Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les citoyens, refondateurs du paysage politique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sandra
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 294
Age : 33
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Les citoyens, refondateurs du paysage politique   Ven 14 Mar 2008 - 5:05

La question de la limite gauche droite se trouve d’autant plus d’actualité que, d’une part, des personnalités se revendiquant de la gauche, du centre et de la droite sont membre du gouvernement sous la présidence de Nicolas Sarkozy et que, d’autre part, à l’issue des premiers tours des élections municipales et cantonales, le MoDem, parti politique se revendiquant au centre, propose des alliances tant à l’UMP qu’au PS. Dans chaque cas, ces formations politiques se montrent concrètement compatibles et les coalitions qu’elles forment homogènes.
Elles se différencient par leurs postures, leurs rhétoriques, leurs couleurs et symboles, le positionnement gauche droite de leurs discours. Elles s’identifient dans leurs actions, l’une après l’autre par alternance, ou ensemble par coalition, dans le libéralisme économique et la volonté de renforcer celui-ci, notamment par le choix commun d’orientation de la construction européenne.

Etant presque opposés dans la forme, se réclamant d’être la gauche jusqu’à être la droite sur le fond, les blocs centraux s’ingénient à masquer le consensus politique global autour d’une même politique. Le traité européen témoigne pourtant de cette concorde.



Le gouvernement rassemble dans l’action les partisans du libéralisme économique du PS, des « centres » et de l’UMP. Nicolas Sarkozy a voulu ce recrutement. Des personnalités emblématiques d’une diversité de positionnements en sont membres. En voici certains.

Bernard Kouchner, d’abord membre du PRG (parti radical de gauche) puis du PS, fut secrétaire d’état sous Michel Rocard, ministre sous Pierre Beregovoy et sous Edith Cresson.
Martin Hirsch fut directeur de cabinet de Bernard Kouchner et conseiller au cabinet de Martine Aubry.
Christine Boutin, depuis 1995, est au Vatican consulteur du Conseil pontifical pour la famille.
Jean-Marie Bockel fut secrétaire d’état sous Laurent Fabius, maire de Mulhouse, sénateur du Haut-Rhin, ministre. Au PS dès 1973, il fut jusque l’un des membres de son Bureau National.
Jean-Pierre Jouyet fut directeur de cabinet de Jacques Delors et directeur-adjoint du cabinet de Lionel Jospin. Proche de Ségolène Royal et de François Hollande, il est l'un des signataires, d'un appel à une alliance PS-UDF pendant la campagne présidentielle de 2007.
Fadela Amara fut conseillère municipale du PS.
Valérie Letard fut adhérente du PSD (parti social-démocrate).
Eric Besson, membre du PS depuis 1993, fut ainsi maire de Donzère et député dans la Drôme. Il démissionna de son mandat de secrétaire national à l'économie du PS, le 21 février 2007, au soir du premier tour de l'élection présidentielle, pour rejoindre l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy. Selon certaines sources, il aurait en fait commencé son rapprochement avec Nicolas Sarkozy dès 1995 après qu'il l'eut rencontré par l'entremise de Jean-Marie Messier.
Herve Novelli fut militant d’extrême droite à la Fédération des étudiants nationalistes, de 1962 à 1964, à Occident, de 1964 à 1968, à Ordre Nouveau, de 1969 à 1973, au Front national, de 1973 à 1974, au Parti des forces nouvelles, de1974 à 1981.



Le paysage politique français n’est biensûr par composé que de partisans du libéralisme économique mais ceux-ci occupent tant l’espace politique, dans tous les domaines, que de ne pas en être positionne une personnalité politique comme radicale lorsque ce n’est pas comme extrémiste. Pourtant, nombre de citoyens ne se reconnaissant pas dans le libéralisme économique se revendiquent néanmoins démocrates et progressistes. Seraient ils, sans s’en rendre compte, radicaux et extrémistes ? La limite gauche droite pourrait se redéterminer par une meilleure assurance de ces citoyens en leur modération et une désinhibition à voter en adéquation avec leurs convictions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/
 
Les citoyens, refondateurs du paysage politique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le paysage politique normand ???
» Un site sur lequel les citoyens font leur programme politiqu
» Le Politique selon Platon
» Fils de politique méritocratie
» Approche socio-politique de l'Asie musulman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: La vie du forum :: Le Café-
Sauter vers: