Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ségolène s'en va-t-en guerre ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Ségolène s'en va-t-en guerre ...   Mer 7 Fév 2007 - 11:02

Je n'ai pas entendu son intervention, mais tous les médias sont navrés de sa faiblesse et de sa vacuité.

Qui en sait plus ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Ségolène s'en va-t-en guerre ...   Mer 7 Fév 2007 - 16:22

Je pense que c'est de ça qu'il s'agit... un meeting résolument offensif et un discours clairement de gauche.
Normal que ça navre les médias acquis à Sarkozy mais moi ça me réjouit !
Twisted Evil


Citation :
mardi 6 février 2007, 22h49

Ségolène Royal donne un coup de barre à gauche

PARIS (AP) - Empruntant parfois au vocabulaire de l'extrême gauche et du Parti communiste, Ségolène Royal s'est clairement démarquée mardi soir de son rival de l'UMP en se présentant comme la candidate des "sans-voix" et de "l'autorité juste" face à la "brutalité" de Nicolas Sarkozy, candidat d'une "oligarchie" et des "puissances de l'argent".

Engagée dans une semaine clé avec la présentation dimanche de son projet et chahutée dans les sondages, elle a d'abord démenti toute inquiétude. "Je suis toujours là et bien là", "je sens une vague, je sens un souffle", a-t-elle assuré lors d'un discours de 55 minutes devant 5 à 6.000 partisans à la Halle Carpentier à Paris. "Ce soir, comme disent les rappeurs: 'Paris est dans la place' et moi aussi".

"Ceux d'en face, à droite et dans leurs relais dociles dans les médias, m'avaient déjà congédiée", a ironisé la candidate du PS, "je n'ai pas l'intention de me laisser faire". "La calomnie et les coups bas ont toujours fait partie de leurs méthodes" mais "je n'irai pas sur le terrain de ceux qui manient les mots de l'insulte", a-t-elle promis, raillant ceux qui veulent faire de la politique un "viril pugilat".

Au lendemain de l'intervention de Nicolas Sarkozy sur TF1, Ségolène Royal s'est surtout efforcée de bien marquer le clivage avec son rival, qu'elle a accusé de brouiller les cartes. "La droite ne se gauchise pas: elle fait diversion. Elle cherche à cacher, le temps d'une campagne, qu'elle se 'bushise' au moment même où le peuple américain ne veut plus des néo-conservateurs", a-t-elle alerté, promettant d'offrir aux électeurs "un clivage clair" fondé sur "deux conceptions de la société", "deux visions différentes de la France et de son avenir".

Ségolène Royal s'est ainsi dépeinte comme la candidate des "sans-voix" et du peuple qu'elle a écouté dans ses débats participatifs, face à un "candidat de l'UMP", héraut d'une "nouvelle oligarchie", d'un "système clanique" et des "puissances de l'argent". Et la candidate du PS de fustiger "le profit rapace", "le règne débridé du capitalisme fou et du libéralisme sauvage", adoptant parfois des accents dignes de l'extrême gauche trotskiste, et parlant même des "travailleurs".

Attaquant sans le nommer Johnny Hallyday, soutien de M. Sarkozy, elle a aussi dénoncé ceux qui préfèrent "l'exil doré à l'impôt citoyen". Face à cela, "l'argent des plus modestes enrichit les banques qui taxent de façon éhontée leurs maigres découverts bancaires", s'est-elle indignée, promettant de "mettre fin" aux "tarifications bancaires". Elle avait auparavant cité une caissière au chômage partiel intervenue dans un de ses débats et pris la défense des fonctionnaires.

Ségolène Royal a ensuite promis d'être la "présidente de la juste autorité" face à l'"autoritarisme" de son rival. Et n'a pas hésité à brandir les images repoussoirs à gauche de Silvio Berlusconi et George W. Bush. "Si celui qui est allé chercher l'onction chez Bush était aux responsabilités, la France serait dans la guerre!", a-t-elle assuré en allusion au voyage de M. Sarkozy aux Etats-Unis en septembre.

Enfin, elle s'est engagée à être la présidente d'une France "métissée" face à l'"inspiration anti-laïque et communautariste" de son principal adversaire, qui "ne fait pas mystère de son désir de modifier" la loi de 1905 sur la séparation de l'église et de l'Etat.

Au passage, elle a critiqué les "mots terribles" du ministre de l'Intérieur qui, le 22 avril, avait conseillé à ceux qui "n'aiment pas" la France de la "quitter". "Savez-vous que ce slogan a été emprunté à la droite américaine du temps de la guerre du Vietnam?"

Venue défendre mardi soir sa "vision" et ses "valeurs" avant de dévoiler son programme dimanche, Ségolène Royal avait reçu pour son premier meeting parisien le soutien de plusieurs anciens ministres du gouvernement de Lionel Jospin -absent de marque-, dont Dominique Strauss-Kahn, Daniel Vaillant ou Jean-Pierre Chevènement.

http://fr.news.yahoo.com/06022007/5/segolene-royal-donne-un-coup-de-barre-gauche.html


_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Ségolène s'en va-t-en guerre ...   Mer 7 Fév 2007 - 17:10

Juste pour le fun, l'article du Figaro consacré à l'événement... le journaliste présent au meeting a semblé impressionné !

Citation :
Ségolène Royal dénonce la droite des "privilèges"

Le meeting parisien de la candidate socialiste a réuni hier soir plus de 5 000 personnes.

« CE SOIR, comme disent les rappeurs, Paris est dans la place. » Hier en meeting à Paris dans le XIIIe arrondissement, devant plus de 5 000 militants très remontés, Ségolène Royal a surtout mis le feu. Et tiré à vue contre la droite. « Je suis toujours là », a-t-elle lancé, bravache. « Ceux d'en face, à droite, et leurs relais dociles dans les médias, m'avaient déjà congédiée », a-t-elle clamé. « Je savais que la bataille serait dure et on n'a pas tout vu », a-t-elle prévenu, en ironisant sur les livres à paraître, au rythme de « un par jour ».

« Il y a peut être un peu d'argent à gagner, mais surtout pour ces conglomérats de la finance et des médias, il y en a tellement à perdre si la gauche gagne cette élection présidentielle. » Depuis que sa campagne marque le pas, Ségolène Royal s'en prend régulièrement aux médias. Elle qui voulait incarner le rassemblement appelle à la rescousse l'histoire de France et la famille socialiste, pour créer le clivage avec la droite.

Juste avant elle, le maire de Paris, Bertrand Delanoë, avait pris la parole, déclenchant les huées de la salle chaque fois qu'il citait le nom de Nicolas Sarkozy. Pour écouter Royal, « la famille est rassemblée » : l'ancien rival Dominique Strauss-Kahn, Jean-Pierre Chevènement, le président d'honneur du MRC, la radicale Christiane Taubira, le jospiniste Daniel Vaillant... La candidate veut désormais mener une campagne de premier tour et ressouder les rangs autour d'elle.

« La candidature socialiste a toujours été illégitime face à une droite au pouvoir qui ne recule devant rien pour le garder », a-t-elle estimé. « La calomnie et les coups bas ont toujours faits partie de leurs méthodes. » « Rien ne les dérange plus » que « le verdict d'un peuple » qui bouleverserait « leur petit cénacle ». Assurant qu'elle serait la présidente des « sans voix », elle a vanté sa méthode à base de débats participatifs, et lancé aux militants : « Puisque vous avez pris cette parole, je vous demande de la garder ».

Les « puissances de l'argent »

Aucune formule n'est assez dure contre l'adversaire : « Allons nous accepter qu'à travers l'un des siens cette nouvelle oligarchie prenne la tête de l'Etat républicain ? » « Nous nous battons contre une droite dure, agressive, une droite sans principes, sans vertu républicaine, une droite arrogante qui dit tout et son contraire mais ne varie pas sur l'essentiel, pour elle et pour elle seule : la défense de ses privilèges, de ses passe-droits, de ses abus, de ses réseaux et de ses clientèles, de son impunité. »

Et de dénoncer les « puissances de l'argent », citant même de Gaulle. « Pas l'argent du travail », a-t-elle expliqué mais le profit « facile », les profits « rapaces », les profits « fainéants ». Après avoir accusé la droite de « réécrire l'histoire de France en la vidant de ses valeurs et de ses luttes », allusion aux discours de Nicolas Sarkozy, elle fait de la droite d'aujourd'hui l'héritière de celle qui fit le procès de Léon Blum en 1942.

« Il est facile d'associer le temps d'un discours Guy Môquet et Achille de Peretti, Jeanne d'Arc et Edouard Balladur, mais quels que soient les mérites des seconds (dont le principal est d'avoir fait la carrière du candidat actuel de la droite), sachons mettre à leur juste place, autrement éminente, la fille rebelle de Lorraine et le jeune résistant communiste qui n'eurent jamais 20 ans parce qu'ils aimèrent la France à en mourir. »

Autre marqueur de gauche, la laïcité, « première » des « règles » du vivre ensemble. Elle accuse Nicolas Sarkozy de vouloir modifier la loi de 1905. « Cette inspiration antilaïque et communautariste n'est pas la nôtre. »

http://www.lefigaro.fr/election-2007/20070207.FIG000000201_segolene_royal_denonce_la_droite_des_privileges.html


PS: entre parenthèses, très belle formule sur Guy Moquet et Jeanne d'Arc, elle a renvoyé comme il fallait l'usurpateur Sarko dans les cordes.
Twisted Evil

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Ségolène s'en va-t-en guerre ...   Mer 7 Fév 2007 - 20:47

Normal que ça navre les médias acquis à Sarkozy mais moi ça me réjouit !

Non, je faisais référence à la presse internationale, y compris de gauche Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Ségolène s'en va-t-en guerre ...   Jeu 8 Fév 2007 - 23:05

MP a écrit:
Non, je faisais référence à la presse internationale, y compris de gauche Smile

Elle votera en France le 22 avril, la "presse internationale" ?
Rolling Eyes

Le fait est que le discours de mardi semble avoir de nouveau galvanisé les troupes et le rdv de dimanche s'annonce donc à la hauteur de l'attente.
Je pense que ceux qui ont déjà enterré Royal en seront pour leurs frais...

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Ségolène s'en va-t-en guerre ...   Ven 9 Fév 2007 - 1:09

Citation :
Elle votera en France le 22 avril, la "presse internationale" ?
Rolling Eyes

Non, mais elle conditionne l'image de la France, et donc sa prospérité.
J'imagine que vous n'avez pas grande expérience de l'exportation, qui cependant vous fait vivre.

Citation :
Le fait est que le discours de mardi semble avoir de nouveau galvanisé les troupes et le rdv de dimanche s'annonce donc à la hauteur de l'attente.
Je pense que ceux qui ont déjà enterré Royal en seront pour leurs frais...

Smile "On se persuade volontiers de ce que l'on espère" (St Exupéry)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Ségolène s'en va-t-en guerre ...   Ven 9 Fév 2007 - 1:19

MP a écrit:
Citation :
Elle votera en France le 22 avril, la "presse internationale" ?
Rolling Eyes

Non, mais elle conditionne l'image de la France, et donc sa prospérité.
J'imagine que vous n'avez pas grande expérience de l'exportation, qui cependant vous fait vivre.
Les femmes au pouvoirs renvoient une image positive aux pays industrialisées. De plus, elle a été très bien accueilli partout ou elle est allée récemment. elle a même fait bonne impression, malgrès les bourdes que seuls les média francophones ont relevés.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyril -
MODERATEUR
MODERATEUR


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 29/09/2006

MessageSujet: Re: Ségolène s'en va-t-en guerre ...   Ven 9 Fév 2007 - 2:11

MP a écrit:
Citation :
Elle votera en France le 22 avril, la "presse internationale" ?
Rolling Eyes

Non, mais elle conditionne l'image de la France, et donc sa prospérité.
J'imagine que vous n'avez pas grande expérience de l'exportation, qui cependant vous fait vivre.

L'exportation présente un caractère bien plus économique que politique, les entreprises étrangères (ainsi que les Etats) ne vont pas se préoccuper des propos de Royal lorsqu'ils prendront la décision ou non d'acheter des biens ou des services de France au même titre que l'Europe se moque bien de la politique appliquée en Chine lorsqu'elle importe massivement du textile Chinois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Ségolène s'en va-t-en guerre ...   Ven 9 Fév 2007 - 14:06

MP a écrit:
"On se persuade volontiers de ce que l'on espère" (St Exupéry)

Jolie citation...
Wink

Mais il n'en reste pas moins que la campagne, loin d'être finie, n'a même pas encore vraiment commencé.
Les sondages actuels et commentaires de presse (nationale ou internationale) ne sont donc que du vent.
Et cela n'a rien du domaine de l'espoir, croyez-moi, c'est juste la réalité basée notamment sur les 2 dernières présidentielles en France.

Quant à votre réflexion sur les exportations, je partage les commentaires de Stéphane et Cyril, je ne peux d'ailleurs imaginer que vous croyiez vraiment au sérieux d'un tel "argument".

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Ségolène s'en va-t-en guerre ...   Ven 9 Fév 2007 - 23:33

Citation :
"On se persuade volontiers de ce que l'on espère" (St Exupéry)

Ceci définit très bien ce que l'on nomme aujourd'hui une "croyance limitante" ! (voir Google)

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ségolène s'en va-t-en guerre ...   Aujourd'hui à 0:54

Revenir en haut Aller en bas
 
Ségolène s'en va-t-en guerre ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La guerre du Vietnam
» La Guerre Froide
» Dans quelle arme serviriez vous en cas de guerre?
» (USA) Combattants Français de la Guerre Américaine 1778-1783
» Prisonniers guerre 39/45 - FRABOLOT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Archives :: Archives :: Elections 2007-
Sauter vers: