Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 article du monde sur Sarkozy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: article du monde sur Sarkozy   Mer 18 Avr 2007 - 15:24

La réflexion de Nicolas Sarkozy "on naît pédophile", dans un échange avec Michel Onfray que publie Philosophie Magazine, fait scandale aujourd'hui. Le candidat à l'élection présidentielle prétend en effet expliquer par le déterminisme génétique aussi bien le suicide des jeunes que le cancer du fumeur.


D'ailleurs, pour lutter contre la délinquance dès l'école maternelle, ce ministre de l'intérieur s'autorisait déjà l'an dernier d'un rapport sulfureux de l'Inserm, condamné récemment par le Comité national d'éthique, sur "l'héritabilité (génétique) du trouble des conduites".

Pourquoi s'arrêter en si bon chemin ? Aux Etats-Unis, La Courbe en cloche, best-seller pour la révolution conservatrice de Newt Gingrich en 1994, affirmait démontrer, en superposant quotient intellectuel, race, et gènes, que l'intelligence serait innée, et inégalement répartie selon la couleur de peau. Or, si l'ordre social repose sur l'ordre biologique, pourquoi s'entêter à vouloir le modifier ? On comprend le succès du déterminisme génétique chez les ennemis de l'Etat-providence. Les inégalités seraient fondées en nature : chacun est bien à sa place.

Que le candidat de l'UMP puise ses idées dans les eaux troubles d'une idéologie réactionnaire qui rappelle les années 1930 ne doit pourtant pas masquer l'autre face de ce danger, non moins grave, qui tient à la confusion de sa rhétorique, ou plutôt à sa rhétorique de la confusion. Il dit systématiquement une chose et son contraire.

Revenons à son dialogue philosophique. Nicolas Sarkozy déclare d'abord : "Il n'y a pas d'un côté des individus dangereux et de l'autre des innocents." Et d'expliquer : "C'est d'ailleurs pour cette raison que nous avons tant besoin de la culture, de la civilisation." Puis, lorsque Michel Onfray lui répond que "ce sont les circonstances qui fabriquent l'homme", il se cabre et change de position : "Mais que faites-vous de nos choix, de la liberté de chacun ?"

Et comme le philosophe enfonce le clou du déterminisme sociologique, c'est finalement en réaction que le candidat s'approprie la génétique - au mépris des arguments qu'il vient d'avancer lui-même : "Je ne suis pas d'accord avec vous. J'inclinerais, pour ma part, à penser qu'on naît pédophile, et c'est d'ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie." Bref, en trois paragraphes, trois arguments différents : la culture, la liberté individuelle, et la nature. Une chose, une autre, et leur contraire.

N'allons pas nous rassurer en ironisant sur cet homme politique qui ferait un piètre philosophe : ce serait reconduire un antagonisme entre la pensée et l'action, dont celui-ci ne s'accommode que trop bien. En réalité, l'incohérence est aussi une politique. C'est d'abord une question d'opportunisme intellectuel.

Ainsi, interpellé le 5 février 2007 à la télévision sur son refus d'ouvrir le mariage aux couples de même sexe, Nicolas Sarkozy déclarait : "Je n'ai pas fait le choix de l'hétérosexualité, je suis né hétérosexuel." Pourquoi ce coming out, qu'on eût cru superflu ? C'est que le candidat, dont la position est dictée par la crainte de déplaire à son électorat conservateur, n'avait aucun argument à objecter aux revendications d'égalité - sinon, simple tautologie, qu'on "donne alors à la société une image de la famille qui n'est pas celle que je souhaite que l'on donne".

Aussi est-il réduit à invoquer, au principe d'une conviction forcément intime, sa nature hétérosexuelle. "Naître" (hétérosexuel, pédophile ou délinquant, mais aussi français ou étranger, riche ou pauvre, blanc ou pas), c'est le degré zéro du raisonnement, un "c'est ainsi" génétique, à défaut d'autres arguments.

Mais cette faiblesse intellectuelle est aussi une force rhétorique. Car à force de dire tout et l'inverse de tout, Nicolas Sarkozy parvient à son but : on ne sait plus où on en est. On rassure les parents (des jeunes suicidés), déclarés non responsables, et on stigmatise les parents irresponsables (des jeunes délinquants). On dénonce les violences (à la gare du Nord), et on justifie les violences (des marins qui incendient le Parlement de Bretagne). On s'affiche en défenseur des classes populaires, et on redistribue l'argent aux riches. On fait miroiter des régularisations, et on donne en spectacle des expulsions. On se pose en ami des minorités raciales, et l'on couvre les violences policières racistes. On invoque l'identité nationale et ses relents maurrassiens, pour la définir ensuite par l'égalité républicaine entre les sexes.

Dans les banlieues, on manipule tour à tour le lexique de la "racaille" et de la "discrimination positive". Sur les boulevards, sous couvert de sauver les prostituées de la traite, on les persécute au quotidien. Et de même sur l'école et le travail, l'islam et la laïcité, l'économie et l'écologie, l'Amérique et l'Europe, bref, sur tous les sujets.

La rhétorique de Nicolas Sarkozy participe ainsi d'une politique d'affolement, au même titre que son agitation tourbillonnante et sa fébrilité vibrionnante. En ne respectant jamais le principe de non-contradiction, le candidat rend la contradiction impossible : comment s'opposer à lui quand il dit tout et son contraire ? Le discours politique n'a plus aucun sens, et toute réponse, critique ou solution alternative, est piégée d'avance - récupérée et discréditée par la logorrhée du candidat.

Combattez la double peine ou proposez le vote des résidents non communautaires ? Le candidat vous répondra : "Pardonnez-moi", il s'est lui-même engagé sur ces thèmes qu'il faut "avoir le courage", il n'hésite pas à le dire, d'aborder de front. L'incohérence se présente ainsi comme "parler vrai". Même Jean-Marie Le Pen semble déboussolé : réagissant aux propos de Nicolas Sarkozy sur la pédophilie, il estime que celui-ci "a dû se tromper, ce n'est pas possible".

Cette confusion politique est une politique de la confusion : désorienter la politique par un discours désordonné, c'est créer les conditions de l'avènement d'une droite de dérive, plutôt que de rupture. On l'a vu avec l'insécurité depuis 2001. La présidence de George W. Bush a démontré qu'on pouvait à loisir brandir l'épouvantail terroriste pour susciter la peur et prétendre y répondre ensuite. La leçon n'a pas été perdue pour Nicolas Sarkozy : attiser l'insécurité, du terrorisme aux violences urbaines, c'est faire le jeu de la politique sécuritaire. Il en va de même dans le discours.

Aujourd'hui, Nicolas Sarkozy, c'est celui par qui le désordre arrive, dans la société, et dans les esprits. Et c'est sur cette stratégie du désordre, tant social qu'intellectuel, qu'il bâtit sa politique d'ordre. Malheur à lui - ou malheur à nous, démocrates de peu de foi ? Car il faudrait avoir la mémoire bien courte pour ne pas trembler devant cette irrationalité stratégique. Si le vocabulaire politique ne veut plus rien dire aujourd'hui, alors, quel sens la démocratie pourrait-elle encore préserver demain ?

Eric Fassin, sociologue et enseignant à l'Ecole normale supérieure, chercheur à l'IRIS

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3232,36-895095,0.html

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Mer 18 Avr 2007 - 19:33

Et, pour aller de pair (car il y a sans doute là encore un lien avec les néo-cons US), 2 autres articles édifiants du Monde...
affraid

Citation :
A quelques jours du scrutin, Nicolas Sarkozy se drape de christianisme

Après avoir cité le pape Jean Paul II lors d'un passage télévisé lundi, Nicolas Sarkozy est resté dans la même thématique, mardi 17 avril, estimant, dans deux interviews, que la part du christianisme dans l'identité nationale est "déterminante" et que les "racines chrétiennes" de l'Europe sont incontestables.


Dans un entretien à paraître dans l'hebdomadaire Famille chrétienne du 21 avril, le candidat UMP déclare que "le christianisme a vu naître notre nation". "Il a participé aux plus grandes heures de son histoire, et aussi parfois à ses drames. Il a couvert notre territoire d'églises, de cathédrales, de monuments", ajoute-t-il, soulignant l'"immense patrimoine de valeurs culturelles, morales, intellectuelles et spirituelles" qu'il a légué. Pour M. Sarkozy, le rôle des religions dans les débats de société est "fondamental", puisqu'elles apportent "une dimension morale et métaphysique essentielle à nos questionnements", écrit le candidat.

"PERSONNE NE PEUT IGNORER LES RACINES CHRÉTIENNES DE LA FRANCE"

Lors d'une deuxième interview, accordée au Figaro, qui aborde également le thème de la religion, Nicolas Sarkozy réitère, presque mot pour mot, son admiration pour Jean Paul II, "l'homme qui par la force de ses convictions a fait tomber le mur de Berlin, (...) l'homme qui a dit qu'il ne fallait pas avoir peur, (...) l'homme qui a su incarner l'ouverture et la fermeté".

M. Sarkozy s'interroge également sur "les racines chrétiennes de l'Europe (...) et de la France", que personne "ne peut ignorer". "Derrière la morale laïque et républicaine française, il y a deux mille ans de chrétienté", poursuit-il, faisant l'éloge du "long manteau d'églises" qui couvre le territoire français. "La question de savoir si Dieu doit être dans la Constitution européenne ne se pose plus, conclut-t-il, puisqu'il n'y a pas de Constitution".

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-897635@51-823374,0.html


Citation :
Depuis des mois, la dimension religieuse progresse dans le discours de M. Sarkozy

Par petites touches, elles ont émaillé toute sa campagne. Dans la dernière ligne droite, Nicolas Sarkozy entend les mettre en avant. "Les valeurs chrétiennes" sont devenues un élément structurant du projet politique et "idéologique", comme le dit lui-même dans un entretien au Figaro, mercredi 18 avril, l'ancien ministre de l'intérieur et des cultes.


Ces derniers mois, les symboles de cette inspiration n'ont pas manqué. C'est au Mont-Saint-Michel que se rend le président de l'UMP pour sa première sortie officielle : de candidat déclaré, le 15 janvier. Et ce n'est pas un hasard. Ce choix célèbre "la spiritualité et le travail des hommes", commente sur place le candidat, entouré de deux religieux de la Fraternité de Jérusalem. La veille dans son discours d'investiture à Versailles, M. Sarkozy avait tenu à rappeler la filiation naturelle de la France avec les valeurs chrétiennes : "Nous sommes les héritiers de deux mille ans de chrétienté et d'un patrimoine de valeurs spirituelles que la morale laïque a incorporé." "Opposer (le) sentiment religieux à la morale laïque serait absurde", avait-il affirmé, ajoutant que "la laïcité à laquelle (il croit) n'est pas le combat contre la religion. C'est le respect de toutes les religions." A cette occasion il avait aussi évoqué "le sentiment religieux qui porte une part de l'espérance humaine". Lors de l'un de ses plus importants meetings, le 18 mars, au Zénith, M. Sarkozy avait en outre fait sienne l'injonction du pape Jean Paul II, popularisée dans les derniers mois de sa vie : "N'ayez pas peur."

"CATHOLIQUE CROYANT"

L'irruption de la dimension religieuse dans le discours politique s'inscrit, chez M. Sarkozy, dans une trajectoire, marquée en en 2004 par la publication d'un livre d'entretiens au titre explicite, La République, les religions, l'espérance (Cerf). Une première pour un homme politique qui y livre ses croyances, - il se définit volontiers comme un "catholique croyant qui prie quand il souffre" - mais aussi sa conception sur la place des religions dans le débat public. Il y apparaît profondément convaincu que "l'esprit religieux et la pratique religieuse peuvent contribuer à apaiser et à réguler une société de liberté".

"Les religions ont leur mot à dire dans les grands débats de société", défend-il aussi dans un récent entretien au magazine catholique La Vie, regrettant qu'"elles ne le fassent pas assez". "Il a perçu l'importance de la croyance religieuse comme source de dynamisme, capable de donner un contenu à un engagement politique", souligne Thibaud Collin, professeur de philosophie, l'un des auteurs des entretiens réalisés en 2004 avec M. Sarkozy. "L'analyse n'est pas nouvelle ; ce qui est nouveau c'est qu'un homme politique le dise".

Dans cette campagne, M. Sarkozy se trouve opposé à un "catholique pratiquant" revendiqué, le centriste François Bayrou et à une candidate socialiste, imprégnée d'une culture familiale catholique connue, qui en érigeant "l'ordre juste" en slogan de campagne, se réfère implicitement à une notion présente dans le dogme social de l'Eglise catholique.

L'insistance de M. Sarkozy à revendiquer les "valeurs chrétiennes" replace donc dans cette même filiation, "le petit-fils d'immigré" ayant eu un grand-père juif, tel qu'il se qualifie parfois. Ce faisant, il adresse aussi un message clair à la population d'origine non chrétienne présente en France ou désireuse de s'y installer. Même si, parallèlement, cela ne l'a pas empêché de défendre et d'organiser la représentation des musulmans dans la société française.

Stéphanie Le Bars

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-897803@51-823374,0.html

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Mer 18 Avr 2007 - 20:41

l'utilisation rhétorique du christianisme ne me gêne pas plus que ça. c'est son pencahnt pour la prédestination qui est véritablement choquant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Mer 18 Avr 2007 - 21:39

lomig a écrit:
l'utilisation rhétorique du christianisme ne me gêne pas plus que ça. c'est son pencahnt pour la prédestination qui est véritablement choquant...
Son penchant pour la predestination ne me gène pas, c'est sa croyance d'un absolu determinisme génétique qui est absolument choquante.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Mer 18 Avr 2007 - 22:17

Bref, vous le prenez pour un con ... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Mer 18 Avr 2007 - 23:32

ben, son déterminisme génétique, je le mets sur le même plan que sa théorie de la prédestination. Si tu as encore l'adresse de mon blog, j'ai écrit un post assez long sur les implications de ces 2 théories mises bout à bout...

@ MP: "Con", pourquoi? on est tous le con de quelqu'un. Alors le traiter de con, ça ne change rien. Par contre, on peut dire qu'il a quelques trains de retard, notamment avec son éthique protestante, et ses considérations sociobiologiques qui fleurent bon le racisme, cf le cours de Michel Foucault "Il faut défendre la société!".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Admiratrice
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Mer 18 Avr 2007 - 23:33

Il doit croire qu'il est génétiquement programmé pour devenir président ... Basketball
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Jeu 19 Avr 2007 - 0:09

lomig a écrit:
ben, son déterminisme génétique, je le mets sur le même plan que sa théorie de la prédestination. Si tu as encore l'adresse de mon blog, j'ai écrit un post assez long sur les implications de ces 2 théories mises bout à bout...
fait attention tu as de faux amis bloggueurs, on pourrait croire que ton blog, c'est le blog de lomig: http://www.blomig.com/
mais tu écris beaucoup mieux Wink, ton article est très bon, je partage ton avis (tu peux faire un copier/coller ou un résumé?)

Ce débat sur l'inné et l'acquis n'est pas anodin. Les propos de Sarkozy sur ce thème son révélateurs d'un véritable danger qui guette la société française. Bienvenue à Gattaca ne semble plus du ressort du fantasme. Sarkozy doit être éliminé (symboliquement*) le plus tôt possible, il faut que les français prennent conscience avant la fin du moi d'avril.



*parleur si tu es des RG, ceci n'est pas une menace réelle... Smile

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Jeu 19 Avr 2007 - 8:45

Je relis le fil, et votre manière enfantine sur la manière pontifiante dont vous criez au loup, dans une absence d'objectivité totale, équivalente au "papa l'a dit" de mômes arriérés ... Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 271
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Jeu 19 Avr 2007 - 9:16

lomig a écrit:
et ses considérations sociobiologiques qui fleurent bon le racisme, cf le cours de Michel Foucault "Il faut défendre la société!".

En même temps il y a moultes études cherchant à trouver les origines génétiques de telle ou telle maladie et quand ca donne des résulats on ne crie pas à l'eugénisme ou au racisme mais on remercie les chercheurs d'avoir fait avancer la médecine (et on a raison).

Autant les propos de Sarkozy étaient déplacés parce qu'il n'a aucune connaissance sur le sujet et ses considérations là-dessus ne font rien avancer, autant crier à l'eugénisme, au racisme ou que sais-je encore (fascisme peut-etre ? Laughing ) est extrêmement ridicule.

M'enfin bon... ce dernier mot résume peut-être l'actuelle "campagne" présidentielle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Jeu 19 Avr 2007 - 12:58

Citation :
Autant les propos de Sarkozy étaient déplacés parce qu'il n'a aucune connaissance sur le sujet et ses considérations là-dessus ne font rien avancer, autant crier à l'eugénisme, au racisme ou que sais-je encore (fascisme peut-etre ? Laughing ) est extrêmement ridicule.

Ridicule, peut-être. Le problème, c'est que quand on lui dit: "Mais enfin, vous vous trompez lamentablement sur ces sujets, puisque la science dit le contraire", il répond: "j'assume entièrement, mais que voulez-vous, il faut un président capable de gouverner la France" (cf sa dernière itw à TF1). Là, c'est dangereux. Ok, je fais un copier/coller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Jeu 19 Avr 2007 - 13:08

Pour ceux qui ne lisent pas mon blog assez souvent, ça va paraître décousu, ou peu argumenté, mais je vais rajouter au fur et à mesure des points de compréhension, pour que personne soit largué.
Citation :

[...]Pour Sarkozy, il n'en va pas de même. Son inhumanité n'est pas resté lettre morte, il a pu tirer la France vers le bas avec beaucoup de talent pour sauver surtout les personnes les plus "honnêtes" ("riches" en langage courant). Il a gouverné la france d'une main de fer depuis 2002, criminalisant le bronzage européen et cherchant à toujours plus stigmatiser et enfermer les personnes anormales, jeunes, putes, clochards, pauvres, habitants des quartiers dits "sensibles".(aller au commentaire n°1)

Notons que ses derniers propos entrent en cohérence avec sa vision des choses: Le déterminisme est génétique, la prédestination choisit, "élit" ceux qui vont vivre et les autres (cf discussion avec Onfray). C'est alors magique: Pourquoi s'occuper des pauvres, alors qu'ils sont déterminés à vivre dans l'immoralité et à rester fainéants (oui, car les pauvres sont fainéants)? Pourquoi s'occuper des personnes marginales alors qu'elles sont vouées à le rester? Mais surtout, pourquoi intervenir alors que si changement il y a, c'est qu'il devait advenir et que nous ne sommes pour rien à son arrivée? Mais aussi, c'est l'opposition binaire entre les gens honnêtes et malhonnêtes qu'il faut revoir, pour protéger le plus possible les gens honnêtes (riches) des classes dangereuses. La police trouve son utilité dans sa tentative de construire un cordon "sanitaire" entre la France méritante qui travaille, qui vit bien, et la France imméritante, qui ne travaille pas et vit mal.

Le déterminisme génétique fatalise le social et rend l'intervention sur les causes inutile: les gens vont, de toute manière, à un moment ou à un autre devenir violents: C'est donc à la police de régler le problème, de séparer les violents des honnêtes gens. Les exemples sont foison, mais nous en prendrons trois: Tout d'abord, ce sont les émeutes de novembre 2005, qui ont bénéficié d'un traitement policier très lourd, "normal", disons, qui n'a pas été suivi de mesures répondant aux causes sociales du phénomène, malgré les aveux des RG, parlant de "désespérance sociale"(rapport du 23 novembre 2005 + commentaire n°2). La police est simplement là pour faire tampon et empêcher les gens honnêtes d'être agressés.
Ensuite, il y a deux projets de loi: Ce sont deux lois dites "de prévention", s'attaquant donc aux causes des problèmes. La prévention de la délinquance et la prévention de l'illettrisme. Les deux étant liés par le fait qu'il est communément admis (mais totalement faux) qu'une personne qui n'arrive pas à bien s'exprimer deviendra violente et dangereuse, pour sombrer dans la criminalité...(commentaire n°3) Mais les deux étant réellement unis en ce que les causes sociales sont les plus déterminantes: la pauvreté et ses à-côtés contribuent nettement à produire l'illettrisme et la délinquance. Alors, prévenir la délinquance et l'illettrisme par le médicament a-t-il réellement un sens?

Or, pour éviter cela, il ne va pas, en fait s'attaquer aux causes, comme pourrait le faire croire le terme "prévention", mais traiter le problème dès sa genèse, voire avant qu'un simple germe ait éclos dnas la tête de ces enfants déjà délinquants avant d'avoir eu trois ans et demi. Or, quelle est la genèse de la délinquance? le comportement violent. Quelle est la genèse du comportement violent? le gène de la violence, les prédispositions génétiques à la violence, vous savez, l'hyper-activité, tout ça (cf le rapport de l'INSERM). Il faut donc, avant que l'enfant atteigne l'âge de 3 ans et demi, et qu'il soit par conséquent irrécupérable (Quel sens aurait sinon la tentative de Sarkozy de faire d'enfants délinquants des adultes comme les autres?) qu'il soit traité contre sa délinquance prématurée. Le terme "traiter" n'est pas anodin. il ne s'agit pas de corriger un comportement social par des mesures de prévention jouant sur le cadre de vie, l'environnement socio-économique, des mesures éducatives etc., mais de guérir les pathologies génétiques entraînant ces comportements sociaux à l'aide de médicaments et d'un suivi psychiatrico-social.(conjointement effectué par le maire à qui l'on donne les pouvoirs d'action et les maîtres(ses) de l'école qui sont des relais parfaits pour étendre le contrôle politique sur les bambins superdangereux.(cf la partie sur le pouvoir accru des maires, dans sa loi de "prévention")
En pathologisant les comportements sociaux, en naturalisant les comportements culturels, en rendant inné ce qui était acquis, on fatalise d'autant plus le social que l'Etat se dit incapable de gérer les problèmes sociaux arrivés à maturité car ses mesures sanitaires ne vont pas plus loin que les cordons policiers. C'est un peu comme la gestion des épidémies avant le vaccin. Ce que propose Sarkozy, en quelque sorte, c'est de vacciner les enfants contre l'illettrisme et la délinquance avec ces mesures dites "de dépistage" (terme utilisé par l'INSERM pour repérer les enfants dits "difficiles").
Aussi inutiles que néfastes, ces mesures contribuent à casser la confiance de la population en l'Etat et risque au contraire de produire des résistances de la part des populations ciblées. Comment se fait-il qu'un fait social comme la délinquance soit considéré comme génétique aujourd'hui? Comment peut-on avoir entre cent et deux cents ans de retard sur le monde dans lequel on vit (et séduire plus de 25% de l'électorat!!!)? Comment balayer d'un revers de main toutes les préoccupations sociales qui sont au fondement des révoltes actuelles?
C'est la chute de l'Etat social et la renaissance de l'Etat policier et l'Etat minimum. Ce qui ne veut pas dire que l'Etat disparaît: a contraire, il intervient partout et de plus en plus, mais pour des missions "régaliennes" de sécurité des personnes et des biens. Un Etat de classes est en train de se re-construire.
La médicalisation du monde social, des difficultés de lecture, de diction, d'apprentissage, d'adaptation, est en passe de devenir le modèle unique de gestion de ce même monde social. Si le traitement de la délinquance passe par la psychiatrie (et la reconquête par celle-ci de la catégorie de l'anormalité), les traitements médicaux, psychotropes et la réadaptation par divers biais, c'est le déni de responsabilité de l'Etat de gérer les problèmes sociaux. Si l'inefficacité, depuis longtemps prouvée, de ces mesures trouve peu d'échos en France, elle n'en reste pas moins pertinente. En plus d'enfoncer les enfants par des mesures inappropriées, de les opposer, de les bloquer face à l'autorité, le défaut le plus clair reste dans les personnes concernées: tout le monde ou presque pourrait être concerné par ces mesures, tant le diagnostic est vague et la tentative de médicalisation jugée sans risque, et simple.
Le traitement médicamenteux des problèmes de la vie courante tend à effacer les interventions sur les causes réelles et profondes des problèmes en question et à éluder la question des manières les plus raisonnables et adaptées de répondre aux questions qui sont posées par ces outils politiques.
C'est un excès de la biopolitique que de considérer tout problème comme génétique et prédestinant. D'un côté, on médicalise, on sanitarise le social, de l'autre, on explique que rien d'autre ne peut être fait, ou que toutes les autres tentatives ont été, sont ou seront des échecs.

Enfin, si l'on en juge par les politiques déjà effectuées, la politique n'est qu'une béquille aux thèses de la prédestination. Que les personnes prédestinées à être honnêtes puissent le rester, que les personnes prédestinées à être malhonnêtes puissent être mises au ban du reste du monde social, par une politique de sélection, de traitement, et de ségrégation de la différence.
C'est en quelque sorte le retour de l'école de Francfort qui symbolise le retour de la réification (dont témoigne la naturalisation des phénomènes culturels dont traite Honneth dans "la réification", p.17-18). La résistance à cette réification s'érige à travers des associations et des collectifs qui reprennent et soutiennent de plus en plus les vieilles idées de l'école de Francfort et les sociologies de la santé, attentives à la colonisation du social par l'omniscience de la médecine.

Pour résister, votez à gauche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Bones
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 271
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Jeu 19 Avr 2007 - 13:09

Je vois pas trop ce qui est dangereux... manque peut-etre le contexte de sa phrase ? Parce que là je trouve plutot sa remarque stupide et pas trop en rapport avec la question rabbit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Jeu 19 Avr 2007 - 13:10

commentaire n°1:
Parmi la radicalisation des incriminations déjà existantes : la traite aggravée des êtres humains, l’occupation illicite des terrains par les gens du voyage, la location à autrui d’un logement dont on n’est pas propriétaire, le rassemblement dans les halls d’immeuble [art. 52 LSQ], la mendicité dite agressive [on appelait cela de l’extorsion, ou bien une simple entrave à la liberté de circuler]. l’abolition du racolage actif / racolage passif, l’ouverture des coffres de voiture, mais aussi le rassemblement dans les halls d’immeuble, ou bien sûr le fichier de police.

Ce qui a pour effet de précariser encore plus les strates les plus fragiles de la population française.

Citation :
Beaucoup (beaucoup de collègues sociologues, aussi) soutiennent ainsi que depuis Nicolas Sarkozy les bavures policières augmentent. Or, les plaintes pour violence illégitime (ici celles traitées par l’IGS) s’élevaient bon an mal an à environ 200 du début des années 80, puis à une moyenne de 250 au milieu des années 90, avant d’augmenter brutalement : à 360 en 2000, 385 en 2001, 432 en 2002. D’augmenter, donc, avant Sarkozy.

Sans parler des contrôles de police incessants sur certaines populations-cibles, etc.


Dernière édition par le Jeu 19 Avr 2007 - 13:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Bones
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 271
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Jeu 19 Avr 2007 - 13:13

lomig a écrit:
Pour ceux qui ne lisent pas mon blog assez souvent,

Pas assez souvent ? Y a des obligations ? C'est recommandé par la secu ? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Jeu 19 Avr 2007 - 13:17

non, c'est de l'ironie, rassure-toi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Jeu 19 Avr 2007 - 13:19

commentaire n°2:
Citation :

Les causes sont pour le ministère de l'intérieur le fait que les émeutiers sont des délinquants organisés ou manipulés (par l'islam, le rap ou l'extrême-gauche), qui tend donc à criminaliser les émeutiers.
Cela est FAUX

3 arguments: - démenti des observateurs de terrain
- démenti des magistrats et de la justice: il s'agit de primo-délinquants (et non de multi-récidivistes comme l'a affirmé le ministre de l'intérieur)
- démenti des RG!!! Le rapport du 23/11, paru le 7 décembre dans "Le Parisien" indique que ce ne sont pas des délinquants notoires, qu'ils ne sont pas organisés et qu'ils en sont pas manipulés.

En somme, il ne s'agit aps de solidarité ethnique, mais plus simplement d'une commune "exclusion de la société française" (ce que dit Loïc Wacquant...)

Au niveau du sens à donner à la mort initiale des 2 jeunes, au quartier, on pense qu'ils sont morts pour rien, à la suite d'une opération de police.

Le discours du ministère de l'intérieur est de dire que c'étaient de petits voleurs (ce qui était faux) et qu'il n'y avait pas eu de course poursuite (faux aussi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Jeu 19 Avr 2007 - 13:20

commentaire n°3:

Citation :
« Il va de soi, écrivait le sociologue nord-américain Erving Goffman, que par définition nous pensons qu’une personne ayant un stigmate n’est pas tout à fait humaine. » C’est ainsi qu’un linguiste (Bentolila) peut écrire en 1998, avec toute la bonne conscience possible du lettré préoccupé par l’illettrisme, que les enfants en difficulté avec la langue orale ou écrite seront « moins humains que les autres : plus vulnérables aux discours sectaires et intégristes, plus facilement séduits par des explications simplistes et définitives, plus portés à la violence immédiate, ils seront ennemis naturels de l’étranger et de l’inconnu ». Qualifiés par le même auteur de « bons en rien », « moins humains que les autres », les illettrés apparaissent comme de véritables barbares.
[...]
Par exemple, après avoir affirmé que l’amour de la langue est de moins en moins répandu en France, un philosophe français (Finkielkraut) déclarait en 1999 : « Je crois qu’il y a un rapport entre cette déperdition de la langue et la violence dans les écoles : parce que moins vous avez de langue à votre disposition, plus vous êtes tenté par les choix simplistes donc par la brutalité. Et le retour de la violence physique dans notre civilisation, ce qui est la grande surprise de la fin du vingtième siècle, elle doit se penser dans le cadre de cette déperdition générale de la langue. » C’est aussi un linguiste français (Bentolila, encore) qui soutient depuis plusieurs années que ce qu’il appelle la « langue illettrée »de même que celle utilisée dans les banlieues par les jeunes interdirait « toute tentation de relation pacifique, tolérante et maîtrisée avec un monde devenu hors de portée des mots, indifférent au verbe car elle n’aurait pas le pouvoir de créer un temps de sereine négociation linguistique propre à éviter le passage à l’acte et l’affrontement physique ».
[...]
Mais d’où peut bien nous venir cette certitude, sociologiquement et historiquement infondée, selon laquelle la Culture apporterait nécessairement tolérance, largeur d’esprit et capacité de compréhension et impliquerait forcément une vision et une pratique pacifiée du monde social ? D’où vient cette certitude que la compréhension du monde assagit inévitablement les êtres et les rend obligatoirement meilleurs, plus pacifiques, plus tolérants, bref, que la Culture est aussi Morale ? Si on plaçait durablement - par simple variation imaginaire - ces intellectuels qui sont hautement cultivés et la plupart du temps hautement scolarisés dans des conditions durables de désespérance économique et sociale que connaissent justement ces jeunes en échec scolaire et au chômage, vivant dans des familles atteintes par les effets dévastateurs des mutations du système économique, peut-on penser qu’ils garderaient indéfiniment cette distance cultivée et raisonnable au monde social, loin de toute envie, de violence et d’agressivité ? En fait, en dehors des effets socialisateurs secondaires mais néanmoins puissants de l’action pédagogique en matière de disciplinarisation des corps, un gros volume de capital scolaire en soi ne protège en rien de la barbarie ou de la violence et implique nullement l’acquisition de dispositions morales telles que la loyauté, le souci d’autrui, l’écoute, la gentillesse, le rapport pacifié aux autres...

extrait d'une conférence de Bernard Lahire sur l'illettrisme, disponible sur l'université de tous les savoirs,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Jeu 19 Avr 2007 - 13:21

post scriptum sur la loi de prévention de la délinquance:

Citation :
Le gouvernement prépare actuellement un plan de prévention de la délinquance qui prône notamment une détection très précoce des « troubles comportementaux » chez l’enfant, censés annoncer un parcours vers la délinquance. Dans ce contexte la récente expertise de l'INSERM, qui préconise le dépistage du « trouble des conduites » chez l’enfant dès le plus jeune âge, prend un relief tout particulier.

Les professionnels sont invités à repérer des facteurs de risque prénataux et périnataux, génétiques, environnementaux et liés au tempérament et à la personnalité. Pour exemple sont évoqués à propos de jeunes enfants « des traits de caractère tels que la froideur affective, la tendance à la manipulation, le cynisme » et la notion « d'héritabilité (génétique) du trouble des conduites ». Le rapport insiste sur le dépistage à 36 mois des signes suivants : « indocilité, hétéroagressivité, faible contrôle émotionnel, impulsivité, indice de moralité bas », etc. Faudra-t-il aller dénicher à la crèche les voleurs de cubes ou les babilleurs mythomanes ?

Devant ces symptômes, les enfants dépistés seraient soumis à une batterie de tests élaborés sur la base des théories de neuropsychologie comportementaliste qui permettent de repérer toute déviance à une norme établie selon les critères de la littérature scientifique anglo-saxonne. Avec une telle approche déterministe et suivant un implacable principe de linéarité, le moindre geste, les premières bêtises d’enfant risquent d’être interprétés comme l’expression d’une personnalité pathologique qu’il conviendrait de neutraliser au plus vite par une série de mesures associant rééducation et psychothérapie. A partir de six ans, l’administration de médicaments, psychostimulants et thymorégulateurs devrait permettre de venir à bout des plus récalcitrants. L’application de ces recommandations n’engendrera-t-elle pas un formatage des comportements des enfants, n’induira-t-elle pas une forme de toxicomanie infantile, sans parler de l’encombrement des structures de soin chargées de traiter toutes les sociopathies ? L’expertise de l’INSERM, en médicalisant à l’extrême des phénomènes d’ordre éducatif, psychologique et social, entretient la confusion entre malaise social et souffrance psychique, voire maladie héréditaire.

En stigmatisant comme pathologique toute manifestation vive d’opposition inhérente au développement psychique de l’enfant, en isolant les symptômes de leur signification dans le parcours de chacun, en les considérant comme facteurs prédictifs de délinquance, l’abord du développement singulier de l’être humain est nié et la pensée soignante robotisée.
Au contraire, plutôt que de tenter le dressage ou le rabotage des comportements, il convient de reconnaître la souffrance psychique de certains enfants à travers leur subjectivité naissante et de leur permettre de bénéficier d’une palette thérapeutique la plus variée.
Pour autant, tous les enfants n’en relèvent pas et les réponses aux problèmes de comportement se situent bien souvent dans le domaine éducatif, pédagogique ou social.

Cette expertise INSERM intervient précisément au moment où plusieurs rapports sont rendus publics au sujet de la prévention de la délinquance. On y lit notamment des propositions visant à dépister dès les trois premières années de leur vie les enfants dont l’« instabilité émotionnelle (impulsivité, intolérance aux frustrations, non maîtrise de notre langue) (va) engendrer cette violence et venir alimenter les faits de délinquance ». On assiste dès lors, sous couvert de « caution scientifique », à la tentative d’instrumentalisation des pratiques de soins dans le champ pédopsychiatrique à des fins de sécurité et d’ordre public. Le risque de dérive est patent : la détection systématique d’enfants « agités » dans les crèches, les écoles maternelles, au prétexte d’endiguer leur délinquance future, pourrait transformer ces établissements de lieux d’accueil ou d’éducation en lieux de traque aux yeux des parents, mettant en péril leur vocation sociale et le concept-même de prévention.

et pour ceux qui me trouvent illisible, je leur conseille de lire ceci:
http://www.pasde0deconduite.ras.eu.org/article.php3?id_article=96


Dernière édition par le Jeu 19 Avr 2007 - 13:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Bones
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 271
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Jeu 19 Avr 2007 - 13:21

lomig a écrit:
non, c'est de l'ironie, rassure-toi!

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Jeu 19 Avr 2007 - 13:27

et puis merde, finalement, je le rajoute aussi, ça fera de la lecture:
Citation :

Non, les gènes ne commandent pas le comportement et le destin des humains

Le Collectif Pasde0deconduite s’élève vigoureusement contre les allégations de biologisation des comportements qui ruinent toute possibilité de bâtir des actions pour une prévention, prévenante, humanisante et éthique. De tels points de vue confisquent la liberté d’un être
humain « de devenir celui qu’il choisit d’être » (A. Jacquard).
Le collectif Pasde0deconduite qui regroupe de nombreux citoyens et la plupart des professionnels du développement de l’enfant, de la prévention, des soins, de l’éducation et de l’accueil, dont l’action, avec 200 000 signataires de l’appel « Pas de 0 de conduite pour les enfants de trois ans », a contraint le gouvernement à retirer son projet de détection précoce des « troubles du comportement » chez les jeunes enfants de la loi sur la prévention de la délinquance,
- affirme que la thèse selon laquelle la pédophilie, les tendances suicidaires chez les jeunes ou l’homosexualité seraient d’origine génétique n’est pas scientifiquement fondée ni cliniquement éprouvée ;
- soutient qu’elle procède d’une conception idéologique pervertissant l’autorité de la science pour disculper l’environnement social de sa part dans l’apparition de certaines pathologies.
Une telle position rend caduques les influences sociales et culturelles et désavoue l’action de l’éducation, du soin et de la culture ;
- constate que, malgré les mises en garde sévères du Comité Consultatif National d’Éthique rappelant les risques que feraient courir au nom de la science une stigmatisation précoce des jeunes enfants, un des candidats à la présidence de la République récidive en proposant d’inscrire le destin des individus dans les cartes génétiques des chromosomes ;
- fait remarquer qu’une telle déclaration fait fi des recommandations prudentes des scientifiques dont tous les travaux actuels établissent l’étroite interaction permanente entre gènes et environnement dans le développement spécifique et singulier de chaque personne.
Nous appelons l’ensemble des professionnels de terrain et du champ de la recherche à se rassembler et s’exprimer dans le débat de société pour rejeter la primauté d’un déterminisme biologique et génétique du développement de l’enfant et de thèses hygiénistes dans l’élaboration des politiques publiques de santé, d’éducation et d’action sociale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Jeu 19 Avr 2007 - 14:48

Il ne faut pas être dans l'autre extrémisme non plus.

Un peu comme Zola, je crois en un déterminisme génétique et social. On devient roux génétiquement, mais le comportement d'un roux sera variable en fonction du lieu de naissance.

Que certains gènes dictent le comportement, c'est sans aucun doute vrai! On peut exhiber des corrélations entre variations hormonales et changement de comportement: ces variations hormonales peuvent être 100% génétique, mais peuvent aussi être sociale.

mais...

Les jumeaux sont de véritables clones. Leurs code génétique est donc strictement le même. Pourtant, le déterminisme sociale (bien que par éducation il soit souvent proche) peut donner à deux vrais jumeaux des vies très éloignées.

Il est tout à fait possible qu'il y ait un gène de l'alcoolisme, un de la pédophilie etc...
Mais:
1) ces gènes ne s'expriment pas forcement, il peuvent par exemple s'exprimer en cas d'expositions sociales aggravantes.
exemple: Ma sensibilité première à l'alcool est génétique, mais si mon éducation me donne un bon rapport à l'alcool, je ne serais jamais alcoolique.

2)Le déterminisme génétique ne peut se vaincre que par l'eugenisme, moralement, il est donc dangereux qu'une société attaque les problèmes par ce bout là. Mieux vaut préferer limiter la casse en s'attaquant d'abord au déterminisme social.

3) Tout mettre sur le compte des gènes, c'est nier l'importance du déterminisme sociale qui est pourtant le plus visible et le plus simple à combattre: Le 93 bat absolument tout les record de delinquance (ommicide, prise d'otage, agression... C'est de très loin le departement le plus dangereux de France)
chiffre: 80% de la population la plus pauvre de France vit dans le 93.
hypothèse1: La population vivant dans le 93 est très pauvre génétiquement, et les gènes de la délinquance s'y sont désenveloppés plus qu'ailleurs.
hypothèse2:La concentration de pauvres (et d'immigrés) étant plus forte que dans les autres départements, cette delinquance à une origine sociale.

L'hypothèse 1 est fausse car la population du 93 étant très variée, elle n'est pas isolé génétiquement.

Avant de modifier génétiquement tout les enfants de 3 ans du 93, il serait peut être bon, de s'attaquer à leurs problèmes d'inégalités sociales.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Lun 23 Avr 2007 - 22:49

http://www.lmsi.net/spip.php?article641

A lire sur le bilan raciste des 5 dernières années... C'est assez flippant, mais au moins ça aide à savoir pour qui on doit voter...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Mar 24 Avr 2007 - 18:10

et je rajoute l'article de Marianne:
http://www.marcfievet.com/article-6425595.html

Bon, si vous arrivez encore à dormir après, c'est que vous avez l'âme d'un dictateur, ou que vous regardez trop de films d'anticipation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Admiratrice
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Mar 24 Avr 2007 - 18:13

MawaK a écrit:
lomig a écrit:
Pour ceux qui ne lisent pas mon blog assez souvent,

Pas assez souvent ? Y a des obligations ? C'est recommandé par la secu ? Laughing

Quelle peste .... Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: article du monde sur Sarkozy   Aujourd'hui à 23:24

Revenir en haut Aller en bas
 
article du monde sur Sarkozy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Article du Monde sur les nouveaux lits (entre autre)!
» article-payer les mères à la maison,tout le monde y perdrait
» L'invention du Grand Paris (Le Monde 2, 25 avril 2009)
» Art & ... Monde du travail!
» Article dans Point de Vue Images du Monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Archives :: Archives :: Elections 2007-
Sauter vers: