panique
» Crise la nuit
» La crise...
» Cherbourg, ville-arsenal en crise
» Crise des 8-9 mois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Humanités :: Philosophie-
Sauter vers: