Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Quand le cauchemard devient réalité.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Quand le cauchemard devient réalité.   Mer 1 Aoû 2007 - 14:58

-2 fonctionnaires sur trois ne seront pas remplacés dans l'éducation nationale.
-mise en place du "service minimum"
-franchises médicales
-detaxation des heures sup
-augmentation sensible de la dette...

premier effet Sarkozy...

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
bavard
bavard


Nombre de messages : 162
Age : 27
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Sam 4 Aoû 2007 - 14:08

La loi sur le service minimum sera déclarée anti constitutionnelle, comme le CNE. Problème, dans 2 ou 3ans au plus tôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Mer 8 Aoû 2007 - 17:11

Citation :
2 fonctionnaires sur trois ne seront pas remplacés dans l'éducation nationale.
-mise en place du "service minimum"
-franchises médicales
-detaxation des heures sup
-augmentation sensible de la dette...

Very Happy Very Happy Very Happy

Il n'a été nulle part question de deux enseignants sur trois.
Le "service minimum" est ... un minimum, en vigueur dns tous les pays évolués.
La "franchise médicale" (1 €) sera toujours le système le plus généreux du monde. Quasi partout dans les pays les plus sociaux, on pratique le "tiers payant"
La détaxation des heures supplémentaires pour les ouvriers ou employés est un cadeau dont ils se réjouisset légitimement.
Aucune augmentation de la dette, mais sa résorption ralentie (convenu avec l'U.E.) pour avoir le temps de relancer une économie tragiquement sclérosée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Jeu 9 Aoû 2007 - 15:53

La France sort de décennirs d'IMMOBILISME... dont Jacques CHIRAC fut un des principaux vecteurs.....

Qui OSE, aujourd'hui, faiire allusion aux promesses de cet ancien candidat, formulées dans son fascicule "la France pour tous", en 1995 .....

http://www.priceminister.com/offer/buy/525523/Chirac-Jacques-La-France-Pour-Tous-Livre.html

Il a promis.... ces promesses étaient belles.... les françaisd ont voté....

et RIEN ne s'est concrètisé.

ABUS de CONFIANCE !!!!

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Ven 10 Aoû 2007 - 12:26

Le pire, c'est que que cet immobilisme a tellement habiitué les toutous à rester vautrés sur leurs coussins qu'ils refusent même de trotter jusqu'à leur gamelle ... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Ven 10 Aoû 2007 - 15:38

Citation :
Le pire, c'est que que cet immobilisme a tellement habiitué les toutous à rester vautrés sur leurs coussins qu'ils refusent même de trotter jusqu'à leur gamelle ...

Très belle image... ou parabole....

J'ai quitté ce pays (la France) car je ne suis pas de ces toutous.... sans pour autant être un loup prédateur....

J'ai un jardin, dans un environnement prolifique.... qu'il me suffit quotidiennement, d'entretenir, d'arroser quand la terre le réclame...

Chaque jour, je vois pousser mes légumes et mes fruits.... et, ce midi encore, je me suis nourri, avec mon fils et son amie, des produits de mon travail et des produits de cette nature qui est notre "Mère"....

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Ven 10 Aoû 2007 - 15:47

Vous êtes un sage ...

Je ferais bien pareil, mais il pleut tant ici que mes fécondes courgettes pourissent sur pied .

Il faut donc de la philosophie ET du soleil :-)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Mar 21 Aoû 2007 - 21:59

Citation :
Il n'a été nulle part question de deux enseignants sur trois.
Même si l'ED n'engageait plus que des enseignants, on serait encore très très loin du compte.

Citation :
Le "service minimum" est ... un minimum, en vigueur dns tous les pays évolués.
C'est surtout un moyen de prevenir de futures grèves bien violentes.
Citation :

La "franchise médicale" (1 €) sera toujours le système le plus généreux du monde. Quasi partout dans les pays les plus sociaux, on pratique le "tiers payant"
cet euro n'est pas symbolique pour toutes les familles de france, et n'est qu'un mauvais début.

Citation :
La détaxation des heures supplémentaires pour les ouvriers ou employés est un cadeau dont ils se réjouisset légitimement.
Aucune augmentation de la dette, mais sa résorption ralentie (convenu avec l'U.E.) pour avoir le temps de relancer une économie tragiquement sclérosée.
la stratégie reganienne dont je arlais avant l'election est en train de se mettre en place (ce qui peut peut être expliquer la convenance avec l'UE.)

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Jeu 23 Aoû 2007 - 23:00

Citation :
Vous êtes un sage ...

Je ferais bien pareil, mais il pleut tant ici que mes fécondes courgettes pourissent sur pied .

Il faut donc de la philosophie ET du soleil :-)

Que m'importe des courgettes qui pourrissent sur pied parce qu'il pleut....

Mes tomates , elles , se réjouiraient de cette eau providentielle !

S'il pleut, les escargots folâtrent et j'aime les escargots.... que l'on sait ici cuisiner de différentes façons, chacune meilleure que l'autre...

Mais, ici, en Crète, il ne pleut pas et nous en sommes à notre 3ème canicule en UN an, ce qui ne s'était jamais vu...

PAS GRAVE.....!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Aujourd'hui, j'ai passé la journée à la mer... dont l'eau était à une excellente température...

Oh ! Pardon ! Vous parliez d'un GRAVE problème, dans votre beau payx, dit des "Droits de l'Homme" ????

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Ven 24 Aoû 2007 - 0:11

pas eu trop d'incendies en Crète?

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Ven 24 Aoû 2007 - 9:51

Pour revenir aux chiffres alarmistes sur les suppressions d'enseignants, nous les avons maintenant :

ce sera moins de 1 % des enseignants qui disparaîtront l'an prochain, essentiellement des profs de langues quasi jamais demandées dans le secondaire.

Parallèlement, on sait qu'il y aura 45.000 élèves en moins.

Alors franchement, pas de quoi fouetter une mouche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Ven 24 Aoû 2007 - 12:56

MP a écrit:
Pour revenir aux chiffres alarmistes sur les suppressions d'enseignants, nous les avons maintenant :

ce sera moins de 1 % des enseignants qui disparaîtront l'an prochain, essentiellement des profs de langues quasi jamais demandées dans le secondaire.

Parallèlement, on sait qu'il y aura 45.000 élèves en moins.

Alors franchement, pas de quoi fouetter une mouche.
c'est bien! Plus personne ne connaitra le grec ancien. Moi je l'ai appris et c'était l'un de mes meilleurs enseignements. Mes cours de grecs m'ont permis une ouverture intellectuelle que je ressentais beaucoup moins dans les autres cours... De quoi fouetter une bonne centaine de singes savants! C'est cool d'économiser sur l'ouverture intellectuelle, rejouissons nous, c'est de plus en plus à la mode. Bientot plus de philo en terminal puis plus de litterature au collège et allégeons un peu l'histoire, le sport, l'art... ces matières optionnelles pour la vie du futur consommateur aux ordres de la dictature des masses média.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Ven 24 Aoû 2007 - 13:43

Citation :
c'est bien! Plus personne ne connaitra le grec ancien. Moi je l'ai appris et c'était l'un de mes meilleurs enseignements. Mes cours de grecs m'ont permis une ouverture intellectuelle que je ressentais beaucoup moins dans les autres cours... De quoi fouetter une bonne centaine de singes savants! C'est cool d'économiser sur l'ouverture intellectuelle, rejouissons nous, c'est de plus en plus à la mode. Bientot plus de philo en terminal puis plus de litterature au collège et allégeons un peu l'histoire, le sport, l'art... ces matières optionnelles pour la vie du futur consommateur aux ordres de la dictature des masses média.

Je n'ai entendu nulle part qu'on supprime le grec ancien (ma formation aussi, pour ton édification). Il s'agit semble-t-il de langues modernes optionnelles, style javanais, inuit bas empire, ou cajun Smile

Pour les cours de littérature ou d'histoire, à ma grande désolation, ils ne sont pous que le fantôme de ce qu'ils étaient ! Une exigence politiquement correcte de l'école pour tous (et surtout pour les cancres) qui a entrainé le nivellement par le bas jusqu'à l'a-culture totale Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Sam 25 Aoû 2007 - 4:40

Mon prof de grec ancien avec qui j'ai gardé quelques contacts voit ses collègues partir sans être remplacés... il sait que la matière va mourrir. Quand à la litterature, la réduction récente de son importance n'est pas dû aux élèves (dont le niveau ne faisaient que monter ces dernières années si on juge sur des critères d'alphabetisation et de connaissances générales) mais sur une politique démagogique ventant les mérites d'une école à l'ancienne où rien n'est important à part la grammaire et le calcul mental.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Sam 25 Aoû 2007 - 8:52

stephane a écrit:
Mon prof de grec ancien avec qui j'ai gardé quelques contacts voit ses collègues partir sans être remplacés... il sait que la matière va mourrir. Quand à la litterature, la réduction récente de son importance n'est pas dû aux élèves (dont le niveau ne faisaient que monter ces dernières années si on juge sur des critères d'alphabetisation et de connaissances générales) mais sur une politique démagogique ventant les mérites d'une école à l'ancienne où rien n'est important à part la grammaire et le calcul mental.

L'école à l'ancienne (dont je suis un pur produit) mettait fort heureusement l'accent sur la lecture, l'écriture et le calcul pour les petits, mais ces connaissances étaient acquises parfaitement vers 8 ans, et s'articulaient déjà sur la littérature, avec la connaissance d'une bonne vingtaine de Fables de La Fontaine, de poésies de Charles d'Orléans, d'explications contextuelles et historiques. Et, en fin de primaires, les enfants avaient vu en détail (bien qu'à leur niveau bien entendu), la Préhistoire, l'Antiquité, le Moyen Age, et des morceaux choisis des Temps Modernes (Grandes Découvertes e.a.). La géographie n'était pas négligée non plus. Bref, tout enfant sortant de primaires savait lire (même des textes assez compliqués), écrire sans fautes, rédiger, situer n'importe quel pays sur la terre, et avait de bonnes bases historiques.

Un niveau que n'atteignent plus les "bons élèves moyens" de 15 ans et plus aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Sam 25 Aoû 2007 - 12:24

Il faut relativiser. Vous connaissez peut être tous les départements de France, vous savez peut être mieux compter que moi (et pourtant je fais des études de math Smile) vous faites sans aucun doute moins de fautes d'orthographes, mais la génération baby-boom qui a suivi un parcours classique (je ne connais pas votre âge) ne croit pas à Darwin, n'a aucune connaissance en biologie, en physique ou en informatique, elle connait peut être par coeur, contrairement à nous, les dates historiques classiques et les pays du monde, mais est incapable de faire ce qu'on réclame vraiment à un historien ou à un géographe, à savoir percevoir les mouvements spatiaux (géographie) et temporelles (histoire) des hommes vivants sur cette planètes, et des idées qu'ils véhiculent.

Cette habitude, de la vieille génération de dénigrer l'école moderne, est injustifiable par le seul fait de la capacité de notre génération à tenir une discussion avec l'ancienne, sans qu'en moyenne l'une prenne intellectuellement le dessus sur l'autre.

Par contre les toutes dernières réformes nuisent à l'ouverture intellectuelle et marquent un retour à une école ancienne version weight watcher, forcément beaucoup moins bonne que celle de votre génération.

Nos deux générations ont eu des formations intellectuelles differentes, mais je ne vois pas sur quels critères on pourrait juger l'une meilleure que l'autre.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Sam 25 Aoû 2007 - 13:14

Contrairementà vos préjugés, Darwin ne nous était pas plus étranger que les limites et les dérivées Smile Et nous sommes entrés en informatique comme dans du beurre ...

La déglingue de l'enseignement est réelle et plantétaire. Reste savoir pourquoi ?

Quelques pistes :

La télé, et gadgets périphériques, fait que la plupart des enfants ne lisent plus. Et sont en paniques devant une phrase où le sujet ne précède pas le verbe ...
Faites un test de compréhension de lecture, priis dans Racine ou corneille, et vous verrez le résultat !

Une folie égalitariste a également supprimé des programmes tout ce qui avait le moindre relent culturel, c'est à dire ce que les gosses de familles aisées avaient appris à table. La géographie se limite aux strates et à l'évolution des méandres, et l'Histoire a bani guerres, traités et alliances pour se focaliser sur "le statut social de l'ouvrier au Moyen Age", autant dire rien.

Il a semblé le summum de la civilisation d'avoir des populations entières diplômées et, pour y arriver, on a fait dégringoler le niveau jusqu'à l'absurde.

Un exemple ? 120 universitaires passent un concours d'entrée dans la fonction publique. Depuis 100 ans, lza première épreuve était toujours un résumé de conférence (un prof d'univ parle sur un suet ggénéral pendant 30 minutes, l'auditoire ne peut prendre de notes, puis le prof s'en va, et les candidats doivent écrire "ce que le Monsieur a dit".

Cette épreuve sur-humaine a dû disparaître de l'épreuve, et a été remplacée par le résumé d'un article de fond (où tout se trouve,, y compris l'orthographe)

J'ai eu à corriger "les oeuvres" :
- 40 % avaient plus de 25 fautes par page, pas de ponctuation, pas de verbes ou de sujets ... poubelle !
- quasi les 60 % restants n'avvaient même pas repéré les 4 pas du raisonnement ! Certains considéraient que réumer, c'était recopier une phrase sur deux (sic !)
- et puis soudain, l'éblouissement ! Deux copions remarquables (écriture,, orthographe ponctuation, langue, esprit de synthèse) Une vraie gâterie dans cette horrible journée, à tel point que je me précipite à l'ouverture des enveloppes, pour en connaître plus sur ces exceptiions : c'étaient deux types de plus de cinquante ans qui "en vertu des dispositions transitoires ... etc etc)

Pour les branches scientifiques, c'est pareil ! Un proche professuer dans une faculté de mathématiques, me disait récemment que le niveau des élèves était à peine supérieur à ceux du secondaire, mais qu'il était très mal vu de trop "buser". Donc, on ne cherche plus à voir qui pourrait bien avoir sa moyenne, mais simplement à ajourner un nombre "politiquement correct". Il se contente donc, régulirement, de saquer les 7 "plus pires" et laisse passer le reste, même d'une médiocrité affligeante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Sam 25 Aoû 2007 - 14:11

Je ne sais pas de quel genre de facultés vous parlez, mais je ne suis pas du tout d'accord avec cette histoire de baisse de niveau.

En math, par exemple, les cinquantenaires ou soixantenaires polytechniciens qui reprennent leurs études sont systématiquement dans les 5 derniers (pour vous en convaincre vous pourrez consulter les résultats du capes ou de l'agregation). Ils sont d'excellents calculateurs mais sont moins habitués aux raisonnements, ils savent appliquer des méthodes pour résoudre un problème mais sont beaucoup moins capable d'en trouver par eux même. Ce n'est pas la même intelligence.

Ensuite, vu le peu d'individus de plus de 50 ans qui ont dépassés le niveau troisième, j'affirme que les limites et les dérivées sont completement étrangères à la plupart des gens de cette génération (si vous voulez on fera un sondage dans un forum généraliste consulté par cette génération (qui sera biaisé en votre faveur vue la catégorie sociale des gens possédant internet.)).

En moyenne, je pense que la politique du diplome pour tous à permis l'augmentation du niveau moyen. Quand à l'élite, quand on regarde l'évolution du volume de leur enseignement (programme des agrégation, des grandes écoles, des masters...), il n'a fait que grandir ces 50 dernières années sans rien perdre de son origine. (pour réviser l'agreg de math, j'ai dû apprendre tout ce qu'un agrégé devait savoir il y a 50 ans plus toutes les nouvelles théories et nouvelles façons de faire des trentes années suivantes.)

En résumé, comme il y a 50 ans, l'élite est composé en gros de 20% de la population. Le niveau de celle ci n'a pas beaucoup bougé. Il y avait en gros 20% de la population qui avait le bac, 70% qui dépassait à peine le niveau troisième, et 10% entre les deux. Le niveau du bac de l'époque correspond à un bac générale+1 de fac aujourd'hui.

Aujourd'hui 80% de la population à le bac. presque 40% (des gens de notre génération) ont un bac générale, à peu près 15% ont un bac technologique. En générale ces gens poursuivent des études et obtiennent un niveau bac générale+1. Quelques Bac pro y arrive aussi. (tout cela est bien sûr à renormaliser.)

Donc près de 60% des gens ont aujourd'hui accès à un niveau que seulement 20% des gens pouvaient obtenir autrefois. Non le niveau moyen d'un français de 20 ans n'est pas inferieure au niveau moyen d'un français de 60!!!!

Alors peut être qu'un enfant de 10 ans d'aujourd'hui est moins fort qu'un enfant de 10 ans d'il y a 50 ans (ça reste à voir). Mais je ne pense pas qu'on puisse en dire autant d'un adulte.


Bon après... pour ce qui est de la télé et compagnie, là je peux vous rejoindre. A mon sens, l'individualisme doublé d'une spécialisation à outrance de chaque individu a provoqué une augmentation des "langues". Par exemple, le champs lexical d'un economiste, d'un ouvrier, d'un étudiant en philo ou d'un specialiste marketing est different. Ces langues ont toujours existées, mais face à la complexité grandissante de chaque discipline, chaque langage s'est affiné au point de n'être comprehensible qu'aux initiés de moins en moins nombreux (spécialisation du langage). Un specialiste ne peut alors plus correctement expliquer ce qu'il fait sans utiliser un langage que son interlocuteur ne comprendra pas. Son besoin de communication l'entraine donc à être attiré par un langage commun simple et nécessairement très superficiel. Ainsi la superficialité devient plus vendeuse, car accessible à tous, elle favorise l'interaction sociale tant recherchée. Or dans une société commerçante comme la notre, la tentation de prendre des risques n'est pas grande, l'augmentation des emmissions spectaclo-trasho-pultionnello-superficielles est donc comprehensible et ne risque pas d'aller en s'améliorant! Car l'augmentation de la spécialisation entraine l'augmentation de la spécialisation; ce qui entraine la finition de chaque langue spécialisée, ce qui entraine une augmentation de la solitude intellectuelle, ce qui entraine un besoin d'interaction sociale, disponible qu'en remontant vers les bas instincts que tout animal humain possède encore en lui. c'est sûr! tout cela n'est pas bon pour l'intelligence générale sur le long terme.

pour voir l'évolution de la proportion des gens possédant le bac dans une génération

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Sam 25 Aoû 2007 - 16:33

J'ai dû un peu m'accorcher pour vous suivre, parce que le système belge n'est pas le français, mais je vous suis assez bien Smile

D'accord, disons que le niveau moyen s'est peut-être un peu élevé, mais que le niveau "supérieur" de chaque catégorie (primaires y compris) est plutôt moins bon.

On pourrait encore parler du temps perdu à acuqérir ce "savoir moyen" pour des gens qui n'iront pas plus loin, mais auraient pu mettre leur adolescence à profit pour acqurir un véritable savoir-faire plus manuel ...

Pour vos ingénieurs agés, ne croyez-vous pas que c'est la méthode qui les déroute ? Exactement comme, en français, l'analyse grammaticale est devenue si tordue et compliquée que plus personne n'arrive à accorder un participe pasé ? Smile Je vois en tout cas qu'en algèbre, l'adolescent dont je m'occupe prend des voies hallucinantes pour résoudre une équation qui me prend une minute "par le bon vieux système" ...

Ceci dit, d'accord avec vous. Je ne sais si ce sont les langagges spécialisés ou l'inculture totale, mais les gens devront bientôt communiquer par pictogrammes Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Sam 25 Aoû 2007 - 16:50

MP a écrit:
J'ai dû un peu m'accorcher pour vous suivre, parce que le système belge n'est pas le français, mais je vous suis assez bien Smile
Désolé de ne pas avoir adapté plus universellement mon discours, même si dans le fond, noms spéciaux mis à part, le système belge est à peu près pareil.

Citation :
D'accord, disons que le niveau moyen s'est peut-être un peu élevé, mais que le niveau "supérieur" de chaque catégorie (primaires y compris) est plutôt moins bon.
Je ne sais pas, si on juge par exemple le niveau des articles de recherche d'aujourd'hui et d'il y a 50 ans (en renormalisant avec les connaissances de l'époque), cela dépend sans doute beaucoup des disciplines. Par exemple on est peut être moins bon en chimie, en physique en sociologie ou en psychologie, mais aussi bon en math, meilleur en informatique et en biologie...

Citation :
On pourrait encore parler du temps perdu à acuqérir ce "savoir moyen" pour des gens qui n'iront pas plus loin, mais auraient pu mettre leur adolescence à profit pour acqurir un véritable savoir-faire plus manuel ...
Vous savez ce que j'en pense...

Citation :
Pour vos ingénieurs agés, ne croyez-vous pas que c'est la méthode qui les déroute ? Exactement comme, en français, l'analyse grammaticale est devenue si tordue et compliquée que plus personne n'arrive à accorder un participe pasé ? Smile Je vois en tout cas qu'en algèbre, l'adolescent dont je m'occupe prend des voies hallucinantes pour résoudre une équation qui me prend une minute "par le bon vieux système" ...
En fait, quand on fait des études de math, les méthodes c'est à nous de les trouver, je ne pense pas que l'on puisse mettre ça en parrallèle avec les experiences pédagogiques parfois bonnes parfois douteuses crées par des gens qui doivent parfois péniblement justifier leurs payes.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Jeu 6 Sep 2007 - 20:22

Il me semble que les facs se mettent à faire des concours d'entrée.

Donc ça ne sert pas à grand chose de donner le bac à tout le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Jeu 6 Sep 2007 - 23:39

Sylphe a écrit:
Il me semble que les facs se mettent à faire des concours d'entrée.

Donc ça ne sert pas à grand chose de donner le bac à tout le monde.

Exact ! Elles y sont obligées tant le niveau du bac est devenu misérable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le cauchemard devient réalité.   Aujourd'hui à 0:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le cauchemard devient réalité.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand nos rêves deviennent réalité
» [Vectra OPC 280cv] Quand le Rêve devient Réalité ...
» Exercice et grossesse
» [Cheveux] Le syndrome du toupet séparé...
» Nouvelle garde-robe! Mon rêve devient réalité!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Politique :: L'ère Sarkozy-
Sauter vers: