Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 programme de Ségolène Royal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: programme de Ségolène Royal   Ven 9 Fév 2007 - 2:04

Ici, on poste toute les propositions de Ségolène Royal (l'objectivité sera réclamée)

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/


Dernière édition par le Ven 9 Fév 2007 - 2:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Ven 9 Fév 2007 - 2:06

Propositions issus du débat participatif de 4 villes retenues par Royal:
ville1
"Une nouvelle donne avec la jeunesse", Grenoble, 1er février.

Mme Royal prône la création d'un "droit au premier emploi" pour les jeunes qui ne devront pas rester plus de six mois sans emploi ou formation qualifiante,
et la création d'une allocation d'autonomie pour les étudiants et les jeunes travailleurs en difficulté, "avec quelques contreparties, par exemple, (…) faire du soutien scolaire".
Une "nouvelle génération" de logements, confiés aux régions, sera réservée à ces étudiants et jeunes travailleurs.
La candidate propose des "bourses tremplins", des prêts à taux zéro de 10000 euros pour les jeunes, réunis dans des "ateliers de la création" et désireux de monter un projet.
Le nombre des emplois tremplins, nouvelle version des emplois-jeunes mis en place dans les régions, sera porté à 500000.
L'Etat financera le permis de conduire de ceux qui ont réussi leur CAP.
Une carte santé jeune sera créée,
tandis que la contraception deviendra gratuite pour "toutes les jeunes filles de moins de 25 ans".

ville2
"L'excellence environnementale", Montluçon (Allier), 24 janvier.

Mme Royal nommera un vice-premier ministre chargé du développement durable.
Les associations environnementales seront considérées comme "de véritables auxiliaires de service public" et feront leur entrée dans les comités d'entreprise.
Un programme national de réduction des pesticides sera mis en place et la loi sur l'eau "refondée" pour faire respecter le principe "pollueur payeur".
Une réforme de la fiscalité écologique sera engagée, incitative pour les voitures électriques ou utilisant des biocarburants, dissuasive pour les véhicules les plus polluants.
Aucun permis de construire "ne sera plus délivré s'il n'intègre pas les énergies renouvelables [solaire, géothermie, filière bois, énergies éoliennes], ce qui permettra de diviser par deux, voire trois, le prix des charges locatives";
un "vaste plan" d'isolation thermique des logements anciens sera lancé.
La candidate veut engager un programme d'"extinction progressive des centrales nucléaires les plus anciennes et les plus dangereuses".
Des états généraux de l'agriculture seront lancés,
ainsi que la réforme de la politique agricole commune et la régionalisation d'une partie des aides, qui devront devenir "transparentes", au bénéfice, notamment, de l'agriculture bio.
Les aides à l'irrigation seront supprimées et "un moratoire" sur les OGM déclenché.

ville3

"La sécurité logement", Roubaix (Nord), 19 janvier.


La construction de 120000 logements sociaux par an sera mise en œuvre.
Dans les communes qui ne rempliraient pas leurs obligations, l'Etat réquisitionnera les terrains.
Tout programme de constructions neuves "devra comporter une part de logements sociaux". A défaut, l'Etat interviendra pour transformer une partie de ces logements en logements sociaux.
Les terrains appartenant à l'Etat "seront mis en vente pour les collectivités locales qui veulent faire des logements sociaux à moitié prix de celui du marché".
La puissance publique apportera "sa garantie aux plus modestes et se substituera aux impayés de loyer lorsqu'ils correspondent à un accident de l'emploi".
Un service public de la caution sera institué.
Les aides au logement seront revalorisées.
Pour favoriser l'accès à la propriété, des "crédits bon marché" seront mis en œuvre.

ville4
"Le pacte social", Strasbourg, 20 décembre 2006.

Pour relancer l'activité, "un plan massif pour l'innovation et la recherche" sera mis en œuvre dès 2007,
les partenariats entre recherche publique et privée encouragés
et un statut européen du chercheur lancé.
Le rôle des syndicats sera renforcé, fondé sur leur représentativité aux élections, la reconnaissance des accords majoritaires, et le droit de vote des représentants des salariés "dans les instances de décision des entreprises".
Avec les partenaires sociaux, le chantier de la sécurisation des parcours professionnels s'ouvrira.
"Une protection sociale des entrepreneurs" sera créée.
Les aides publiques aux entreprises seront conditionnées aux créations d'emplois "de qualité".
Si les entreprises licencient ou délocalisent, ces aides seront "remboursables".
L'impôt sur les bénéfices des entreprises deviendra modulable selon qu'elles réinvestissent dans l'entreprise ou qu'elles distribuent des dividendes.
Enfin, Mme Royal a repris à son compte l'idée lancée par Martin Hirsch,président d'Emmaüs, de créer un revenu de solidarité active pour les travailleurs pauvres.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Ven 9 Fév 2007 - 2:09

Je vous ramène ce qu'on peut trouver sur wiki:
Féminisme

Elle veut faire de la défense des femmes sa première priorité et déclare ainsi que « La première loi qui sera déposée sur le bureau de l'assemblée nationale si je suis élue sera une loi contre la violence faite aux femmes[21] ».

Économie

Consulter également les synthèses sur la fiscalité[23] et le co-développement[24].

En matière économique, Ségolène Royal explique dans les Échos[25] être favorable à une nouvelle donne économique (« un bon deal[26] ») alliant performance économique et justice sociale.

Elle envisage, entre autres, d'instaurer un statut fiscal incitatif pour les investissements dans la recherche, l'innovation et l'environnement. Elle n'est également pas opposée à des assouplissements concertés sur le code du travail (modulation du temps de travail, 35 heures, etc.) à condition que le CDI reste une référence et que de nouvelles sécurités soient trouvées pour compenser une plus grande flexibilité. Elle se pose comme objectif de réduire les déficits par une politique économique favorable à la croissance, mais également de réduire le train de vie de l'État (éviter les gaspillages, éliminer les doublons, etc.).

Pour réduire le coût du travail (causé par les charges selon elle), elle propose de transférer les cotisations maladie et famille sur la fiscalité. Enfin, elle se prononce pour une augmentation du Smic et insiste sur le fait que personne ne doit être payé à ne rien faire.

Ségolène Royal est de plus opposée à l'indépendance de la BCE (Banque centrale européenne) dans la conduite de sa mission. Elle a en effet déclaré vouloir que « la Banque centrale européenne soit soumise à des décisions politiques [27] ». Cette position va donc à l'encontre du traité de Maastricht, qui avait été soumis par référendum au peuple français en 1992, et qui prévoit que, si la mission de la BCE lui est bien dictée par les États de l'Eurogroupe, la conduite de sa mission se fait de manière indépendante. Ségolène Royal fait là écho aux positions de certains opposants au TCE (Traité pour l'Etablissement d'une Constitution pour l'Europe).

En matière fiscale, François Hollande a dévoilé[28] une série de mesures qui seraient prise en cas de victoire de la candidate à l'élection présidentielle de 2007. Sont notamment prévues une hausse de l'impôt sur le revenu sur les dernières tranches du barème, la suppression du bouclier fiscal ainsi que la création d'une nouvelle contribution pour financer les retraites (sorte de « CSG-retraite ») payée par les entreprises et les salariés.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/


Dernière édition par le Ven 9 Fév 2007 - 3:05, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Ven 9 Fév 2007 - 2:10

Environnement

Ségolène Royal a signé le Pacte écologique de Nicolas Hulot[29].

Institutions

Ségolène Royal s'est prononcée pour le non-cumul des mandats (prévu dans le projet du Parti socialiste) et par souci de « cohérence » elle a décidé de ne pas poser sa candidature au renouvellement de son mandat de député des Deux-Sèvres[30] qu'elle cumule avec la présidence du conseil régional de Poitou-Charentes depuis 2004.

Invitée par Arnaud Montebourg le 20 août 2006 à Frangy-en-Bresse, elle se prononce pour une nouvelle république et pour le partage du pouvoir actuellement concentré entre les mains du chef de l'État.

Le 22 octobre 2006, elle déclare qu'elle souhaite limiter à deux le nombre de mandats pour le Président de la République et limiter dans le temps celui de tous les élus.

Pour impliquer les citoyens dans les processus politiques, elle émet l'idée de faire évaluer l'action des élus par des jurys citoyens. Cette proposition a soulevé immédiatement de vives réactions à droite comme à gauche d'hommes politiques[31] et d'éditorialistes[32], ainsi que des critiques de l'Association des maires de France.

Immigration

Elle est en accord avec les positions officielles du Parti Socialiste sur les questions d'immigration. Elle est donc favorable aux dispositifs administratifs d'intégration et de naturalisation des personnes immigrées arrivées légalement ou clandestinement sur le territoire national.

Elle se prononce contre le principe même d'"immigration choisie" voulue par Nicolas Sarkozy, estimant "insupportable" que la France aille « piller la matière grise de ces pays après avoir pillé pendant des années et des années leurs matières premières en tant que pays colonisé » et prône le codéveloppement des pays en voie de développement.

Politique étrangère

Voici certaines prises de positions le 20 août 2006, à Frangy-en-Bresse, à propos de la politique étrangère.

Elle critique la politique étrangère effacée de la France alors qu'elle est membre du Conseil de sécurité et que sa géographie et son histoire la mettent au contact de l'Afrique, de l'Asie et du Moyen-Orient, d'où viennent certes des menaces, mais aussi de solides amitiés. Elle dit avoir honte du classement international de la France en matière d'aide au développement, au 18e rang sur 21 pays. Elle dénonce, sans citer de pays, qu'une partie de cette aide irait à des pays peu démocratiques. Elle ironise sur la performance de la France concernant les ventes d'armes aux dictatures.

Europe

Concernant le Traité établissant une Constitution pour l'Europe : elle fixe l'horizon d'une Europe sociale, politique, de l'environnement et de la recherche comme chantiers majeurs. Elle exclut que les socialistes proposent à nouveau la ratification d'un traité constitutionnel que le peuple français a rejeté. Le projet socialiste prévoit de proposer l'élaboration d'un texte court visant à mieux organiser, démocratiser et responsabiliser les instances européennes. Ce texte, une fois négocié, serait soumis à un référendum populaire. Ségolène Royal défend, depuis son discours du 11 octobre 2006, une « Europe par la preuve »[33]. Cette vision est très critiquée par les fédéralistes européens[34].

Concernant la question de l'entrée de la Turquie dans l'Union Européenne, Ségolène Royal a déclaré lors de sa conférence de presse à l'Assemblée nationale le 11 octobre 2006, qu'elle se rangerait à l'avis des Français.

Moyen-Orient

Concernant la « guerre contre le terrorisme » déclarée par les États-Unis, elle estime que les guerres préventives aggravent plus les problèmes qu'elles prétendent traiter, qu'il n'y a plus que George W. Bush pour penser que le monde est plus sûr depuis l'occupation de l'Irak et que le conflit au Liban vient de confirmer l'expérience de l'impuissance de la force. Elle qualifie de « simpliste » la théorie de l'Axe du Mal avancée par George W. Bush et considère la peur comme une mauvaise conseillère[35].

D'autre part elle s'oppose à ce que l'Iran développe, même pour un usage civil et énergétique, une capacité nucléaire, arguant du fait que l'Iran ne se conforme pas aux demandes d'inspection de ses sites et que de fait il perd tout droit garanti par le traité de non-prolifération nucléaire[36].

Une polémique, à laquelle contribuent certains membres de l'UMP[37], est née suite à son passage au Liban début décembre 2006 où après une conversation avec le député du Hezbollah Ali Ammar, elle dit ne pas avoir entendu que celui-ci faisait un parallèle entre l'État d'Israël et le nazisme[38]. Cette version est confirmée par l'ambassadeur de France au Liban, qui bénéficiait de la même traduction qu'elle, différente de celle des journalistes.[39]

Lors d'une conférence de presse à Jérusalem, elle déclare à propos du « mur de séparation » : « Quand c'est nécessaire pour la sécurité, je crois qu'effectivement une construction est sans doute justifiée. Encore faut-il que les choses se fassent dans une bonne entente et qu'en particulier le problème du tracé de ce mur puisse être résolu. » Les critiques portent aussi sur d'autres points abordés lors du voyage. Pierre Lellouche pointe ainsi la contradiction suivante : elle défend le survol par Israël du Liban au motif que « ces survols sont liés à la défense de la sécurité d'Israël », après les avoir condamnés quelques heures plus tôt lors de son passage à Beyrouth : « Je crois que les survols doivent cesser parce que c'est à la fois l'intérêt d'Israël et l'intérêt du Liban. Il faut respecter le mandat de l'ONU, le mandat de la Finul et donc il faut que ces survols cessent[40]. » Il note également sa proposition d'une conférence internationale sur le Liban alors même qu'une telle conférence est déjà prévue le 24 janvier 2006 (à l'initiative de Jacques Chirac) et son plaidoyer pour la reprise de l'aide économique aux Palestiniens bien que celle-ci soit en fait déjà reconduite (et en augmentation sur l'année précédente).

Québec

Interrogée le 22 janvier 2007 par un journaliste de Radio Canada au sortir d'un entretien avec André Boisclair, chef du Parti québécois, Ségolène Royal a dit avoir en commun avec son interlocuteur les valeurs de « la souveraineté et la liberté du Québec »[41]. Cette déclaration provoque une vive polémique au Canada ainsi qu'en France où les membres de l'UMP dénoncent un nouveau dérapage de la candidate socialiste dans le domaine de la politique étrangère.

Le Premier ministre du Canada, Stephen Harper, a réagi en indiquant que l'expérience avait démontré qu'il valait mieux pour les dirigeants d'un autre pays de ne pas s'ingérer dans les affaires étrangères. Pour sa part, l'ancien premier ministre Jean Chrétien évoque « une erreur impardonnable » en ajoutant que « Ceux qui n'ont pas le droit de vote au Canada n'ont pas à s'ingérer dans les affaires canadiennes. » Le chef du Parti libéral du Canada, Stéphane Dion, a, quant à lui, souligné qu'il était regrettable qu'une politicienne française souhaite le « démantèlement du Canada », et que la France ne souhaitait sans doute pas plus le démantèlement du Canada que le Canada ne souhaite celui de la France.

Le président du groupe socialiste à l'Assemblée nationale, Jean-Marc Ayrault, affirme le lendemain que Ségolène Royal ne s'était pas prononcée pour l'indépendance du Québec[42].

Lors d'un canular téléphonique organisé par l'imitateur Gérald Dahan, simulant alors la voix du Premier ministre québécois Jean Charest, Ségolène Royal a affirmé que "tous les Français ne seraient pas contre" l'indépendance de la Corse. Une cassette audio de ce canular a ensuite été diffusée le 26 janvier 2007 à la radio.[43]

Société

Ségolène Royal n'est pas favorable à une dépénalisation du cannabis qui serait, selon elle, « un signal qui consisterait à banaliser l'usage de la drogue ». Quant à la question de la légalisation de la prostitution (sur le modèle allemand), elle se dit contre ce qu'elle appelle « la vente des corps » et qu'elle considère contraire à la charte internationale des droits de l'Homme.

Elle a de plus estimé que « le mariage, c'est une institution bourgeoise[44] ».

Homosexualité et homoparentalité

Après s'être opposée au mariage homosexuel[45], Ségolène Royal déclare en juin 2006 dans le magazine Têtu qu'elle appliquerait le programme du Parti socialiste qui comprend le mariage des couples de même sexe et de leur droit à l'adoption en cas de victoire socialiste.

Sécurité

En juin 2006, Ségolène Royal révèle certaines des solutions qu'elle envisage pour « tarir la source de la délinquance ». Elle surprend jusque dans son camp par un discours de fermeté, proposant notamment de placer « dans un service à encadrement militaire à vocation humanitaire ou pour apprendre un métier » les mineurs de plus de 16 ans dès « le premier acte de délinquance ». À l'occasion de la campagne pour l'investiture socialiste à l'automne 2006 elle insiste sur le fait que toutes les alternatives à la prison doivent être développées et que des camps humanitaires encadrés par des militaires peuvent permettre à un mineur délinquant de « reconquérir l'estime de soi ». Elle reconnait cependant que tous ne pourront en profiter pour des raisons matérielles.

Elle évoque également la « mise sous tutelle des allocations familiales[46] au premier acte d'incivilité de l'enfant » pour « responsabiliser » les parents et propose la création d'« écoles de parents » où seraient tenus de se rendre les parents d'enfants ayant commis des incivilités répétées. Enfin, elle propose la création de « tuteurs de collèges » qui permettraient à certaines classes d'être encadrées par deux adultes.

Elle déclare par ailleurs qu'elle souhaite l'amnistie des faucheurs volontaires d'OGM.

Travail

Elle vante le travail en tant que valeur le 20 août 2006 à Frangy-en-Bresse et se déclare pour un syndicalisme de masse (« Les Français ne sont pas fâchés avec la valeur du travail mais profondément insatisfaits des conditions dans lesquelles ils travaillent. (...) La France doit sortir de l'archaïsme de ses relations sociales. J'ai vu, en Suède, un autre état d'esprit et des pratiques bien différentes, grâce à un syndicalisme de masse »).

Elle considère que les 35 heures ont été un progrès pour une majorité de salariés, mais une régression pour d'autres. Le deuxième chapitre du livre édité sur son site Internet, intitulé les désordres du travail, développe cette idée, s'inspirant notamment des travaux de La République des idées qui a démenti tout lien avec Ségolène Royal.

Éducation

Lors du second débat télévisé de la campagne d'investiture, elle propose d'instituer un soutien scolaire gratuit, dans le cadre des établissements scolaires.

En janvier 2006, à Angers, Ségolène Royal a proposé, non publiquement, une réforme du temps de travail pour les enseignants du collège: 35 heures de présence dans l'établissement scolaire pour améliorer le soutien scolaire[47], ce qui représenterait un doublement de leur astreinte actuelle. Une vidéo de cette déclaration a circulée sur Internet pendant la campagne d'investiture socialiste, avant d'être repris par les médias traditionnels.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/


Dernière édition par le Ven 9 Fév 2007 - 14:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Ven 9 Fév 2007 - 13:57

Un petit topo un peu + détaillé, me semble-t-il, sur l'environnement...

Citation :
Elle se dit "visionnaire": forte de son expérience de ministre de l'Environnement (1992-93), Ségolène Royal entend faire de la France le "pays de l'excellence environnementale" en faisant la chasse au gaspi, en misant sur les énergies renouvelables, en fermant une partie des centrales nucléaires et en jouant sur la fiscalité. Inventaire:

Signataire du "Pacte écologique" de Nicolas Hulot, la candidate du PS a repris à son compte l'idée de nommer un "vice-Premier ministre chargé du Développement durable" et de "l'Aménagement du territoire".

Récemment, elle a fait polémique en proposant de ramener la part d'électricité d'origine nucléaire à 50% d'ici 2017, en raison du "risque de dissémination nucléaire". Elle demande une "extinction progressive" des centrales "anciennes" et "dangereuses", dont l'arrêt définitif "au plus vite" des deux réacteurs de la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin).

Promettant une "volonté politique inébranlable", elle prône un "vaste plan d'économies d'énergie". Son idée phare: un "plan national de grands travaux sur l'isolation des bâtiments anciens", qui générerait 450.000 emplois. Elle veut aussi réduire la production de déchets et emballages.

Parallèlement, elle entend porter les énergies renouvelables à 20% de la production d'énergie en 2020. Pour ce faire, les permis de construire seraient soumis au respect de normes écologiques et à l'installation dans les nouveaux bâtiments de dispositifs renouvelables (solaire, éolien ou récupérateur d'eau pluviale). Ce qui ferait selon elle baisser la consommation et diviserait "par deux, voire trois" les charges locatives.

Pour parvenir à ses fins, la prétendante socialiste compte manier la carotte et le bâton sur la fiscalité. Des subventions seraient accordées sur les chauffe-eau solaires, chauffages au bois ou ampoules basse consommation. Elle a par exemple demandé que "toutes les chaudières au fioul" soient "remplacées sous cinq ans", avec des aides fiscales.

Mais elle a aussi évoqué l'hypothèse d'une hausse des carburants sous la forme d'une "taxe de lutte contre les changements climatiques", qui serait étendue au fioul domestique et viendrait en complément de la TIPP (taxe intérieure sur les produits pétroliers). Cette "TLCC" serait toutefois progressive et "compensée" pour les plus modestes.

Côté transports, Ségolène Royal veut défiscaliser les biocarburants, accélérer la vente de véhicules propres, permettre aux "plus démunis" d'accéder aux transports collectifs à moindre coût et débattre des péages urbains.

Enfin, elle réclame un "moratoire" des essais d'OGM en plein champ.

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Ven 9 Fév 2007 - 20:39

Citation :
Mme Royal prône la création d'un "droit au premier emploi" pour les jeunes qui ne devront pas rester plus de six mois sans emploi ou formation qualifiante,

Pour la formation qualifiante, OK, c'est du ressort de l'Etat. Mais pour ce "premier emploi garanti" ? Comme elle ne peut forcer un patron à engager, va-t-elle ouvrir des postes de fonctionnaires, comme d'habitude au PS ?

Citation :
et la création d'une allocation d'autonomie pour les étudiants et les jeunes travailleurs en difficulté, "avec quelques contreparties, par exemple, (…) faire du soutien scolaire".


Plutôt sympa ...

Citation :
Une "nouvelle génération" de logements, confiés aux régions, sera réservée à ces étudiants et jeunes travailleurs.

Ghettos.

Citation :
La candidate propose des "bourses tremplins", des prêts à taux zéro de 10000 euros pour les jeunes, réunis dans des "ateliers de la création" et désireux de monter un projet.

Collectiviser les indépendants ? Et à taux zéro ? Hum ...


Citation :
Le nombre des emplois tremplins, nouvelle version des emplois-jeunes mis en place dans les régions, sera porté à 500000.
L'Etat financera le permis de conduire de ceux qui ont réussi leur CAP.
Une carte santé jeune sera créée,
tandis que la contraception deviendra gratuite pour "toutes les jeunes filles de moins de 25 ans".

Les emplois tremplins ? Où et chez qui ?
Le permis de conduire : offert ou prêté ?
La carte-jeunes (je ne sais pas ce que c'est.)
Contraception gratuite : 1000 associations la propose déjà ...

Citation :
Mme Royal nommera un vice-premier ministre chargé du développement durable.

Rentrez vos candidatures Smile

Citation :
Les associations environnementales seront considérées comme "de véritables auxiliaires de service public" et feront leur entrée dans les comités d'entreprise.

Les entreprises feront tant de comités qu'elles ne produiront plus rien Smile
Il y a des permis d'environnement qui sont plus sérieux.

Citation :
Un programme national de réduction des pesticides sera mis en place et la loi sur l'eau "refondée" pour faire respecter le principe "pollueur payeur".

Copie Sarko.

Citation :
Une réforme de la fiscalité écologique sera engagée, incitative pour les voitures électriques ou utilisant des biocarburants, dissuasive pour les véhicules les plus polluants.

Copie Sarko.

Citation :
Aucun permis de construire "ne sera plus délivré s'il n'intègre pas les énergies renouvelables [solaire, géothermie, filière bois, énergies éoliennes], ce qui permettra de diviser par deux, voire trois, le prix des charges locatives";

Ridicule ! Les charges locatives devront évidemment tenir compte des investissements réalisés et de leur amortissement, et vont donc augmenter. Les consommations ne devraient pas pouvoir être forfaitarisées (ce qui induit des comportementsirresponsables), mais chaque logement devrait avoir ses compteurs individuels.

Citation :
un "vaste plan" d'isolation thermique des logements anciens sera lancé.
La candidate veut engager un programme d'"extinction progressive des centrales nucléaires les plus anciennes et les plus dangereuses".

Vous n'avez pas de subsides pour l'isolation des logements ?
Veut-elle dire qu'il y a des centrales nucléaires dangereuses en France ?

Citation :
Des états généraux de l'agriculture seront lancés,
ainsi que la réforme de la politique agricole commune et la régionalisation d'une partie des aides, qui devront devenir "transparentes", au bénéfice, notamment, de l'agriculture bio.


Oui oui ...

Citation :
Les aides à l'irrigation seront supprimées et "un moratoire" sur les OGM déclenché.

et les exportations de tout produit alimentaire français vers les USA immédiatement bloqués Very Happy Very Happy Very Happy

ville3

"La sécurité logement", Roubaix (Nord), 19 janvier.


Citation :
La construction de 120000 logements sociaux par an sera mise en œuvre.
Dans les communes qui ne rempliraient pas leurs obligations, l'Etat réquisitionnera les terrains.

Budget ?

Citation :
Tout programme de constructions neuves "devra comporter une part de logements sociaux". A défaut, l'Etat interviendra pour transformer une partie de ces logements en logements sociaux.

La fin de tout ensemble de logements de standing en France.

Les terrains appartenant à l'Etat "seront mis en vente pour les collectivités locales qui veulent faire des logements sociaux à moitié prix de celui du marché".

Soit.

Citation :
La puissance publique apportera "sa garantie aux plus modestes et se substituera aux impayés de loyer lorsqu'ils correspondent à un accident de l'emploi".

O la tarte ! Partout ailleurs, les assurances "solde restant dû" des emprunts hypothécaires comportent une clause spciale en cas de perte d'emploi ou de maladie l'assurance se substitue au débiteur pour payer ses mensualités jusqu'à retour à la normale. Une mesure qui ne coûte rien à l'Etat, infiniment peu aux souscripteurs, et qui protège tout le monde contre tout.

Citation :
Un service public de la caution sera institué.
Les aides au logement seront revalorisées.
Pour favoriser l'accès à la propriété, des "crédits bon marché" seront mis en œuvre.

Elle retarde d'une guerre ...

ville4
"Le pacte social", Strasbourg, 20 décembre 2006.

Citation :
Pour relancer l'activité, "un plan massif pour l'innovation et la recherche" sera mis en œuvre dès 2007,
les partenariats entre recherche publique et privée encouragés
et un statut européen du chercheur lancé.


Sarko, lui, engage 3 % du budget dans la recherche ; elle donne des "statuts " Very Happy Very Happy Very Happy

Citation :
Le rôle des syndicats sera renforcé, fondé sur leur représentativité aux élections, la reconnaissance des accords majoritaires, et le droit de vote des représentants des salariés "dans les instances de décision des entreprises".

Chouette ! Voila qui va faire avancer le schmilblick.

Citation :
Avec les partenaires sociaux, le chantier de la sécurisation des parcours professionnels s'ouvrira.
"Une protection sociale des entrepreneurs" sera créée.
Les aides publiques aux entreprises seront conditionnées aux créations d'emplois "de qualité".
Si les entreprises licencient ou délocalisent, ces aides seront "remboursables".
L'impôt sur les bénéfices des entreprises deviendra modulable selon qu'elles réinvestissent dans l'entreprise ou qu'elles distribuent des dividendes.


Bref, elle veut fonctionnariser les patrons, décréter l'emploi, contraindre à la prospérité les entreprises, et freiner leur indispensables adaptations à la conjoncture. Elle n'a rien compris.

Citation :
Enfin, Mme Royal a repris à son compte l'idée lancée par Martin Hirsch,président d'Emmaüs, de créer un revenu de solidarité active pour les travailleurs pauvres.

C'est quoi des "travailleurs pauvres" ? des types qu'elle n'arrive pas à taxer ?

Pauvre pomme ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gfrey
bavard
bavard


Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Dim 11 Fév 2007 - 18:11

Citation :
C'est quoi des "travailleurs pauvres" ? des types qu'elle n'arrive pas à taxer ?
Non, ce sont des types comme mon père qui a donné ses poumons à l'entreprise et sa force de travail au patronat pour que celui-ci s'engraisse honteusement; ce sont des types comme moi qui avons entamé le travail à 16 ans pour des salaires de misère, pour 48 à 56 heures de travail par semaine, et qui ont perdu leur jeunesse à bâtir votre société libérale dont vous vous targuez, dont vous gratifiez de milles mérites,...
Oui moi je vous le dis, en 1956 c'était la misère au quotidien pour les travailleurs et c'était le règne du patronat et du libéralisme vainqueur. C'étais l'échec patent de votre utopie qui fait votre fond de commerce et qui le responsable du brisement des vies de milliers de travailleurs...Vos sarcasmes et votre ironie, votre condescendance vis à vis des gens qui souffrent dans toute la Belgique, la France et l'Europe me répugne au plus au point...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 271
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Dim 11 Fév 2007 - 18:20

Une définition plus générale de travailleurs pauvres, c'est surtout des gens qui, malgré leur activité professionnelle, n'arrivent pas à atteindre le minimum vital. Ils doivent souvent aligner plusieurs boulot pour arriver à finir le mois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Dim 11 Fév 2007 - 20:48

Citation :
Une définition plus générale de travailleurs pauvres, c'est surtout des gens qui, malgré leur activité professionnelle, n'arrivent pas à atteindre le minimum vital.

J'ai beaucoup entendu, au fil de générations passées, et au fil de la génération actuelle , voire même qui, pourrait être celle de demain, que "le travail , c'est la santé", que "le travail, c'est l'avenir de l'homme", que "travailler, c'est faire vivre la nation".... et combien d'autres slogans aussi "nobles" encore.... !......mais tout aussi vains.

J'entends, en ce moment même , Thierry BRETON, Ministre de l'Economie , sur TV5 Monde, dans "Le grand rendez-vous"' d'Europe 1, qui dit qu'il fait "revaloriser le travail", parler de Nicolas SARKOZY qui dit "qu'il faut travailler plus pour gagner plus ".... etc... etc.....

Je ne puis que constater ... une réalité incontestable :

- ceux qui travaillent sont exploités par ceux qui ne travaillent pas et qui se servent de ces "travailleurs" pour gagner de plus en plus d'argent sans rien FOUTRE !!!!!!!!

- ceux qui ont des revenus "conséquents" ont toutes les possibilités pour ne pas participer à l'effort collectif qui consiste à mettre en commun les richesses emmagasinées (cf Johnny Halliday et le Suisse).

- pourtant, sous réserve que chacun modère ses "envies", la Terre a de quoi dispenser à chacun de ses habitants "humains" ce minimum vital qui permet de bâtir le bonheur individuel .... en donnant à chacun , EN PRIRITE, la satisfaction des besoins fondamentaux.

Mais pourquoi donc les "humains" sont-ils donc incapables de comprendre une chose aussi simple ?


Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Admiratrice
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Dim 11 Fév 2007 - 22:22

De qui se moque t-elle , Royal?
A présent , nous l'avons entendue sur ses propositions .


-Aucune précision sur les mesures fiscales

-Aucune précision sur les retraites

-Rien sur l’économie

-Rien sur la dette

-Rien sur le financement des mesures annoncées



Et pour l'emploi , la bonne vieille recette des emplois jeunes .
C'est du foutage de gueule , il n'y a rien qui puisse secouer le pays .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Lun 12 Fév 2007 - 1:18

Citation :
Admiratrice"]De qui se moque t-elle , Royal?
A présent , nous l'avons entendue sur ses propositions .

Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Lun 12 Fév 2007 - 4:31

Admiratrice a écrit:
C'est du foutage de gueule , il n'y a rien qui puisse secouer le pays .

Hum... je ne me permettrai pas de dire que c'est ton post qui est du foutage de gueule, mais je te renvoie quand même aux 100 propositions de Ségolène.

Citation :
La Présidente de la confiance retrouvée

1. Investir massivement dans l'innovation et la recherche : augmentation pendant le quinquennat du budget de la recherche et des crédits publics pour l'innovation de 10% par an (le budget public de recherche-développement a diminué de 1 à 0,8% du PIB entre 2002 et 2005). Sur les 65 milliards d'aide aux entreprises, seuls 5% sont orientés vers la recherche-développement : je propose de porter cette part à 15%.

2. Mettre en place une politique industrielle capable de préparer l'avenir et de réduire les risques de délocalisations avec la création d'une Agence nationale de réindustrialisation.

3. Soutenir les PME avec la création de fonds publics régionaux de participation et en leur réservant une part dans les marchés publics.

4. Donner la priorité à l'investissement des entreprises avec un taux d'impôt sur les sociétés plus bas si le bénéfice est réinvesti et plus haut s'il est distribué aux actionnaires.

5. Sécuriser le parcours des jeunes créateurs en soutenant la création d'entreprises (simplifications), en généralisant les ateliers de la création dans toutes les régions, en améliorant la protection sociale des entrepreneurs, et en mettant en place un mécanisme de cautionnement mutuel pour ceux qui garantissent les emprunts de leur entreprise sur leur patrimoine privé.

6. Réformer l'Etat : un euro dépensé doit être un euro utile. Une décentralisation aboutie. Des services publics de qualité présents sur tout le territoire et accessibles par Internet. La généralisation des logiciels libres dans l'administration.

La Présidente du pouvoir d'achat garanti

7. Augmenter les salaires :
- Le SMIC sera porté à 1500 €, le plus tôt possible dans la législature.
- Afin de tirer vers le haut tous les salaires, une conférence nationale sur les salaires, les revenus et la croissance réunissant les partenaires sociaux sera organisée dès juin 2007. Cette conférence sera annuelle.

8. Revaloriser immédiatement les petites retraites :
- L'amélioration des petites retraites sera la première priorité de la réforme des retraites. Elles seront augmentées de 5%.
- Le minimum vieillesse sera versé mensuellement.
- Le paiement des retraites de la sécurité sociale sera rétabli au 1er jour de chaque mois.

9. Revaloriser immédiatement de 5% les allocations aux personnes en situation de handicap.

10. Doubler l'allocation de rentrée scolaire qui sera versée aux familles en deux fois.

11. Réduire les coûts bancaires :
- Les tarifs bancaires seront réglementés par l'Etat : les agios et les pénalités liées aux incidents de paiement seront plafonnés et feront systématiquement l'objet d'une facture.
- L'Etat créera un service universel bancaire de base, favorisant les prêts sociaux et le micro-crédit.
- Afin de prévenir le surendettement, la publicité pour les prêts à la consommation sera réglementée et les établissements financiers qui octroieraient un crédit à des personnes non solvables seront sanctionnés. Ils devront participer au règlement des situations de surendettement à parité avec les organismes publics.

12. Lutter contre le logement cher, une sécurité logement tout au long de la vie :
- Augmenter les allocations logement de manière à limiter à 25% le montant des dépenses de logement pour les ménages modestes.
- Construire 120 000 logements sociaux par an grâce à une incitation au livret A. L'Etat pourra se substituer aux maires qui n'appliquent pas la loi SRU.
- Créer un service public de la caution afin que celle-ci ne soit plus un frein à l'accès au logement tout en sécurisant le propriétaire. En contrepartie, les procédures d'expulsion des locataires de mauvaise foi seront simplifiées.
- Conditionner les avantages fiscaux et les aides publiques à une modération des loyers.
- Remettre à la location les logements vacants spéculatifs. Les communes pourront également les acquérir par une procédure exceptionnelle.
- Encourager l'accès à la propriété par l'extension des prêts à taux zéro. Dans le logement social, les locataires qui ont payé pendant 15 ans leur loyer pourront accéder à la propriété.
- Sanctionner financièrement les communes qui ne respectent pas le ratio moyen de un pour mille habitants pour les hébergements d'urgence.

13. Mettre en place plusieurs indices des prix reflétant la dépense des ménages (minima sociaux, SMIC, retraites).

La Présidente du travail pour tous

> Lutter contre la précarité

14. Conditionner les aides publiques aux entreprises à l'engagement de ne pas licencier quand l'entreprise dégage des profits substantiels et obtenir le remboursement en cas de délocalisation.

15. Moduler les aides aux entreprises et les exonérations de cotisations sociales, en fonction de la nature des contrats de travail, et supprimer le CNE pour faire du CDI la règle.

16. Développer la négociation collective à tous les niveaux et sur tous les thèmes, notamment sur les questions d'organisation du travail, de conditions de travail, d'aménagement du temps de travail, de pénibilité, de temps partiel subi. Sur les 35 heures : ouvrir les négociations pour déterminer comment on peut consolider cet acquis et réduire ses effets négatifs pour les ouvriers et les employés.

> Sécuriser l'entrée des jeunes dans la vie active

17. Créer le droit au premier emploi des jeunes, pour qu'aucun jeune ne reste au chômage au-delà de six mois sans avoir un accès à une formation, un emploi aidé ou un tutorat rémunérés. Ouvrir 500.000 emplois tremplins aux jeunes, en généralisant la mesure prise par les régions de gauche.

18. Instaurer un plan à taux zéro de 10.000 euros en faveur de chaque jeune pour l'aider à construire un projet.

> Favoriser le retour à l'emploi

19. Mettre en place un revenu de solidarité active (RSA) permettant l'amélioration d'un tiers de ses ressources à tout bénéficiaire de minima sociaux reprenant le travail.

20. Renforcer la qualification et la capacité de revenir à l'emploi des salariés menacés de licenciement : mettre en œuvre systématiquement une démarche de validation des acquis de l'expérience professionnelle et reconnaître à chacun un droit à la formation et à la reconversion inversement proportionnel à la durée des études.

21. Mettre en place une sécurité sociale professionnelle garantie par l'Etat et permettant à chaque personne privée d'emploi de se voir proposer par les pouvoirs publics un contrat de droits et devoirs comportant :
- une rémunération, pendant un an, égale à 90% du dernier salaire net perçu ;
- une formation qualifiante ;
- une aide personnalisée à la recherche d'emploi ;
Cette prestation sera assurée par le service public de l'emploi.

La Présidente de la réussite éducative et culturelle

> Reconnaître la mission fondamentale des enseignants

22. Organiser des Etats généraux des enseignants sur le mode participatif, pour améliorer leurs conditions de travail dans l'école, assurer la pleine reconnaissance de leurs missions et préparer un plan pluriannuel de recrutement des enseignants, de formation et de résorption de l'emploi précaire.

> S'attaquer à l'échec scolaire à la racine

23. Mettre en place un service public de la petite enfance et la scolarisation obligatoire dès 3 ans. Assurer la maîtrise de la langue parlée à la maternelle.

> Réaliser la promesse républicaine d'égalité scolaire

24. Organiser le soutien scolaire gratuit pour tous les élèves grâce à des répétiteurs.

25. Limiter à 17 le nombre d'élèves par classe en CP et en CE1 dans les ZEP et fixer la dotation aux établissements par élève en difficulté à 25% de plus que la dotation ordinaire.

26. Réviser la carte scolaire pour supprimer les ghettos scolaires, assurer la mixité sociale et constituer des réseaux d'éducation prioritaire.

27. Renforcer la présence adulte dans les établissements y compris, lorsque ce sera nécessaire, par la présence d'un deuxième adulte dans les classes.

28. Implanter des classes préparatoires aux grandes écoles dans les quartiers qui en sont dépourvus. L'excellence scolaire ne doit pas être réservée aux établissements de centre-ville.

> Epauler les parents en difficulté

29. Créer des emplois-parents, la généralisation d'écoles des parents et des consultations de médiation familiale pour les aider à conforter leur autorité.

> Donner à notre Université les moyens de l'excellence

30. Adopter une loi de programmation pour redonner à nos universités les moyens de l'excellence. En 5 ans, la dépense par étudiant sera portée au même niveau que la moyenne des pays de l'OCDE. Renforcer l'autonomie des universités dans le cadre national. Associer les régions à la remise à niveau des universités (bâtiments, logements étudiants...).

31. Créer un service public d'orientation pour que les jeunes soient informés pleinement des débouchés offerts par chaque filière.

32. Créer une allocation autonomie pour les jeunes sous condition de ressources avec un contrat pour faciliter les études et l'entrée dans la vie active.

33. Engager le chantier national proposé par le Conseil de l'emploi, des revenus et de la cohésion sociale.

> La culture, levier de la réussite scolaire

34. Soutenir la création et l'emploi culturels.

35. Inscrire l'éducation artistique et la pratique artistique à tous les niveaux de la maternelle à l'université. A cette fin, sera mis en oeuvre un plan national, avec les Régions, d'aménagement d'équipements culturels dans les universités et les lycées (salles de répétition et de spectacles, ateliers-studios, tables de montage, etc.). Les intermittents du spectacle et les élèves des écoles supérieures spécialisées pourront participer à ce mouvement en résidence d'artistes.

La Présidente de la sécurité sociale

> La santé pour tous

36. Mettre en œuvre un grand plan de prévention et de recherche des maladies graves (cancer, SIDA, Alzheimer, maladies orphelines).

37. Assurer de façon pérenne le financement de l'hôpital public, de manière à lui permettre de faire face à toutes ses missions en veillant à l'égalité territoriale d'accès aux soins.

38. Créer des dispensaires, notamment dans les zones rurales.

39. Mettre en œuvre une carte santé jeune 16/25 ans ouvrant droit à la gratuité d'une consultation par semestre. Contraception gratuite pour les jeunes femmes de moins de 25 ans.

40. Renforcer les moyens de la médecine scolaire et universitaire, et de la médecine du travail.

41. Réaffirmer le droit à la CMU et sanctionner les refus de soins.

42. Adapter les conditions d'attribution de l'allocation adultes handicapés (AAH) aux maladies évolutives à diagnostic incertain.

43. Mettre en œuvre une politique de lutte contre l'obésité, fondée sur une détection précoce et des actions sur la qualité de l'alimentation.

44. Rétablir les moyens supprimés par la droite pour les soins aux étrangers en situation irrégulière, pour des raisons de dignité et de santé publique.

45. Négocier avec les partenaires sociaux le renforcement de l'indépendance de la médecine du travail.

46. Défendre l'accès aux soins des malades dans les pays en développement, par la promotion de médicaments génériques moins coûteux.

> Sécuriser les retraites

47. Ouvrir avec les partenaires sociaux une large négociation portant notamment sur :
- la fixation d'un minimum de pension garantie s'approchant du SMIC,
- la revalorisation des petites retraites,
- la prise en compte du travail pénible et des charges de famille,
- l'augmentation de l'emploi des seniors,
- le mode de financement des régimes spéciaux,
- la remise à niveau du fonds de réserve des retraites,

> Dépendance et personnes âgées

48. Développer le maintien à domicile des personnes âgées.

49. Augmenter le nombre de places dans les structures d'accueil existantes en renforçant la formation du personnel et sa qualification.



_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Lun 12 Fév 2007 - 4:31

Citation :
La Présidente de la lutte contre toutes les formes de violence

> Lutter résolument contre les violences

50. Rétablir la civilité :
- Apprendre la civilité aux enfants : des programmes d'éducation au respect de l'autre pour apprendre aux enfants à gérer les conflits par la parole plutôt que par la violence.
- Garantir à chacun de voyager sans crainte dans les transports en commun (RER, TER, trains de banlieue, tram et bus, spécialement la nuit) en imposant des obligations règlementaires plus grandes aux transporteurs (recours plus grand aux équipements technologiques, personnel plus importants aux horaires sensibles...).
- Mettre en place des gardiens dans tous les immeubles sociaux.

51. Lutter contre les violences scolaires en renforçant la présence des adultes dans les établissements :
- Recruter des surveillants des collèges.
- Doter chaque établissement d'une infirmière scolaire et d'une assistante sociale à temps plein.

52. Etre ferme face aux mineurs violents :
- Mettre en place une politique de prévention précoce de la violence : encadrement éducatif renforcé, mise en place de tuteurs référents.
- Développer les brigades des mineurs dans chaque commissariat des grandes zones urbaines.
- Prendre des sanctions fermes et rapides : un plan d'urgence sera mis en place pour la justice des mineurs (recrutement de juges des enfants, d'éducateurs, de greffiers)
- Mettre en œuvre des solutions nouvelles pour extraire les mineurs de la délinquance : suppression des peines de prison pour les mineurs en dehors des cas d'atteintes graves aux personnes ; développement des centres éducatifs renforcés, si besoin avec un encadrement militaire.

53. Faire de la lutte contre les violences conjugales une priorité nationale : faire adopter une loi cadre sur les violences conjugales prenant en compte tous les aspects permettant d'éradiquer ce fléau.

54. Créer une nouvelle police de quartier pour mieux assurer la sécurité quotidienne :
- Procéder à une répartition plus juste des effectifs : donner la priorité aux renforcements quantitatifs et qualitatifs des zones sensibles.
- Affecter des policiers expérimentés, bénéficiant d'une réelle différenciation de rémunération, dans les secteurs plus difficiles (avantages de carrières, aides au logement, etc.)

55. Aider les victimes :
- Faciliter et moderniser le dépôt de plainte pour briser la loi du silence : amélioration de l'accueil dans les commissariats par la mise en place de travailleurs sociaux de la police nationale, possibilité de déposer plainte via Internet.
- Mettre un avocat à la disposition des victimes de violences graves dans l'heure suivant le dépôt de plainte.

> Répondre au besoin de justice

56. Doubler le budget de la justice pour la rendre plus rapide et respectueuse des droits.

57. Faciliter l'accès à la justice des plus modestes :
- Renforcer l'aide juridictionnelle.
- Renforcer les maisons de la justice et du droit
- Mettre en place un service public d'aide au recouvrement des dommages et intérêts alloués aux victimes.

58. Protéger les citoyens :
- Assurer la présence d'un avocat dès la première heure de garde à vue.
- Encadrer strictement le recours à la détention provisoire dont la France use beaucoup plus largement que les autres pays européens, en imposant notamment des délais butoirs.
- Renforcer les alternatives à la prison préventive.
- Assurer dans les prisons des conditions qui permettent la réinsertion du détenu.
- Créer un organe indépendant de contrôle des prisons.

59. Rendre la justice impartiale et efficace :
- Modifier la composition du Conseil supérieur de la magistrature pour garantir son pluralisme et l'équilibre entre magistrats et non magistrats.
- Recomposer l'organisation judiciaire en fonction des besoins et de la démographie de la population.
- Réformer la justice du travail après consultation des acteurs concernés.
- Mettre en place la possibilité de conduire des " actions de groupe ".

La Présidente de l'excellence environnementale

60. Préparer l'après pétrole :
- Anticiper l'épuisement du pétrole en soutenant massivement les énergies renouvelables pour atteindre 20% de la consommation en 2020, ce qui permettra de créer 70 000 emplois et de réduire la part du nucléaire.
- Créer un pôle public de l'énergie entre EDF et GDF.

61. Lutter contre le changement climatique :
- Généraliser l'isolation et les économies d'énergie dans le logement, ce qui permettra de créer 80.000 emplois.
- Développer les transports collectifs grâce à un prélèvement exceptionnel sur les superprofits des sociétés pétrolières.
- Appliquer le principe pollueur-payeur en organisant la responsabilité des entreprises responsables d'atteintes à l'environnement.
- Instaurer la vérité des coûts du transport de marchandises par la route en négociant une éco-redevance pour décourager le transport par camion et transférer le fret vers le rail, comme dans d'autres pays européens.

62. Développer la valeur ajoutée environnementale :
- Conditionner les nouveaux permis de construire à l'adoption d'objectifs HQE (Haute qualité environnementale) dans la totalité du parc immobilier public.
- Encourager les éco-industries par une TVA tendant vers zéro.

63. Mobiliser toute la société au service de l'excellence environnementale :
- Créer un poste de vice-Premier ministre chargé du développement durable. La compétence du vice-Premier ministre sera élargie à la responsabilité de l'aménagement du territoire.
- Transformer le Conseil économique et social en Conseil économique, social et environnemental (CESE).

64. Promouvoir la création d'une Organisation Mondiale de l'Environnement (OME).

65. Promouvoir une agriculture qui assure une alimentation de qualité, respectueuse de l'environnement :
- Favoriser la valeur ajoutée de nos produits agricoles afin d'améliorer les revenus et de favoriser l'installation des jeunes,
- Promouvoir la réorientation de la PAC vers les aides agro-environnementales, et assurer la transparence et une meilleure répartition des aides,
- Transférer aux Régions la gestion des aides directes à l'agriculture,
- Encourager les contributions des agriculteurs à la fourniture d'énergie (biomasse, agro-carburants, biogaz, fermes éoliennes).

66. Arrêter les essais des OGM en plein champ, dans l'attente des résultats d'un grand débat public qui définira la politique à mettre en œuvre pour ne pas handicaper les cultures conventionnelles et préserver le développement de l'agriculture biologique.

67. Prévenir l'impact des pollutions sur la santé :
- Encourager, par des incitations fiscales, les industries qui s'engageront à éliminer les composés toxiques au-delà des contraintes imposées par le règlement européen REACH.
- Mettre en œuvre un programme national de réduction de l'utilisation des pesticides.
- Atteindre l'objectif de zéro déchet industriel d'ici 2012.

68. Promouvoir l'idée d'une " PAC mondiale " pour organiser les marchés de manière plus équilibrée et donner une vraie chance à l'agriculture des pays en développement.

La Présidente d'une République nouvelle

> Démocratiser les institutions

69. Instaurer le non cumul des mandats pour les parlementaires.

70. Introduire une part de proportionnelle pour l'élection des députés et modifier le mode de scrutin pour l'élection des sénateurs.

71. Revaloriser le rôle du Parlement : le Premier ministre sollicitera dès sa nomination la confiance du Parlement, le vote bloqué et le 49-3 seront supprimés pour les lois ordinaires. La présidence des Commission des finances sera confiée à un membre de l'opposition.

72. Supprimer le droit de veto du Sénat en matière constitutionnelle.

73. Introduire la démocratie participative dans toutes les collectivités publiques (jurys citoyens, budgets participatifs, etc.). Des citoyens ayant recueilli un million de signatures pourront demander au Parlement l'examen d'une proposition de loi.

74. Refuser toute remise en cause de la loi de 1905 sur la séparation des Eglises et de l'Etat, et intégrer à la Constitution une charte de la laïcité.

75. Donner le droit de vote pour les élections locales aux étrangers séjournant régulièrement en France depuis plus de cinq ans.

> Revivifier la démocratie sociale

76. Organiser systématiquement la concertation et la négociation préalablement à toute réforme en matière sociale, en fondant la représentativité des organisations sur l'élection et en généralisant le principe de l'accord majoritaire pour la validation des accords collectifs.

77. Promouvoir un syndicalisme de masse par un financement public transparent et en instituant une information systématique sur le droit syndical et les modalités d'adhésion lors de la signature du contrat de travail. Un crédit d'impôt sera accordé pour les cotisations syndicales.

78. Instaurer un service civique pour les jeunes.

> Protéger le pluralisme des médias

79. Etablir une Haute autorité du pluralisme dont les membres seront désignés par le Parlement à une majorité des 3/5èmes.

80. Renforcer les mesures anti-concentration.

81. Taxer les recettes publicitaires des chaînes privées en faveur de l'audiovisuel public.

> Les Outre-mers : assurer l'égalité, respecter la diversité

82. Garantir la continuité territoriale en imposant aux compagnies aériennes des obligations renforcées de service public.

83. Introduire un enseignement sur l'outre-mer dans les programmes scolaires, notamment sur l'histoire de l'esclavage.

84. Appliquer aux Outre-mers les principes de l'excellence environnementale et notamment de la protection de la biodiversité.

> Lutter contre les discriminations

85. Faire respecter l'égalité hommes-femmes, notamment au travail :
- Elaboration d'une charte pour l'égalité d'accès et l'égalité de traitement, ouverte à l'adhésion des entreprises et des services publics.
- Engagement de l'Etat pour une promotion égale des femmes et des hommes pour les emplois de responsabilité.

86. Renforcer les moyens de la Haute Autorité de Lutte contre les Discriminations (HALDE).

87. Garantir l'égalité des droits pour les couples de même sexe

La Présidente d'une France forte en Europe et active pour la paix dans le monde

> Redonner un nouveau souffle à l'Europe

88. Construire une Europe plus protectrice et plus en phase avec les besoins de ses citoyens : mettre en place rapidement des politiques communes ambitieuses sur les enjeux majeurs : recherche/innovation, énergie, environnement ; préserver, par une directive-cadre le développement de services publics de qualité.

89. Inscrire dans les statuts de la Banque centrale européenne l'objectif de croissance-emploi ; créer un gouvernement de la zone euro.

90. Tirer vers le haut le niveau de vie et la protection sociale dans tous les pays européens grâce à un protocole social.

91. Négocier un traité institutionnel soumis à référendum pour que l'Europe fonctionne de manière plus démocratique et plus efficace.

92. Lancer avec nos partenaires européens une initiative pour une Conférence internationale de paix et de sécurité au Proche Orient.

> Assurer la sécurité de la France

93. Doter notre défense nationale de moyens à la hauteur des risques nouveaux auxquels nous sommes confrontés. Notre capacité de dissuasion nucléaire doit être préservée.

94. Inscrire notre effort de défense dans une politique européenne de sécurité, avec des coopérations en matière de recherche/innovation et d'équipements. L'objectif est à la fois de renforcer notre sécurité et de rationaliser nos dépenses.

> La France active pour la paix dans le monde

95. Maîtriser la mondialisation en oeuvrant à une plus grande transparence et efficacité des instruments de régulation : introduire à l'OMC une hiérarchie des normes qui équilibre les mesures de nature commerciale par le respect des normes sociales et environnementales ; réformer profondément le FMI et la Banque mondiale pour en faire des instruments au service du développement humain ; mettre en place une taxe sur les flux financiers de type Tobin.

96. Réviser notre politique d'aide au développement : passer à un véritable co-développement en favorisant les projets concrets associant directement les bénéficiaires.

97. Relancer la coopération euroméditerranéenne.

> Immigration

98. Instituer un visa permettant des aller-retour multiples sur plusieurs années, afin que les migrations s'adaptent aux besoins réels du marché du travail.

99. Rétablir la règle des 10 ans comme critère de régularisation.

100. Régulariser les sans papiers à partir de critères fondés sur la durée de présence en France, la scolarisation des enfants et la possession ou la promesse d'un contrat de travail.

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Lun 12 Fév 2007 - 10:31

Vous ne comprenenez pas qu'elle n'a fait qu'un travail de "relations publiques" ?

Selon la méthode la plus classique ?

On organise des réunions, des RP prennent note de ce que tous les gens proposent, suggèrent ou craignent, l'agence RP en fait une synthèse ...

Réunion interne avec la candidate et ses collaborateurs pour quelques retouches, et hop, le "programme" est bouclé.

Personne ne teste la faisabilité de quoi que ce soit : on va dire aux gens ce qu'ils ont envie d'entendre. Rien d'autre.

C'est tangible, et vous y touverez la preuve dans la foule de points minuscules et quasi insignifiants qui ont été rassemblés et classés.
Aucune vue d'ensemble, aucune réflexion sur les conséquences souvent funestes qu'auraient ces promesses si, d'aventure, elles se réalisaient.
De toute évidence, l'intention n'est pas de réaliser ces points, mais de flatter l'électeur.

C'est aussi pourquoi Ségolène a mis tant de temps à s'exprimer : elle attendait que son devoir soit fait par son agence ...

La naïveté de certains est confondante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
zatopek
aspirant
aspirant


Nombre de messages : 73
Age : 37
Localisation : Suède
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Lun 12 Fév 2007 - 12:42

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-865923,0.html

Réduire le poids de la dette publique et stabiliser le taux de prélèvements obligatoires : telles sont les deux bornes que se sont fixées Dominique Strauss-Kahn, Didier Migaud et François Marc, chargés de fournir à Ségolène Royal des propositions sur la fiscalité. Sans citer le seuil de 4 000 euros de revenu mensuel net qu'avait évoqué François Hollande, ils proposent de "revenir sur les largesses inconsidérées prévues au profit des contribuables les plus aisés". Ils envisagent également une "contribution citoyenne payée en fonction de ses capacités par tout Français établi à l'étranger et ne payant pas d'impôts en France". Les experts du PS souhaitent une modulation de l'impôt sur les sociétés en fonction d'"objectifs définis par le Parlement" et une imposition minorée sur les bénéfices des PME et TPE.



Première question : Comment identifier les français établis à l'étranger ?

Où les trouver ? Que je sache chacun est libre de vivre où il veut sans avoir à se déclarer auprès des autorités de son pays d'origine, d'autant plus quand on s'établie dans le fameux "Espace Schengen" où la circulation des individus est libre.
Il m'apparait alors impossible de pouvoir taxer tous les expatriés. Seuls ceux qui accepteront de se déclarer auprès des consulats le seront. On peut déjà considérer qu'ils ne seront pas nombreux.
A l'exception peut-être de ceux qui voudront participer aux élections nationales et donc devront se déclarer auprès de leur consulat. Reviendra t-on alors à une forme particulièrement perverse de vote censitaire ? Ceux qui paient peuvent voter mais pas les autres ... Pas ces mauvais français qui refusent d'être des contribuables citoyens et ne seront donc plus de véritables citoyens du tout ...
Et qu'adviendra t-il au passage à la frontière de l'expatrié qui entend revenir en France s'il ne s'est pas déclaré quand il vivait hors de France ? Risquerat il des poursuites pour fraude fiscale ? Son premier contact avec la patrie serat il le contact froid des menottes que lui passeront les douaniers pour ne pas avoir été un bon contribuable citoyen ?

Deuxième question : Comment l'etat récupèrera t-il le produit de cet impôt ? Par quel moyen de coercition entend-il imposer les expatriés ?

En effet le fisc ne peut agir que sur le territoire national. A moins d'obtenir l'appui des états d'accueil qui n'y auraient, au passage, aucun intérêt, celà semble impossible.
A moins encore que le contrôle ne s'opère au moment des élections, confortant ma crainte d'un renouveau du vote censitaire avec production obligatoire d'un certificat de bon contribuable citoyen issu du Ministère des Finances.

Troisième question : Qu'adviendra t-il de ceux qui, n'ayant pas payé ce nouvel impôt, souhaiteront revenir en France ?

En toute logique, le fisc sera en droit de leur réclamer les arrièrés majorés des amendes et intérets habituels. Joli cadeau de la part de l'Etat à celui qui avait choisi de revenir payer ces impôts en France.
Avec cette mesure ce n'est donc pas un bouclier fiscal que trouveront ces français expatriés à leur retour mais une épée de Damocles prête à s'abattre sur eux pour les punir ... Mais les punir de quoi au juste ?


En conclusion, pendant que Nicolas Sarkozy propose d'inciter les Français expatriés à revenir enrichir de leurs talents et de leurs expériences notre pays, les socialistes proposent d'établir un nouveau barrage fiscal à leur retour, persiste à les stygmatiser et à reporter sur eux l'opprobe et le déshonneur en les considérant comme de mauvais citoyens.

Qu'ils ne s'étonnent pas après celà que les français expatriés ne votent pas PS pour Royal Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.photos-suede.com/lang-sv/
Bones
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 271
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Lun 12 Fév 2007 - 13:06

zatopek a écrit:

Qu'ils ne s'étonnent pas après celà que les français expatriés ne votent pas PS pour Royal Suspect

Oui, c'est assez malin : d'un coté ils se scient la branche des expats, de l'autre ils semblent donner une importance assez folle à un problème pour lequel les non-expats doivent se sentir assez peu concernés.

A l'heure de l'Europe je trouve quand meme ces mesures assez hallucinantes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Lun 12 Fév 2007 - 14:03

[quote="zatopek"]http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-865923,0.html

Ils envisagent également une "contribution citoyenne payée en fonction de ses capacités par tout Français établi à l'étranger et ne payant pas d'impôts en France".

C'est simplement illégal ! Le paiemet de ses contributions dans le pays d'Europe où onest domicilié est libératoire.

Citation :
Les experts du PS souhaitent une modulation de l'impôt sur les sociétés en fonction d'"objectifs définis par le Parlement" et une imposition minorée sur les bénéfices des PME et TPE.

Plus vague que ça tu meurs Smile

Citation :
Il m'apparait alors impossible de pouvoir taxer tous les expatriés. Seuls ceux qui accepteront de se déclarer auprès des consulats le seront. On peut déjà considérer qu'ils ne seront pas nombreux.

Impossible en raison des accords internationaux "prévenant la double imposition" Very Happy Ca veut gouvernener la France, et ça n'y connait rien.

Citation :
A l'exception peut-être de ceux qui voudront participer aux élections nationales et donc devront se déclarer auprès de leur consulat. Reviendra t-on alors à une forme particulièrement perverse de vote censitaire ?

Non. Le fait de vôter à son ambassade où à son consultat n'entraîne aucune conséquence fiscale.

Et qu'adviendra t-il au passage à la frontière de l'expatrié qui entend revenir en France s'il ne s'est pas déclaré quand il vivait hors de France ? Risquerat il des poursuites pour fraude fiscale ?

Non, il ne se passera rien. Ou, au pire, devra-t-il prouver qu'il a payé ses impôts dans son pays de résidence.

Citation :
Deuxième question : Comment l'etat récupèrera t-il le produit de cet impôt ?

Sans objet, puisque c'est impossible.

Citation :
Troisième question : Qu'adviendra t-il de ceux qui, n'ayant pas payé ce nouvel impôt, souhaiteront revenir en France ?

Egalement sans objet, puisque cet impôt est impossible. N'importe quel européen peut s'installer en France ... les français y compris Smile

Le sujet que vous soulevez, comme une quantité des points de ce que Ségo appelle pompeusement son "programme", sont des bonbons destinés à piéger l'électorat, et qui ont été confectionnés dans la seule optique de plaire.

L'exercice que vous avez initié sur la fiscalité des résidents à l'étrangers pourrait être poursuivis sur la plupart des points du programme : infaisables, non budgétés, ou totalement contre-productifs.

Poupée de cire/Poupée de son ... Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Mer 14 Fév 2007 - 10:42

barnum participatif
Mardi 13 février 2007



Que s’est-il passé dans ce siècle que nous ayons besoin de recourir à cette redondance, sinon à ce pléonasme, d’une « démocratie participative » ? Il existerait donc des démocraties qui ne le seraient pas ? Certes, la démocratie grecque, dont j’ai déjà écrit combien elle cachait une oligarchie, n’avait pas grand-chose de démocratique. De même, les démocraties populaires des pays de l’Est, abusivement dites démocraties et fautivement nommées populaires, qualifiaient bien plutôt des dictatures d’oligarques.
Plus proche de nous, la démocratie parlementaire qui donne le pouvoir à des élus dont la sociologie et la couleur politique ne coïncident pas du tout avec les suffrages des électeurs tourne également le dos à ce que devrait être la démocratie - pour mémoire : vingt-deux députés et vingt-trois sénateurs pour un Parti Communiste à 3.37%, trente députés pour un UDF à 6.84 %, et zéro représentants à l’assemblée nationale, zéro au sénat, pour un Front National à 17.79% , un parti dont, chacun s’en souvient, le candidat fut présent au deuxième tour d’une élection présidentielle …. Sur le modèle du chiffre électoral communiste, le parti de Jean-Marie Le Pen devrait disposer aujourd’hui d’une centaine de députés et d’autant de sénateurs… Que ces trois types de démocraties affichées comme telles n’aient pas été démocratiques, chacun le voit bien…
Mais quid de cette démocratie participative à même d’empêcher ces ratages politiques ? Quand, où et comment, participe-t-on habituellement à la démocratie ? Bien souvent, et pour la plupart des citoyens qui ne disposent pas d’un mandat, en votant une fois dans les nuées avant de retourner à son quotidien. En dehors de ces périodes, la machine démocratique semble bien lointaine, relativement oublieuse du peuple, et nullement désireuse de le solliciter à nouveau une fois joué le jeu de la représentation. On investit des tiers qui nous représentent et, la plupart du temps, ces tiers groupés deviennent des élus qui votent comme un seul homme selon la consigne de leur parti en abdiquant liberté, autonomie et esprit critique. Une personne inscrite dans un parti renonce à l’usage de son intelligence ; l’élu d’un parti, lui aussi, et plus encore. Du peu de démocratie, donc, de la démocratie des partis …
Qu’existent ce genre de dysfonctionnements et un divorce radical entre le citoyen et son représentant, nul n’en disconvient. Mais comment rabibocher ces deux là ? Ségolène Royal a mis en place un double médicament pour enrayer le mal : les réunions publiques de démocratie participative et les jurys citoyens – dans lesquels Le Pen croit sentir le parfum de la Commune, j’aimerais tellement qu’il ait raison !
La méthode paraît étrange, nulle et non avenue : quel besoin y a- t- il de multiplier les rendez-vous citoyens pour constituer un programme présidentiel en se rendant dans les salles polyvalents municipales des villages et sous-préfectures afin d’écouter les doléances des gens de peu ? Car, de deux choses l’une : ou Ségolène Royal ignore l’étendue des dégâts en matière de misère sociale dans le pays, et elle est sotte, définitivement sotte, crétine sidérale, inculte définitive, inapte congénitale ; ou elle ne l’ignore pas, alors, dans ce cas elle est cynique, démagogue et populiste au dernier degré – et les deux dernières épithètes sont utilisées selon leur véritable signification et non pour leur valeur d’insulte. Dans un cas comme dans l’autre, soit nous avons affaire à une crétine, une inculte, une inapte, soit à une cynique, une démagogue, une populiste, l’alternative n’est guère réjouissante…
Ségolène Royal qui prétend à l’investiture suprême dans la République a-t-elle réellement découvert en faisant son tour de France participatif qu’une mère de famille peut interdire à sa petite fille de se rendre à un anniversaire parce que, trop pauvre, elle ne pourra rendre l’invitation ? Cette femme qui disposerait du feu nucléaire en cas de succès électoral dans quelques semaines a-t-elle vraiment eu besoin de se rendre dans un village de la France profonde pour apprendre que des gens aux revenus modestes doivent emprunter pour régler les frais d’obsèques d’un parent ? Cette héritière sur le papier de Jaurès et de Blum a-t-elle sérieusement appris dans une salle des fêtes municipale que les adolescents à la peau bronzée se font plus souvent arrêter pour des contrôles de police dans la rue ? Si oui, alors cette femme est une catastrophe…. Nous avons affaire à une demeurée à lequel, pour rien au monde, on ne doit confier les affaires de la Nation.
Si non, ce que je crois, alors pourquoi ce cirque ? Quelles raisons justifient ce pitoyable cinéma ? Deux ou trois : la prévalence de l’image, la tyrannie du look, le concept publicitaire, l’idée marketing, la victoire de la fumée, le règne de l’apparence : il s’agit pour la candidate de montrer qu’elle est proche des vrais gens – avec des guillemets à tous les mots. Ce qui veut dire, de fait, qu’elle ne l’est pas puisqu’il lui faudrait le démonter avec des ficelles aussi grosses. Cette idée est si nulle qu’elle pourrait être de Jacques Séguéla. Un pareil barnum permet de gagner du temps et de cacher pendant des semaines précieuses la misère d’une absence de programme dont on a récemment et sans surprise découvert la conformité à l’habituel projet socialiste.
Je persiste : dans l’esprit de la constitution de la V° République – que jusqu’à nouvel ordre, et nonobstant Montebourg, Ségolène Royal ne remet pas en cause- cette élection au suffrage universel direct suppose une figure capable de rencontrer l’Histoire autrement que sous la forme d’un débat participatif. Mieux : cette figure doit disposer d’une capacité à sentir l’Histoire avant même qu’elle ait eut lieu. La prévision, le flair, l’instinct, l’intuition – le Général de Gaulle était lecteur et amateur de Bergson…-, l’inspiration, la grâce, l’énergie, voilà des qualités nécessaires pour incarner un Peuple, une Nation , une République, sinon une Révolution. Imagine-t-on, à Colombey-les-deux Eglises, en juin 1940, un débat citoyen de démocratie participative dans la salle communale près du monument aux morts, à côté de l’Eglise, pour savoir si, oui ou non, il fallait inscrire l’Appel du 18 juin au programme de l’année en cours?
Le second temps du dispositif néo-démocratique de Ségolène Royal est le jury populaire. Si les citoyens, insensibles aux clystères médiatiques, étaient imprégnés de république cicéronienne, de contrat social hobbesien, de volonté générale rousseauiste, s’ils étaient indemnes des passions tristes spinozistes – parmi lesquelles l’envie, la jalousie, le ressentiment, l’étroitesse d’esprit, la petitesse -, cette belle et noble idée, généreuse, serait un cordial définitif : une panacée dont on aurait tort de se dispenser. Mais les hommes sont ils ainsi ? Epargnés par les pensées mesquines, tout entiers habités par l’envie d’être un citoyen à la mode de Caton d’Utique ?
Je crains que non. De sorte que le jury populaire flattera le peuple, certes, mais il enrayera la démocratie, puis l’engluera dans des débats sans fins, stériles. La logomachie des conseils municipaux de province s’étendra à toute la Nation. « L’esprit de petite ville » cher à Georges Palante, mon amour de jeunesse (Lisez, entre autre, son Combat pour l’individu aux éditions Coda) soufflera sur toute la République qui ne bruira plus que des inepties des groupes de paroles sanctifiés comme le travail de la démocratie.
On peut aimer le Peuple sans le flatter, sans lui laisser croire qu’il dispose du fin mot de toute affaire, qu’il porte la vérité, de fait, parce qu’il est Peuple : il suffit, pour ce faire, de mener la politique qui lui donne sa place : ni rien, comme en ce moment, et depuis tant d’années, ni tout, comme dans les pires moments de l’histoire où la foule conduite par ses seules passions tristes était l’arbitre mal inspiré des élégances politiques. Le Peuple mérite mieux que le populisme ; la Démocratie mieux que la démagogie.


http://michelonfray.blogs.nouvelobs.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Sam 28 Avr 2007 - 17:24

Sujet: Ségolène présidente? Aujourd’hui à 11:24

--------------------------------------------------------------------------------

Le programme de ROYAL serait destructeur d'emplois (analyse REXECODE)
L’Institut d’analyse économique Rexecode, premier centre français d’analyse et de prévisions macroéconomiques indépendant des pouvoirs publics, a rendu public aujourd’hui son analyse des programmes économiques de Nicolas Sarkozy, de Ségolène Royal et de François Bayrou.
Ses conclusions sont sans appel.

Tout en soulignant que son étude ne comporte « aucun jugement d'ensemble sur les programmes politiques des candidats » :


1- les propositions de Nicolas Sarkozy auraient clairement un effet positif sur la croissance et l'emploi

2- celles de François Bayrou seraient légèrement négatives

3- le programme défendu par Ségolène Royal serait clairement destructeur d'emplois et négatif pour la croissance !!!!



En effet, concernant Mme ROYAL, le SMIC à 1 500 euros détruirait 50 000 emplois, la suppression du CNE 30 000 et l’effet à moyen terme des emplois tremplin serait négatif. Au total, 150 000 emplois seraient détruits et la croissance du PIB serait réduite de 0,9 point.

A l'inverse, l’effet positif du programme de Nicolas Sarkozy est démontré par les calculs de l’Institut. La croissance du PIB sera supérieure à son niveau actuel dans une fourchette comprise entre 1 et 1,3 point du PIB et 160 à 200 000 emplois seront créés.

C’est sans doute pour cette raison qu’Olivier Blanchard, l’un des économistes français les plus réputés au monde, Professeur au MIT, a annoncé récemment sur le blog "telos.eu" qu’il soutiendrait Nicolas Sarkozy, car « il a mieux identifié les problèmes de la France, et a une idée plus claire des solutions et des stratégies à suivre. Il me parait plus à même d'améliorer le sort des jeunes, de diminuer le chômage, d'engager une vraie reforme de l'université ». A propos du projet socialiste, il déclare mêm "J'avais toujours voté pour le candidat socialiste dans le passé. Cette fois-ci, je fais plus confiance à Sarkozy qu'à Royal pour réaliser les réformes nécessaires à la France."

Voilà certainement une des raisons pour lesquelles Mr Eric BESSON a démissionné de l'équipe de campagne de Mme ROYAL, puis du PS. Il était conscient que le programme de la candidate socialiste ne menait nulle part (si ce n'est n'est au déclin économique du pays !!!), et on l'a tout bonnement censuré lorsqu'il a voulu le dénoncer.

http://segoroyal.over-blog.com/article-6032796.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Dim 29 Avr 2007 - 22:58

ça me rappelle l'histoire de l'Allemagne qui a écouté quelques analystes independants conseillant de ne pas augmenter les bas salaires pretextant que cela nuirait à la competitivité et augmenterait le chomage.
Les salaires ont donc été nivellés vers le bas.
Résultat: le blocage des salaires a permis une croissance des exportations, mais il a aussi freiné la consommation des salariés.
De ces deux effets, c’est le second qui l’a emporté, conduisant à une augmentation de trois points du taux de chômage entre 1995 et 2005.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Mar 1 Mai 2007 - 22:19

Citation :
Résultat: le blocage des salaires a permis une croissance des exportations, mais il a aussi freiné la consommation des salariés.
De ces deux effets, c’est le second qui l’a emporté, conduisant à une augmentation de trois points du taux de chômage entre 1995 et 2005.

Attribuer une conséquence à une seule cause s'appelle un "monisme" : c'est toujours erroné Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Mar 1 Mai 2007 - 23:48

MP a écrit:

Attribuer une conséquence à une seule cause s'appelle un "monisme" : c'est toujours erroné Very Happy
Démonstraion?

Moi, je peux vous démontrer ce que je dis.

Citation :
La vulgate libérale repose sur deux postulats discutables.

Le premier est celui de la concurrence généralisée au sein de l’Europe.

S’il est vrai qu’un pays qui limite la progression des salaires peut gagner des parts de marché au détriment de ses voisins, la généralisation de cette fausse bonne idée conduit à un faible dynamisme de l’emploi dès lors que tous les pays mènent la même politique.

C’est exactement ce qui se passe dans l’Union européenne.

Le second postulat consiste à dire que l’on ne peut toucher à la répartition des revenus. Or les dividendes sont, au même titre que les salaires, un élément de la formation des prix : une augmentation des salaires peut parfaitement être compensée par une baisse des profits financiers, de telle sorte que la compétitivité resterait inchangée.

Une autre politique salariale est donc possible, à condition qu’elle soit coordonnée au niveau européen et qu’elle s’accompagne d’un transfert des revenus financiers vers les salaires, contrairement à ce qui se passe depuis plus de deux décennies
Michel Husson, économiste, administrateur de l'INSEE chercheur à l'IRES.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Mer 2 Mai 2007 - 8:30

[quote="stephane"]
MP a écrit:

Attribuer une conséquence à une seule cause s'appelle un "monisme" : c'est toujours erroné Very Happy

Citation :
Démonstraion?

Dans tout bon cours de sociologie ...

Citation :
S’il est vrai qu’un pays qui limite la progression des salaires peut gagner des parts de marché au détriment de ses voisins, la généralisation de cette fausse bonne idée conduit à un faible dynamisme de l’emploi dès lors que tous les pays mènent la même politique.

La dynamique de l'emploi vient de deux facteurs qui doivent être concommitants :
- le développement économique, qui permet d'ouvrir des places ;
- l'avantage que retire de travailleur de son activité, par rapport à une non-activité.

Aucun pays n'intervient sur la progression des salaires, sauf quand cette progression, par ses excès, tue l'activité.

Citation :
Le second postulat consiste à dire que l’on ne peut toucher à la répartition des revenus. Or les dividendes sont, au même titre que les salaires, un élément de la formation des prix : une augmentation des salaires peut parfaitement être compensée par une baisse des profits financiers, de telle sorte que la compétitivité resterait inchangée.

Niais ! Smile Les dividendes sont la rétribution de capitaux investis. Ces capitaux se placent de préférence dans des monnaies stables (là, l'€ est bien positionné), vers des entreprises susceptibles de développement, dans un climat social stable, et avec un "return" financier intéressant.
Qui touche à l'un de ses paramètres perd ses investissements de capitaux, qu'il s'agisse d'une société ou d'un Etat. Donc, chaque secousse sociale et chaque augmentation de salaire qui outrepasserait la moyenne comparable, font fuir les capitaux sans lesquels il n'y a tout bonnement pas d'emploi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Mer 2 Mai 2007 - 20:26

Écoutez, donnez moi un exemple historique où l'augmentation des bas salaires a fait régresser le niveau de vie globale.
Une nouvelle génération d'économiste talentueux, comme l'excellent Thomas Piketti soutiennent Royal. La politique économique du PS n'a quasiment pas bougée, votre Blanchard était réputé à l'époque où il était avec le PS, son changement est étrange...
Moi je vous invite à lire les écrits de Picketti, je n'ai pas besoin d'une grosse police pour montrer que c'est un excellent économiste.
Citation :
Thomas Piketty (né le 7 mai 1971 à Clichy) est un économiste français proche du PS.

Ancien élève de l'École normale supérieure de Paris (ENS) et de la London School of Economics, il a été enseignant au MIT (1993-1995) et membre du Conseil d’analyse économique (1999-2003). Il est actuellement chercheur à PSE (unité de recherche résultant de la fusion du DELTA, du CERAS et du CEPREMAP), directeur d'études à l'EHESS et directeur du département de sciences sociales de l'ENS. Il est également à l'origine de l'École d'économie de Paris.

Ses recherches sont concentrées sur les problèmes d'inégalité économique et de pauvreté, où il s'est distingué par des études sur l'historique de plusieurs pays. Il a également travaillé sur les baisses des charges sur les bas salaires.

Il a obtenu en 2002 le « Prix du meilleur jeune économiste de France », décerné par Le Monde et le Cercle des économistes.

Piketty est éditorialiste pour le journal Libération, et a publié occasionnellement des tribunes dans Le Monde. Il a participé à la commission économique du PS de 1995 à 1997[1] ; lors de la campagne présidentielle 2007, il s'est engagé en faveur de Ségolène Royal[2], dont il est conseiller économique.

D'après la liste arrêtée au 11 novembre 2003, il est membre du Comité d'orientation scientifique de l'association fondée par Michel Rocard et Dominique Strauss-Kahn, À gauche en Europe[3].

Il a été, brièvement, le premier directeur de l'École d'économie de Paris, sise boulevard Jourdan à Paris, 14ème[4]. Il a démissionné le 20 mars 2007[5].
wikipedia.

Et si voulez une confrontation d'un économiste UMP (Baverez) contre un Piketti, je vous conseille de regarder attentivement ce débat en deux parties.
Ecoutez le, j'attend vos critique, vous vous croyez meilleur économiste que Husson, soit, moi je ne prétend pas être meilleur que Piketti, ses idée me paraissent rationnelles et correctes.
<object><param></param><param></param></object>
Débat économie Piketty-Baverez (1/3)
Uploaded by raph66


<object><param></param><param></param></object>
Débat économie Piketty-Baverez (2/3)
Uploaded by raph66

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: programme de Ségolène Royal   Aujourd'hui à 15:34

Revenir en haut Aller en bas
 
programme de Ségolène Royal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ségolène Royal : 400 000 euros de subvention aux syndicats
» le préservatif Selon Ségolène Royal
» [programme] RoboForm c'est quoi ?
» RFA : Royal Fleet Auxiliary
» GARDE AU PALAIS ROYAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Archives :: Archives :: Elections 2007-
Sauter vers: