Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les erreurs.. de la Bible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Les erreurs.. de la Bible   Jeu 8 Mar 2007 - 16:13

Les prédictions ratées, les plagiats et les erreurs de la Bible: (d'après la Bible Segond 1910)

Il convient de noter que l'ordre traditionnel des écrits du Nouveau Testament n'a aucun rapport avec l'ordre chronologique: les écrits de Paul et l'Apocalypse (rédigés avant les évangiles) sont placés en dernier. L'ordre choisi permet, en fait, de masquer au maximum les incohérences et les anachronismes du Nouveau Testament. (Paul qui n'a jamais entendu parler de Jésus de Nazareth, "l'Apocalypse" non plus...)

La Genèse:
1:27 Dieu commence par créer la Terre, puis la lumière, puis les mers, puis les végétaux puis les étoiles et la Lune puis les animaux puis l'homme et la femme. Le moins que l'on puisse dire, c'est que les rédacteurs se sont trompés sur toute la ligne: on sait aujourd'hui que les étoiles sont nées (dont le soleil) puis la Terre et la Lune puis les mers puis les végétaux et les animaux puis l'homme. La Genèse correspond à la vision des auteurs de l'époque mais n'a rien à voir avec la réalité.

1:31 Dieu créé tout ça en 6 jours! il y a quelques milliers d'années (environ 6000 d'après les théologiens). C'est très éloigné de la réalité, même en comptant large. On sait aujourd'hui qu'il a fallu des milliards d'années: d'abord pour la formation de l'univers, puis des étoiles comme le Soleil, des planètes comme la Terre puis des mers et des océans, la naissance de la vie qui n'a cessé de se complexifier (les fossiles le prouvent) et enfin l'homme.

2.6: Le paradis de la Bible est "emprunté" au poème sumérien (rédigé vers -2800) "Enki et Ninhursag"où l'Eden hébraïque et le Dilmun sumérien ne font qu'un: mêmes fleuves, même endroit, même souffrance, même péché originel

2.7: "L'éternel Dieu forma l'homme poussière de la terre" récupéré de la légende sumérienne ("poussière" se dit "tit" en hébreu et "ti.it" veut dire "ce qui est en vie" en sumérien)

2.21: Le mystère de la côte d'Adam est aussi "emprunté" au poème sumérien "Enki et Ninhursag": c'est là ou est le mal d'Enki, la côte vient du jeu de mot sumérien "ti" ("côte" ou "faire vivre") jeu de mot qui n'a plus de sens en hébreu.

2:22 La femme a été créée à partir d'une côte de l'homme. Faux! on pourrait même presque affirmer l'inverse: tous les embryons sont féminins et ne se différencient qu'au bout de quelques jours. (Savez-vous qu'encore aujourd'hui, beaucoup de gens sont persuadés que l'homme a une côte de moins que la femme!)

2:14 Le genre humain est né au proche Orient près de l'Euphrate. Comme par hasard là où ont vécu les rédacteurs... Cette théorie égocentriste est battue en brèche par l'archéologie: on sait aujourd'hui que l'Homo sapiens est né en Afrique, sans doute dans l'Est.

3:2 Adam et Ève et le fruit défendu: encore une fable recopiée à l'identique d'une ancienne légende sumérienne qui fait dépendre l'origine du mal de la première femme qui, induite par un serpent à désobéir au dieu créateur, convainc son compagnon de manger le fruit de l'arbre interdit. Les sceptiques peuvent admirer le cylindre de la tentation au British muséum à Londres où l'on voit la femme, l'homme, le serpent et le pommier. Aujourd'hui, personne de sérieux ne croit en la réalité historique d'Adam et Ève. Source www.bible.chez-alice.fr: "Au cœur des mythologies" Lacarrière

3:6 D'après ce passage, Adam et Eve étaient ensemble. Eve mange du fruit, elle en donne à son mari qui est auprès d'elle et il en mange aussi.

4:3, 4, 8, 15: Caïn offre des fruits de la terre. Abel offre des premiers nés de son troupeau. Caïn se jette sur son frère et le tue. Pourquoi Dieu ne l'a pas protégé? Le meurtrier Cïn, lui, fut protégé puisque son assassin éventuel serait vengé sept fois.

4: 17. Caïn connut sa femme; elle enfanta Hénoc. Il bâtit une ville et lui donna le nom de son fils Hénoc. Combien d'habitants y avait-il sur la Terre pour la peupler?

6:14 L'arche de Noé: cette fable est reprise à l'identique d'une légende sumérienne (Utnapishtim qui débarque sur le mont Nishir et lâche une colombe puis un corbeau). Des générations de chercheurs chrétiens ont cherché les vestiges de l'arche sur le mont Ararat pour rien et pour cause!

L'Épopée de Gilgamesh: Onzième tablette: "Ut-napishim répondit à Gilgamesh en ces termes: "Gilgamesh, je voudrai te révéler une chose cachée ( ...) laisse les richesses, cherche la vie sauve, renonce aux possessions, sauve les vivants, fais monter à l'intérieur du bateau un rejeton de tout être vivant. Quant au bateau que tu construiras, celui-là, que ses dimensions se correspondent entre elles: égales en seront la largeur et la longueur; couvre le comme est couvert l'abîme (...) tout ce que j'avais comme êtres vivants, je l'en chargeai, je fis monter sur le bateau les parents et les familles, les animaux domestiques et sauvages (...) Pendant six jours et sept nuits, le vent persista, l'ouragan diluvien écrasa la terre(...) C'est au mont Niçir que la bateau accosta.: le mont Niçir retient le bateau et ne le laissa plus bouger (...) Quand arriva le septième jour, je fis sortir la colombe et la laissa aller: la colombe s'en alla, s'élança, mais aucun perchoir ne lui apparaissant, elle fit demi-tour. Je fis sortir une hirondelle et la laissa aller, l'hirondelle s'en alla, s'élança, mais aucun perchoir ne lui apparaissant, elle fit demi-tour, je fis sortir le corbeau et le laissai aller; le corbeau s'en alla et, voyant les eaux s'écouler; il se mit à manger, voltigea, fienta et ne fit pas demi-tour. Ayant tout fait sortir aux quatre vents, j'allai sacrifier, je répandis une offrande au sommet de la montagne. Je disposais en vis à vis sept et sept récipients, au creux desquels je versai acore, cèdre et myrte. Les dieux en flairèrent l'odeur, les dieux en flairèrent la bonne odeur". Les archéologues ont trouvé en Asie Mineure des traductions de l'épopée de Gilgamesh en hurrite et en hittite ce qui prouve que le texte a été traduit et pastiché un peu partout et que la similitude avec la Bible n'est pas le fruit du hasard. Sources www.bible.chez-alice.fr: S.N Kramer "L'histoire commence à Sumer", "L'épopée de Gilgamesh" Raymond Tournay {Les éditions du Cerf}, "Au cœur des mythologies" Lacarrière

6:19 "De tout ce qui vit, de toute chair, tu feras entrer dans l'arche deux de chaque espèce" en contradiction avec 7:2 "Tu prendras auprès de toi sept couples de tous les animaux"

8:20 Dieu ne précise pas comment se sont nourris les animaux (les carnivores par exemple) sur une Terre désolée qui venait d'être recouverte par l'eau pendant 40 jours. Il n'y avait plus rien à manger en dehors des animaux de l'arche (sans parler des holocaustes). Pourtant aucun des animaux de l'arche n'a été mangé puisqu'il y avait seulement un couple de chaque espèce et que ces espèces sont toujours là aujourd'hui! Les estimations pour le nombre total d'espèces animales terrestre varie entre 2 et 30 millions. Mettons 5 millions d'espèces, cela veut dire que Noé a embarqué 10 millions d'animaux dans l'Arche (y compris les animaux qui, comme le kangourou vivent uniquement au bout du monde): L'arche de Noé était vraiment très encombrée! La Genèse ne précise pas non plus comment ces animaux se sont nourris en débarquant sur une terre recouverte d'eau pendant plus d'un mois comment ont fait les carnivores pour ne pas dévorer leurs proies, comment le kangourou a regagné l'Australie, le puma, l'Amérique, certains marsupiaux Madagascar et les iguanes Les Galápagos.

12:16 Les chameaux du récit des patriarches: en fait de chameau, le dromadaire a été introduit dans le pays presque 1000 ans plus tard. Mais les rédacteurs de la Bible l'ignoraient en -630.

17:17: Abraham est surpris quand Dieu lui dit qu'il aurait un enfant avec Sara. Naîtrait-il un fils à un homme de 100 ans ?

19: 1,5-8 Deux anges viennent à Sodome chez Lot. Les habitants de la ville réclament les visiteurs. Lot leur propose ses deux filles. Un père modèle!

21:32 Abraham et Isaac rencontrent Abimelek roi des philistins, pourtant les philistins arrivent dans la région à peu près 1000 ans plus tard...

24:2, 3 Abraham ne voulait pas que son fils Isaac épouse une cananéenne.

25: 1, 2. Après la mort de Sara, Abraham pris une nouvelle femme, Ketura. Malgré son grand âge, ils eurent 6 enfants. Fut-il surpris ?

28: 1, 2 Isaac donna ordre pour que Jacob prenne une femme de sa parenté

41:45 Joseph est loin des considérations de son père et grand-père. Il accepte la femme que lui donne le Pharaon. Asnath, fille d'un prêtre d'On.

47: 5, 6 suite à une famine, la famille de Joseph descend en Egypte

47:12 Joseph fournit du pain à sa famille.

47:14-23 Il vendit le pain aux Egyptiens. Qaund ils n'eurent plus d'argent, il prit leurs troupeaux, puis leurs terres et finalement les Egyptiens le vendirent.

50: 4-11 Les funérailles de JAcob sont dignes d'un monarque. C'est bien curieux pour un étranger. Tout le pays d'Egypte assiste à l'enterrement, y compris les serviteurs de Pharaon. On ne laissa dans le pays de Gosen que les enfants, les moutons et les boeufs. Mais où sont donc les femmes? Cet homme qui ne voulait pas épouser une cananéenne se fait enterrer en Canaan!

L'exode:
2:3-10 La fille de Pharaon prend son bain dans la rivière. Ben pardi! Les princesse égyptiennes se baignaient dans de luxueuses salles de bains alimentées à l'eau filtrée ou à l'eau de pluie, pas dans la rivière limoneuse!

2:10 Moïse retrouvé dans un panier flottant: encore une fable tirée du récit du roi mésopotamien Sargon 1er qui fonda le royaume d'Akkadé qui est retrouvé à sa naissance abandonné dans un panier flottant et sera élevé par le jardinier. On sait aujourd'hui que Moise, Isaac et Abraham n'ont pas existé. "Sargon d’Akkad : Abandonné par sa mère dans une corbeille de roseaux qui est confiée au fleuve, le nouveau-né est recueilli et adopté par un jardinier. La faveur de la déesses Ishtar fait plus de lui un échanson à la cour de Kish puis un prince."

2:16, 21 Moïse épouse la fille du sacrificateur de Madian. Les Hébreux durant leur séjour en Egypte ont du épouser des Egyptiennes...

4:19-20: "Ceux qui en voulaient à ta vie sont morts" A cette époque, en Égypte où l'administration fonctionnait, une condamnation à mort ne s'arrêtait pas à la mort du souverain.

4:19: L'auteur s'est "planté": Le mont Horeb (Sinaï) se trouve de l'autre coté du pays de Madian, à 300 km d'Ecyon-Géber!

4:24 L'Eternel voulut faire mourir Moïse. Pourquoi?

4:25 C'est Séphora, sa femme qui circoncit leur fils !!!

7:17: Le thème du "fléau du sang" et de l'ombrage protecteur est tiré directement du mythe sumérien "Inanna et Shukallituda ou le péché mortel du jardinier"

8:1: "L'Éternel dit à Moïse: Va vers Pharaon, et tu lui diras..." Témoigne de la méconnaissance complète du protocole de la cour d'Égypte à cette époque!

8:20: Pharaon est censé aller se laver à la rivière à une époque où de nombreux égyptiens riches, très propres, avait une salle de bains alimentée en eau filtrée. Le plus puissant de toute l'Égypte ne risquait pas "d'aller se laver à la rivière"avec les manants !

9:4: Des chameaux en Égypte du temps de Moïse! Ils sont apparus vers le IXe siècle avant JC bien après l'histoire supposée de Moïse.

9:27 "Pharaon fit appeler Moïse et Aaron, et leur dit: Cette fois, j'ai péché" Que le plus puissant souverain d'Égypte puisse dire ça à un représentant des hébreux ressort de la pure fiction!

10:27, 14:4, 8, 17 Dieu endurcit le coeur de Pharaon. Cela était-il nécessaire? Dieu a-t-il besoin d'avoir des ennemis pour montrer sa puissance?

12: 31, 38 Ils avaient des troupeaux considérables de brebis et de boeufs en quittant l'Egypte

12:35,36 Les hébreux dépouillent les Egyptiens. Pas très honnête pour des serviteurs de Dieu. Et les dix commandements ?

12:37 Moïse aurait quitté l'Égypte avec 600 000 familles pour errer 40 ans dans le désert du Sinaï (Exode 16:35) avant de trouver Canaan (Exode 19:1). A l'époque, les frontières égyptiennes étaient étroitement contrôlées, l'Égypte était au faîte de son pouvoir; pourtant nulle trace écrite des 600 000 familles qui l'aurait traversée ! On sait aujourd'hui que l'exode n'a pas existé. Des générations de chercheurs ont retourné vainement le désert du Sinaï à la recherche de vestiges archéologiques pour rien. Pas le moindre tesson de poterie, pas la moindre sépulture!

12:40: L'indication de 480 ans est en parfaite contradiction avec I Livre des rois 6:1

1318 Les israélites montèrent en armes hors du pays d'Egypte. COmment ont fait les esclaves pour s'armer?

14:28 et 15:19 Pharaon, ses chevaux, ses chars et ses cavaliers à la poursuite des hébreux périssent en mer: Aucun pharaon n'a jamais péri en mer!

15:15 Lors de l'exode, Moïse et les siens contournent le royaume d'Edom. Pourtant, à cette époque le royaume d'Edom n'existe pas et sera créé plusieurs siècles plus tard!

16:4 Dieu leur promet une nourritute spéciale: la manne. Comment ont été nourris les brebis et les boeufs dans le désert.

16:35 Conquête de Canaan d'après la Bible. A cette époque, le pays de Canaan était une province égyptienne. Pourtant nulle trace d'égyptiens dans le récit biblique. Les forteresses décrites par Josué n'existaient pas encore! Aucune trace de batailles dans les (nombreuses) archives égyptiennes de l'époque.

18:2-7: Séphora n'est pas partie avec Moïse en Égypte ce qui est en contradiction avec 4:24-26.

20: Les dix commandements ont été recopiés du code babylonien du roi Hammourabi. (vers -1800)

Lévitique:
11:6 "Vous ne mangerez pas le lièvre, qui rumine, mais qui n'a pas la corne fendue" V'la que le lièvre est un ruminant !

Deutéronome:

20:16 "Mais dans les villes de ces peuples dont l'Éternel, ton Dieu, te donne le pays pour héritage, tu ne laisseras la vie à rien de ce qui respire." Étrange Dieu qui commande d'exterminer les hommes, les femmes et les enfants...


34:5 La mise en terre de Moïse. Sachant que c'est lui qui est censé avoir écrit ce récit, ça pose un problème sémantique...

Josué:
6:5 Les murailles de Jéricho, dont les murailles d'enceinte se seraient écroulées au son des trompettes de guerre, A l'époque citée par la Bible, Jéricho n'était pas encore fortifiée!

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Jeu 8 Mar 2007 - 16:14

1 Samuel:
28 Inspiré du poème sumérien où l'on voit l'ombre d'Enkidu sortir du Kur et se jeter dans les bras de Gilgamesh.

Cantique des cantiques:
Une suite empruntée au chant sumérien du mariage sacré: même style, même thèmes, détails, vocabulaire, mêmes personnages, monologues, dialogues, même langage fleuri et redondant. Voir par exemple le chant d'amour de Shu-Sin au chapitre XXI. Shu-Sin qui ressemble fort au roi Salomon dont l'existence n'est pas certaine et, s'il a existé, son règne n'a rien à voir avec celui décrit dans la Bible.

1Rois:
1:34 Les remparts de Jérusalem sous le roi Salomon: à cette époque là, Jérusalem, un modeste village, n'était pas fortifié

2Rois:
3:19 "vous frapperez toutes les villes fortes et toutes les villes d'élite, vous abattrez tous les bons arbres, vous boucherez toutes les sources d'eau, et vous ruinerez avec des pierres tous les meilleurs champs." Quel est ce Dieu qui ordonne de semer la désolation?

Esther:
L'Esther du livre d'Esther vient de la déesse babylonienne Ishtar. Mardochée est le dieu assyrien Mardukéa.

Le livre de Job:
Le thème de Job découle directement des tablettes sumérienne de Nipur. Il utilise les termes même du "poème de la Création" qui décrit le combat de Mardouk contre Kingou: Yahvé brise le crâne de Léviathan comme Mardouk celui de Tiamat. Source www.bible.chez-alice.fr:, "Au cœur des mythologies" Lacarrière

Proverbes:
Inspirés des proverbes sumériens des tablettes de Nipur

25:22 "amasser des charbons ardents sur la tête" directement recopié du récit égyptien de Khaemouase

Isaïe:
2:4 "Il sera le juge des nations, L'arbitre d'un grand nombre de peuples. De leurs glaives ils forgeront des hoyaux, Et de leurs lances des serpes: Une nation ne tirera plus l'épée contre une autre, Et l'on n'apprendra plus la guerre." Des milliers d'années plus tard, toujours des guerres (dont beaucoup sont des guerre de religions): encore une prédiction ratée...

7:14 Une des nombreuses falsifications de la Bible de Jérusalem: pour augmenter le nombre de prophéties réalisées:"la jeune femme" a été remplacé par "la vierge". Ce qui montre au passage que l'évangile de Matthieu a été rédigé très tardivement, par un non-juif qui n'avait pas accès aux textes hébreux.

9:11: largement inspiré du texte sumérien qui décrit la descente aux enfers du monarque Ur-Nammu qui arrive dans le Kur.

11:6-9 "Le loup habitera avec l'agneau, Et la panthère se couchera avec le chevreau; Le veau, le lionceau, et le bétail qu'on engraisse, seront ensemble, Et un petit enfant les conduira. La vache et l'ourse auront un même pâturage, Leurs petits un même gîte; Et le lion, comme le bœuf, mangera de la paille. Le nourrisson s'ébattra sur l'antre de la vipère, Et l'enfant sevré mettra sa main dans la caverne du basilic. Il ne se fera ni tort ni dommage Sur toute ma montagne sainte; car la terre sera remplie de la connaissance de l'Éternel, comme le fond de la mer par les eaux qui le couvrent.". A peu près 3000 ans plus tard, toujours rien...

24:1 "La face de la Terre" ici, la Bible nous dit clairement que la Terre est plate....

Jérémie:
31:34 "Celui-ci n'enseignera plus son prochain, Ni celui-là son frère, en disant: Connaissez l'Éternel! Car tous me connaîtront, Depuis le plus petit jusqu'au plus grand, dit l'Éternel; Car je pardonnerai leur iniquité, Et je ne me souviendrai plus de leur péché." Toujours rien.

48:10: L'Éternel tend un piège à David. Forcément, David tombe dedans et il est puni: L'Éternel est content: il a couillonné un mortel!

49:36 "Les quatre coins de l'horizon" ici aussi, la Bible nous dit clairement que la Terre est plate....

Lamentations de Jérémie:
Ces lamentations sont reprises de "La lamentation sur la destruction de Nippur", récit sumérien.

4:20 "Le souffle de nos narines, l'oint du seigneur a été pris dans leurs fosses, lui dont nous disions: A son ombre, nous vivons parmi les nations" directement inspiré du pharaon Ramsés II : "Toi qui est le souffle de nos narines".."faucon qui protège ses sujets de ses ailes et répand l'ombre sur eux"

Ézéchiel:
Inspiré de la déesse babylonienne Ishtar. Les sumériens l'adoraient sous le nom d'Innana, épouse de Dumuzi, le Tammouz de la Bible.



Matthieu:
Marc et Matthieu évoquent deux comparutions devant le Sanhédrin, Luc une, et Jean aucune. A la date indiquée par les évangélistes (la nuit précédent la Pâque), il était interdit au Tribunal de siéger.

La passion du Christ renvoient au culte osirien: mourir un vendredi, crucifié sur un gibet formé d'un tronc de sycomore sur lequel un madrier est posé horizontalement, le tat, et pleuré par Isis et revenu d'entre les morts trois jours plus tard.
Évangile selon Mathieu

1.8 "Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu'aux extrémités de la terre." … dieu omniscient… le disque plat flottant sur les eaux primordiales: pour Dieu la terre est plate...

2:1 Jésus Christ est né sous Hérode et sous Quirinus (selon Luc 2-2). Pourtant Hérode est mort en -4 et Quirinus a été nommé en +6! Un sacré problème pour les chrétiens!

2:16 En apprenant la naissance du messie, Hérode fait massacrer les enfants de moins de deux ans. Il n'y a jamais eu de massacre sous Hérode! Flavius Josèphe et aucun historien de l'époque n'en a jamais entendu parler et d'ailleurs Luc non plus qui n'est pourtant pas avare de détails sur le sujet. Cette histoire a été directement tirée de la légende du tyran Kamsa qui, en 1500 av JC avait persécuté Krishna et ordonné le meurtre de milliers d'enfants en bas âge. (à propos, comment Jean le Baptiste, qui a le même âge que Jésus a échappé au massacre?). Nota: si Hérode avait fait massacré des enfants autrement dit appliqué la peine de mort sans suivre la stricte procédure romaine il aurait été convoqué par les autorités romaines qui l'aurait immédiatement destitué et exilé...

2:14 Le voyage de Joseph, Jésus et Marie en Égypte: un récit qui laisse sceptique, dont les autres évangiles n'ont jamais entendu parler et qui est en parfaite contradiction avec le récit de la présentation au temple de Luc 2:23. Ce récit légendaire n'est là que pour tenter de répondre à une prophétie de l'Ancien Testament: Osée 11:1 "Et j'appelai mon fils hors d'Égypte."

2:23 Joseph et Marie s'installent à Nazareth à leur retour d'Égypte en contradiction avec Luc chez qui ils sont partis de Nazareth pour aller à Bethléem.

2:23 "et vint demeurer dans une ville appelée Nazareth, afin que s'accomplît ce qui avait été annoncé par les prophètes: Il sera appelé Nazaréen.". Le passage est comique et démontre bien trois choses: 1-l'auteur n'a rien compris. 2-Le nouveau testament a été bâti avec l'ancien. 3-il l'avoue. L'auteur fait naître Jésus à Nazareth (qui n'existe pas à cette époque) pour répondre à Juges 13:5 "car le jeune garçon sera nazaréen de Dieu dès le ventre de sa mère" ce qui ne veut pas dire qu'il habite à Nazareth! mais qu'il est un naziréen consacré à Dieu (de "nazir" saint consacré à Dieu). Un parfait exemple de la rédaction du nouveau testament...

3:13 Baptême de Jésus: pourquoi Jésus est baptisé puisqu'il est fils de Dieu? (d'ailleurs l'anniversaire du baptême du Christ, le six janvier, a été supprimé par l'Église)

4:24, 4:25, Marc 6:14, 6:17: Avec tous ces miracles, "Jésus devient célèbre, sa renommée gagne la Syrie, des foules nombreuses le suivent, Le roi Hérode entendit parler de lui car Jésus était célèbre. Les gens viennent l'entendre de Judée, de Jérusalem, de Tyr et de Sidon". Mais alors, si Jésus était si célèbre, pourquoi il n'y a pas eu le moindre historien à avoir entendu parler de lui. Philon, contemporain qui habitait à quelques kilomètres à cette époque et qui a écrit cinquante volumes pour relater l'histoire de la région n'a pas écrit une seule ligne sur Jésus! Bizarre non ?

5:3-12 des passages de l'évangile de Matthieu recopiés sur des manuscrits de Qumran 4Q525, 100 ans avant la date supposée de JC:"Heureux l'homme qui a atteint la sagesse - qui marche dans la loi du très haut - Heureux celui qui dit la vérité avec un cœur pur - et ne calomnie pas avec sa langue... Heureux ceux qui la cherche [la sagesse] avec des mains pures - et qui ne la recherche pas avec un cœur fourbe..."

7:6 "Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez pas vos perles devant les pourceaux, de peur qu'ils ne les foulent aux pieds, ne se retournent et ne vous déchirent." directement recopié d'un écrit de Qumran écrit bien avant la date de la supposée naissance de Jésus: "Ne donnez pas votre héritage à des étrangers, ni votre legs à des hommes violents, de peur que vous ne soyez tenus comme humiliés à leurs yeux, et insensés, et qu'ils vous piétinent, car ils viendraient résider parmi vous et deviendraient vos maîtres".

9:9 Matthieu décrit son propre recrutement: il n'avait jamais vu Jésus auparavant. Mais alors, ça veut dire que son récit de la naissance, les mages, l'Égypte, Nazareth, les guérisons miraculeuses, la tempête sur le lac... tout ça sont des récits de seconde main: des histoires auxquelles il n'a pas assisté ce qui remet en question l'authenticité de son témoignage.

10:2 "Voici les noms des douze apôtres. Le premier, Simon appelé Pierre, et André, son frère; Jacques, fils de Zébédée, et Jean, son frère; Philippe, et Barthélemy; Thomas, et Matthieu, le publicain; Jacques, fils d'Alphée, et Thaddée; Simon le Cananite, et Judas l'Iscariote, celui qui livra Jésus". qui contredit Luc 6:13.

10:7 "Le royaume des cieux est proche." On attend toujours...

14:1: l'histoire de la tête de Jean offerte sur un plateau n'est qu'un mauvais pastiche de l'ancien testament: Esther demande au roi Assuérus la mort d'Aman.

14:13 Nazareth serait à proximité d'un lac...

14:25: Jésus marche sur les eaux: recopié sur la légende de Bouddha qui marche sur les eaux.

14:31: Jésus demande à Pierre de marcher sur les eaux: recopié sur la légende de Bouddha qui demande à son disciple Shaliputra de marcher sur les eaux..

14:31: "Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église". Le problème, c'est que ce jeu de mots fonctionne en français, en grec (Petrus) langue dans laquelle a été écrit cet évangile, mais pas en hébreu, langue que Jésus et Pierre étaient censés utiliser! Ce verset maladroit a été ajouté à l'évangile au IIe siècle sous Tertullien. La base même de la papauté et du Vatican paraît donc bien fragile...

19:24 "...il est plus facile à un chameau de passer par le trou d'une aiguille...". Une erreur de traduction du grec (à une lettre près) entre "corde" Kamilos et "chameau" Kamslos, ce qui explique cette stupide comparaison.

23-9: "Et n'appelez personne sur la terre votre père; car un seul est votre Père, celui qui est dans les cieux. Ne vous faites pas appeler directeurs; car un seul est votre Directeur, le Christ." Encore une prédiction ratée puisque le pape (papa) est le chef de l'Église catholique. A moins que cette Église ne respecte pas la parole de la Bible?

24:1 "Comme Jésus s'en allait, au sortir du temple, ses disciples s'approchèrent pour lui en faire remarquer les constructions. Mais il leur dit: Voyez-vous tout cela? Je vous le dis en vérité, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée." Une prophétie réalisée! et pour cause: le temple de Jérusalem a été détruit en +70 et les évangiles rédigés vers +160 !

24:14 La fin des temps surviendra après que l'évangile aura été proclamé. Aujourd'hui, toujours rien!

24:34 "Cette génération ne passera pas que tout cela soit réalisé" Encore une prédiction ratée!

26:14 Le traître Judas: une histoire recopiée sur celle de Bouddha trahi par le traître Devadatta.

26:59 La condamnation de Jésus Christ: A cette époque, la région était une colonie romaine où le droit romain s'appliquait. Et en matière de peine de mort (la crucifixion de JC), Ponce Pilate n'avait absolument pas le pouvoir d'agir comme il l'aurait fait. Jamais un magistrat romain n'aurait permis qu'on appliqua un supplice romain en exécution d'une condamnation prononcée par une juridiction locale (Jésus aurait du être lapidé). De même la convocation du Sanhédrin et la condamnation de Jésus constituent des énormités historiques qui reflète la méconnaissance des rédacteurs des évangiles. Le Sanhédrin ne pouvait siéger valablement qu'au temple, de jour et en dehors des fêtes et veilles de fêtes religieuses. A l'époque, il était hors de question de monter un procès la nuit, la veille de la Pâques. Les innombrables contradictions historiques du procès montrent que le récit du procès et les évangiles sont imaginaires. La volonté des rédacteurs des Évangiles de faire porter la responsabilité de la mort de JC aux juifs est pathétique.

27:7 "ils achetèrent avec cet argent le champ du potier". Matthieu a écrit cette parabole pour suivre la prophétie de Zacharie 11:13. Malheureusement, Matthieu n'a visiblement rien compris à Zacharie: "jeter l'argent au potier" signifie: "repousser avec dédain". Matthieu a donc construit cette histoire sans queue ni tête. Ceci montre bien que l'histoire du Nouveau Testament n'a aucune réalité historique et a été construite et pensée pour répondre à l'Ancien Testament qui n'est lui-même qu'un tissu de légendes.

27:35 Jésus est mort crucifié d'après la Bible. Fort bien! la crucifixion romaine où le condamné est debout, attaché à une poutre horizontale soutenue par 2 pieux fourchus (crux) et qui, épuisé, meurt par étouffement. (Ce n'est que sous Constantin, au IVe siècle que l'Église a adopté la croix). Quand on meurt par crucifixion, le supplicié épuisé plie les genoux puis ne tient plus sa tête et meurt étouffé: le supplice dure plusieurs jours et non pas trois heures comme Jésus christ. Mais les auteurs des évangiles ont essayé de faire coïncider l'histoire avec les prophéties ce qui a engendré pas mal d'absurdités.

27:57: La ville d'Arimathée n'a jamais existé: le nom a été fabriqué pour les besoins de la cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Jeu 8 Mar 2007 - 16:19

Marc:
Marc, donne à penser que Jésus est né à Nazareth, en Galilée, tandis que Matthieu et Luc le font naître à Bethléem en Judée.

Marc
et Matthieu évoquent deux comparutions devant le Sanhédrin, Luc une, et
Jean aucune. A la date indiquée par les évangélistes (la nuit précédent
la Pâque), il était interdit au Tribunal de siéger.

3:19 Le traître Judas: une histoire recopiée sur celle de Bouddha trahi par le traître Devadatta.

5:11 "un grand troupeau de pourceaux qui paissaient" des porcs en plein pays juif !

6:14:
L'histoire de la tête de Jean offerte sur un plateau n'est qu'un
mauvais pastiche de l'ancien testament: Esther demande au roi Assuérus
la mort d'Aman.

6:30: La multiplication des pains, recopiée sur
la légende de Bouddha: Bouddha est invité par un prêcheur et sa femme
qui a fait quelques gâteaux. Le prêcheur lui fait remarquer que ce sera
insuffisant pour nourrir les 500 moines qui les accompagnent. Ils
mettent les gâteaux dans un bol et le bol fournit des gâteaux sans fin,
assez pour nourrir tout le monde et il en reste encore. Alors, il
jettent le bol dans le Jetavana.

6:48: Jésus marche sur les
eaux: recopié sur la légende des disciples de Bouddha qui, ne trouvant
pas de bateaux pour les transporter, entre en transe méditative et
marchent sur les eaux.

8:1 Jésus multiplie les pains pour
nourrir 4000 personnes. Soit! ses disciples sont ébahis! pourquoi donc?
quelque temps plus tôt (Marc 6:30) Jésus avait déjà multiplié les pains
pour nourrir 5000 personnes. Dans ces conditions, ses disciples ne
devraient pas être surpris outre mesure... Pourtant ils redemandent à
Jésus comment il a pu nourrir cette multitude!

9:1" Je vous le
dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici ne mourront point,
qu'ils n'aient vu le royaume de Dieu venir". 2000 ans plus tard, rien!

13:7-8:
Marc fait allusion à la défaite de Bar-Kocheba en 132! pourtant,
d'après l'Église, l'évangile "de Marc" date des années 60...

14:51: "Un jeune homme le suivait, n'ayant sur le corps qu'un drap" est là pour répondre à Amos 2:16.

15:34 "Mon dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?". Pourquoi Jésus a-t-il perdu son sens de la divination?

16:19
"Le Seigneur, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel, et il s'assit
à la droite de Dieu." Ce verset en contradiction avec Matthieu 28:20.
Eusèbe a avoué que ce verset manquait dans les premières version: il
s'agit d'un ajout tardif.

Luc:
Marc et Matthieu évoquent deux
comparutions devant le Sanhédrin, Luc une, et Jean aucune. A la date
indiquée par les évangélistes (la nuit précédent la Pâque), il était
interdit au Tribunal de siéger.

2:1 JC est né pendant le
recensement général ordonné par l'empereur Auguste. Il n'y a eu aucun
recensement général ordonné par Auguste! Un recensement pour impôts est
ordonné en Judée par Quirinus en 6. Ce recensement ne nécessitait pas
de déplacement sur son lieu de naissance.

2:2 Jésus Christ est
né sous Hérode et sous Quirinus (selon Luc 2-2). Pourtant Hérode est
mort en -4 et Quirinus a été nommé en +6! Un sacré problème pour les
chrétiens! La pierre découverte à Antioche en 1912 indique que
Quirinius a joué un rôle militaire mais ne résout pas le problème.

2:46
Jésus et les docteurs de la foi: les parents sont ébahis de voir leur
enfant de douze ans discuter avec les docteurs. Pourtant ils savent
déjà qu'il s'agit du Messie doté de pouvoirs spéciaux. Pourquoi alors
sont-ils tellement étonnés? Cette histoire a été recopiée de la légende
de Bouddha et d'Horus.

3:1 Jean-Baptiste prêche en " l'an quinze
du principat de Tibère ", soit en 28, et que "Jésus avait environ
trente ans lorsqu'il commença son ministère". Pourtant 28-6 =22 et non
30.

3:23 La généalogie de Jésus contredit totalement celle de Matthieu 1:1

4:29
"Et s'étant levés, ils le chassèrent de la ville, et le menèrent
jusqu'au sommet de la montagne sur laquelle leur ville était bâtie,
afin de le précipiter en bas." En réalité, Nazareth est dans une
vallée. A l'époque de la rédaction de la Bible, Nazareth n'existait pas
puisqu'elle a été fondée par les croisés... qui ne l'ont pas construite
au bon endroit...

6:13 "Quand le jour parut, il appela ses
disciples, et il en choisit douze, auxquels il donna le nom d'apôtres:
Simon, qu'il nomma Pierre; André, son frère; Jacques; Jean; Philippe;
Barthélemy; Matthieu; Thomas; Jacques, fils d'Alphée; Simon, appelé le
zélote; Jude, fils de Jacques; et Judas Iscariote, qui devint traître."
qui contredit Matthieu 10:2.

8:32 "un grand troupeau de pourceaux qui paissaient" des porcs en plein pays juif !

16:20
Jésus Christ ressuscite Lazare ( Jean 11:1): une légende directement
recopiée sur celle d'Horus qui ressuscite la momie El-Azar-us
('El-Osiris'). Les rédacteurs de la Bible n'ont même pas pris la peine
de travestir le nom : El-Azar-us recopié en El'Azar dans la Bible et
Lazare en traduction française!

18:25 "...il est plus facile à
un chameau de passer par le trou d'une aiguille...". Une erreur de
traduction du grec (à une lettre près) entre "corde" Kamilos et
"chameau" Kamslos, ce qui explique cette stupide comparaison

19:36
La foule acclame Jésus, loue ses prodiges et ses miracles et puis,
juste après est pressée de le voir crucifié et mis à mort: pourquoi ce
brutal changement?

21:8-9: Luc fait allusion à la défaite de
Bar-Kocheba en 132! pourtant, d'après l'Église, l'évangile "de Luc"
date des années 60...

22:47 Le traître Judas: une histoire recopiée sur celle de Bouddha trahi par le traître Devadatta.

23:44
"Il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu'à la neuvième
heure."L'obscurité s'abat sur la Terre au moment de la mort de Jésus.
Aucun observateur de l'époque ne l'a remarqué.

Jean:
Marc et
Matthieu évoquent deux comparutions devant le Sanhédrin, Luc une, et
Jean aucune. A la date indiquée par les évangélistes (la nuit précédent
la Pâque), il était interdit au Tribunal de siéger.

Le début est
directement inspiré su texte égyptien des sarcophages: "JE suis
l'éternel, je suis la lumière... Je suis celui qui a créé le verbe, je
suis le verbe."

2: l'eau transformé en vin: une légende plagiée sur le miracle que Dyonisos accomplissait chaque année dans l'île de Naxos.

2:2
Jésus Christ est né sous Hérode (Matthieu 2:1) et sous Quirinus (selon
Luc 2-2). Pourtant Hérode est mort en -4 et Quirinus a été nommé en +6!
Un sacré problème pour les chrétiens!

5:31 Je peux témoigner à moi-même en totale contradiction avec 8:13 qui affirme l'inverse.

6:19: Jésus marche sur les eaux: recopié sur la légende de Bouddha qui marche sur les eaux.

8:57: Jésus à presque cinquante ans, et pourtant il serait mort vers trente ans, bizarrre...

11:1
Lazare habite à Béthanie avec Marie et sa soeur Marthe. Lazare malade
meurt puis est ressuscité par Jésus. Dans cette histoire, les
rédacteurs de la Bible ne se sont pas foulés: ils ont recopiés une
vieille légende égyptienne sans même prendre la peine de travestir les
noms! La légende égyptienne précise que Osiris doit doit voyager
jusqu'à Béthanu (La maison du dieu Anu en égyptien; Anu est un nom
d'origine sumérienne qui veut dire le premier des dieux) pour atteindre
son père mort. Il y a aussi les deux soeurs Meri et Merti et leur frère
nommé El-Azar-us . Précisons que Béthanie n'existait pas (encore) du
temps de Jésus. Bref, du plagiat pur et simple!

12:24 "Il y a
plusieurs demeures dans la maison de mon père" une formule recopiée mot
pour mot d'une formule osirienne du livre égyptien des morts

18:5 Le traître Judas: une histoire recopiée sur celle de Bouddha trahi par le traître Devadatta.

18:23: Quand on gifle Jésus sur une joue, pourquoi ne tend-il pas l'autre?

Jésus
discute avec Ponce Pilate: Allons donc: un gouverneur haut placé de
l'empire romain (qui parle latin) discute avec un quelconque et obscur
condamné de droit commun (qui parle araméen) ridicule!

Le titulus est fixé sur le bois de la croix, au dessus de la tête de Jésus. Pourtant, chez Luc il est autour du cou

Jésus porte sa croix seuls, pourtant, dans les autres évangiles, Simon de Cirène l'aide.

Actes des apôtres:

1:18:
Judas meurt en tombant, se rompant le cou et en répandant ses
entrailles: en contradiction avec les récits des évangiles (Matt 17:5)
(Judas se pend)

5:36 Soulèvement de Theudas. On sait pourtant que celui-ci aura lieu dix ans plus tard

9:7
Lors de la vision du seigneur, les compagnons de Paul l'entendent mais
ne le voient pas. En complète contradiction avec 22:9 où ils le voient
mais ne l'entendent pas! Dans ces conditions, le témoignage de Paul au
sujet de ce miracle paraît douteux...

13/16-17 Luc fait tenir à Paul des propos jamais mentionné dans ses épîtres

Apocalypse de Jean:
Dans
ce livre, Jésus est considéré comme un personnage purement céleste
(comme dans les écrits de Paul) qui siège près du trône de Dieu. Sa
venue n'est prévue que dans un futur lointain. Et pour cause: les
évangiles: qui essaieront de donner une réalité historique au
personnage de Jésus-Christ, ont été écrites presque un siècle après
"l'Apocalypse".

1:3 "Heureux celui qui lit et ceux qui entendent
les paroles de la prophétie, et qui gardent les choses qui y sont
écrites! Car le temps est proche." Caramba! encore raté!

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Jeu 8 Mar 2007 - 16:19

Paul:
Paul
parle d'un christ cosmique et surnaturel mais ne parle jamais de Jésus
de Nazareth, de ses miracles, de sa mort et de sa résurrection! Quand
Paul parle des miracles du Christ, pourquoi ne cite-t-il jamais la
multiplication des pains ou la transformation de l'eau en vin pour
appuyer ses propos? Quand Paul parle de la crucifixion du Christ,
pourquoi ne donne-t-il jamais de détail: le lieu, la date, Pilate, le
Sanhédrin? Quand Paul dit que la fin des temps est proche, pourquoi ne
cite-t-il pas les mêmes prédictions de Jésus (Marc 13:30, Matthieu
24:42...) Les rares fois où Paul parle de Pilate (1 Timothée 6:13) sont
universellement reconnues par les spécialistes comme faisant partie des
passages rédigés au IIe siècle. L'existence de Paul n'est pas certaine,
mais on est certain que tous les écrits "de Paul" ne sont pas tous de
lui. D'ailleurs "Paul" fait allusion à la destruction de Jérusalem en
+70...

Paul, comme les évangiles d'ailleurs, n'exprime jamais le
désir de voir, par exemple, l'endroit où est né Jésus, sa ville natale
Nazareth, les endroits où il a prêché, la pièce où il a pris son
dernier repas, sa tombe, le calvaire... Incroyable! Il a fallu trois
années après sa conversion pour que Paul fasse une courte visite à
Jérusalem, et uniquement pour voir Pierre, les autres quartiers ne
l'intéresse pas.... bizarre...

Et les vêtements, les reliques de
Jésus, les objets de sa vie de tous les jours qu'ils avait touché? sa
croix? sans intérêt... Il a fallu attendre le IVe siècle pour
qu'apparaissent des morceaux de la "vraie croix" (assez pour construire
la charpente d'une église) et le moyen-âge pour voir des reliques...
Invraisemblable!

Romains 8:19 "Aussi la création attend-elle
avec un ardent désir la révélation des fils de Dieu." Les fils de Dieu
ne sont donc pas encore révélés?

Thessaloniciens1 4:14 Paul n'a
vraiment pas l'air sur que le Christ est ressuscité. Pourquoi ne
cite-t-il pas Pilate, Judas, le Golgotha...?

Galates 1:6 "Je
m'étonne que vous vous détourniez si promptement de celui qui vous a
appelés par la grâce de Christ, pour passer à un autre Évangile." Oh,
Oh! en 54 date à laquelle cette lettre est censée être rédigée)
personne, y compris l'Église ne prétend qu'un Évangile est écrit. La
lettre de Paul (et le reste des écrits de Paul) seraient-ils des faux
tardifs, rédigés vers +160?

Galates 1:13 "Vous avez su, en
effet, quelle était autrefois ma conduite dans le judaïsme, comment je
persécutais à outrance et ravageais l'Église de Dieu". Ce récit
contredit totalement les Actes des apôtres.

1Corinthiens 4:5
"C'est pourquoi ne jugez de rien avant le temps, jusqu'à ce que vienne
le Seigneur, qui mettra en lumière ce qui est caché dans les ténèbres,
et qui manifestera les desseins des cœurs. Alors chacun recevra de Dieu
la louange qui lui sera due."Comment? le seigneur n'est-il pas déjà
venu? et Jésus de Nazareth?

2Corinthiens 11:4 "Car, si quelqu'un
vient vous prêcher un autre Jésus que celui que nous avons prêché, ou
si vous recevez un autre Esprit que celui que vous avez reçu, ou un
autre Évangile que celui que vous avez embrassé, vous le supportez fort
bien."..."Ces hommes-là sont de faux apôtres, des ouvriers trompeurs,
déguisés en apôtres de Christ.". Paul demande donc là de rejeter les
évangiles de Matthieu, Marc Luc et Jean ...

1Thessaloniciens
4:15 Paul explique qu'il sera vivant au moment de la venue de
Jésus-Christ! Mais alors Jésus-Christ n'est pas encore venu sur Terre?

2Thessaloniciens
2:2 "Pour ce qui concerne l'avènement de notre Seigneur Jésus Christ et
notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, de ne pas vous
laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous
laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque
parole, ou par quelque lettre qu'on dirait venir de nous, comme si le
jour du Seigneur était déjà là." Paul laisse clairement entendre que le
"jour du seigneur" n'est toujours pas arrivé! Paul ne sait donc pas que
JC est déjà mort et ressuscité ?

Epître aux Hébreux 10:7: Le
corps du Christ est formé sans intermédiaire humain ce qui est en
complète contradiction avec les quatre évangiles !

Epître aux
Hébreux: depuis 1914, L'Église n'accorde plus qu'une "authenticité
indirecte" dans "l'Epître aux Hébreux" de la Bible. Traduction:
l'Église a été obligé de reconnaître un des faux manifestes de la
sainte bible pourtant "directement inspirée par dieu"...

Jude 17
"Mais vous, bien-aimés, souvenez-vous des choses annoncées d'avance par
les apôtres de notre Seigneur Jésus Christ." Pourquoi Paul ne cite pas
directement les paroles de JC: ses paraboles?

Saint-pierre
(Simon), saint bicéphale: l'un de ses crânes est à Saint-pierre au
Vatican, l'autre à Saint Pierre et Paul hors les murs. En réalité,
Saint-pierre, comme les premiers papes, est un personnage légendaire
qui n'a jamais existé

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Jeu 8 Mar 2007 - 16:20

* Le dieu Horus égyptien, 2500 avant JC,

est né de la vierge (Isis) le 25 décembre dans une grotte ou une

crèche, sa naissance a été annoncée par une étoile à l’Est et attendue

par trois hommes sages. Il enseignait à des enfants au Temple et fut

baptisé à l’âge de trente ans. Il a eu 12 disciples. Il effectua des

miracles et éleva un homme, El-Azar-us ('El-Osiris'), d’entre les morts

à Bethanu. Il marcha sur l’eau. Il fut transfiguré sur la Montagne. Il

a été enterré dans un tombeau et a été ressuscité.



* Presque

2000 ans avant la rédaction de l'Ancien Testament, les sumériens créent

une légende qui fait dépendre l'origine du mal de la première femme

qui, induite par un serpent à désobéir au dieu créateur, convainc son

compagnon de manger le fruit de l'arbre interdit.



* En 2370

avant JC, celui qui deviendra le grand roi mésopotamien Sargon 1er qui

fonda le royaume d'Akkadé est retrouvé à sa naissance abandonné dans un

panier flottant et sera élevé par le jardinier.



* Vers -900

avant JC, arrivée des premiers dromadaires qui commencent

progressivement à être domestiqués et utilisés comme bêtes de somme. Ce

qui prouve que les innombrables histoires de chameaux cités dans la

bible comme le récit des patriarches censé se passer vers -1500 ou

-2000 ont été inventées.



* Philon d'Alexandrie, contemporain de

Jésus-Christ, a écrit cinquante volumes où il cite tous les événements,

tous les grands personnages de son temps et de son pays. Il n'a jamais

rien écrit sur Jésus Christ dans aucun de ses ouvrages... Ni d'ailleurs

aucun de ses contemporains : Pline L'Ancien (23 à 79), Perse (34 à 62),

Martial (40 à 104), Sénèque (-4 à 65), Tacite (55 à 120), Pline le

Jeune (62 à 114), Suétone (69 à 125), Plutarque (46 à 120), Juvénal (60

à 140)... Le seul historien de l'époque a avoir écrit sur Jésus de

Nazareth (Flavius Josèphe) n'en consacre que dix lignes sur 30 volumes

qui s'avéreront être un faux grossier.



* Le jour de la naissance

de Jésus-Christ, le roi Hérode, censé régner d'après la Bible (Mathieu

2-1) est mort depuis déjà 4 ans. Le gouverneur Quirinius, censé

gouverner (Luc 2-2) ne prendra ses fonctions que 6 ans plus tard. En

fait, c'est le moine Denys le Petit, au VIe siècle, qui fait naître

Jésus en l'an I de l'ère chrétienne.



* La date de naissance de

Jésus-Christ a été choisie par les auteurs des évangiles pour répondre

à la prophétie :""Le sceptre ne sera pas ôté de Juda, ni le bâton de

commandement d'entre ses pieds, jusqu'à ce que vienne Shiloh

(l'Envoyé?), à qui tous les peuples obéiront " (Genèse, XLIX-10). Les

auteurs des évangiles de Luc le font donc naître à la mort d'Hérode en

-4. Le même Luc le fait naître lorsque le procurateur romain Quirinus

en +6: deux interprétations qui donnent deux dates contradictoires.

L'Église et le moine Denys le Petit choisissent une troisième date en

l'an I qui est contradictoire avec tous les évangiles. La volonté des

auteurs des évangiles de suivre les prophéties les ont amenés sans

cesse à se contredire.



* Le lieu de naissance: le saint ou

consacré se dit "nazir" en hébreu qui a été mal traduit par nazaréen

autrement dit habitant de Nazareth (qui n'existait pas en l'an 0),

d'autre part les textes prophétiques annonce " Et toi (Bethléem)

Ephrata, le moindre des clans de Juda, c'est de toi que me naîtra celui

qui doit régner sur Israël " (A Bethléem, des païens célébraient la

naissance du dieu des céréales Tammouz (Adonis) dans une grotte, ). Là

encore les deux versions contradictoires ont subsisté dans les

évangiles. L'Église essaie de s'en sortir en affirmant que Marc n'écrit

pas explicitement que Jésus est né à Nazareth mais la contradiction

reste bien gênante



* Ce n'est que vers 312 sous Constantin que l'Église adopte la croix empruntée aux égyptiens, à Mithra et Tammouz.



*

L'apôtre Paul, dans tous ses écrits, ne parle jamais de Jésus de

Nazareth, des miracles, des paraboles, de sa crucifixion et de sa

résurrection. (Il n'en a jamais entendu parler), Paul parle d'un Christ

mythique intemporel et éthéré, pas du Jésus né à Nazareth, auteur de

miracles devant des milliers de personnes et crucifié par Pilate.



*

Le village de Nazareth n'existait pas du temps de Jésus : Son nom vient

d'une secte : Les Nazoréens dont le nom a été transformé en Nazaréens :

Jésus le Nazaréen. Les croisés ont vainement cherché Nazareth et, pour

finir, la fondent au XIIIe siècle.



* L'invention de l'étoile jaune pour les juifs est catholique (Concile d'Arles 1234)



*

Le pape Léon X a déclaré en 1520 "On sait de temps immémorial combien

cette fable de Jésus-Christ a été profitable à nous et à nos

proches."[Quantum nobis nostrisque que ea de Christo fabula profuerit,

satis est omnibus seculis notum.]



* Le pape Paul III confie en

1548 au duc Mendoza, ambassadeur d'Espagne ; "N'ayant pu découvrir

aucune preuve de la réalité historique de Jésus Christ de la légende

chrétienne, j'étais dans l'obligation de conclure à un dieu solaire

mythique de plus"



* En 1938, la "Nuit de Cristal" : Les SS

attaquent synagogues et magasins appartenant à des juifs. L'évêque de

Freiburg, Monseigneur Gröber, déclare alors : « On ne peut refuser à

quiconque le droit de sauvegarder la pureté de sa race et d'élaborer

les mesures nécessaires à cette fin.»



* En 1944, deux juifs

hongrois évadés du camp d'Auschwitz (R. Vraba et A. Bestic) font

parvenir au Vatican, via le Nonce apostolique de Slovaquie, un rapport

détaillé sur la situation dans le camp. Le rapport sera enterré...



* En 1978, Le Vatican choisit un nouveau pape : Jean-Paul 1er. Un mois plus tard, il meurt subitement, pas d'autopsie.



*

Jean-Paul II a travaillé, dans sa jeunesse, dans une usine de produits

chimiques (Solvay) qui fabriquait le gaz Zyclon B utilisé par les nazis

pour exterminer les juifs.



* En 1982 le banquier Roberto Calvi

de la Banco Ambrosiano a été suicidé (pendu) sous le pont des

Blackfiards à Londres (probablement commandité par le parrain mafieux

Toto Riina). Michelle Sidona, financier, grand argentier de la Mafia

américaine et sicilienne qui contrôlait la Finibank propriété du

Vatican, est empoisonné en prison à la Strychnine.



* En 1994 :

Une religieuse-médecin, sœur Maura O'Donohue, remet un rapport qui

recense des cas d'abus sexuels et de viols répétés de la part de

prêtres sur des religieuses dans pas moins de 23 pays. Le rapport est

enterré.



* En 1995, Le cardinal Ricardo Maria Carles, archevêque

de Barcelone, est impliqué dans un trafic d'armes, de pierres

précieuses et de cocaïne via la Mafia italienne.



* En 1996,

Jean-Marie Untaoni Compaoré, archevêque de Ougadougou au Burkina-Faso

lance un slogan : "Pour combattre le sida, luttons d'abord contre le

préservatif car celui-ci empêche d'avoir une conception globale de la

relation sexuelle comme signe d'amour et de vie".



* En 2001,

deux religieuses rwandaises sont jugées : Sœur Gertrude (Consolata

Mukangango) et sœur Kisito (Julienne Mukabutera) étaient en avril 1944

respectivement Mère supérieure et Intendante lorsque des centaines de

réfugiés cachés dans un hangar près de leur couvent de Sovu sont

massacrés et en partie brûlés vifs. Les deux sœurs ont livré les

réfugiés cachés dans leur couvent, apporté elles-mêmes des bidons

d'essence et enflammé le hangar plein de réfugiés.



* En 2002, Le

pape Jean-Paul II canonise Juan Diego, pauvre paysan indien (quoique

représenté avec la peau blanche et le type espagnol) béatifié en 1990

qui vivait au Mexique, était un chrétien modèle idéal et à qui est

apparue la Vierge Marie en 1531. Juan Diego est une légende en Amérique

du Sud, une sorte de Jésus-Christ local plus proche des paysans. Et

pourtant, comme Jésus-Christ, Juan Diego n'a jamais existé !



je pense que cela va plaire à fourmi: le texte n'est pas de moi:

source:

http://www.webrealite.com/forum/d-les-erreurs-de-la-bible_16350.html


_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savinien
bavard
bavard


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Jeu 8 Mar 2007 - 22:50

Ouaif bof bof, tu oublies d'emblée ce qu'est la Bible et son but. La Bible est un livre religieux, pas un traité de géographie ou d'histoire ! De nombreuses choses sont issues de la tradition orale (et on sait ce que cela donne) ou sont à interprêter, pas à prendre au pied de la lettre.
Citation :
* En 1944, deux juifs

hongrois évadés du camp d'Auschwitz (R. Vraba et A. Bestic) font

parvenir au Vatican, via le Nonce apostolique de Slovaquie, un rapport

détaillé sur la situation dans le camp. Le rapport sera enterré...

Alala, dis si tu te renseignais un chouillat sur l'époque et tenais compte du contexte ?
C'est clair, le Vatican aurait dû envoyé ses suisses contre les armées nazies ...

Citation :
Philon d'Alexandrie, contemporain de
Là encore, si tu réfélchissais un peu ? Que peut bien en avoir à foutre Philon d'un petit prédicateur remuant d'un bled paumé ?
Par contre Flavius Josèphe cite le Christ mais ce n'est en rien un faux grossier, c'est seulement un témoignage indirect.
Citation :
* Le jour de la naissance
Et alors ? tout comme Noël fut choisi pour le symbole, non l'exactitude de la date. Cette date a surtout été choisie pour supplanter le culte de Mithra.
Jésus n'est pas né à Nazareth mais à Beetléem selon la Bible !
Nazareth,n'a pas été fondée par les croisés, on a retrouvé des vestiges d'églises datant des années 500 ...

Gröber, et alors ? Il ne représente pas l'Eglise, renseigne toi sur Pie XI et son combat contre l'antisémitisme ... Avant de trouver l'exception.
De plus, si tu ouvrais un livre d'histoire, tu saurais que ce sont souvent des religieux qui sauvèrent des juifs (cfr les Croisades).
Citation :
Jean-Paul II a travaillé, dans sa jeunesse, dans une usine de produits

chimiques (Solvay) qui fabriquait le gaz Zyclon B utilisé par les nazis

pour exterminer les juifs.
Connerie, l'utilisation industrielle du Zyklon date de 1942, année durant laquelle le pape rentre au séminaire... De plus, quand bien même il en aurait fabriqué, il faut être de très mauvaise foi pour lui reprocher. Les nazis tenaient secret l'usage réel de ce pesticide.
De plus Solvay n'a jamais produit le Zyklon quant à avoir à cette époque une usine en Pologne ...

Alors, on apprécie également les "rapports" sur les religieux qui ont fait les cons ... Et le sois disant enterrementdes rapports. Ce n'est pas parce que l'on ne donne pas de publicité à une enquête que celle çi n'a aucune conséquence.

Citation :
* En 1996,

Jean-Marie Untaoni Compaoré, archevêque de Ougadougou au Burkina-Faso

lance un slogan : "Pour combattre le sida, luttons d'abord contre le

préservatif car celui-ci empêche d'avoir une conception globale de la

relation sexuelle comme signe d'amour et de vie".
Et alors, suis la morale catho sur le sexe, tu ne te chopperas jamais le sida (par voie sexuelle). Donc quel intêret de citer ça ?

Et le reste est de la même veine ! l est facile de faire le fondamentaliste pour "détruire" la doctrine chrétienne. Cela fait 2000 milles ans que l'on l'essaye, on voit le résultat.
Mais bon, la véritable critique demande de la réfléxion et de la connaissance. Ce qui est plus rare et plus ardu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 271
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Jeu 8 Mar 2007 - 23:54

Amusant cette "démonstration". Parce que l'auteur prend la Bible à la lettre et en plus lui prête une dimension historique... de la même manière que les intégristes.

C'est ridicule et ne sert à rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Ven 9 Mar 2007 - 0:07

Amusant comme coïncidence, non ????

http://france-intelligente.bbflash.net/Debats-sur-la-pedagogie-et-l-egalite-des-chances-f3/Fabriquerait-on-l-histoire-p4050.htm#4050

Citation :
fourmi
premier conseiller



Age: 57
Inscrit le: 21 Déc 2005
Messages: 557
Localisation: Agii Deka (Crète)


Sujet: Fabriquerait-on l'histoire ??? Aujourd’hui à 17:17

--------------------------------------------------------------------------------

Bonjour,

Sur un autre forum, un débat est aussi engagé sur les "manipulations de l'Histoire.

Je viens d'y faire une intervention dont je souhaiterais que vous profitiez :


Citation :
ne voyez vous pas que la politique manipule les hommes, en fait des instruments, les médiatise leur impose des priorités, les subordonne au pouvoir et à l'ambition, les soumet à des causes et à des idéologies, les dépersonnalise, les convertit en troupeau...


Vous avez tout à fait raison.... mais encore faudrait-il préciser par quels moyens elle y parvient ... et si c'est en conscience qu'elle agit ainsi ?

Un des moyens privilégié par la politique pour manipuler l'humanité est de manipuler l'Histoire....

Celle-ci étant écrite par les vainqueurs, elle n'est jamais que ce que les vainqueurs veulent qu'elle soit....

Elle est ensuite enseignée aux enfants dès leur plus jeune âge, sous toutes les formes possibles.... et ces enfants SE construisent ainsi un passé qui n'est jamais qu'un passé fabriqué sur mesur par les "vainqueurs".... passé qui servira de base pour conduire docilement ces enfants devenus adultes vers un futur lui aussi fabriqué !


Voici un bel exemple de "manipulation" :

- Qui connaît un certain Simon BAR KOKHEBA ?????

- Qui connaît un certain Apollonius de Tyane ????

- Qui connaît un certain Jésus-Christ ????

............. pour ne prendre que quelques-uns des leaders des "gnostiques" qui se sont manifestés dans la région d'Israël après ce que nous appelons l'an 0 et pendant les 300 premières années qui ont précédé la décision de CONSTANTIN que le christianisme serait la religion de Rome et de l'ensemble de la "MARE NOSTRUM", étant entendu que lui, Pontifex Maximus, serait le chef de cette Eglise "universelle" qui pouvait peut-être, un jour, damner le pion à la religion juive ....

Apollonius de Tyane a vécu au premier siècle de notre ère et il est décrit comme un "Christ païen"....il était disciple de Pythagore, un philosophe qui avait été initié à la sagesse en Crète, dans la grotte de l'Ide....
http://fr.wikipedia.org/wiki/Apollonius_de_Tyane
.... et c'est sans doute parce qu'il écartait, comme Bouddha, l'idée d'une "Force Supérieure" extérieure à l'homme pour privilégier l'dée d'une "Force intérieure" inhérente à l'esprit, au cerveau... qu'il n'a pas été retenue comme candidat à l'élection de "Mister Christ" (en grec, "christos" veut dire "bon, loyal, honnête".

Simon BAR KOKHEBA, lui, a vécu un peu plus tard. Les occupants romains étaient omniprésents et voulaient édifier un temple en l'honneur de Jupiter à la place du Temple de Salomon....

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bar-Kokheba

C'est par les armes que Simon réussira à faire partir les Romains de Jérusalem, pour un temps, jusqu'à ce que ce "rebelle" ne soit acculé dans la fortersse de béthar où il périt en 135 avec ses compagnons...

... et c'est sans doute parce qu'il prônait la violence eyt qu'il avait réussi à galvaniser le peuple juif qu'il ne fut pas non plus désigné comme "Mister Christ" par Rome....

Savez-vous comment ses compagnons le nommaient : " NAZI d'Israël".... oui, j'ai bien écrit "NAZI".... ce mot hébreux signifie "PRINCE" et on pourrait dire que Simon est le premier "NAZI" célèbre !

Jésus de Nazareth finit par être, en 312, le "vainqueur" de cette longue suite de "Messies" qui ne cessaient de perturber l'Empire Romain.

http://perso.orange.fr/karl.claerhout/page1bis3.htm

Citation:
L'Empereur Constantin et le Christianisme :

Dès que les persécutions cessèrent contre les chrétiens dans l'Empire Romain, le Christianisme entra dans les cours et les palais des rois.

La voie était préparée pour l'introduction d'une transformation radicale au sein du Christianisme. La tradition veut que l'Empereur CONSTANTIN eut une vision à la veille de la bataille du pont Milvius, le 28 Octobre de l'an 312, lorsqu'il marchait contre MAXENCE, et se soit convertit brutalement au Christianisme.

En fait CONSTANTIN n'était motivé que par la conviction que la foi chrétienne l'aiderait à unifier l'Empire Romain.

Il espérait réformer la religion de l'Empire, d'en détrôner tous les dieux et d'établir le culte absolu de Mithra, le fils du Soleil. CONSTANTIN fut un adepte de Mithra et suivit les pas de Zoroastre et de Mani pour faire une réforme habile et subtile du Mithraisme en lui donnant une apparence chrétienne.

L'occasion se présenta pour CONSTANTIN lorsqu'il marcha vers Rome avec son armée, et que ses soldats virent dans le ciel un signe formé par les rayons du soleil en forme de la lettre "X".

Les soldats Romains, marqués de superstitions, y reconnurent immédiatement le signe d'Apollo, "Sol Invictus" qui signifie "le Soleil invincible".

CONSTANTIN décida de se servir du Christianisme pour servir ses propres intérêts. Ce fut dans une discussion avec DACIUS, un de ses généraux, que CONSTANTIN dit : "Le Christianisme proprement contrôlé peut devenir une puissante force pour maintenir l'ordre dans l'Empire. Si je suis là pour régner, je dois le gouverner partout".

CONSTANTIN sût reconnaître dans la lettre "X" du signe d'Apollo, son équivalent dans le Grec ou la lettre "X", qui se prononce "CH", et qui est l'initiale du nom du Christ.

Réalisant que dans sa signification ce signe unissait le Paganisme et le Christianisme il se dit: "Par ce signe je vaincrai".

Le lendemain il ordonna à ses artisans de fabriquer un étendard sur lequel serait suspendu un drapeau avec la lettre "X", et qui devait en plus être peint sur tous les boucliers de ses soldats.

Après sa victoire sur MAXENCE au pont Milvius, CONSTANTIN prit alors le titre de "Maximus Augustus", le "Suprême Vénérable", fils d'Apollo, "Souverain Pontife" des Mystères Chaldéens du Culte du Soleil, et maître suprême du Paganisme, et rencontra LICINIUS à Milan au début de l'an 313.

Ils prirent alors en commun les décisions qui formulèrent l'édit de Milan, proclamant la liberté chrétienne, et attribuant à tous la liberté d'adorer Dieu sous la forme qui leur plaisait.

De plus il fallait obtenir que chaque religion fit sa paix et son unité. Cette liberté provisoire dura pour une période de douze ans, jusqu'en 325 (conseil oeucuménique de Nicée). Dans la première partie du 4ème siècle, CONSTANTIN poursuivit son objectif d'une réforme Mithraique, et proclama un édit qui établit le Dimanche comme jour de fête obligatoire, dans toute l'étendue de l'Empire Romain.

Ce fut à ce moment qu'on commença à changer le nom des fêtes païennes et qu'on leur donna des noms chrétiens: la fête de Saturne, c'est à dire de Mithra ou Apollo, devint Noel; la fête d'Astarté ou Ishtar devint Pâques; la fête de Thammuz ou Lucifer devint la Saint-Jean, etc...

CONSTANTIN comprenait, en effet, que si les mêmes jours étaient observés par les Chrétiens et les Païens, tous seraient incité à embrasser sa nouvelle forme de christianisme. CONSTANTIN était déterminé à rassembler le monde Chrétien sous ses étendards.



Et voilà donc une superbe manipulation de l'histoire effectuée par des "vainqueurs" .

Le drame est que nous découvrons tout cela que 2000 ans après et que d'autres NAZIS ont tenté d'exterminer tous les représentants du "peuple élu" il y a 70 ans..... sans compter ce qui se passe encore actuellement.....

Ne pensez-vous pas que ces HORRIBLES enfantillages ont assez duré et que nous pourrions peut-être, enfin, VIVRE le bonheur sur la planète ?

Cordialement

fourmi
_________________
Je SUIS celui qui SUIS car je SAIS ce que je SAIS mais je ne SUIS personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Ven 9 Mar 2007 - 0:38

Ciel, les enfants, quelle débauche de textes ! :-)

Nous ne lisons par un rapport, mais un grand livre impressioniste, métaphorique, et bourré de signaux hermétiques.

Et qui est surtout le reflet de nombreux synchrétismes avec des religions antérieures, ne serait-ce que l'égyptienne.

Un livre dont la première écriture date de l'Empereur Constantin, bien postérieur aux faits évoqués, et qui est un genre de "sélection" qui, par exemple, ne retient que quatre évangélistes alors qu'il y en a eu bien plus.
Et dans les quatres nominés, n'oublions pas que St Paul n'a jamais connu le Christ.

Ensuite, pendant mille ans, la Bible a été recopiée et 100 fois traduite avec autant de précisions que dans le jeu de "téléphone sans fil".

Ce que la Bible a d'essentiel, à mes yeux, c'est qu'elle ait été lue depuis près de 2.000 ans par pratiquement tout le monde, et qu'elle occupe donc
une place unique dans la culture occidentale.

Pour le reste ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savinien
bavard
bavard


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Ven 9 Mar 2007 - 0:56

L'essentielle de la Bible est surtout contenu dans le message qu'elle véhicule et la façon dont on le comprend.

Pour le reste, je ne sais pas trop ou Stephane veut en venir mais si c'est le trip de dire que la religion est foireuse, alors le socialisme aussi sous prétexte que Marx était riche et que le PS belge est pourri jusqu'à l'os !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Ven 1 Juin 2007 - 1:37

Savinien a écrit:
Par contre Flavius Josèphe cite le Christ mais ce n'est en rien un faux grossier, c'est seulement un témoignage indirect.
La fausseté du passage de Josèphe a été amplement démontrée.
A tel point que lorsque quelqu'un de cultivé le cite pour prouver l'historicté de Jésus, cela permet de juger de son manque d'honnêteté.

Citation :
Citation :
* Le jour de la naissance
Et alors ? tout comme Noël fut choisi pour le symbole, non l'exactitude de la date. Cette date a surtout été choisie pour supplanter le culte de Mithra.
Jésus n'est pas né à Nazareth mais à Beetléem selon la Bible !
Nazareth,n'a pas été fondée par les croisés, on a retrouvé des vestiges d'églises datant des années 500 ...
Les dates de la vie de Jésus ont été calculées en fonction de prophéties.
Elles ne valent pas plus que le 25 décembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Ven 1 Juin 2007 - 9:45

La bible.... un livre..... un jalon de plus dans l'histoire de l'humanité, sur laquelle l'humanité s'est construite pendant quelques siècles, jusqu'à ce qu'elle en reconnaisse les limites, les insiffisances, les incohérences....

..... et si , profitant des erreurs que cette bible lui a fait commetre et qu'elle a douloureusement payées, cette humanité se mettait à écrire un nouveau livre, celui de son présent et de son avenir, un livre où, sans qu'il soit question d'un quelconque "peuple élu" ou de pêcheurs condamnés aux enfers, chacun vive sa vie en harmonie avec ses "frères" humains" ?

Cela ne dépend que de chacun d'entre nous, membres de cette humanité !

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Ven 1 Juin 2007 - 17:32

Et bien vas-y. Commence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
Savinien
bavard
bavard


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Dim 17 Juin 2007 - 12:52

Sylphe a écrit:
Savinien a écrit:
Par contre Flavius Josèphe cite le Christ mais ce n'est en rien un faux grossier, c'est seulement un témoignage indirect.
La fausseté du passage de Josèphe a été amplement démontrée.
A tel point que lorsque quelqu'un de cultivé le cite pour prouver l'historicté de Jésus, cela permet de juger de son manque d'honnêteté.

Heuuu là j'aimerais bien que tu me cites tes sourçes car si l'on admet généralement que Flavius est un témoin indirect (et donc de facto, que son témoignage n'est pas historiquement recevable), je n'ai jamais entendu parler de faux.
Néanmoins, il est vrai que pour l'historien, il n'existe aucunes preuves reçevable de l'existence de Jésus. Et c'est au regard du contexte, tout à fait normal.

Citation :
Citation :
* Le jour de la naissance
Et alors ? tout comme Noël fut choisi pour le symbole, non l'exactitude de la date. Cette date a surtout été choisie pour supplanter le culte de Mithra.
Jésus n'est pas né à Nazareth mais à Beetléem selon la Bible !
Nazareth,n'a pas été fondée par les croisés, on a retrouvé des vestiges d'églises datant des années 500 ...
Les dates de la vie de Jésus ont été calculées en fonction de prophéties.
Elles ne valent pas plus que le 25 décembre.

En fonction des prophéties ? Non, en fonction d'une symbolique : regarde quand on lieu les prinçipales fêtes et observe le cycle de la Nature ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Dim 17 Juin 2007 - 15:48

Savinien a écrit:
Heuuu là j'aimerais bien que tu me cites tes sourçes car si l'on admet généralement que Flavius est un témoin indirect (et donc de facto, que son témoignage n'est pas historiquement recevable), je n'ai jamais entendu parler de faux.
- le passage contient des termes qui ne peuvent être que d'une plume chrétienne
- il coupe un récit dont les deux morceaux séparés par ce passage s'emboîtent parfaitement
- il est menbtionné pour la première fois au IVème siècle par Eusèbe de Césarée.

Citation :
Néanmoins, il est vrai que pour l'historien, il n'existe aucunes preuves reçevable de l'existence de Jésus. Et c'est au regard du contexte, tout à fait normal.
Un type qui réunit des foules de 4000 personnes et guérit des malades à tour de bras ne peut pas passer inaperçu.

Citation :
Citation :
Les dates de la vie de Jésus ont été calculées en fonction de prophéties.
Elles ne valent pas plus que le 25 décembre.
En fonction des prophéties ? Non, en fonction d'une symbolique : regarde quand on lieu les prinçipales fêtes et observe le cycle de la Nature ...
D'après Gn 49, le Messie devait naître après que le sceptre eu quitté Juda. Donc Matthieu fait naître Jésus à la mort d'Hérode. Mais Luc estime qu'Archelaus est de Juda. Donc il fait naïtre Jésus à la déposition d'Archelaus.

Dans les Actes, on trouve les débris de deux traditions contradictoires où Jésus apparaît après la mort de JB et où il meurt avant Hérode le Grand, mort en -4. Car Hérode le Grand n'était pas de Juda mais iduméen.

Enfin, Jésus est mort à des dates variables : en 70 selon le proto-Marc, sous Néron selon l'évêque Alexandre de Jérusalem, sous Claude selon Irénée, à 49 ans selon Saint Jean.

La date actuelle vient du psaume 95 où on lit : "Pendant quarante ans j'eus cette race en dégoût, Et je dis: C'est un peuple dont le coeur est égaré; Ils ne connaissent pas mes voies. Aussi je jurai dans ma colère: Ils n'entreront pas dans mon repos!"
Donc Dieu a donné 40 ans aux Juifs pour se convertir avant de les abandonner à Titus en 70. Donc Jésus est mort en 30.
La date actuelle d'une naissance de Jésus 70 ans avant la prise du Temple vient d'une prophétie de Daniel donnant 70 "semaines d'années" aux Juifs pour le convertir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
Savinien
bavard
bavard


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Dim 17 Juin 2007 - 16:24

Sylphe a écrit:
Savinien a écrit:
Heuuu là j'aimerais bien que tu me cites tes sourçes car si l'on admet généralement que Flavius est un témoin indirect (et donc de facto, que son témoignage n'est pas historiquement recevable), je n'ai jamais entendu parler de faux.
- le passage contient des termes qui ne peuvent être que d'une plume chrétienne
- il coupe un récit dont les deux morceaux séparés par ce passage s'emboîtent parfaitement
- il est menbtionné pour la première fois au IVème siècle par Eusèbe de Césarée.

Non non non, ce n'est pas si facile que cela et c'est bien ce qu'il me semblait ; tu n'es pas complet du tout et n'apporte rien de neuf que ton avis !
Ce n'est en rien une affirmation prouvée et étayée, c'est une contreverse toujours ouverte entre historiens.
Il existe plusieurs thèses, tu ne cites que l'interpolation complète mais d'autres historiens défendent la thèse d'une interpolation partielle d'autre encore l'entièreté du texte. C'est la thèse de l'interpolation partielle qui a le plus de partisans.

On sourira en apprenant que Voltaire supportait ton idée ...

Citation :
Néanmoins, il est vrai que pour l'historien, il n'existe aucunes preuves reçevable de l'existence de Jésus. Et c'est au regard du contexte, tout à fait normal.
Un type qui réunit des foules de 4000 personnes et guérit des malades à tour de bras ne peut pas passer inaperçu.

Là encore, tu adoptes une lecture fondamentaliste de la Bible et fait fi de son élaboration. C'est tout de même amusant d'un côté, prétendre à la non historicité de ce texte et d'un autre côté, utilisé l'historicité de ce texte.
Ressituons les choses dans leur contexte vraisemblable : celui d'un petit agitateur dans une période troublée de la Palestine ou Jésus ne devait, loin s'en faut, être le seul (cfr Zélotes et autres).
N'oublions pas non plus que la grande majorité des "historiens" sont gréco-romains et clients de riches personnes : ils s'attachent donc surtout à glorifier leur mécène plutôt qu'à nous donner une relation exacte des faits.


Citation :
Citation :
Les dates de la vie de Jésus ont été calculées en fonction de prophéties.
Elles ne valent pas plus que le 25 décembre.
En fonction des prophéties ? Non, en fonction d'une symbolique : regarde quand on lieu les prinçipales fêtes et observe le cycle de la Nature ...
D'après Gn 49, le Messie devait naître après que le sceptre eu quitté Juda. Donc Matthieu fait naître Jésus à la mort d'Hérode. Mais Luc estime qu'Archelaus est de Juda. Donc il fait naïtre Jésus à la déposition d'Archelaus.

Dans les Actes, on trouve les débris de deux traditions contradictoires où Jésus apparaît après la mort de JB et où il meurt avant Hérode le Grand, mort en -4. Car Hérode le Grand n'était pas de Juda mais iduméen.

Enfin, Jésus est mort à des dates variables : en 70 selon le proto-Marc, sous Néron selon l'évêque Alexandre de Jérusalem, sous Claude selon Irénée, à 49 ans selon Saint Jean.

La date actuelle vient du psaume 95 où on lit : "Pendant quarante ans j'eus cette race en dégoût, Et je dis: C'est un peuple dont le coeur est égaré; Ils ne connaissent pas mes voies. Aussi je jurai dans ma colère: Ils n'entreront pas dans mon repos!"
Donc Dieu a donné 40 ans aux Juifs pour se convertir avant de les abandonner à Titus en 70. Donc Jésus est mort en 30.
La date actuelle d'une naissance de Jésus 70 ans avant la prise du Temple vient d'une prophétie de Daniel donnant 70 "semaines d'années" aux Juifs pour le convertir.

Non je ne parlais pas de cet aspect là mais des dates choisies comme Noël ou Pâques etc qui ont lieu à des périodes "charnières" pour la Nature.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Dim 17 Juin 2007 - 17:41

Savinien a écrit:
Non non non, ce n'est pas si facile que cela et c'est bien ce qu'il me semblait ; tu n'es pas complet du tout et n'apporte rien de neuf que ton avis !
C’est l’avis de plusieurs érudits que j’ai fait mien.

Citation :
Ce n'est en rien une affirmation prouvée et étayée, c'est une contreverse toujours ouverte entre historiens.
Il existe plusieurs thèses, tu ne cites que l'interpolation complète mais d'autres historiens défendent la thèse d'une interpolation partielle d'autre encore l'entièreté du texte. C'est la thèse de l'interpolation partielle qui a le plus de partisans.
Ôtez « il était le Christ » et vous aurez toujours un passage étranger au style de Josèphe qui écrit de chaque agitateur « un prophète du nom de Untel fils d’Untel ».
Josèphe aurait dû donc écrire « Un prophète du nome de Jésus fils de Joseph rassembla des foules etc »
Tandis que le « En ce temps-là paraît Jésus » du Testimonium vient directement de Marc 1.9 « En ce temps-là, Jésus vint de Nazareth en Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain.»

Citation :
On sourira en apprenant que Voltaire supportait ton idée ...

Primo, « supporter » dans ce sens n’est pas du français mais du franglais.
Secundo, Voltaire ne peut avoir été d’accord avec moi m’étant antérieur de plusieurs siècles ;
Tertio, vu l’immense culture de Voltaire sur ces questions, il n’y a pas de quoi sourire.

Citation :
Citation :
Citation :
Néanmoins, il est vrai que pour l'historien, il n'existe aucunes preuves reçevable de l'existence de Jésus. Et c'est au regard du contexte, tout à fait normal.
Un type qui réunit des foules de 4000 personnes et guérit des malades à tour de bras ne peut pas passer inaperçu.
Là encore, tu adoptes une lecture fondamentaliste de la Bible et fait fi de son élaboration. C'est tout de même amusant d'un côté, prétendre à la non historicité de ce texte et d'un autre côté, utilisé l'historicité de ce texte.
Comme ce texte relate des faits que vous rejetez, vous voudriez le mutiler ? Mais si on ôte tout ce qui y est théologique, il n’en reste plus rien.

Citation :
Resituons les choses dans leur contexte vraisemblable : celui d'un petit agitateur dans une période troublée de la Palestine ou Jésus ne devait, loin s'en faut, être le seul (cfr Zélotes et autres).
N'oublions pas non plus que la grande majorité des "historiens" sont gréco-romains et clients de riches personnes : ils s'attachent donc surtout à glorifier leur mécène plutôt qu'à nous donner une relation exacte des faits.
Tiens donc ! Et qui est le mécène des Evangiles ? Qui est le mécène de Josèphe ? Qui est celui de Suétone ? Etc

Citation :
Citation :
Les dates de la vie de Jésus ont été calculées en fonction de prophéties.
Non je ne parlais pas de cet aspect là mais des dates choisies comme Noël ou Pâques etc qui ont lieu à des périodes "charnières" pour la Nature.
Vous avez tort de négliger cet aspect : il est une preuve supplémentaire du caractère mythique du personnage de Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
Savinien
bavard
bavard


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Dim 17 Juin 2007 - 20:43

Sylphe a écrit:
Savinien a écrit:
Non non non, ce n'est pas si facile que cela et c'est bien ce qu'il me semblait ; tu n'es pas complet du tout et n'apporte rien de neuf que ton avis !
C’est l’avis de plusieurs érudits que j’ai fait mien.

Seulement voilà, tu l'as fait passé pour un fait avéré, ce qui n'est absolument pas le cas ! Joli signe de ton honnêteté intellectuelle. Pour ma part, j'ai peut-être donné dans l'anglicisme mais j'ai cité les trois hypothèses les plus communes ...
Citation :
Ce n'est en rien une affirmation prouvée et étayée, c'est une contreverse toujours ouverte entre historiens.
Il existe plusieurs thèses, tu ne cites que l'interpolation complète mais d'autres historiens défendent la thèse d'une interpolation partielle d'autre encore l'entièreté du texte. C'est la thèse de l'interpolation partielle qui a le plus de partisans.
Ôtez « il était le Christ » et vous aurez toujours un passage étranger au style de Josèphe qui écrit de chaque agitateur « un prophète du nom de Untel fils d’Untel ».
Josèphe aurait dû donc écrire « Un prophète du nome de Jésus fils de Joseph rassembla des foules etc »
Tandis que le « En ce temps-là paraît Jésus » du Testimonium vient directement de Marc 1.9 « En ce temps-là, Jésus vint de Nazareth en Galilée, et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain.»

Ce n'est que ton avis qui ne reflète en rien celui d'érudits sur la question et je ne me permets pas la vanité de prétendre les égaler. Je me borne à signaler que ton hypothèse ne fait pas l'unanimité au sein de la communauté scientifique.
Citation :
On sourira en apprenant que Voltaire supportait ton idée ...

Primo, « supporter » dans ce sens n’est pas du français mais du franglais.
Secundo, Voltaire ne peut avoir été d’accord avec moi m’étant antérieur de plusieurs siècles ;
Tertio, vu l’immense culture de Voltaire sur ces questions, il n’y a pas de quoi sourire.

Bravo, de mieux en mieux, d'abord tu oublies de préçiser la contreverse ensuite tu t'attaques à la forme de mon message ... Mon Dieu, vive le débat !
Quant à l'anglicisme, je te conseille de jeter un coup d'oeil au dico, il est passé dans la langue courante.
Ensuite la seconde bassesse venue d'une facilité de language que je me suis permise ... On appréciera.
Je vois que j'ai affaire à un interlocuteur sérieux.

Concernant ce cher Voltaire, oui, je rigole car visiblement tu dois ignorer ce que signifie la critique historique, comme ce cher Arouet d'ailleurs ! Hélas pour toi, il avait l'excuse qu'elle n'existait pas à son époque.
Voltaire est ultra partial et ne s'en cache pas, c'est donc bien entendu quelqu'un de très sérieux.


Citation :
Citation :
Citation :
Néanmoins, il est vrai que pour l'historien, il n'existe aucunes preuves reçevable de l'existence de Jésus. Et c'est au regard du contexte, tout à fait normal.
Un type qui réunit des foules de 4000 personnes et guérit des malades à tour de bras ne peut pas passer inaperçu.
Là encore, tu adoptes une lecture fondamentaliste de la Bible et fait fi de son élaboration. C'est tout de même amusant d'un côté, prétendre à la non historicité de ce texte et d'un autre côté, utilisé l'historicité de ce texte.
Comme ce texte relate des faits que vous rejetez, vous voudriez le mutiler ? Mais si on ôte tout ce qui y est théologique, il n’en reste plus rien.

Je mutile le texte ? Ha bon, c'est nouveau ça et ou donc s'il te plait ?
Non je ne mutile rien du tout, je prends juste la Bible pour ce qu'elle est : une compilation de textes religieux, qui n'a qu'une valeur historique toute relative.
Ah au fait, si on enlève tout ce qui y est théologique, il reste un fameux code de loi.
Citation :
Resituons les choses dans leur contexte vraisemblable : celui d'un petit agitateur dans une période troublée de la Palestine ou Jésus ne devait, loin s'en faut, être le seul (cfr Zélotes et autres).
N'oublions pas non plus que la grande majorité des "historiens" sont gréco-romains et clients de riches personnes : ils s'attachent donc surtout à glorifier leur mécène plutôt qu'à nous donner une relation exacte des faits.
Tiens donc ! Et qui est le mécène des Evangiles ? Qui est le mécène de Josèphe ? Qui est celui de Suétone ? Etc

Citation :

Qu'importe t'il de le savoir ? J'expose juste par là que ces écrivains ne se souçiaient pas de respecter une méthode historique qui ne sera mise au point que bien plus tard.
Citation :
Les dates de la vie de Jésus ont été calculées en fonction de prophéties.
Non je ne parlais pas de cet aspect là mais des dates choisies comme Noël ou Pâques etc qui ont lieu à des périodes "charnières" pour la Nature.
Vous avez tort de négliger cet aspect : il est une preuve supplémentaire du caractère mythique du personnage de Jésus.

Ha bon, nous y sommes, je vois, j'ai affaire à un de ces athées intégristes youpie.
D'autant plus que cet argument est totalement absurde. Je te conseille de varier tes lectures. La plupart des dates ont été arrêtées bien après la mort de Jésus et ne prouvent qu'une chose : le christianisme pour son symbolisme, a ratissé large.

Je vais m'amuser tiens !

Et si ça t'amuse, tu peux continuer à corriger mes fautes d'ortho et autre. Tu ne ridicules que toi-même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Lun 18 Juin 2007 - 2:17

Savinien a écrit:
Ce n'est que ton avis qui ne reflète en rien celui d'érudits sur la question et je ne me permets pas la vanité de prétendre les égaler. Je me borne à signaler que ton hypothèse ne fait pas l'unanimité au sein de la communauté scientifique.
Vos érudits n’en savent pas plus que moi pour la simple raison que le matériau est à la portée de tous.
Il se rabattent sur la « version courte » d’Agapios qui est postérieure à Eusèbe. Agapios a simplement trouvé qu’Eusèbe en avait fait un peu trop.
Et comment vos érudits expliquent-ils que ce passage ait été totalement ignoré des écrivains ecclésiastiques avant Eusèbe ?

Citation :
Quant à l'anglicisme, je te conseille de jeter un coup d'oeil au dico, il est passé dans la langue courante.
Je m’en contrefiche : je parle le français et non le chébran.

Citation :
Ensuite la seconde bassesse venue d'une facilité de language que je me suis permise ... On appréciera.
Je vois que j'ai affaire à un interlocuteur sérieux.
Ce n’est pas de la bassesse : c’est pour votre instruction.
Et comme leçon supplémentaire, sachez qu’on écrit en français « langage » et que « language » est le mot anglais.

Citation :
Concernant ce cher Voltaire, oui, je rigole car visiblement tu dois ignorer ce que signifie la critique historique, comme ce cher Arouet d'ailleurs ! Hélas pour toi, il avait l'excuse qu'elle n'existait pas à son époque.
Les Conjectures sur la Genèse de Jean Astruc ont été publiées en 1753.
Le Dictionnaire philosophique de Voltaire l’a été en 1764.

Citation :
Voltaire est ultra partial et ne s'en cache pas, c'est donc bien entendu quelqu'un de très sérieux.
Dès qu’on n’avale pas sans examen l’apologétique chrétienne, on est partial…

Citation :
Citation :
Citation :
Citation :
Un type qui réunit des foules de 4000 personnes et guérit des malades à tour de bras ne peut pas passer inaperçu.
Là encore, tu adoptes une lecture fondamentaliste de la Bible et fait fi de son élaboration. C'est tout de même amusant d'un côté, prétendre à la non historicité de ce texte et d'un autre côté, utilisé l'historicité de ce texte.
Comme ce texte relate des faits que vous rejetez, vous voudriez le mutiler ? Mais si on ôte tout ce qui y est théologique, il n’en reste plus rien.
Je mutile le texte ? Ha bon, c'est nouveau ça et ou donc s'il te plait ?
En rejetant les miracles. Car c’est bien ce que vous sous-entendez en parlant de lecture fondamentaliste, n’est pas ?

Citation :
Non je ne mutile rien du tout, je prends juste la Bible pour ce qu'elle est : une compilation de textes religieux, qui n'a qu'une valeur historique toute relative.
Nous ne parlons que du NT.

Citation :
Ah au fait, si on enlève tout ce qui y est théologique, il reste un fameux code de loi.
Bis. Et si vous ôtez ce qui est purement cultuel des 613 commandements, votre code de lois n’est pas épais.

Citation :
Citation :
Citation :
Resituons les choses dans leur contexte vraisemblable : celui d'un petit agitateur dans une période troublée de la Palestine ou Jésus ne devait, loin s'en faut, être le seul (cfr Zélotes et autres).
N'oublions pas non plus que la grande majorité des "historiens" sont gréco-romains et clients de riches personnes : ils s'attachent donc surtout à glorifier leur mécène plutôt qu'à nous donner une relation exacte des faits.
Tiens donc ! Et qui est le mécène des Evangiles ? Qui est le mécène de Josèphe ? Qui est celui de Suétone ? Etc
Qu'importe t'il de le savoir ? J'expose juste par là que ces écrivains ne se souçiaient pas de respecter une méthode historique qui ne sera mise au point que bien plus tard.
Vous vous êtes mis le doigt dans l’œil avec cette histoire de mécène.
L’Evangile n’a rien à voir avec une narration historique, même avec celles qui se pratiquaient alors. C’est un ouvrage liturgique. C’est le livret de théâtre d’un drame sacré.
Tous vos spécialistes conviennent que pendant la nuit de Pâque, chaque famille était chez elle à manger l’agneau pascal et que donc les membres du Sanhédrin ne pouvait pas envoyer une milice courir après Jésus. Mais « le Christ est nôtre Pâque » dit Paul. Donc Jésus est sacrifié cette nuit-là. Cela n’a rien d’historique.

Citation :
Citation :
Citation :
Citation :
Les dates de la vie de Jésus ont été calculées en fonction de prophéties.
Non je ne parlais pas de cet aspect là mais des dates choisies comme Noël ou Pâques etc qui ont lieu à des périodes "charnières" pour la Nature.
Vous avez tort de négliger cet aspect : il est une preuve supplémentaire du caractère mythique du personnage de Jésus.
Ha bon, nous y sommes, je vois, j'ai affaire à un de ces athées intégristes youpie.
D'autant plus que cet argument est totalement absurde. Je te conseille de varier tes lectures. La plupart des dates ont été arrêtées bien après la mort de Jésus et ne prouvent qu'une chose : le christianisme pour son symbolisme, a ratissé large.
Mais je suis bien d’accord avec le fait que ces dates sont tardives.
Donc si vous les rejetez pour leur symbolisme, vous vous retrouvez avec un Jésus « historique » dont on ne saurait pas quand il est né ni quand il est mort.
Il ne serait pas né à Bethléem pour satisfaire une prophétie et n’aurait pas vécu en Galilée pour en satisfaire une autre. Il ne serait pas mort en croix pour illustrer les Psaumes et ne se serait pas appelé « Jésus » qui signifie « sauveur ».

Alors que lui resterait-il d’historique ?

Citation :
Je vais m'amuser tiens !
C’est cela, oui….
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
Savinien
bavard
bavard


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Lun 18 Juin 2007 - 5:15

Citation :
Vos érudits n’en savent pas plus que moi pour la simple raison que le matériau est à la portée de tous.
Il se rabattent sur la « version courte » d’Agapios qui est postérieure à Eusèbe. Agapios a simplement trouvé qu’Eusèbe en avait fait un peu trop.
Et comment vos érudits expliquent-ils que ce passage ait été totalement ignoré des écrivains ecclésiastiques avant Eusèbe ?

Matériau, mais les instruments j'en doute. Tu le prouves à de multiples reprises et tu adoptes exactement l'optique de recherche négationistes : tu as une idée, une "thèse", une affirmation et tu cherches tout ce qui viendra la conforter, oubliant bien entendu le reste.
L'historien lui a une hypothèse, une question et il se lance dans une investigation pour y répondre. Pour ce faire, il réunit un maximum de sourçes, de faits et autres et les analysent.
Une fois cet énorme travail de recherche histo accomplit, il va rédiger une conclusion qui rejoindra ou non son hypothèse.

J'adore les raccourçis profanes.

Primo ,je ne suis le partisan d'aucune des trois grandes hypothèses pour la simple et bonne raison que je n'ai eu comme toi, accès qu'à des vulgarisations. Je doute même fort que tu ais jamais pris connaissance des deux autres hypothèses.
Et secundo, j'adore la pertinence de ton argumentation : "vos érudits n'en savent pas plus que moi" ... Tu ne te prends pas pour de la merde toi !
Je vais t'apprendre un truc : tu n'es qu'un historien amateur et moi un étudiant, je te conseille donc d'y aller mollo mollo avec des gusses qui passent leurs vies à plancher là dessus et à l'enseigner.


Citation :
Citation:
Quant à l'anglicisme, je te conseille de jeter un coup d'oeil au dico, il est passé dans la langue courante.

Je m’en contrefiche : je parle le français et non le chébran.

Et moi j'étude l'histoire, non les conneries de bistrots.
Citation :
Citation:
Ensuite la seconde bassesse venue d'une facilité de language que je me suis permise ... On appréciera.
Je vois que j'ai affaire à un interlocuteur sérieux.

Ce n’est pas de la bassesse : c’est pour votre instruction.
Et comme leçon supplémentaire, sachez qu’on écrit en français « langage » et que « language » est le mot anglais.

Pour mon instruction, écoute, je ne me casse franchement pas la tête avec l'orthographe sur les fora et, côté instruction, tu ferais bien de suivre mais conseils sur la méthode historique Wink
Et pis zut, les anglais nous ont piqué ce mot, je me le réaproprie.
Citation :
Citation:
Concernant ce cher Voltaire, oui, je rigole car visiblement tu dois ignorer ce que signifie la critique historique, comme ce cher Arouet d'ailleurs Hélas pour toi, il avait l'excuse qu'elle n'existait pas à son époque.

Les Conjectures sur la Genèse de Jean Astruc ont été publiées en 1753.
Le Dictionnaire philosophique de Voltaire l’a été en 1764.
No comment !
Citation :
Citation:
Voltaire est ultra partial et ne s'en cache pas, c'est donc bien entendu quelqu'un de très sérieux.

Dès qu’on n’avale pas sans examen l’apologétique chrétienne, on est partial…
Et zou, de nouveau une jolie extrapolation, oserais tu nier que Voltaire est partial et n'utilise ses affirmations que pour appuyer ses théories anticléricales ?
En revanche, je remarque que tu bouffes tout cru les thèses qui t'arranges ...
Citation :
En rejetant les miracles. Car c’est bien ce que vous sous-entendez en parlant de lecture fondamentaliste, n’est pas ?
Ignorerais tu la définition de "lecture fondamentaliste" ? Je te croyais pourtant un king du phrenssai ?
Et non, je ne rejete pas les miracles, je les replace seulement dans le contexte des époques que traversa la Bible. Donc effectivement, je rejette une certaine réalités des miracles.
Citation :
Citation:
Non je ne mutile rien du tout, je prends juste la Bible pour ce qu'elle est : une compilation de textes religieux, qui n'a qu'une valeur historique toute relative.

Nous ne parlons que du NT.
Oui et ? Je ne prétends absolument pas que les Evangiles sont l'exacte relation des faits et gestes du Christ.

Citation :
Bis. Et si vous ôtez ce qui est purement cultuel des 613 commandements, votre code de lois n’est pas épais.
Et alors, il existe et bien que peu épais, aura un impact énorme sur l'Histoire donc c'est une erreur de le négliger ainsi.
Surtout lorsque l'on connait la plaçe prise par les écrits de St Paul.
Citation :
Vous vous êtes mis le doigt dans l’œil avec cette histoire de mécène.
L’Evangile n’a rien à voir avec une narration historique, même avec celles qui se pratiquaient alors. C’est un ouvrage liturgique. C’est le livret de théâtre d’un drame sacré.
Ais je dit autre chose ? tu extrapoles une fois de plus, je n'ai jamais fait d'un quelconque livre de la Bible, un ouvrage historique, justement, c'est tout le contraire.
Citation :
Tous vos spécialistes conviennent que pendant la nuit de Pâque, chaque famille était chez elle à manger l’agneau pascal et que donc les membres du Sanhédrin ne pouvait pas envoyer une milice courir après Jésus. Mais « le Christ est nôtre Pâque » dit Paul. Donc Jésus est sacrifié cette nuit-là. Cela n’a rien d’historique.

Et alors ? Donc Jésus n'a pas existé ?

A l'époque, les sectes juives étaient relativement nombreuses et diversifiées dans leurs pratiques mais en plus les textes des Evangiles ont été a de nombreuses reprises, remaniés.
Faudrait voir à ne pas tomber dans l'hypercritique car ici l'explication est extrêmement simple : dois-je te faire l'insulte de te rappeller la signification du Pessah juif et ce que représente la résurection de Jésus pour les chrétiens ?
As tu jamais entendu parler d'exégèse ?

Citation :
Donc si vous les rejetez pour leur symbolisme, vous vous retrouvez avec un Jésus « historique » dont on ne saurait pas quand il est né ni quand il est mort.
Il ne serait pa né à Bethléem pour satisfaire une prophétie et n’aurait pas vécu en Galilée pour en satisfaire une autre. Il ne serait pas mort en croix pour illustrer les Psaumes et ne se serait pas appelé « Jésus » qui signifie « sauveur ».

Alors que lui resterait-il d’historique ?


"Malgré la vulnérabilité historique de beaucoup de récits et de paroles, pris isolément, l'historicité globale des Évangiles est incontestable."Bornkamm dans l'Encyclopédia Universlis
Je te renvois encore à Trocmé et j'en passe.

Tu passes allègrement sur les motivations des évangélistes, je te rappelle que la première n'est absolument pas de relater les faits avec exactitude, la perspective est clairement prosélyte d'ou raccord avec nombres de professies et, de facto, de nombreuses incohérences.

En revanche l'origine galliléenne ne fait pas de tout au regard des sourçes que nous possédons

Mmm c'est cool et original tiens comme méthode de révisions de mon cours d'histoire du christianisme !
Citation :
Citation:
Je vais m'amuser tiens !

C’est cela, oui….
Mais oui je m'amuse comme un petit fou ! Cependant je vais te donner un petit conseil ; ne sors jamais tes trucs à un universitaire spécialiste de la question ... tu risques d'en prendre un coup à ton orgueil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Lun 18 Juin 2007 - 18:16

Savinien a écrit:
Citation :
Vos érudits n’en savent pas plus que moi pour la simple raison que le matériau est à la portée de tous.
Il se rabattent sur la « version courte » d’Agapios qui est postérieure à Eusèbe. Agapios a simplement trouvé qu’Eusèbe en avait fait un peu trop.
Et comment vos érudits expliquent-ils que ce passage ait été totalement ignoré des écrivains ecclésiastiques avant Eusèbe ?
Matériau, mais les instruments j'en doute.
L’instrument s’appelle « critique textuelle ». Ces études sont diponibles dans toutes les bonnes bibliothèques.

Citation :
Tu le prouves à de multiples reprises et tu adoptes exactement l'optique de recherche négationistes : tu as une idée, une "thèse", une affirmation et tu cherches tout ce qui viendra la conforter, oubliant bien entendu le reste.
Et vous, vous n’avez pas de quoi infirmer mes affirmations.

Citation :
L'historien lui a une hypothèse, une question et il se lance dans une investigation pour y répondre. Pour ce faire, il réunit un maximum de sourçes, de faits et autres et les analysent.
Une fois cet énorme travail de recherche histo accomplit, il va rédiger une conclusion qui rejoindra ou non son hypothèse.
Et quelqu’un lira tout cela et sera d’accord ou non d’après ses connaissances d’autres recherches.

Citation :
J'adore les raccourçis profanes.

Primo ,je ne suis le partisan d'aucune des trois grandes hypothèses pour la simple et bonne raison que je n'ai eu comme toi, accès qu'à des vulgarisations. Je doute même fort que tu ais jamais pris connaissance des deux autres hypothèses.
A vous lire, vous êtes partisan de l’historicité d’un Jésus sans miracles.

Citation :
Et secundo, j'adore la pertinence de ton argumentation : "vos érudits n'en savent pas plus que moi" ... Tu ne te prends pas pour de la merde toi !
Je vais t'apprendre un truc : tu n'es qu'un historien amateur et moi un étudiant, je te conseille donc d'y aller mollo mollo avec des gusses qui passent leurs vies à plancher là dessus et à l'enseigner.
Je ne suis effectivement pas de la merde et je vous le prouverai dès que vous oserez avancer des argument au lieu de vos retrancher derrière « les spécialistes disent que », spécialistes que vous n’avez sans doute pas lus puisque vous n’avez toujours pas avancé un argument solide en faveur de l’historicité de Jésus. (A moins que vous les ayez lus et qu’ils n’en aient pas, ce qui est une autre possibilité.)

Citation :
Citation :
Je m’en contrefiche : je parle le français et non le chébran.
Et moi j'étude l'histoire, non les conneries de bistrots.
Jusqu’à présent, vous n’avez pas montré que vous ayez retenu grand-chose de cette histoire que vous êtes censé avoir étudié…

Citation :
Citation :
Citation :
Concernant ce cher Voltaire, oui, je rigole car visiblement tu dois ignorer ce que signifie la critique historique, comme ce cher Arouet d'ailleurs Hélas pour toi, il avait l'excuse qu'elle n'existait pas à son époque.
Les Conjectures sur la Genèse de Jean Astruc ont été publiées en 1753.
Le Dictionnaire philosophique de Voltaire l’a été en 1764.
No comment !
Touché-coulé.


Citation :
Citation :
Citation :
Voltaire est ultra partial et ne s'en cache pas, c'est donc bien entendu quelqu'un de très sérieux.
Dès qu’on n’avale pas sans examen l’apologétique chrétienne, on est partial…
Et zou, de nouveau une jolie extrapolation, oserais tu nier que Voltaire est partial et n'utilise ses affirmations que pour appuyer ses théories anticléricales ?
Voltaire n’est pas anticlérical mais antichrétien.
Et c’est son étude des textes qui l’a amené à se détacher du christianisme.

Citation :
Citation :
En rejetant les miracles. Car c’est bien ce que vous sous-entendez en parlant de lecture fondamentaliste, n’est pas ?
Ignorerais tu la définition de "lecture fondamentaliste" ? Je te croyais pourtant un king du phrenssai ?
Quelques petites insultes pour reculer en désordre…
Le fondamentalisme consiste à tenir l’intégralité du texte pour vraie.
Mais vous allez bientôt comprendre qu’il est impossible de le tenir pour partiellement vrai.

Citation :
Et non, je ne rejete pas les miracles, je les replace seulement dans le contexte des époques que traversa la Bible. Donc effectivement, je rejette une certaine réalités des miracles.
Rejeter la réalité des miracles, c’est les rejeter malgré vos contorsions pour ne pas l’admettre.

Citation :
Citation :
Citation :
Non je ne mutile rien du tout, je prends juste la Bible pour ce qu'elle est : une compilation de textes religieux, qui n'a qu'une valeur historique toute relative.
Nous ne parlons que du NT.
Oui et ? Je ne prétends absolument pas que les Evangiles sont l'exacte relation des faits et gestes du Christ.
Très bien. Et sur quels critères allez vous décider que ceci est vrai et que cela est faux ?
C’est un exercice périlleux. Renan s’est tellement contredit sur l’interprétation de certains miracles d’une édition à l’autre que tout son système en est infirmé.
Quand Loisy et Guignebert admettent que tout est légendaire et qu’on ne peut rien savoir du vrai Jésus, leur incohérence n’est que de vouloir garder un Jésus historique après une telle conclusion.

Citation :
Citation :
Bis. Et si vous ôtez ce qui est purement cultuel des 613 commandements, votre code de lois n’est pas épais.
Et alors, il existe et bien que peu épais, aura un impact énorme sur l'Histoire donc c'est une erreur de le négliger ainsi.
Les peuples de la planète n’ont pas attendu la Bible pour savoir comment se conduire envers leur prochain. Et souvent avec plus d'humanité.

Citation :
Surtout lorsque l'on connait la plaçe prise par les écrits de St Paul.
Quel est le rapport ?

Citation :
Citation :
Vous vous êtes mis le doigt dans l’œil avec cette histoire de mécène.
L’Evangile n’a rien à voir avec une narration historique, même avec celles qui se pratiquaient alors. C’est un ouvrage liturgique. C’est le livret de théâtre d’un drame sacré.
Ai je dit autre chose ? tu extrapoles une fois de plus, je n'ai jamais fait d'un quelconque livre de la Bible, un ouvrage historique, justement, c'est tout le contraire.
Très bien. Donc le récit qui parle d’un personnage censément historique n’est pas historique.
On se demande alors comment le héros peut-être historique…

Citation :
Citation :
Tous vos spécialistes conviennent que pendant la nuit de Pâque, chaque famille était chez elle à manger l’agneau pascal et que donc les membres du Sanhédrin ne pouvait pas envoyer une milice courir après Jésus. Mais « le Christ est nôtre Pâque » dit Paul. Donc Jésus est sacrifié cette nuit-là. Cela n’a rien d’historique.
Et alors ? Donc Jésus n'a pas existé ?
Oui. Car il est absurde de rejeter chaque invraisemblance des Evangiles puis d’inventer un Jésus tel qu’il aurait dû être. Ce Jésus là n’est alors qu’une invention du XXème siècle destinée à donner une réalité à une invention du IIème siècle.

Citation :
A l'époque, les sectes juives étaient relativement nombreuses et diversifiées dans leurs pratiques mais en plus les textes des Evangiles ont été a de nombreuses reprises, remaniés.
Mais les textes ont évolué d’un dieu à un homme et non d’un rabbin à un dieu.
Le Christ est un être totalement divin dans les Epîtres.
Inversement, c’est seulement dans Luc, l’évangile le plus tardif, qu’on le voit prier, alors que dans Marc, il ne prie pas, étant Dieu lui-même.

Citation :
Faudrait voir à ne pas tomber dans l'hypercritique car ici l'explication est extrêmement simple : dois-je te faire l'insulte de te rappeller la signification du Pessah juif et ce que représente la résurection de Jésus pour les chrétiens ?
As tu jamais entendu parler d'exégèse ?
Mais je viens de vous citer l’exemple de la nuit de Pâques où les obligations de ce Pessah juif invalident le récit évangélique qui dépend du rite chrétien..

Citation :
Citation :
Donc si vous les rejetez pour leur symbolisme, vous vous retrouvez avec un Jésus « historique » dont on ne saurait pas quand il est né ni quand il est mort.
Il ne serait pas né à Bethléem pour satisfaire une prophétie et n’aurait pas vécu en Galilée pour en satisfaire une autre. Il ne serait pas mort en croix pour illustrer les Psaumes et ne se serait pas appelé « Jésus » qui signifie « sauveur ».

Alors que lui resterait-il d’historique ?
"Malgré la vulnérabilité historique de beaucoup de récits et de paroles, [b]pris isolément
, l'historicité globale des Évangiles est incontestable."Bornkamm dans l'Encyclopédia Universlis
Je te renvois encore à Trocmé et j'en passe.
Le bouquin de Trocmé sur « la naissance du christianisme » ne vaut pas un clou.
Lisez plutôt Boismard.

Citation :
Tu passes allègrement sur les motivations des évangélistes, je te rappelle que la première n'est absolument pas de relater les faits avec exactitude,

C’est exactement ce que j’ai écrit : c’est une pièce de théâtre.

Citation :
la perspective est clairement prosélyte d'ou raccord avec nombres de professies et, de facto, de nombreuses incohérences.
Otez les prophéties et il ne reste plus rien.
Par exemple, comment allez vous trancher entre la prophétie utilisée par Jean qui fait débuter la mission de Jésus à Salem / Jérusalem et celle de Marc qui la fait débuter en Galilée ?
Parce que si chacun a « raccordé » à une prophétie parlant de lieux si éloignés un fait ayant eu lieu en un même endroit, comment allez-vous déterminer ce lieu et sur quels critères ?

Citation :
En revanche l'origine galliléenne ne fait pas de tout au regard des sourçes que nous possédons
Les textes les plus anciens parlent d’une descente de Jésus du ciel sur Capharnaüm

Citation :
Mmm c'est cool et original tiens comme méthode de révisions de mon cours d'histoire du christianisme !
Il va surtout vous falloir réviser la valeur de vos cours.

Citation :
Citation :
Citation :
Je vais m'amuser tiens !
C’est cela, oui….
Mais oui je m'amuse comme un petit fou ! Cependant je vais te donner un petit conseil ; ne sors jamais tes trucs à un universitaire spécialiste de la question ... tu risques d'en prendre un coup à ton orgueil.
Invitez donc un universitaire à intervenir ici ou instruisez-vous sur ses pages et utilisez ses arguments. Nous verrons bien s’ils valent plus que les miens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
Savinien
bavard
bavard


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Lun 18 Juin 2007 - 19:35

Citation :
Invitez donc un universitaire à intervenir ici ou instruisez-vous sur ses pages et utilisez ses arguments. Nous verrons bien s’ils valent plus que les miens.
Et bien t'inquiète mon gars, je l'ai fait.
Constat : subjectivisme,auteurs vieillot, pas d'arguements, pas de construction, pas de vision d'ensemble, recherche orientée ; Hypercritique.
Un petit faurisson de la bible.

Bref mon petit gars, ta pédanterie, ton manque de loyauté dans le débat et ton ignorance de l'étude l'histoire me lasse alors crois ce que tu veux, continue à te prendre pour un génie...

Sleep
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Lun 18 Juin 2007 - 20:32

Finalement, vous chiez dans votre froc.

Car ce que vous appelez "pédanterie" est de la culture.

Et vous n'avez rien d'autre que l'insulte pour justifier votre ignorance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Lun 18 Juin 2007 - 22:34

Croyez-vous vraiment, les uns et les autres, qu'un échange soit constructif lorsque vous n'avez que l'invective à la bouche ????

Ce site traite de l'"intelligence" !

Pensez-vous que ce que vous manifestez sur ce forum soient des marques d'intelligence?

Merci de bien vouloir revenir aux limites de la biensance et de la courtoisie.

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Lun 18 Juin 2007 - 23:42

Je tiens à vous faire remarquer que je suis beaucoup plus zen et que j'argumente davantage que mon interlocuteur qui a postulé que j'étais un petit con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les erreurs.. de la Bible   Aujourd'hui à 0:51

Revenir en haut Aller en bas
 
Les erreurs.. de la Bible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» bible millénaire retrouvée annonçant la venue de mohammed
» bible du roi Jacques.
» bible d'Olivétan
» Points communs entre le coran et la bible
» La lecture de la Bible un remède contre la déprime

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Humanités :: Philosophie-
Sauter vers: