Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Débats participatifs ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Les débats participatifs de Ségolène ?
Une fumisterie sans intérêt
33%
 33% [ 2 ]
Une erreur de fond/de méthode
17%
 17% [ 1 ]
Une idée sympathique mais mal gérée
33%
 33% [ 2 ]
Le "plus" qui fera la différence lors du vote
17%
 17% [ 1 ]
Sans opinion
0%
 0% [ 0 ]
Total des votes : 6
 

AuteurMessage
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Débats participatifs ?   Jeu 1 Fév 2007 - 18:42

Bonne ou mauvaise idée de Ségolène Royal ?
Les débats participatifs semblent très décriés en haut lieu, les médias se font les choux gras d'un "trou d'air" (expression qu'ils ont eux-même inventée) à propos de la campagne de la candidate mais voilà un article du Monde qui semble indiquer le contraire.

Pour ma part, comme je complète ce post par un sondage, je pense que la méthode et le calendrier sont les bons et que ceux qui ont déjà trop vite enterré Royal en seront pour leurs frais.
Mais ce n'est qu'une opinion forcément subjective.

Citation :
Les débats participatifs voulus par la candidate socialiste ont remporté un vif succès sur le terrain
LE MONDE | 01.02.07 | 14h31

Pas de "trou d'air", mais plutôt du trop plein. Un trop-plein de frustrations, de déceptions et de colères. Des inquiétudes et des angoisses. Et un formidable besoin de parler. Pour témoigner, tout simplement. Avec le secret espoir d'être enfin écouté ; et - sait-on jamais ? - d'être, cette fois, entendu.

Déroutants, parfois moqués lorsqu'ils ne sont pas ignorés en haut lieu, les milliers de débats participatifs locaux organisés par les sections du PS et les comités Désirs d'avenir ont rencontré un indéniable succès sur le terrain. Anciens militants et nouveaux adhérents, sympathisants et curieux, de tous bords et de tous âges, ont franchi des portes, et saisi les micros qu'on leur tendait. Les notables étaient là, bien sûr, mais ils ont accepté tant bien que mal de se fondre dans le décor. Tout le monde est logé à la même enseigne. A Saint-Jean-de-la-Ruelle (Loiret) où se tenait, mardi 30 janvier, un débat sur la "sécurité durable", deux affiches ornaient les murs : "Impose-toi dans le débat" ; "Demain, rien ne se fera sans toi". Message reçu, ici comme ailleurs.

A Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), lundi soir, les cent personnes présentes ne se le sont pas fait dire deux fois. D'autant qu'ils connaissent bien le thème du débat : la "vie chère". "On s'est installé dans la précarité, on vit des aides du RMI, on n'a aucun pouvoir d'achat", explique le premier orateur, un militant de la CGT-chômeurs. Christine, qui travaille "à la Sécu" : "J'ai un emploi, ma fille a une bourse, je ne paye pas d'impôt, je me sens en risque de précarité, comme beaucoup." Rachida, elle aussi mère célibataire : "Le soleil, je ne le vois jamais. Il faut se battre pour un logement, pour un travail. Pour balayer par terre, il faudra bientôt un diplôme." "L'esclavage existe toujours", lance-t-elle, avant de se rasseoir, accablée. Les deux rapporteurs désignés prennent aussi en note le propos de Monique, infirmière à l'hôpital, qui explique que "notre système de santé prend l'eau".

A chacun son "truc". Dans le Loiret, trois ou quatre thèmes apparaissent sur un écran géant pour lancer le débat. Dans la section du 18e arrondissement de Paris, on distribue des Post-it pour relever questions et témoignages. Lundi soir, lors du débat sur la justice, un ancien prisonnier en utilise deux, d'une écriture serrée, pour résumer ce qu'il veut dire. Au micro, il évoque ces "enfants qu'on met avec des bandits de grands chemins", les "médecins qui distribuent calmants et préservatifs" et "les cris, tous les soirs". Aux magistrats qui l'écoutent, il propose d'inscrire dans leur formation "un jour" en prison. Lorsque la parole est libre, les propos ne sont pas forcément convenus. A Vesoul (Haute-Saône), un ancien directeur général des douanes, un brin exaspéré, propose sa contribution : "Vous me faites nommer ministre de la recherche des fonds, et vous verrez que le pognon retournera dans les caisses de l'Etat !"

La formule inquiétait certains des militants les plus aguerris, davantage rompus aux meetings traditionnels. Mais elle a satisfait d'emblée les plus jeunes, ainsi que tous ceux qui désertaient le débat politique. Le même décalage s'observe au sujet des faux pas et du rythme de la campagne : quand les "anciens" sont parfois en proie au doute, les nouveaux venus balaient spontanément toute critique.

A Lyon, mercredi soir, deux femmes de vingt-cinq ans sont intervenues dans le débat sur le développement durable organisé à l'Opus Café, près de l'hôtel de ville, pour plaider en faveur des transports en commun. Carole Vincent, militante socialiste, a entraîné une de ses amies, Emilie Busset, de gauche mais non encartée. Toutes deux se réjouissent du principe des forums. "C'est un vrai enrichissement de la politique", se félicite la première. Un trou d'air ? "Il n'y en a pas. C'est un argument de la droite pour déstabiliser Ségolène Royal", tranche la seconde. Un jeune adhérent socialiste, Nicolas Bréand (19 ans) n'est pas plus inquiet : "C'est parce que la méthode de Ségolène Royal est complètement nouvelle qu'elle déboussole. J'ai fait plusieurs débats et ce que j'observe, c'est un réel intérêt des gens à discuter et une vraie satisfaction à participer à un débat d'idées."

A Salon-de-Provence, le secrétaire de la section PS, Patrick Alvisi, s'était montré inquiet en ouverture du débat : "Notre nouvelle démarche peut surprendre surtout quand on connaît une campagne un peu molle (...) Mais, gardez votre sang-froid, Ségolène garde son cap. Et surtout prenez la parole." A 22 h 30, une fois la réunion terminée, les anciens militants parlent encore un peu du "reflet chez les gens de ce que disent les journaux". Mais sans grande conviction. Ils croient plutôt que c'est ce mouvement de réunions ouvertes, "où on entend des gens qui, jamais, ne prennent la parole" qui poussera vers la victoire.

Un sentiment partagé à Saint-Jean-de-la Ruelle. Henriette, 40 ans, qui a laissé ses trois enfants à la maison pour venir au débat, est à fond derrière Ségolène Royal. "Tout me plaît chez elle, les valeurs qu'elle défend", explique-t-elle. Elle vient d'adhérer au PS pour la soutenir. Tout comme Paulette, 70 ans, qui votait "centre-droit" jusqu'ici. "Son discours est différent, plus accessible aux gens de la base", souligne-t-elle, en se disant certaine que "Sarkozy, lui aussi, aura ses trous d'air".

Jean-Baptiste de Montvalon avec Régis Guyotat (à Orléans), Sophie Landrin (à Lyon) et Michel Samson (à Marseille)

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-862359@51-822961,0.html


_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admiratrice
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Débats participatifs ?   Jeu 1 Fév 2007 - 22:48

Bonne chance à tous, je me casse ».

C’est par cette formule populaire et lapidaire que l’un des contributeurs les plus actifs du blog participatif de Ségolène Royal, Elie Arié, a pris congé de ses camarades tôt ce matin. Evoquant son désespoir après les réactions des débateurs-participants à son dernier papier, le forumeur évoque pêle-mêle :

- le refus de voir les difficultés en face pour tenter de les corriger, la politique de l'autruche et la méthode Coué ;

- l’abandon total des blogs thématiques, qui devaient être l'outil de base de la "démocratie participative" ;

- l’absence de réactions à tout message un peu argumenté ;

- l’agressivité envers tout ce qui n'est pas optimisme béat de commande ;

- le stalinisme naissant (demande d'exclusion de ceux qui ne sont pas dans la ligne) ;

- le manichéisme primaire (Sarko est un facho, Ségolène est une madone) ;

Les réactions à sa démarche ont été nombreuses ; mais si certains forumeurs regrettent son choix, personne ne lui oppose de réponse argumentée afin de le convaincre de rester. Comme si la fatalité de telles démissions était gravée dans le marbre de la campagne de Ségolène Royal.

Ainsi, on note juste quelques grands démocrates-participants qui lui reprochent de « laver son linge sale en public ». Un débateur particulièrement ouvert ose même un « on peut tout dire, mais pas à tout le monde » du plus bel effet, très socialiste ancienne école.

En revanche, certains appuient cette décision et font part de leurs propres doutes, voire plus : « La défaite annoncée de Ségolène est également causée par ces méthodes anti-démocratiques », « 80 % des contributions n'en ont que le nom et n'apportent strictement rien au débat sauf à proposer une image béate, culculfiante, ségomaniaco-dépressive, voire haineuse et très mal informé sur les autres candidats ».

La démocratie participative chère à la Madone du chabichou n’est-elle pas en train de tourner à la démotivation particulièrement active ? En tout cas, la cacophonie naissante sur ce qui était supposé être LE blog du renouveau politique et le laboratoire modèle de la méthode royaliste laisse penser que les socialistes auront bien du mal à synthétiser les contributions issues de leurs débats d’ici le 11 février. A moins que finalement, tout soit déjà écrit et ficelé à la mode « PS archaïque », faisant de tout le bruit médiatique de Royal et ses équipes sur la démocratie participative une vulgaire poudre aux yeux. On n’oserait le penser, voyons…

http://www.desertdavenir.com/categories/23-Actualites
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Débats participatifs ?   Jeu 1 Fév 2007 - 23:29

Lorsque Sarkozy commencera, comme d'habitude, son discours par "ce que les français veulent..."
Ségo pourra répondre:"ce que les français veulent, moi je leurs ait demandé!"
Les français ne sont pas encore habitués à rentrer directement dans le débat politique, cela réclame une certaine éducation qui n'est pas encore dans notre culture mais qui sous l'impulsion de Royal pourrait y entrer. Je trouve cette démarche bonne, et c'est normal qu'au début d'un tel apprentissage de masse, il y ait quelques cassage de figure en forme de cafouillage.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Débats participatifs ?   Ven 2 Fév 2007 - 1:00

Citation :
Ségo pourra répondre:"ce que les français veulent, moi je leurs ait demandé!"

Encore faudrait-il qu'elle l'ait retenu, et y trouve une solution ... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Débats participatifs ?   Ven 2 Fév 2007 - 13:56

Tiens, au passage, pour ceux qui pensent que les débats participatifs ne servent à rien et que Ségolène ne fait aucune proposition, se contentant de sourire devant les caméras...

Citation :
Les débats participatifs esquissent le projet de Mme Royal

LEMONDE.FR | 02.02.07 | 11h19 • Mis à jour le 02.02.07 | 11h32
GRENOBLE ENVOYÉE SPÉCIALE


Aux médias "amis du pouvoir, à ceux-là mêmes qui se demandent si je vais tenir, qui relaient tous les pièges, toutes les chausse-trappes, je leur dis qu'avec vous je n'ai pas peur, nous resterons debout et nous combattrons". C'est sur un ton très offensif que Ségolène Royal a conclu, jeudi 1er février, son dernier débat participatif consacré à la jeunesse. Malgré les interventions du public, certaines présélectionnées, d'autres spontanées, le débat, devant près de 4 000 personnes, s'est transformé en meeting. Citant les trois jeunes électrocutés de Clichy, la candidate socialiste a promis la "vérité à leur famille (…) au-delà du mensonge du ministre de l'intérieur". Le 6 février devrait s'ouvrir une étape, plus classique, avec un premier gros meeting à Paris, – sans la présence de Lionel Jospin qui a décliné l'invitation en faisant savoir qu'il était déjà "pris". Le 11 février, Mme Royal dévoilera son projet présidentiel. La pression et les attentes s'accentuant autour de cette date, les socialistes s'emploient désormais à les relativiser, en soulignant qu'il s'agira surtout de la présentation de "grandes orientations".

Pas de propositions? Peu audible durant la "phase d'écoute" des débats participatifs, Mme Royal a cependant déjà émis une série de mesures au cours des quatre débats participatifs qu'elle a elle-même menés. Bilan.

"Une nouvelle donne avec la jeunesse", Grenoble, 1er février. Mme Royal prône la création d'un "droit au premier emploi" pour les jeunes qui ne devront pas rester plus de six mois sans emploi ou formation qualifiante, et la création d'une allocation d'autonomie pour les étudiants et les jeunes travailleurs en difficulté, "avec quelques contreparties, par exemple, (…) faire du soutien scolaire". Une "nouvelle génération" de logements, confiés aux régions, sera réservée à ces étudiants et jeunes travailleurs. La candidate propose des "bourses tremplins", des prêts à taux zéro de 10000 euros pour les jeunes, réunis dans des "ateliers de la création" et désireux de monter un projet. Le nombre des emplois tremplins, nouvelle version des emplois-jeunes mis en place dans les régions, sera porté à 500000. L'Etat financera le permis de conduire de ceux qui ont réussi leur CAP. Une carte santé jeune sera créée, tandis que la contraception deviendra gratuite pour "toutes les jeunes filles de moins de 25 ans".

"L'excellence environnementale", Montluçon (Allier), 24 janvier. Mme Royal nommera un vice-premier ministre chargé du développement durable. Les associations environnementales seront considérées comme "de véritables auxiliaires de service public" et feront leur entrée dans les comités d'entreprise. Un programme national de réduction des pesticides sera mis en place et la loi sur l'eau "refondée" pour faire respecter le principe "pollueur payeur". Une réforme de la fiscalité écologique sera engagée, incitative pour les voitures électriques ou utilisant des biocarburants, dissuasive pour les véhicules les plus polluants. Aucun permis de construire "ne sera plus délivré s'il n'intègre pas les énergies renouvelables \[solaire, géothermie, filière bois, énergies éoliennes\], ce qui permettra de diviser par deux, voire trois, le prix des charges locatives"; un "vaste plan" d'isolation thermique des logements anciens sera lancé. La candidate veut engager un programme d'"extinction progressive des centrales nucléaires les plus anciennes et les plus dangereuses".

Des états généraux de l'agriculture seront lancés, ainsi que la réforme de la politique agricole commune et la régionalisation d'une partie des aides, qui devront devenir "transparentes", au bénéfice, notamment, de l'agriculture bio. Les aides à l'irrigation seront supprimées et "un moratoire" sur les OGM déclenché.

"La sécurité logement", Roubaix (Nord), 19 janvier. La construction de 120000 logements sociaux par an sera mise en œuvre. Dans les communes qui ne rempliraient pas leurs obligations, l'Etat réquisitionnera les terrains. Tout programme de constructions neuves "devra comporter une part de logements sociaux". A défaut, l'Etat interviendra pour transformer une partie de ces logements en logements sociaux. Les terrains appartenant à l'Etat "seront mis en vente pour les collectivités locales qui veulent faire des logements sociaux à moitié prix de celui du marché". La puissance publique apportera "sa garantie aux plus modestes et se substituera aux impayés de loyer lorsqu'ils correspondent à un accident de l'emploi". Un service public de la caution sera institué. Les aides au logement seront revalorisées. Pour favoriser l'accès à la propriété, des "crédits bon marché" seront mis en œuvre.

"Le pacte social", Strasbourg, 20 décembre 2006. Pour relancer l'activité, "un plan massif pour l'innovation et la recherche" sera mis en œuvre dès 2007, les partenariats entre recherche publique et privée encouragés et un statut européen du chercheur lancé. Le rôle des syndicats sera renforcé, fondé sur leur représentativité aux élections, la reconnaissance des accords majoritaires, et le droit de vote des représentants des salariés "dans les instances de décision des entreprises". Avec les partenaires sociaux, le chantier de la sécurisation des parcours professionnels s'ouvrira. "Une protection sociale des entrepreneurs" sera créée. Les aides publiques aux entreprises seront conditionnées aux créations d'emplois "de qualité". Si les entreprises licencient ou délocalisent, ces aides seront "remboursables". L'impôt sur les bénéfices des entreprises deviendra modulable selon qu'elles réinvestissent dans l'entreprise ou qu'elles distribuent des dividendes. Enfin, Mme Royal a repris à son compte l'idée lancée par Martin Hirsch,président d'Emmaüs, de créer un revenu de solidarité active pour les travailleurs pauvres.

Isabelle Mandraud

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-862732@51-822961,0.html






_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admiratrice
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Débats participatifs ?   Ven 2 Fév 2007 - 14:42

Citation :
Une nouvelle donne avec la jeunesse", Grenoble, 1er février. Mme Royal prône la création d'un "droit au premier emploi" pour les jeunes qui ne devront pas rester plus de six mois sans emploi ou formation qualifiante, et la création d'une allocation d'autonomie pour les étudiants et les jeunes travailleurs en difficulté, "avec quelques contreparties, par exemple, (…) faire du soutien scolaire". Une "nouvelle génération" de logements, confiés aux régions, sera réservée à ces étudiants et jeunes travailleurs. La candidate propose des "bourses tremplins", des prêts à taux zéro de 10000 euros pour les jeunes, réunis dans des "ateliers de la création" et désireux de monter un projet. Le nombre des emplois tremplins, nouvelle version des emplois-jeunes mis en place dans les régions, sera porté à 500000. L'Etat financera le permis de conduire de ceux qui ont réussi leur CAP. Une carte santé jeune sera créée, tandis que la contraception deviendra gratuite pour "toutes les jeunes filles de moins de 25 ans".


Franchement , il y a besoin de"débats participatifs" pour savoir que les jeunes sont dans la merde et qu'il faut les aider ?
Ily a besoin de "débats participatifs" pour savoir qu'il faut construire des logements sociaux , prendre des mesures en faveur de l'environnement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Débats participatifs ?   Ven 2 Fév 2007 - 14:47

Oui que du blabla ...

Et un titre qui en dit long : la surdouée de la gauche "esquisse" un embryon de programme, aussi creux que flou.

Je pourris faire candidature en me prétendnat "contre la maladie, la pollution, le paiement des loyers, celui du caddy dans les super-marchés, et faire inscrire dans la constitution le "droit au diplôme" ... " Aucune doute que je ferais un tabac Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admiratrice
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Débats participatifs ?   Ven 2 Fév 2007 - 14:48

MP a écrit:
Oui que du blabla ...

Et un titre qui en dit long : la surdouée de la gauche "esquisse" un embryon de programme, aussi creux que flou.

Je pourris faire candidature en me prétendnat "contre la maladie, la pollution, le paiement des loyers, celui du caddy dans les super-marchés, et faire inscrire dans la constitution le "droit au diplôme" ... " Aucune doute que je ferais un tabac Very Happy

Ne soyez pas de mauvaise foi , il y a des mesures trés précises .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Débats participatifs ?   Ven 2 Fév 2007 - 14:54

Admiratrice a écrit:
Franchement , il y a besoin de"débats participatifs" pour savoir que les jeunes sont dans la merde et qu'il faut les aider ?
Ily a besoin de "débats participatifs" pour savoir qu'il faut construire des logements sociaux , prendre des mesures en faveur de l'environnement ?

Ben, disons que les débats participatifs permettent sans doute de mieux cerner et cibler les attentes précises des gens, et d'adapter un programme en fonction des priorités d'action à mener qui en ressortent.
Cela dit, le PS a publié un programme, je suppose que Ségo a ses petites idées en rab (cf l'article que je viens de poster) et donc, ce ne sont pas les participants aux débats qui "feront" le programme définitif.
Mais l'expérience peut à mon sens rendre le programme + crédible, + concret et + lisible car s'appuyant sur des témoignages réels.
Je n'y vois que du bon, même si le calendrier fait que Sarko a déjà débuté sa campagne et que Ségo semble du coup en retard.
Mais la course est encore longue jusqu'au 22 avril...
Wink

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Débats participatifs ?   Ven 2 Fév 2007 - 17:17

Citation :
Ne soyez pas de mauvaise foi , il y a des mesures trés précises .

J'ajoute au profil du l'électeur Ségo "aucun sens de l'humour et aucune décontraction" Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 271
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Débats participatifs ?   Ven 2 Fév 2007 - 17:23

MP a écrit:
Citation :
Ne soyez pas de mauvaise foi , il y a des mesures trés précises .

J'ajoute au profil du l'électeur Ségo "aucun sens de l'humour et aucune décontraction" Smile

Admi voter Ségo... zinzin Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tell
bavard
bavard


Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Débats participatifs ?   Ven 2 Fév 2007 - 17:26

p'têt qu'elle votra pour sarko au 2e tour... vas savoir... Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admiratrice
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: Débats participatifs ?   Ven 2 Fév 2007 - 19:13

MawaK a écrit:
MP a écrit:
Citation :
Ne soyez pas de mauvaise foi , il y a des mesures trés précises .

J'ajoute au profil du l'électeur Ségo "aucun sens de l'humour et aucune décontraction" Smile

Admi voter Ségo... zinzin Laughing

Laughing Laughing Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Débats participatifs ?   Aujourd'hui à 15:29

Revenir en haut Aller en bas
 
Débats participatifs ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lève-toi, tiens-toi debout, bats-toi pour tes droits
» Expressions utilisées par Brigitte
» Débat sur les langues "régionales"
» [DEBAT] le téléphone portable
» Les totoches

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Archives :: Archives :: Elections 2007-
Sauter vers: