Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Du bien du mal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sandra
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 294
Age : 33
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Du bien du mal.   Ven 13 Avr 2007 - 2:51

Du bien du mal.

Si quelqu’un effectue une action constructive voire qui lui coûte, de prime abord celle-ci s’avère bénéfique. Mais, si la personne agissante sait qu’en se comportant de telle sorte elle s’en trouvera gratifiée de manière à ce que son effort soit au moins compensé, au mieux l’acte est neutre et sinon celui-ci correspond à une forme ou une autre d’investissement.

Tout acte quelque en soit la nature et l’intensité s’identifie ainsi comme étant intéressé que cet intéressement soit purement terrestre ou se conçoive de tout autre sorte. Agir pour le salut espéré de son âme, par exemple, n’est qu’une forme d’investissement pour soi-même.

Le bien ou le mal ne peuvent chacun s’envisager concrètement qu’en tant que finalité en elle-même. Un dieu créateur équitable récompenserait il les calculateurs ?

En outre, en quoi s’efforcer de considérer chaque chose exclusivement telle que celle-ci est ou de se comporter en conséquence à ces considérations conduirait à s’écarter de la neutralité ?

Les humains sont des être conscients. Ce qu’ils possèdent de liberté face à toute détermination leur confère du choix.
Rationnellement, aucune signification ne peut être associée à une façon d’agir.
Se conduire sans motif reste possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Du bien du mal.   Lun 16 Avr 2007 - 1:31

Voire Marcel Mauss. Arrow

Dans ma vision deterministe pur et dur personne n'est bons ou mauvais, il n'y a que des actes entrainant de bonnes choses aux yeux de certains et d'autres entrainant de mauvaises aux yeux d'autres.

Le libre choix est une grosse arnaque. Je ne sais pas comment on peut y croire.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Du bien du mal.   Lun 16 Avr 2007 - 12:22

Bizare ce topic.
pas d'accord avec la finalité. Le bien et le mal peuvent aussi exister au-delà des simples intérêts personnels. exemple: vous n'allez pas torturer votre voisin, lui arracher les ongles avec une petite cuillère, idem pour les yeux, même si vous en avez très envie, vous ne le tuerez pas, même si vous en avez très envie, parce que vous avez intériorisé que aussi étrange que cette idée paraisse, on ne doit pas tuer les gens. Et cela, loin de toute vélléité personnelle cherchant à faire le bien ou le mal. L'acte m'en coûtera, effectivement, je serais frustré, mais au moins, les tabous seront respectés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Du bien du mal.   Lun 16 Avr 2007 - 12:28

lomig a écrit:
exemple: vous n'allez pas torturer votre voisin, lui arracher les ongles avec une petite cuillère, idem pour les yeux, même si vous en avez très envie, vous ne le tuerez pas, même si vous en avez très envie, parce que vous avez intériorisé que aussi étrange que cette idée paraisse, on ne doit pas tuer les gens. Et cela, loin de toute vélléité personnelle cherchant à faire le bien ou le mal. L'acte m'en coûtera, effectivement, je serais frustré, mais au moins, les tabous seront respectés...
Je pense que si vous avez plus envie de torturer votre voisin que de ne pas le faire, et qu'en plus vous en avez la capacité, alors vous le ferez.
Si vous ne torturez pas votre voisin alors que vous en avez envie, c'est que vous avez moins envie de le torutrer que de subir les consequences de votre acte (repentance, foudre de la justice, mal empathique, peur de l'enfer...). C'est toujours un calcul, même s'il est parfois inconscient.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ashe
bizut


Nombre de messages : 21
Age : 33
Date d'inscription : 09/03/2007

MessageSujet: Re: Du bien du mal.   Lun 16 Avr 2007 - 12:53

stephane a écrit:
lomig a écrit:
exemple: vous n'allez pas torturer votre voisin, lui arracher les ongles avec une petite cuillère, idem pour les yeux, même si vous en avez très envie, vous ne le tuerez pas, même si vous en avez très envie, parce que vous avez intériorisé que aussi étrange que cette idée paraisse, on ne doit pas tuer les gens. Et cela, loin de toute vélléité personnelle cherchant à faire le bien ou le mal. L'acte m'en coûtera, effectivement, je serais frustré, mais au moins, les tabous seront respectés...
Je pense que si vous avez plus envie de torturer votre voisin que de ne pas le faire, et qu'en plus vous en avez la capacité, alors vous le ferez.
Si vous ne torturez pas votre voisin alors que vous en avez envie, c'est que vous avez moins envie de le torutrer que de subir les consequences de votre acte (repentance, foudre de la justice, mal empathique, peur de l'enfer...). C'est toujours un calcul, même s'il est parfois inconscient.
Je ne suis pas sûr qu'il y ait calcul.

Il me semble que ce que lomig dit, c'est finalement assez proche de "la mauvaise conscience" chez Nietzsche. C'est un "principe" qui suppose que tu intériorises l'extériorité, un peu à l'image d'un gant qui se retourne, l'extérieur devient l'intérieur.


(waow, je suis fatigué).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Du bien du mal.   Lun 16 Avr 2007 - 23:47

Attends, la théorie du pli, de Deleuze (reprise de Leibniz) c'est un peu cela, surtout quand il l'applique à Foucault, comme Lahire le fit plus tard.

Oui, l'extérieur et l'intérieur sont des segmentations factices. Il me semble que c'est aussi très bien expliqué dans la société des individus de Norbert Elias.

Je ne pense pas qu'il y ait calcul non plus, en tout cas pas toujours, puisqu'il y a des criminels qui passent 30 ans en prison...
Je pense qu'il y a un "ça ne se fait pas", un "ouhla la, c'est mal" qui n'est pas lié à un calcul, mais plutôt à un univers de tabous, qui fait que toute personne à qui on propose de la drogue, même si elle ne risque rien ou très peu de choses, n'acceptera pas forcément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Du bien du mal.   Aujourd'hui à 23:21

Revenir en haut Aller en bas
 
Du bien du mal.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» petit craquage mais bien ciblé !
» comment bien écouter 1 enfant de 8 ans ?
» UN BONNET SUPER SIMPLE... ET BIEN CHAUD !
» Choix deux sieges bien noté mais pas trop cher
» stephan gendron au show du matin WOW! bien dit!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Humanités :: Philosophie-
Sauter vers: