Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Remise en cause des libertés d'expression et d'opinion.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lekhan
bavard
bavard


Nombre de messages : 162
Age : 27
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Remise en cause des libertés d'expression et d'opinion.   Lun 15 Oct 2007 - 21:04

http://www.liberation.fr/actualite/societe/284933.FR.php

Citation :
La critique du président Sarkozy devient-elle un jeu dangereux? La semaine dernière, dans la nuit de mercredi à jeudi, trois étudiants de La Rochelle, membres du syndicat étudiant Unef, ont été arrêtés et entendus par la police. Leur crime? Avoir collé une affiche montrant un Nicolas Sarkozy faisant un doigt d’honneur. Il s’agit de la nouvelle campagne d’affichage du syndicat étudiant de gauche. Les trois jeunes, relâchés dans la nuit, ont été entendus dans le cadre d'une enquête sur la base d’outrage et de dégradation légère, transmise au procureur. Il doit se prononcer sur d’éventuelles poursuites.
«Alors que nous collions l’affiche, les policiers sont arrivés à notre hauteur. Ils voulaient savoir ce que nous collions, nous ont laissé finir – sûrement pour attendre un flagrant délit – avant de nous emmener», raconte Thomas Thimonier, président de l’Unef La Rochelle.

Au poste, les policiers ont voulu savoir où les étudiants avaient collé les affiches et ce qu’ils en pensaient. «Une question m’a particulièrement surpris. Ils m’ont demandé : "Si Monsieur Sarkozy avait une croix gammée sur le front ou faisait un salut hitlérien, auriez-vous collé l’affiche ?" » se souvient Thomas Thimonier. Même s’il reconnaît que l’affiche «est assez choquante», il estime la situation «aberrante». «La susceptibilité du président est défendue par la police» estime pour sa part Juliette Griffond, responsable de la communication de l’Unef.

L’affiche, qui commence à être placardée dans toute la France, fait aussi parler d’elle en région parisienne. Certains membres de l’Unef de l’université Paris 12 de Créteil (Val-de-Marne) croient savoir que des instructions auraient été données par l’administration pour arracher ces affiches quand elles seront collées. A la présidence de l’université, on assure en revanche «qu’aucune consigne particulière n’a été donnée en ce sens».

Les étudiants de La Rochelle seront-ils au final poursuivis au titre d’offense au chef de l’Etat, chef d’accusation qui figure dans la loi sur la liberté de la presse de 1881 ? Il n’a pourtant pas été utilisé depuis Georges Pompidou. Quant aux médias, ils s’intéressent encore peu à l’affaire, hormis les médias locaux. Et si la télévision belge lui a consacré un reportage, les téléspectateurs français peuvent encore attendre.

Je me rappelle de certaines brigades politiques qui usé de ce genre d'arrestations.

Je me rappelle une certaine Italie, Ô une époque bien joyeuse, ou s'exprimer était passible de prison, et même de mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Savinien
bavard
bavard


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Remise en cause des libertés d'expression et d'opinion.   Mar 16 Oct 2007 - 0:09

Citation :
Les étudiants de La Rochelle seront-ils au final poursuivis au titre d’offense au chef de l’Etat, chef d’accusation qui figure dans la loi sur la liberté de la presse de 1881 ? Il n’a pourtant pas été utilisé depuis Georges Pompidou. Quant aux médias, ils s’intéressent encore peu à l’affaire, hormis les médias locaux. Et si la télévision belge lui a consacré un reportage, les téléspectateurs français peuvent encore attendre.

Citation :
Je me rappelle de certaines brigades politiques qui usé de ce genre d'arrestations.

Je me rappelle une certaine Italie, Ô une époque bien joyeuse, ou s'exprimer était passible de prison, et même de mort.

Tu ne crois pas que t'exagère un peu énormement beaucoup ?

Dans l'Italie mussolinienne, à ouvrir ta gueule, tu risquais surtout de te voir obligé d'avaler un grand verre d'huile de ricin.

Au pire, si tu étais réellement un opposant important, tu finissais dans le talon de la Botte. Privé de liberté certes mais dans un endroit qui ressemblait au Club Med comparé aux goulags.

C'est lors de l'occupation allemande ou de l'épuration communiste que tu risquais ta vie.

Arrêter de tenter systématiquement d'assimiler Sarko à Hitler et un peu redescendre sur terre.

Il ne s'agit pour l'instant que de deux flicaillons qui ont fait de lexcès de zèle.
Bref, on se calme et on attend la suite.

Mais le plus drôle :
Citation :
Certains membres de l’Unef de l’université Paris 12 de Créteil (Val-de-Marne) croient savoir que des instructions auraient été données par l’administration pour arracher ces affiches quand elles seront collées.
Cela veut tout dire !
En gros, ces étudiants ont inventé de toute pièce un complot de l'administration. Enfin c'est de l'opposition à Sarko donc il faut applaudir.

En conclusion Lekhan je vais user de ta méthode et te rappeller ceci : je me souviens qu'il n'y a pas si longtemps, lorsque le mensonge servait la cause en URSS-Allemagne nazie, Italie fasciste, il était accepté et porté au pinacle.

Amusant tout de même ; ceux qui dénonçent la dictature sarkozyste n'hésitent pas à en utiliser les ficelles. Ils ne valent donc pas mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Remise en cause des libertés d'expression et d'opinion.   Mar 16 Oct 2007 - 1:12

Les étudiants de La Rochelle seront-ils au final poursuivis au titre d’offense au chef de l’Etat, chef d’accusation qui figure dans la loi sur la liberté de la presse de 1881 ? Il n’a pourtant pas été utilisé depuis Georges Pompidou.

FAUX.....

A REIMS, en 1998, lorsque mon fils fut ABUSIVEMENT placé en Foyer au motif qu'il était en danger avec moi (les jugements rendus suite à ce placement confirment tous qu'il n'y avait AUCUN danger), j'ai invoqué le fait que le Juge pour Enfants qui l'avait placé sans motif objectif était "homosexuel" (fait notoire et avéré publiquement) .... et que je m'interrogeais sur ses véritables motifs, le Procureur de la République de l'époque m'a traduit en Justice en invoquant le même article de loi....

Je n'ai finalemlent pas été inquiété et mon fils fut "libéré" très vite du Foyer où , selon ses dires, il vait été incarcéré sans motif.... par un autre Juge, le premier ayant été déssaisi du dossier....

Mon fils va bien, merci, depuis ce temps, mais il a en tête de terribles souvenirs....

Pour moi, merci, cela va bien aussi, je me suis retiré de CE monde....

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Remise en cause des libertés d'expression et d'opinion.   Mar 16 Oct 2007 - 10:12

Moi, j'adore une "information" du style "croit savoir" :-)

Mais aussi la manière dont l'opposition déifie Sarkozy, dont le don d'ubiquité semble de plus en plus leur dogme : Sarko est partout, Sarko voit tout !

Même des cons de potaches ...

Tremblons :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Remise en cause des libertés d'expression et d'opinion.   Jeu 18 Oct 2007 - 13:51

Apparemment, Sarko n'a pas vu qu'il allait devoir se passer de la première dame de France.... dans les premiers mois de son mandat....

Pas grave, les prétendantes se pressent.... les régimes si spéciaux des anciens chefs de l'Etat sont attractifs....

Voir cette vidéo....

http://www.dailymotion.com/iPolTV/video/x329rf_elus-le-regime-special

Mais dans quel monde vivons-nous alors que nous venons de vivre, hier, la journée mondiqle de lutte contre la pauvreté ????


Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Remise en cause des libertés d'expression et d'opinion.   Aujourd'hui à 15:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Remise en cause des libertés d'expression et d'opinion.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Liberté d'expression.
» Tunisie et liberté d'expression
» Internet et réseaux sociaux: faut-il limiter la liberté d'expression?
» Algérie et (non)liberté d'expression
» EVOLUTION DE LA LIBERTE D'EXPRESSION EN GENDARMERIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Politique :: L'ère Sarkozy-
Sauter vers: