Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Quelques mesures de Sarkozy à la loupe....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Frédéric
bizut


Nombre de messages : 8
Localisation : Amiens (80)
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Quelques mesures de Sarkozy à la loupe....   Dim 11 Fév 2007 - 4:39

Dans son numéro 512 (du 10 au 16 février 2007), l'hebdomadaire Marianne, sous la plume de François Darras dans "Notre opinion" s'étonne que les médias ne s'attardent pas plus sur les mesures les plus "ahurissantes" du programme de Nicolas Sarkozy.
Citation :
... Le programme de Sarkozy, qui l'a vraiment passé à la loupe, décortiqué, passé au crible ou à la moulinette? Personne! ...

Quelques trouvailles de ce programme plutôt très à droite...

1. Mise en place d'un système fiscal qui favoriserait systématiquement les heures supplémentaires au détriment des créations d'emplois.

2. Encouragement à la reconstitution d'oligarchie héréditaire, en totale rupture avec le principe d'égalité des chances.

3. La supression, de fait, de l'impôt sur la fortune, sauf sur l'habitation principal (ce qui est un comble), alors même que la fiscalité frappant les plus-values du capital ou les droits de succession serait trés fortement abaissée, voire supprimée elle aussi.

4. Obligation d'effectuer un travail en échange du versement de minima sociaux, c'est-à-dire la mise en concurrence d'un travail salarié légal en CDI et d'un travail marginal payé en dessous du smic.

5. Non-remplacement d'une infirmière sur deux, d'un professeur sur deux, d'un policier sur deux...

6. Adoption d'un nouveau traité consitutionnel européen (le même, en plus court), sans consultation préalable des électeurs.

7. Appel à l'imigration quand la tension sur le marché de l'emploi, dans un secteur particulier, pourrait jouer en faveur d'une augmentation des salaires.

8. Refus renouvelé de développer une "police de proximité" dans les quartiers, et son remplacement par des brigades de CRS, bien que cette méthode ait totalement échoué.

9. Généralisation d'un contrat permettant, pendant deux ans, un licenciement sans motif ni recours. Il est vrai qu'ensuite, Sarkozy, compte tenu des réactions de son propre camp, a nettement nuancé cette proposition.

10. Renforcement du caractère monarchique des institutions.

11. Dépenses représentant déjà plus de 80 milliards d'euros, face à une nette diminution de la pression fiscale, mais une impasse totale-et pour cause- sur la fondamentale question de la dette publique.

12. Forte augmentation du prix des consulations et de la franchise sur les frais médicaux, etc.

Alors débattons....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coeur-a-gauche.forumactif.com/index.htm
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Quelques mesures de Sarkozy à la loupe....   Dim 11 Fév 2007 - 11:56

Citation :
1. Mise en place d'un système fiscal qui favoriserait systématiquement les heures supplémentaires au détriment des créations d'emplois.

Very Happy Very Happy Very Happy Celle-là, je l'attendais ! Pour aliénéer des créations d'emplois, il faudrait par exemple demander à un collaborateur de faire 35 heures suplémnetaires tous les mois, ou 17 pour un mi-temps, de manière régulière. Ridicule ! Les ehures suplémentaires, c'est en général rester 2 heures de plus un soir, ou venir un samedi, pour terminer une commande exceptionnellement urgente et satisfaire un client légitimement pressé. Sans "heures supplémentaires", il est évident qu'on ne va pas engager quelqu'un pour deux heures ... mais que le client sera peut-être perdu.

C'est aussi ignorer qu'un patron préfère généralement employer plusieurs personnes pas trop longtemps, voire même dans certains cas à mi-temps : s'il y a un malade, l'incidence sur la production est moindre.

Par contre, si la souplesse est là, et que le travail s'adapte aux nécessités ponctuelle, l'entreprise va pouvoir afficher des performances qui faciliteront son développement et donc son emploi.

Citation :
2. Encouragement à la reconstitution d'oligarchie héréditaire, en totale rupture avec le principe d'égalité des chances.

Là, je donne ma langue au chat Smile Qui peut m'expliquer ce noir complot ?

Citation :
3. La supression, de fait, de l'impôt sur la fortune, sauf sur l'habitation principal (ce qui est un comble), alors même que la fiscalité frappant les plus-values du capital ou les droits de succession serait trés fortement abaissée, voire supprimée elle aussi.

Si j'étais Président, en effet, je me demanderais pourquoi il n'y aura bientôt plus le moindre type fortuné domicilié en France, et je chercherais à y apporter remède Smile Les centaines de milliers de français qui se sont domicilés ces dernières années en Belgique, en Suisse, au Luxembourg et ailleurs, y paient leurs impôts, et c'est tout cela de perdu pour la France. L'excès d'impôt tue l'impôt.

Citation :
4. Obligation d'effectuer un travail en échange du versement de minima sociaux, c'est-à-dire la mise en concurrence d'un travail salarié légal en CDI et d'un travail marginal payé en dessous du smic.

Je nevois pas très bien non plus. Vous voulez dire qu'un allocataire social devrait preester quelque chose, généralement choisi dans le non-marchand ? Quoi de plus sain pour lui, et de plus légitime ? Dans certains pays parfaitement démocratiques, quand quelqu'un recourt à l'aide sociale (chômage e.a.), il sugne un papier par lequel il rmercie l'Etat (et donc la collectivité des citoyens) de lui venir en aide dans cette passe difficile, et reconnait être disponible pour tout travail qui serait utile à son pays. On trouve alors un ingénieur débrousaillant un talus, ou une informaticienne allant livrer la soupe aux personnes agées. L'essentiel étant que tout le monde doive se lever tôt, et garder des habitudes de travail.

Citation :
5. Non-remplacement d'une infirmière sur deux, d'un professeur sur deux, d'un policier sur deux...

Evidemment non ! D'un fonctionnaire sur deux, calcul qui ne sera évidemment pas fait service par service. Dans l'hypothèse contraire, il n'y aurait pas besoin d'un Ministre de la Fonction publique et d'un staff important : on se contenterait d'un tri informatique Very Happy Very Happy Very Happy

Citation :
6. Adoption d'un nouveau traité consitutionnel européen (le même, en plus court), sans consultation préalable des électeurs.

Bien entendu ! Cette consultation était une grosse bêtise, et je m'explique.
Le système démocratique constate qu'il est impossible, dans des dossiers complexes et ardus, de demander à tous les électeurs de les posséder sur le bout des doigts, et a donc inventé les "représentants élus", lesquels sont salariés pour passer s'il le faut une centaine d'heures à étudier les tenants et les aboutissants des lois. Ils votent donc par délégation, en connaissance de cause.

On a voulu by-passer ce systèe de délégation, en appelant aux urnes des millions de français qui, à défaut de posséder cet énorme dossier, ont fait leur religion de n'importe quelle bêtise :
- on a vu des gens votre "contre" en croyant dr comme fer que si la constitution passait, l'avortement ne serait plus légal, par exemple ! Very Happy Very Happy

Et l'électorat, en votant "non", s'est tiré une balle dans le pied :
- non seulement la France est devenue la risée universelle,
- mais encore a-t-elle cru que la constitution n'était pas "sociale", sans remarquer qu'une consitution n'a pas à l'être, puisqu'elle n'est que le cadre dans lequel il sera possible de légiférer.
- du coup, au lieu de pouvoir avancer dans ce domaine, l'europe s'est trouvée bloquée sous le régime actuel du Traité de Nice, qui lui ne permet quasi rien !

Citation :
7. Appel à l'imigration quand la tension sur le marché de l'emploi, dans un secteur particulier, pourrait jouer en faveur d'une augmentation des salaires.

Magnifique ! Quelle imagination Smile Quel amalgame !
- il est temps de dire aux français que, dans le cadre de la compétitivité internationale, il n'y aura quasiment plus d'augmentations de salaires nulle part, et plutôt même des diminutions (VW allemangne a réduit ses salaires de 15 % ; au Canada, une usine de 3.500 personnes vient de fermer suite au refus du personnel d'une réduction de IO %, etc, etc.
Une société ne ferme pas une grosse unité de gaité de coeur, et perd toujours de l'argent en renonçant à la productivité de ses infrastructures.
Mais il y a un seuil salarial qui n'est pas fixé par des "négociations", mais bien par la conjoncture.
- et, bien entendu, l'appel à l'immigration "sectorielle" veut dire qu'un étranger ne pourra prétendre à entrer en France que quand il présente un profil correspondant à une offre non pourvue.

Cette règle est de simple sagesse :
Si vous voulez émigrer au Canada ou en australie, par exemple, vous devez vous présenter à l'Ambassade, avec un cirrculum vitae détaillé.
L'Ambassade a reçu la liste précise des besoins du pays (7 anesthésistes, 12 peintres en batiments, etc).
Si vous rentrez dans cette catégorie, votre curriculum vitae est alors envoyé au pays , comme ceux des candidats d'autres origines.
Une commission examine ces profils, et choisit les 7 anesthésites, 12 peintres, etc ...
et si tout va bien vous apprenez que vous avez été accepté !
Avec cet avantage qu'en arrivant un job vous attend.
Et souvent, vous êtes informé que si, d'aventure, vous faisiez appel à l'aide sociale dans vos cinq premières anées de résidence, vous seriez immédiatement remballés d'où vous venez.
Un immigré doit venir enrichir la société qui l'accueille, et pas la vampiriser.

Citation :
8. Refus renouvelé de développer une "police de proximité" dans les quartiers, et son remplacement par des brigades de CRS, bien que cette méthode ait totalement échoué.

Je n'ai rien lu de semblable dans le programme de Sarko. Sources ?

Citation :
9. Généralisation d'un contrat permettant, pendant deux ans, un licenciement sans motif ni recours. Il est vrai qu'ensuite, Sarkozy, compte tenu des réactions de son propre camp, a nettement nuancé cette proposition.

C'est ce qu'on appelle la "période d'essai", considérée par tous comme normale dans les pays où les licenciements sont lourds. En Belgique, ces périodes d'essais vont jusqu'à trois ans pour des cadres. Cela ne dérange personne, et ce n'est quasi jamais appliqué, sauf "vice caché". Mais cela facilite évidemment l'embauche en dé-stressant le patron. Excellent !

Citation :
10. Renforcement du caractère monarchique des institutions.

D'où que ça sort, ça ? Very Happy Very Happy Very Happy

Citation :
11. Dépenses représentant déjà plus de 80 milliards d'euros, face à une nette diminution de la pression fiscale, mais une impasse totale-et pour cause- sur la fondamentale question de la dette publique.

Chaque fois que la pression fiscale diminue, les rentrées de l'etat augmente. (et le chômage diminue) Et la dette publique ne peut s'alléger que si l'économie tourne.
Ce genre de critique démontre l'ignorance totale des règles économiques de ceux qui la formulent
Citation :


12. Forte augmentation du prix des consultations et de la franchise sur les frais médicaux, etc.

S'il faut sauver la sécu, il faut lui en donner les moyens. Ceci dit, il st prévu un "parachute" pour les indigents.

Quand donc la gauche cessera-t-elle de mentir aux gens en leur faisant croire qu'on peut simultanément obtenir le beurre, l'argent du beurre, et la culotte de la fermière ? Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric
bizut


Nombre de messages : 8
Localisation : Amiens (80)
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Quelques mesures de Sarkozy à la loupe....   Dim 11 Fév 2007 - 21:05

Citation :
Celle-là, je l'attendais ! Pour aliénéer des créations d'emplois, il faudrait par exemple demander à un collaborateur de faire 35 heures suplémnetaires tous les mois, ou 17 pour un mi-temps, de manière régulière. Ridicule !

C'est toi qui est ridicule. Réfléchis un peu et soit sérieux deux secondes...
Dans mon entreprise par exemple on est 22 salariés... si les 22 font une ou deux heures sup par mois... oui, c'est bien un emploi qui n'est pas créer.

Citation :
C'est aussi ignorer qu'un patron préfère généralement employer plusieurs personnes pas trop longtemps, voire même dans certains cas à mi-temps : s'il y a un malade, l'incidence sur la production est moindre.

Oui, c'est pour ça que le travail précaire s'est developpé... notamment dans la grande distribution. Et c'est bien ça qu'il faut combattre...plutôt que l'encourager.

Citation :
Par contre, si la souplesse est là, et que le travail s'adapte aux nécessités ponctuelle, l'entreprise va pouvoir afficher des performances qui faciliteront son développement et donc son emploi.

Heu... faut arreter la théorie libérale pour passer à la pratique... il n'y a pas de lien nécessaire entre les performances d'une entreprise et le développement de son emploi.
C'est souvent l'inverse d'ailleurs, on licencie dans un souci de performance...
J'ajoute que les entreprises les plus "performantes" (c a d qui ont le plus de "marge" de bénéfice) sont souvent celles avec des besoins moindre de ressources humaines. Les entreprises de "main d'oeuvre" ou de services sont généralement moins rentables (mais pas forcément en déficit).

Citation :

2. Encouragement à la reconstitution d'oligarchie héréditaire, en totale rupture avec le principe d'égalité des chances.


Là, je donne ma langue au chat Qui peut m'expliquer ce noir complot ?

Non, il n'y a pas de complot "noir": Par une fiscalité qui pésera moins sur les citoyens les plus aisés et par la supression des droits de succession. On sera riche de père en fils...
De fait... les pauvres seront pauvres "héréditairement" aussi.
Cela aménera une société plus "figé"... et réduira à néant "l'égalité des chances". L'ascenseur social (dans un sens comme dans l'autre) sera difficile à prendre....

Citation :
Si j'étais Président, en effet, je me demanderais pourquoi il n'y aura bientôt plus le moindre type fortuné domicilié en France, et je chercherais à y apporter remède Les centaines de milliers de français qui se sont domicilés ces dernières années en Belgique, en Suisse, au Luxembourg et ailleurs, y paient leurs impôts, et c'est tout cela de perdu pour la France. L'excès d'impôt tue l'impôt.

Suisse et Luxembourg à part (car cas trés spécifiques), les fuites de fortunes sont moindres. Et je te rassure, il y a beaucoup de "riches" en France.
De fait, et pour reprendre l'exemple Belge, cela n'empêche pas ce pays d'avoir une dette publique plus forte encore (et il faut le faire!) que la France.


Citation :
Je nevois pas très bien non plus. Vous voulez dire qu'un allocataire social devrait preester quelque chose, généralement choisi dans le non-marchand ? Quoi de plus sain pour lui, et de plus légitime ? Dans certains pays parfaitement démocratiques, quand quelqu'un recourt à l'aide sociale (chômage e.a.), il sugne un papier par lequel il rmercie l'Etat (et donc la collectivité des citoyens) de lui venir en aide dans cette passe difficile, et reconnait être disponible pour tout travail qui serait utile à son pays. On trouve alors un ingénieur débrousaillant un talus, ou une informaticienne allant livrer la soupe aux personnes agées. L'essentiel étant que tout le monde doive se lever tôt, et garder des habitudes de travail.

Tout simplement... on a pas à mettre en concurence un salarié payé au smic (986€net/mois) avec ces "sous-salariés".
Si un citoyen travaille, alors il doit avoir un salaire décent avec le code du travail pour protection. Qu'un chômeur soit disponible oui... et je comprend bien ton argument sur la "désociabilisation" que subissent à long terme les gens qui ne travaille pas, mais en aucun cas un citoyen français doit travailler pour moins que le smic. Ou alors, il remplacera les salariés plus "exigents" socialement. C'est du dumping social.

Citation :
Evidemment non ! D'un fonctionnaire sur deux, calcul qui ne sera évidemment pas fait service par service. Dans l'hypothèse contraire, il n'y aurait pas besoin d'un Ministre de la Fonction publique et d'un staff important : on se contenterait d'un tri informatique

Evident? Non, pas tellement... Nicolas Sarkozy a préféré ne pas préciser ou aller se faire ces "coupes".
Le ministère de l'éducation nationale est le premier employeur de France.
le personel des ministères ne repérentant que 0,7% de la fonction publique... on se demande ou ces supressions vont être faites.
Je rapelle que le personel des entreprises public n'est pas (par statut) fonctionnaire... (SNCF,EDF,GDF,La Poste)

Citation :
Bien entendu ! Cette consultation était une grosse bêtise, et je m'explique.

Outre ta dénonciation de la démocratie façon "démocratie, tyranie de l'ignorance"... ce qui est, pour ma part, un discours dangereux... car bien qu'imparfaite la démocratie est le seul moyen (ou le moins pire) de gouverner un peuple "libre".

Je ne reviendrai pas sur la constution Européenne... tu dis que la constitution n'a pas à être sociale. Je dis ok. Dans ce cas, elle n'a pas à être libérale non plus.
Elle aurait du se limiter à une constitution. En tant que socialiste, je ne pouvait pas voter pour un texte avec de telles directives économiques. Ce texte n'était pas à proprement parler une "constitution".

Citation :
il est temps de dire aux français que, dans le cadre de la compétitivité internationale, il n'y aura quasiment plus d'augmentations de salaires nulle part, et plutôt même des diminutions (VW allemangne a réduit ses salaires de 15 % ; au Canada, une usine de 3.500 personnes vient de fermer suite au refus du personnel d'une réduction de IO %, etc, etc.

Donc tu nous annonces l'explosion des travailleurs pauvres? On a déjà 20% des salariés au smic et 10% des SDF qui occupent un emploi à temps plein. Je ne me résigne pas ça.
Si ce que tu dis est vrai...j e crains le pire pour l'avenir... pourquoi faut-il que l'histoire se répète? Faudra-t-il une nouvelle révolution? Je ne l'espère pas... mais je ne crois pas qu'on ne pourra pas laisser la misère augmenter sans fin comme tu le préconises.
Un travailleur doit vivre dignement de son travail. C'est le minimum, la base pour une société saine.

Citation :
8. Refus renouvelé de développer une "police de proximité" dans les quartiers, et son remplacement par des brigades de CRS, bien que cette méthode ait totalement échoué.


Je n'ai rien lu de semblable dans le programme de Sarko. Sources ?

Je ne suis pas l'auteur de ce texte. Je m'en explique plus haut.
La police de proximité n'a pas été renouvelé, c'est un fait.
Le programme de Nicolas Sarkozy ne prévoit pas de réinstaurer ce dispositif.

Citation :
C'est ce qu'on appelle la "période d'essai", considérée par tous comme normale dans les pays où les licenciements sont lourds. En Belgique, ces périodes d'essais vont jusqu'à trois ans pour des cadres. Cela ne dérange personne, et ce n'est quasi jamais appliqué, sauf "vice caché". Mais cela facilite évidemment l'embauche en dé-stressant le patron. Excellent !

Peut-être un problème de culture. En france, sans CDI, ta vie est "suspendue". Les banques ne te feront aucun crédit sauf si tu as un garant solvable. Pour louer un logement, c'est pareil... outre des conditions strictes (par exemple dans certaines agences: avoir un salaire de trois fois le loyer)... on te demande un CDI ou un "garant" solvable.
(qui pourra payer ton loyer en cas de défaillance, en plus de ses propres charges).
Sinon, oui... tout ça est négociable... c'est donnant donnant. Je préfére la réussite dans la précarité que la pauvreté dans la stabilité. Mais je ne crois pas en la droite pour ça.

Citation :
Chaque fois que la pression fiscale diminue, les rentrées de l'etat augmente. (et le chômage diminue) Et la dette publique ne peut s'alléger que si l'économie tourne.
Ce genre de critique démontre l'ignorance totale des règles économiques de ceux qui la formulent

Entièrement faux. La preuve par l'exercice de cette politique depuis cinq ans en France. La dette a explosé... depuis 25ans, seul le gouvernement socialiste de Lionel Jospin a fait baisser notre dette publique (de 1999 à 2001).
Depuis 2002, la dette gonfle de presque 2 point du PIB par an... soit 10 points en cinq ans de législature UMP... de 58% du PIB environ à plus de 66,6% actuellement...
Enfin, sur l'ignorance, il faudrait que tu respectes les avis différents du tiens. Ce n'est pas parceque tu n'es pas d'accord avec une idée, qu'il faut dire que les autres sont des "ignorants". Tous les économistes ne sont pas de droite. C'est faire insulte à tous les électeurs de gauche de dire cela.
Enfin, tous les économistes ou presque sont "effrayés" par le coût du programme UMP.
DSK (pas le plus gauchiste des socialistes, et économiste reconnu dans le monde entier) juge ce programme purement démagogique et intenable économiquement....

Citation :
S'il faut sauver la sécu, il faut lui en donner les moyens. Ceci dit, il st prévu un "parachute" pour les indigents.

Quand donc la gauche cessera-t-elle de mentir aux gens en leur faisant croire qu'on peut simultanément obtenir le beurre, l'argent du beurre, et la culotte de la fermière ?

Sauver la sécu en baissant les remboursement, ça revient de fait à la laisser mourir lentement mais sûrement. A ce rytme, elle ne remboursera plus rien dans 20 ans.
100€ de franchise, c'est énorme... 10% du salaire d'un smicards (les rmistes ou "indigents" comme tu dis, bénéficiants en France de la CMU).
Déjà beaucoup de salariés en France se passent d'une mutuelle (ou complémentaire santé)... beaucoup trop coûteuses (+22% en 5ans, réformes "Fillon" oblige !).
Le fils d'une caissière n'aurait pas le droit d'être soigné? affligeant...

Sur ta dernière phrase, je ne m'abaisserai pas à te gratifier d'une réponse... j'ai passé l'âge.


Dernière édition par le Lun 12 Fév 2007 - 3:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coeur-a-gauche.forumactif.com/index.htm
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Quelques mesures de Sarkozy à la loupe....   Lun 12 Fév 2007 - 1:34

Citation :
C'est toi qui est ridicule. Réfléchis un peu et soit sérieux deux secondes...
Dans mon entreprise par exemple on est 22 salariés... si les 22 font une ou deux heures sup par mois... oui, c'est bien un emploi qui n'est pas créer.

C'est l'hypothèse qui ne tient pas. A prémices fausses conclusions erronées. Jamais les 22 salariés ne feront d'heures supplémentaires.
- deux resteront un jour plus tard pour décharger un camion qu'on attend ;
- 5 resteront la veille des congés de Noel pour terminer des expéditions ;
- un comptable restera un soir pour réviser des données avec le patron.
C'est comme ça que ça marche.

Citation :
Oui, c'est pour ça que le travail précaire s'est developpé... notamment dans la grande distribution. Et c'est bien ça qu'il faut combattre...plutôt que l'encourager.

Vous n'avez pas encore compris que TOUS les emplois sont précaires ?

Citation :
Heu... faut arreter la théorie libérale pour passer à la pratique... il n'y a pas de lien nécessaire entre les performances d'une entreprise et le développement de son emploi.

Peut-être. Mais il n'y a sûrement pas de développement de l'emploi dans une entreprise qui va mal.

Citation :
Les entreprises de "main d'oeuvre" ou de services sont généralement moins rentables (mais pas forcément en déficit).

Disons même qu'elles sont en voie d'extinction (textile, etc). La main d'oeuvre occidentale est trop chère.

Citation :
Non, il n'y a pas de complot "noir": Par une fiscalité qui pésera moins sur les citoyens les plus aisés et par la supression des droits de succession. On sera riche de père en fils...

Même si c'est le cas, "on" sera au moins riche .. en France au grand bénéfice des emplois, du commerce et de la fiscalité. Dans l'autre hypothèse, c'est nada, Vos riches si utiles ne sont pas assez nombreux pour que vvous organisiez leur diaspora Smile

Citation :
De fait... les pauvres seront pauvres "héréditairement" aussi.
Cela aménera une société plus "figé"... et réduira à néant "l'égalité des chances". L'ascenseur social (dans un sens comme dans l'autre) sera difficile à prendre....

Non, l'ascenseur social nécessite du courage, de la volonté, de l'ivestissement personnel. Des qualités que les gémissements égalitaristes n'apportent pas aux jeunes.

Citation :
Suisse et Luxembourg à part (car cas trés spécifiques), les fuites de fortunes sont moindres. Et je te rassure, il y a beaucoup de "riches" en France.

Rien qu'en belgique, et en quelques petites années, nous avons recueillis quelques 375.000 riches "naufragés" français Smile Or notre fiscalité est une des moins intéressantes d'Europe. Mais au moins nous n'avons pas l'impôt sur la fortune, qui vous ruine.

Citation :
De fait est pour reprendre l'exemple Belge, cela n'empêche pas ce pays d'avoir une dette publique plus forte encore (et il faut le faire!) que la France.

Elle l'a été, grâce à une succession de gouvernements de gauche. Mais le redressement est spectaculaire, et la Belgique est considérée comme un "on élève" de l'Europe.


Citation :
Je nevois pas très bien non plus. Vous voulez dire qu'un allocataire social devrait preester quelque chose, généralement choisi dans le non-marchand ? Quoi de plus sain pour lui, et de plus légitime ? Dans certains pays parfaitement démocratiques, quand quelqu'un recourt à l'aide sociale (chômage e.a.), il sugne un papier par lequel il rmercie l'Etat (et donc la collectivité des citoyens) de lui venir en aide dans cette passe difficile, et reconnait être disponible pour tout travail qui serait utile à son pays. On trouve alors un ingénieur débrousaillant un talus, ou une informaticienne allant livrer la soupe aux personnes agées. L'essentiel étant que tout le monde doive se lever tôt, et garder des habitudes de travail.

Tout simplement... on a pas à mettre en concurence un salarié payé au smic (986€net/mois) avec ces "sous-salariés".
Si un citoyen travaille, alors il doit avoir un salaire décent avec le code du travail pour protection. Qu'un chômeur soit disponible oui... et je comprend bien ton argument sur la "désociabilisation" que subissent à long terme les gens qui ne travaille pas, mais en aucun cas un citoyen français doit travailler pour moins que le smic. Ou alors, il remplacera les salarié plus "exigents" socialement. C'est le dumping social.

Citation :
Evidemment non ! D'un fonctionnaire sur deux, calcul qui ne sera évidemment pas fait service par service. Dans l'hypothèse contraire, il n'y aurait pas besoin d'un Ministre de la Fonction publique et d'un staff important : on se contenterait d'un tri informatique

Evident? Non, pas tellement... Nicolas Sarkozy a préféré ne pas précisez ou aller se faire ces "coupes".
Le ministère de l'éducation nationale est le premier employeur de France.
le personel des ministères ne repérentant que 0,7% de la fonction publique... on se demande ou ces supressions vont être faites.
Je rapelle que le personel des entreprises public n'est pas (par statut) fonctionnaire... (SNCF,EDF,GDF,La Poste)

Citation :
Bien entendu ! Cette consultation était une grosse bêtise, et je m'explique.

Outre ta dénonciation de la démocratie façon "démocratie, tyranie de l'ignorance"... ce qui est pour ma part un discours dangereux... car bien qu'imparfaite la démocratie est le seul moyen (ou le moins pire) de gouverner un peuple "libre".

Je ne reviendrai pas sur la constution Européenne... tu dis que la constution n'a pas à être sociale. Je dis ok. Dans ce cas, elle n'a pas à être libérale non plus.
Elle aurait du se limiter à une constitution. En tant que socialiste, je ne pouvait pas voter pour un texte avec de telles directives économiques. Ce texte n'était pas à proprement parler une "constitution".

Citation :
il est temps de dire aux français que, dans le cadre de la compétitivité internationale, il n'y aura quasiment plus d'augmentations de salaires nulle part, et plutôt même des diminutions (VW allemangne a réduit ses salaires de 15 % ; au Canada, une usine de 3.500 personnes vient de fermer suite au refus du personnel d'une réduction de IO %, etc, etc.

Donc tu nous annonces l'explosion des travailleurs pauvres? On a déjà 20% des salariés au smic et 10% des SDF qui occupent un emploi à temps plein. Je ne me résigne pas ça.
Si tu dis vrai...je crains le pire pour l'avenir... pourquoi faut-il que l'histoire se répète? Faudra-t-il une nouvelle révolution? Je ne l'espère pas... mais je ne crois pas qu'on pourra laisser la misère augmenter sans fin comme tu le préconises.
Un travailleur doit vivre dignement de son travail. C'est le minimum, la base pour une société saine.

Citation :
8. Refus renouvelé de développer une "police de proximité" dans les quartiers, et son remplacement par des brigades de CRS, bien que cette méthode ait totalement échoué.


Je n'ai rien lu de semblable dans le programme de Sarko. Sources ?

Je ne suis pas l'auteur de ce texte. Je m'en explique plus haut.
La police de proximité n'a pas été renouvelé, c'est un fait.
Le programme de Nicolas Sarkozy ne prévoit pas de réinstaurer ce dispositif.

Citation :
C'est ce qu'on appelle la "période d'essai", considérée par tous comme normale dans les pays où les licenciements sont lourds. En Belgique, ces périodes d'essais vont jusqu'à trois ans pour des cadres. Cela ne dérange personne, et ce n'est quasi jamais appliqué, sauf "vice caché". Mais cela facilite évidemment l'embauche en dé-stressant le patron. Excellent !

Peut-être un problème de culture. En france, sans CDI, ta vie est "suspendue". Les banques ne te feront aucun crédit sauf si tu as un garant solvable. Pour louer un logement, c'est pareil... outre des conditions strictes (par exemple dans certaines agences: avoir un salaire de trois fois le loyer)... on te demande un CDI ou un "garant" solvable.
(qui pourra payer ton loyer en cas de défaillance, en plus de ses propres charges).
Sinon, oui... tout ça est négociable... c'est donnant donnant. Je préfére la réussite dans la précarité que la pauvreté dans la stabilité. Mais je ne crois pas en la droite pour ça.

Citation :
Chaque fois que la pression fiscale diminue, les rentrées de l'etat augmente. (et le chômage diminue) Et la dette publique ne peut s'alléger que si l'économie tourne.
Ce genre de critique démontre l'ignorance totale des règles économiques de ceux qui la formulent

Entièrement faux. La preuve par l'exercice de cette politique depuis cinq ans en France. La dette a explosé... depuis 25ans, seul le gouvernement socialiste de Lionel Jospin a fait baisser notre dette publique (de 1999 à 2001).
Depuis 2002, la dette gonfle de presque 2 point du PIB par an... soit 10 points en cinq ans de législature UMP... de 58% du PIB environ à plus de 66,6% actuellement...
Enfin, sur l'ignorance, il faudrait que tu respectes les avis différents du tiens. Ce n'est pas parceque tu n'es pas d'accord avec une idée, qu'il faut dire que les autres sont des "ignorants". Tous les économistes ne sont pas de droite. C'est faire insulte à tous les électeurs de gauche de dire cela.
Enfin, tous les économistes ou presque sont "effrayés" par le coût du programme UMP.
DSK (pas le plus gauchiste des socialistes, et économiste reconnu dans le monde entier) juge ce programme purement démagogique et intenable économiquement....

Citation :
S'il faut sauver la sécu, il faut lui en donner les moyens. Ceci dit, il st prévu un "parachute" pour les indigents.

Quand donc la gauche cessera-t-elle de mentir aux gens en leur faisant croire qu'on peut simultanément obtenir le beurre, l'argent du beurre, et la culotte de la fermière ?

Sauver la sécu en baissant les remboursement, ça vient en fait à la laisser mourir. A ce rytme, elle ne remboursera plus rien dans 20 ans.
100€ de franchise, c'est énorme... 10% du salaire d'un smicards (les rmistes ou "indigents" comme tu dis, bénéficiants en France de la CMU).
Déjà beaucoup de salariés en France se passent d'une mutuelle (ou complémentaire santé)... beaucoup trop coûteuses (+22% en 5ans, réformes "Fillon" oblige !).
Le fils d'une caissière n'aurait pas le droit d'être soigné? affligeant...

Sur ta dernière phrase, je ne m'abaisserai pas à te gratifier d'une réponse... j'ai passé l'âge.[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric
bizut


Nombre de messages : 8
Localisation : Amiens (80)
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Quelques mesures de Sarkozy à la loupe....   Lun 12 Fév 2007 - 19:48

Citation :
C'est l'hypothèse qui ne tient pas. A prémices fausses conclusions erronées. Jamais les 22 salariés ne feront d'heures supplémentaires.
- deux resteront un jour plus tard pour décharger un camion qu'on attend ;
- 5 resteront la veille des congés de Noel pour terminer des expéditions ;
- un comptable restera un soir pour réviser des données avec le patron.
C'est comme ça que ça marche.

Tu utilises là un cas trés précis... trop précis pour en tirer une généralité quelconque.
Et quand bien même... reprenons ton "hypothèse"... quel intêret à défiscaliser ces heures suplémentaires?
Il faut expliquer les choses clairement... réduire les charges c'est réduire le financement de la sécurité sociale, de l'assurance chômage et des retraites.
Je rapelle en outre, que grâce aux lois "Aubry", c'est à partir de la 36ème heures que l'heure est majorée pour le salarié (gain salarial) et que la droite a "déplafonné" le nombres d'heures siplémentaires par salarié sur une semaine. Tout ce la me semble trés "fléxible" et adaptable au cas par cas pour optimiser le succès d'une entreprise.
Je précise, et ce n'est pas rien... que selon le code du travail, le salarié n'a pas le droit de refuser les heures suplémentaires. Cela sera plus de liberté pour l'employeur, moins pour le salarié (Pensez à prévoir une nounou trés "flexible" elle aussi pour les enfants).
La promesse de Sarkozy " liberté de travailler plus pour gagner plus" est donc construite sur un mensonge (sauf à modifier la législation en vigueur).

Citation :
Vous n'avez pas encore compris que TOUS les emplois sont précaires ?

J'ai bien compris que c'était là votre volonté. Ce n'est pas la mienne. J'ai un autre projet de société qui repose sur un minimum de stabilité pour redonner confiance aux citoyens et permettre à chacun d'entre nous de construire ses projets, de croire en l'avenir, de fonder une famille... bref de faire sa vie.
Tu disais qu'il fallait "dé-stresser" l'employeur dans ton premier post... (c'est "excellent" )...
Alors "dé-stressons" aussi les salariés, qui eux aussi participent à la création de richesse dans notre pays. Eux aussi ont le droit à un peu de sérénité, non?

Citation :
Peut-être. Mais il n'y a sûrement pas de développement de l'emploi dans une entreprise qui va mal.

En effet, personne ne dit le contraire... il ne s'agit pas là de faire le procès des entreprises ou des entrepreneurs, juste de trouver une position équilibrée pour protéger les salariés sans "asfixier" les employeurs et en encourageant l'initiative économique. Tout n'est pas ni tout noir, ni tout blanc.

Citation :
Disons même qu'elles sont en voie d'extinction (textile, etc). La main d'oeuvre occidentale est trop chère.

Oui, et il est inutile de lutter contre cela c'est impossible, sauf à refaire travaillers les enfants français dès six ans, 50 heures par semaine et pour environ 100€ par mois.
Il faut donc massivement investir dans la recherche et développer des produits de haute technicité (car plus difficilement délocalisable... qui nécéssite une main d'oeuvre plutôt bien qualifié) qui seront les emplois de demain.
C'est pas façile, c'est du long terme... mais c'est un défi à relever.

Citation :
Même si c'est le cas, "on" sera au moins riche .. en France au grand bénéfice des emplois, du commerce et de la fiscalité. Dans l'autre hypothèse, c'est nada, Vos riches si utiles ne sont pas assez nombreux pour que vvous organisiez leur diaspora

J'ai une conception de la politique qui repose sur l'idée de l'intêret général et non sur tous les indivudualismes. C'est aussi cela vivre en société.
De la politique que vous vantez, on voit déjà les résultats en France: les pauvres sont plus pauvres... et les riches de plus en plus riche. Au milieu une classe moyenne qui s'inquiète et se réduit chaque année.
Pour qu'une société soit solide et pérenne (en France plus qu'ailleurs peut-être), il faut un minimum de cohésion sociale; Et même à droite, beaucoup l'ont compris (les gaullistes de l'UMP par exemple).

Citation :
Non, l'ascenseur social nécessite du courage, de la volonté, de l'ivestissement personnel. Des qualités que les gémissements égalitaristes n'apportent pas aux jeunes.

C'est insultant envers tous les jeunes issus de milieux populaires à pauvres. Toutes les statistiques confirment que les enfants d'ouvriers font peu d'études supérieures et encore moins dans les grandes écoles.
Pourtant quand l'ENA (Ecole National de l'Administration) a ouvert ses portes dès 2004 aux lycéens de ZEP qui ne pouvaient y accéder sans cette admission spécifique, on a constaté que ces élèves réussisaient aussi bien que ceux issus de mileux plus aisés.
Preuve que quand on met en place une vraie politique d'égalité des chances, il n'y a pas de déficience génétique ou culturelle chez les plus pauvre.
40% des étudiants travaillent pour financer leurs études... le cumul emploi/études est impossible pour les filières exigentes.
Les étudiants pauvres ne peuvent donc pas "prouver" qu'ils ne sont pas moins "courageux" que les autres.
Ta remarque pue le mépris... ces gens ne valent pas moins que toi... ne t'en déplaise.

Citation :
Rien qu'en belgique, et en quelques petites années, nous avons recueillis quelques 375.000 riches "naufragés" français Or notre fiscalité est une des moins intéressantes d'Europe. Mais au moins nous n'avons pas l'impôt sur la fortune, qui vous ruine.

Ruine? tu y vas fort... lol
En tout cas, la France n'a pas à rougir de ces performances économiques et sociales par rapport à la Belgique.
Notre pays est la 5ème puissance économique mondiale, quoiqu'en disent les déclinologues et autres extrêmistes dans le seul but d'attiser les peurs et les haines... afin d'imposer à tous un libéralisme sauvage et un certain darwinisme sociale.

Citation :
Elle l'a été, grâce à une succession de gouvernements de gauche. Mais le redressement est spectaculaire, et la Belgique est considérée comme un "on élève" de l'Europe.

La France aussi a ramené ces déficits publiques en dessous des 3% (entre 1997 et 2002) et commencer à résorber sa dette (entre 1999 et 2001).
C'était sous le gouvernement socialiste de Lionel Jospin... depuis la droite est revenu aux affaires, faisant exploser la dette publique (de 58% à 66% du PIB!), exploser la misère (+ 30% de rmistes en 5ans!).
Mais bon, les riches payent moins d'impôts, et c'est cela l'essentiel hein?
Les SDF n'étant que des parasites de la société j'imagine...


Pour le reste et sauf erreur de ma part, tu as juste copié/collé mon post précédent. Tu as du faire une fausse manipulation.

Frédéric Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coeur-a-gauche.forumactif.com/index.htm
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Quelques mesures de Sarkozy à la loupe....   Lun 12 Fév 2007 - 20:59

Citation :
Tu utilises là un cas trés précis... trop précis pour en tirer une généralité quelconque.

Mieux vut des cas précis que des généralités bobardesques ...

Citation :
Et quand bien même... reprenons ton "hypothèse"... quel intêret à défiscaliser ces heures suplémentaires?

A ce que les gens qui acceptent de travailler plus aient un incitant à le faire, et que les entreprises trouvent un petit espace de liberté en fonction de nécessités ponctuelles.
Exemple : une société de déménagement que j'ai eue en audit. Les particuliers privilégient les déménagements du samedi. Mais les déménageurs travaillent normalement 5 jours/semaine : refus catégorique de mettre la main à la pâte le samedi, même avec bonification, sauf si c'était payé en noir ! Grosse difficulté pour le patron, qui travaille par facture, et n'a pas d'argent occulte.

Citation :
Il faut expliquer les choses clairement... réduire les charges c'est réduire le financement de la sécurité sociale, de l'assurance chômage et des retraites.

Réduire les charges, c'est diminuer le chômage, qui dévore une part énorme de la Sécu.

Citation :
Je rapelle en outre, que grâce aux lois "Aubry", c'est à partir de la 36ème heures que l'heure est majorée pour le salarié (gain salarial) et que la droite a "déplafonné" le nombres d'heures siplémentaires par salarié sur une semaine. Tout ce la me semble trés "fléxible" et adaptable au cas par cas pour optimiser le succès d'une entreprise.

Connais pas, sorry.

Citation :
Je précise, et ce n'est pas rien... que selon le code du travail, le salarié n'a pas le droit de refuser les heures suplémentaires.

C'est certainement faux, et Sarko prévoit de maintenir le consensualisme des parties.

Citation :
Citation :
Vous n'avez pas encore compris que TOUS les emplois sont précaires ?

J'ai bien compris que c'était là votre volonté. Ce n'est pas la mienne. J'ai un autre projet de société qui repose sur un minimum de stabilité pour redonner confiance aux citoyens et permettre à chacun d'entre nous de construire ses projets, de croire en l'avenir, de fonder une famille... bref de faire sa vie.

il n'est question ni de vos souhaits ni des miens. La vie est précaire, la santé est précaire, le travail est précaire, et il faut simplement le savoir.
Cependant, des correctifs existent, qu'il faut affiner :
- assurance maladie
- aide aux handicapés
- chômage comme crédit de pont entre deux emplois (à chercher)
- assurance "solde restant dû" en cas de décès du preneur d'hypothèque
- assurance "chomage" couvrant le paiement de l'emprunt pendant une période sans travail (système anglais)

Citation :
Alors "dé-stressons" aussi les salariés, qui eux aussi participent à la création de richesse dans notre pays. Eux aussi ont le droit à un peu de sérénité, non?

Relis toutes les mesures ci-dessus : ils sont vachement dé-stressés, les salariés ...

Citation :
En effet, personne ne dit le contraire... il ne s'agit pas là de faire le procès des entreprises ou des entrepreneurs, juste de trouver une position équilibrée pour protéger les salariés sans "asfixier" les employeurs et en encourageant l'initiative économique. Tout n'est pas ni tout noir, ni tout blanc.

C'est pourquoi il y a des commissions paritaires.

Citation :
Oui, et il est inutile de lutter contre cela c'est impossible, sauf à refaire travaillers les enfants français dès six ans, 50 heures par semaine et pour environ 100€ par mois.

Absolument. Il appartient donc à nos sociétés de relever le défi, si elles veulent garde leur plantureux standing : savoir qu'elles sont fondamentalement menacées, et qu'elles doivent s'investir non à des cornichonneries syndicales genre 35 heures, mais à identifier leurs atouts et à en jouer pleinement. Quand il y a une catastrophe naturelle, les gens arrêtent-ils d'écoper ou de sortir les blessés des décombres après 7 heures de travail ? En fait, je crois que vous ne percevez pas que nous sommes économiquement en situation de catastrophe naturelle ... Alors on masque la situation, et on amuse le peuple avec u petit mélange de désinformation, jalousie, revendications, etc.

Pendant ce temps, l'Asie turbine ! Le Japon a littéralement acheté les USA (placement rentable à 50 ans), 50 % des physiciens du monde se trouvent à Séoul, la première banque dont vous ayez entendu parler au "top 50" est la First National, en 28ème place, les 27 premières étant toutes asiatiques ...

Citation :
Il faut donc massivement investir dans la recherche et développer des produits de haute technicité (car plus difficilement délocalisable... qui nécéssite une main d'oeuvre plutôt bien qualifié) qui seront les emplois de demain.
C'est pas façile, c'est du long terme... mais c'est un défi à relever.

Bien d'accord ! en ne perdant pas de vue que nos concurrents extra-européens ne sont pas des sous-développés ! Et que ce que vos considérez comme du "long terme" est déjà en action chez eux.

Citation :
J'ai une conception de la politique qui repose sur l'idée de l'intêret général et non sur tous les indivudualismes. C'est aussi cela vivre en société.

C'est plus qu'honorable, c'est fonctionnel Smile Ceci dit, ce n'est pas en appauvrissant le riche que vous enrichirez le pauvre. Une société doit produire de la richesse avant de pouvoir la distribuer.

Citation :
De la politique que vous vantez, on voit déjà les résultats en France: les pauvres sont plus pauvres... et les riches de plus en plus riche. Au milieu une classe moyenne qui s'inquiète et se réduit chaque année.

Le phénomène est général abandon des campagnes, déliquescence d'un enseignement qui s'est voulu égalitaire et n'est devenu que médicore, dé-responsabilisation individuelle. Si on veut se sortir de là, ce n'est pas en nivelant vers le bas, ais en demandant à chacun quelle que soit son origine sociale et son intellect, de rechercher son excellence personnelle, et d'apporter à cette quête touute son énergie.

Citation :
Pour qu'une société soit solide et pérenne (en France plus qu'ailleurs peut-être), il faut un minimum de cohésion sociale; Et même à droite, beaucoup l'ont compris (les gaullistes de l'UMP par exemple).

Qui le nie ?

Citation :
C'est insultant envers tous les jeunes issus de milieux populaires à pauvres. Toutes les statistiques confirment que les enfants d'ouvriers font peu d'études supérieures et encore moins dans les grandes écoles.

Les statistiques donnent des résulats, mais pas leurs causes ... Un grand nombre d'enfants d'ouvriers font des études et occupent des postes remarquables ; c'est donc faisable. D'autres deviennent des artisans du genre "cahier de commande plein pour trois ans".

Citation :
Pourtant quand l'ENA (Ecole National de l'Administration) a ouvert ses portes dès 2004 aux lycéens de ZEP qui ne pouvaient y accéder sans cette admission spécifique, on a constaté que ces élèves réussisaient aussi bien que ceux issus de mileux plus aisés.

Pourquoi pas ?

Citation :
Preuve que quand on met en place une vraie politique d'égalité des chances, il n'y a pas de déficience génétique ou culturelle chez les plus pauvre.

Ne généralisons pas. Des déficits culturels, on en trouve de plus en plus, chez les pauvres mais aussi chez les riches Smile

Citation :
40% des étudiants travaillent pour financer leurs études... le cumul emploi/études est impossible pour les filières exigentes.

C'est très peu : dans la plupart des pays, c'est 95 %. Mais les filières exigentes devraient, à l'instar des universités, américaines e.a., développer les offices de placement et les emplois internes uultra flexibles. A Columbia, par exemple, les étudiants peuvent travailler à la pointeuse, 24 h/24, par tranches d'une heure, quand ils le peuvent où le veulent.

Citation :
Les étudiants pauvres ne peuvent donc pas "prouver" qu'ils ne sont pas moins "courageux" que les autres.

Faux.

Citation :
Ta remarque pue le mépris... ces gens ne valent pas moins que toi... ne t'en déplaise.

Smile Je me suis mariés à 18 ans avec un étudiant, bébés à 19 et 21, aucune aide familiale. Précisons qu'à l'époque je n'avais droit ni aux allocations familiales, ni aux primes de naissance, réservées aux salariés.
A 22 ans, j'étais licenciée universitaire, mon mari aussi, mes gosses n'ont jamais été à la crèche, et nous n'avons manqué de rien. Alors, pour mon "mépris", tu peux repasser Smile

Citation :
Notre pays est la 5ème puissance économique mondiale, quoiqu'en disent les déclinologues et autres extrêmistes dans le seul but d'attiser les peurs et les haines... afin d'imposer à tous un libéralisme sauvage et un certain darwinisme sociale.

http://www.europe1.fr/informations/chronique-t2.jsp?idboitier=518480
Non la France a encore rétrogradé à la 6ème place.
Pas mal, mais il est temps d'enrayer sa dégringolade

Citation :
La France aussi a ramené ces déficits publiques en dessous des 3% (entre 1997 et 2002) et commencer à résorber sa dette (entre 1999 et 2001).
C'était sous le gouvernement socialiste de Lionel Jospin... depuis la droite est revenu aux affaires, faisant exploser la dette publique (de 58% à 66% du PIB!), exploser la misère (+ 30% de rmistes en 5ans!).
Mais bon, les riches payent moins d'impôts, et c'est cela l'essentiel hein?
Les SDF n'étant que des parasites de la société j'imagine...

Il faut se garder de penser que la dette publique est insensible à la conjoncture. Pour le reste, tu persifles.

Bonne soirée Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frédéric
bizut


Nombre de messages : 8
Localisation : Amiens (80)
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Quelques mesures de Sarkozy à la loupe....   Lun 12 Fév 2007 - 21:33

On se se convaincra pas de toute façon...
Juste un petit truc que je peux pas laisser passer:

Citation :
Citation Frédéric:
Je précise, et ce n'est pas rien... que selon le code du travail, le salarié n'a pas le droit de refuser les heures suplémentaires.


MP:C'est certainement faux, et Sarko prévoit de maintenir le consensualisme des parties.

Je te confirme cela. N'importe qui pourra te le dire. Je ne sais pas si le code du travail est consultable gratuitement sur le net.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://coeur-a-gauche.forumactif.com/index.htm
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Quelques mesures de Sarkozy à la loupe....   Mar 13 Fév 2007 - 1:01

Citation :
Je te confirme cela. N'importe qui pourra te le dire. Je ne sais pas si le code du travail est consultable gratuitement sur le net.

Si tu as raison, je m'en excuse ...
Et surtout j'en suis baba.
Je n'ai jamais entendu une chose pareille ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quelques mesures de Sarkozy à la loupe....   Aujourd'hui à 15:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Quelques mesures de Sarkozy à la loupe....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sarkozy en campagne : jeudi à Vesoul
» ONE PAR LA LOUPE DE NINI
» Sarkozy, premier bilan
» Sarkozy veut créer une force navale européenne !
» Mesures hamac Caméléon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Archives :: Archives :: Elections 2007-
Sauter vers: