Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Président et la Constitution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Le Président et la Constitution   Ven 11 Jan 2008 - 15:18

Citation :
Ag. Deka le 9 janvier 2008



Monsieur le Président de la République,

Dans la conférence de presse que vous avez tenue le mardi 8 janvier 2008, vous avez déclaré :


Citation :
« Il me semble que le moment est venu d’ajouter aux droits fondamentaux qui forment le socle de notre République les nouveaux droits que notre époque appelle.
Après la déclaration des Droits de l’Homme de 1789, APRES LE PREAMBULE DE 1946 SUR LES DROITS SOCIAUX AUXQUELS IL NE FAUT PAS TOUCHER PARCE QUE CE SONT DE GRANDS TEXTES UNIVERSELS, je souhaite que le Préambule de notre Constitution soit complété pour garantir l’égalité de l’homme et de la femme pour assurer le respect de la diversité, pour rendre possibles de véritables politiques d’intégration ou pour répondre aux défis de la bioéthique. »


Le Préambule de la Constitution de 1946 est reconnu, dans le Préambule de la Constitution de 1958, comme un des socles de notre République et l’attachement du peuple français à ce Préambule de 1946 est clairement affirmé.


« Préambule (Constitution de 1958)

Citation :
Le peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l'homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu'ils ont été définis par la Déclaration de 1789, confirmée et complétée par le préambule de la Constitution de 1946, ainsi qu'aux droits et devoirs définis dans la Charte de l'environnement de 2004. »


Dans le Préambule de la Constitution de 1946 que vous déclarez être « sur les droits sociaux », on peut lire ceci :


http://www.legifrance.gouv.fr/html/constitution/const02.htm (site gouvernemental)…
Citation :

1. Au lendemain de la victoire remportée par les peuples libres sur les régimes qui ont tenté d'asservir et de dégrader la personne humaine, le peuple français proclame à nouveau que tout être humain, sans distinction de race, de religion ni de croyance, possède des droits inaliénables et sacrés. Il réaffirme solennellement les droits et libertés de l'homme et du citoyen consacrés par la Déclaration des droits de 1789 et les principes fondamentaux reconnus par les lois de la République.
2. Il proclame, en outre, comme particulièrement nécessaires à notre temps, les principes politiques, économiques et sociaux ci-après :
3. La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme.
4. Tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d'asile sur les territoires de la République.
5. Chacun a le devoir de travailler et le droit d'obtenir un emploi. Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances.
6. Tout homme peut défendre ses droits et ses intérêts par l'action syndicale et adhérer au syndicat de son choix.
7. Le droit de grève s'exerce dans le cadre des lois qui le réglementent.
8. Tout travailleur participe, par l'intermédiaire de ses délégués, à la détermination collective des conditions de travail ainsi qu'à la gestion des entreprises.
9. Tout bien, toute entreprise, dont l'exploitation a ou acquiert les caractères d'un service public national ou d'un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité.
10. La Nation assure à l'individu et à la famille les conditions nécessaires à leur développement.
11. Elle garantit à tous, notamment à l'enfant, à la mère et aux vieux travailleurs, la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui, en raison de son âge, de son état physique ou mental, de la situation économique, se trouve dans l'incapacité de travailler a le droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence.
12. La Nation proclame la solidarité et l'égalité de tous les Français devant les charges qui résultent des calamités nationales.
13. La Nation garantit l'égal accès de l'enfant et de l'adulte à l'instruction, à la formation professionnelle et à la culture. L'organisation de l'enseignement public gratuit et laïque à tous les degrés est un devoir de l'Etat.
14. La République française, fidèle à ses traditions, se conforme aux règles du droit public international. Elle n'entreprendra aucune guerre dans des vues de conquête et n'emploiera jamais ses forces contre la liberté d'aucun peuple.
15. Sous réserve de réciprocité, la France consent aux limitations de souveraineté nécessaires à l'organisation et à la défense de la paix.
16. La France forme avec les peuples d'outre-mer une Union fondée sur l'égalité des droits et des devoirs, sans distinction de race ni de religion.
17. L'Union française est composée de nations et de peuples qui mettent en commun ou coordonnent leurs ressources et leurs efforts pour développer leurs civilisations respectives, accroître leur bien-être et assurer leur sécurité.
18. Fidèle à sa mission traditionnelle, la France entend conduire les peuples dont elle a pris la charge à la liberté de s'administrer eux-mêmes et de gérer démocratiquement leurs propres affaires ; écartant tout système de colonisation fondé sur l'arbitraire, elle garantit à tous l'égal accès aux fonctions publiques et l'exercice individuel ou collectif des droits et libertés proclamés ou confirmés ci-dessus.


Sur Wikipedia, on peut lire ceci :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pr%C3%A9ambule_de_la_Constitution_du_27_octobre_1946
Citation :

Principes politiques économiques et sociaux particulièrement nécessaires à notre temps (1946)

Le préambule de la Constitution de 1946 énonce des principes considérés "comme particulièrement nécessaires à notre temps ". Ceux-ci portent principalement sur les droits des travailleurs et les droits sociaux, mais ils concernent également le droit international. Sont ainsi mentionnés :
· la garantie pour la femme, dans tous les domaines, de droits égaux à ceux de l'homme
· le droit d'asile sur le territoire de la République pour tout personne persécutée en raison de son action en faveur de la liberté
· le droit d'obtenir un emploi et le devoir de travailler
· le droit à l'action syndicale
· le droit de grève
· le droit à la participation et à la détermination collective des conditions de travail ainsi qu’à la gestion des entreprises
· la nationalisation des services publics nationaux ou des monopoles de fait
· la Nation garantit :
- le droit à la protection de la santé
- la sécurité matérielle
- le repos et les loisirs, notamment pour l’enfant, la mère et les vieux travailleurs
· droit d'obtenir de la collectivité des moyens convenables d'existence
· l’égal accès de l’enfant et de l’adulte à l’instruction, à la formation professionnelle et à la culture .




Le Préambule de 1946 n’est pas SEULEMENT « sur les droits sociaux » .

Le Préambule de 1946 définit comme « particulièrement nécessaires à notre temps » (un temps qui date de 62 ans !) certains principes.

Le Préambule de 1946 , en son article 3, dit : « La loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme. »




Quelle utilité peut-il y avoir à répéter dans le Préambule de la Constitution de 1958 ce qui est déjà inscrit dans le Préambule de la Constitution de 1946 ?

Pourquoi les principes définis comme particulièrement nécessaires en 1946 ne sont-ils pas encore concrétisés 62 ans après ?

Le peuple français, attaché à ces principes définis comme nécessaires en 1946, saura-t-il encore se montrer patient en 2008 ?


Avec mes salutations humanistes et fraternelles



Restent quelques questions "accessoires" ....

Monsieur Sarkozy connaît-il EXACTEMENT les obligations qui lui incombent depuis qu'il est Président de la république ?

Monsieur Sarkozy sait-il que, comme Président de la République, il a la charge de veiller au respect de la Constitution qui lui a permis de devenir Président (article 5 de la dite-Constitution ) http://www.conseil-constitutionnel.fr/textes/constit.htm ?

Où la France va-t-elle aller si ceux qui gouvernent ne respectent pas les textes importants qui déterminent et leur présence et leurs actions ?

Cette liste est loin d'être exhaustive et je vous invite à la continuer à votre guise....

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Le Président et la Constitution   Ven 18 Jan 2008 - 0:21

fourmi a écrit:
Quelle utilité peut-il y avoir à répéter dans le Préambule de la Constitution de 1958 ce qui est déjà inscrit dans le Préambule de la Constitution de 1946 ?

Justement : il aurait été plus avisé de reprendre in extenso les matériaux de 1946 qu'on voulait conserver plutôt que d'écrire en substance "voir la constitution que nous abrogeons".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Le Président et la Constitution   Ven 18 Jan 2008 - 12:57

Pour autant que j'ai pu comprendre à travers les dernières interventions de Nicolas Sarkozy, il serait question de la rédaction d'une nouvelle Constitution ou de réactualiser certaines des valeurs de la Constitution actuelle (????) ce qui , alors , permet de comprendre son propos : c'est dans le Préambule de cette "nouvelle" Constitution, que pourrait être inscrite cette égalité annoncée depuis 62 ans et toujours restée "voeu pieux".


http://www.elysee.fr/documents/index.php?mode=cview&cat_id=7&press_id=874&lang=fr

Citation :
Voeux aux corps constitués et aux agents de la Fonction Publique
Lille – vendredi 11 janvier 2008



Madame le Maire,
Monsieur le Premier ministre,
Messieurs les Ministres,
Monsieur le Premier ministre, François FILLON
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs les Elus,
Mesdames, Messieurs,


Nous fêterons cette année le cinquantième anniversaire de la Constitution de la cinquième République. Il n’est pas indifférent que nous nous retrouvions ici à Lille, dans cette ville qui a vu naître le Général de Gaulle. Peu d’hommes dans notre histoire ont autant incarné le sens de la France et le sens de l’Etat. Peu d’hommes se sont autant appuyés sur les serviteurs de l’Etat pour réformer la France. Peu d’hommes ont suscité autant d’enthousiasme. Peu d’hommes ont autant cru dans la nécessité absolue de réformer l’Etat pour réformer la France, je pense autant aux réformes de l’après-guerre qu’à celles des années qui ont immédiatement suivi 1958.

Avec la Constitution de la cinquième République, le Général de Gaulle nous a laissé un modèle d’organisation des pouvoirs publics qui respecte les libertés fondamentales des individus, qui assure l’expression de la démocratie et qui permet à la France d’être gouvernée efficacement, et ce n’est pas rien lorsqu’on regarde la situation d’un certain nombre de pays.. Cet équilibre subtil, le Général de Gaulle a su le trouver. Eh bien, il nous incombe aujourd’hui de le moderniser : c’est le sens du travail de réflexion que j’ai confié à Edouard Balladur, Commission que vice-présidait Jacques Lang, et dont le gouvernement prépare actuellement la mise en œuvre. Je vous garantis que cette réforme ne décevra pas par son ambition. Il nous incombe donc de faire vivre nos institutions. Protection des droits fondamentaux, respect de la démocratie, efficacité de l’action au service des intérêts supérieurs de la nation et des Français : telles sont les lignes de force de la Constitution de la cinquième République et telles sont les valeurs dont je souhaite qu’elles guident votre action à vous, fonctionnaires de France, tout au long de l’année 2008.

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Le Président et la Constitution   Dim 17 Fév 2008 - 19:46

Bonjour,

Monsieur SARKOZY, comme tous ses prédécesseurs aurait dû l'avoir, DEVRAIT avoir en permanence à l'esprit la définition SIMPLE de la VOCATION qu'il affirmait avoir, le 20 décembre 23007, à St Jean-de-Latran....

Sa vocation est de créer à l'échelle planétaire ( nous sommes sur le "village-terre", désormais), les conditions collectives pour que CHACUN, quel qu'il soit, puisse s'épanouir, donc connaître le BONHEUR individuel.

Manifestement, il a commencé par s'auto satisfaire.... parce qu'il avait limité sa VOCATION à l'accession au "trône" de cette "monarchie élective" qui devient "TYRANNIQUE" (cf Hérodote, Histoires, livre III, LXXX).

Le peuple, les peuples attendent, de la part de ceux qui se prétendent CAPABLES de gérer la Cité, autre chose que des mots, que de l'espoir, que de la démagogie.... nous avons vu TOUS, en d'autres époques, où cela pouvait conduire !

La baisse vertigineuse de ce Monsieur dans les sondages montre que les citoyens sont déçus... et chaque jour apporte son nouveau lot d'insatisfactions....

Pourtant, Monsieur SARKOZY pourrait mieux faire... s'il écoutait effectivement ceux de la base qui, depuis des décennies, œuvrent pour un changement qui irait, ENFIN, dans le BON SENS ....

Ne pas oublier ce que vient de dire le Prince Charles :
http://news.fr.msn.com/environnement/Article.aspx?cp-documentid=7539294

Citation :
"AFP - jeudi 14 février 2008, 13h58
Climat: le jour du "Jugement dernier" se rapproche, selon le prince Charles".

Avec mes salutations humanistes et fraternelles

Michel
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Président et la Constitution   Aujourd'hui à 15:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Président et la Constitution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Président d'Honneur de notre forum
» Les 30% du président Dusserre et de sa majorité...
» Nouveau président en "région" Basse-Normandie.
» Un village français refuse le portrait du président Sarkozy
» Modèles de documents nécessaire à la constitution d'une association

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Politique :: L'ère Sarkozy-
Sauter vers: