Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Concurrence finance capital plus-value consommation travail

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sandra
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 294
Age : 33
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Concurrence finance capital plus-value consommation travail   Mer 29 Avr 2009 - 0:05







Les citoyens sont en concurrence les uns avec les autres pour leurs recherches d’emploi, pour leurs progressions professionnelles, pour au moins garder leur travail. Ils le sont directement, par exemple en postulant pour un même poste ; ils le sont indirectement, par exemple entre postes concurrents.
Il existe plusieurs niveaux de concurrence : les travailleurs sont en concurrence individuelle ; ils le sont aussi par le biais des entreprises et des nations concurrentes.
Le système de mise en concurrence maintient constamment sous pression l’ensemble des personnels afin qu’ils acceptent une plus grande quantité de travail ainsi qu’un salaire moindre.

Les investissements de capitaux financent les activités professionnelles. Le travail génère une production qui est une valorisation des ressources, et la commercialisation des produits génère alors des plus-values financières. A chaque cycle de réinvestissement, production, vente, ce système de pompe financière accumule les capitaux.

Les consommateurs déterminent par leurs achats la nature de la production. Chaque consommateur participe à cette détermination proportionnellement à son pouvoir d’achat et donc proportionnellement à ses revenus.
Les seules plus-values boursières représentent, dans la plupart des pays capitalistes, plus de la moitié de la somme de tous les revenus ; la somme de tous les salaires n’y représente a contrario qu’une partie minoritaire.
C’est la consommation effectuée grâce aux revenus correspondant aux gains issus des plus-values, c'est-à-dire celle des investisseurs, qui est le déterminant majeur de la nature de la production.

La nature de la production détermine celle des postes de travail et celle de l’organisation du travail. La consommation des investisseurs détermine donc majoritairement, par le biais de la nature de la production, les postes de travail et l’organisation de celui-ci.
Le système de mise en concurrence, celui de pompe financière accumulant les capitaux, et celui de consommation déterminent ainsi les conditions relatives au travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/
 
Concurrence finance capital plus-value consommation travail
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sociologie du travail
» L’ONE introduit en Bourse une part de son capital dans EET
» norme du travail
» Cours de secourisme en milieu de travail
» pas de travail pas de problème

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Politique :: Economie et Social-
Sauter vers: