Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Fabriquerait-on l'histoire ???

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Savinien
bavard
bavard


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Lun 5 Mar 2007 - 20:40

Citation :
En revanche, la façon dont vous parlez des japonais dans cette phrase démontre de votre part une appréciation négative.... qui n'est que la vôtre, qui n'engage que vous, homme incapable d'avoir le recul nécessaire pour apprécier la situation dans son ensemble.

C'est vrai, utiliser des cobayes humains pour des expériences de guerre bactériologique, massacrer des civils pour le plaisir (Nankin), torturer pour le plaisir des prisonniers, les détenir dans des camps qui n'avait rien à envier aux camps nazis, prôner la supériorité de la race nippone et j'en passe ...
l'Humanité a condamné moult japonais pour crimes de guerres et crimes contre l'humanité. Vous êtes donc dans l'erreur !

Donc non fourmi, je ne suis pas un homme incapable d'avoir le recul nécéssaire, je suis au contraire un homme documenté sur ce sujet, ce qui n'est visiblement pas vôtre cas !

Citation :
Le ton que vous employez, votre mauvaise foi permanente, votre attitude systèmatique de rejet de ce que je puis dire me conduisent à cesser, jusqu'à ce que vous soyez devenu quelqu'un de cordial et donc de fréquentable, tout échange avec vous.
Je n'y puis rien si vous ne cessez de dire des choses grotesques. Et de quelle mauvaise fois s'agit'il ?
Est ce de la mauvaise foi que de démonter vos affirmations infondées ? La vérité serait de la mauvaise foi ?
Il est vrai que vous vous gardez bien d'affrontez le fond du sujet. Vous préférez me sortir un petit speech moralisateur ...

Enfin, me demande pourquoi je vous réponds, une fois encore vous ne répondrez pas aux questions ni aux arguments qui vous sont opposés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Mar 6 Mar 2007 - 1:14

Citation :
Je ne porte aucun jugement, ni sur les japonais, ni sur quelque autre nation puisque je me borne à dire que les manipulations de l'Histoire , [b]fomentées par LES UNS ET LES AUTRES , finissent par dresser des groupes d'humains contre d'autres

Dormez en paix, Fourmi : les nouvelles générations n'apprenent plus l'Histoire, hormi quelques sujets traités séparément. Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Mar 6 Mar 2007 - 3:30

Citation :
Je ne souhaite aucun commentaire de votre part sur ce que je viens d'écrire ici .

Bis repetita non placent !

Citation :
Dormez en paix, Fourmi : les nouvelles générations n'apprennent plus l'Histoire, hormi quelques sujets traités séparément.

Un jour ou l'autre, ces nouvelles générations comprendront que l'histoire n'est pas qu'une juxtaposition d'"histoires", mais une dynamique globale.... qui c onduit l'humanité devant UNE alternatrive SIMPLE ....

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Savinien
bavard
bavard


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Mar 6 Mar 2007 - 3:33

Et moi je viens de regarder une fort jolie histoire télévisuelle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Mar 6 Mar 2007 - 3:43

Arrow

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Mar 6 Mar 2007 - 3:55

fourmi a écrit:
Citation :
Je ne souhaite aucun commentaire de votre part sur ce que je viens d'écrire ici .

Bis repetita non placent !

Citation :
Dormez en paix, Fourmi : les nouvelles générations n'apprennent plus l'Histoire, hormi quelques sujets traités séparément.

Un jour ou l'autre, ces nouvelles générations comprendront que l'histoire n'est pas qu'une juxtaposition d'"histoires", mais une dynamique globale.... qui c onduit l'humanité devant UNE alternatrive SIMPLE ....

Cordialement

fourmi
c'est le point de vue Hegelien: pas très à la mode en ce moment chez les historiens, moi je le défend quand même.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savinien
bavard
bavard


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Mar 6 Mar 2007 - 4:33

Heu, Steph, parles tu de l'étude de l'Histoire et la relation des faits, de la vision qu'il faut en avoir pour aborder le futur ou encore de la finalité de l'histoire ?

Parce que, si c'est le premier cas, tous les philosophes ont fait avançer la méthode historique en proposant une vision ignorée de l'Histoire, le dernier en date est Marx. Sa vision de l'histoire est restrictive mais intéressante car elle attire l'attention sur un domaine négligé.

Par contre, l'alternative simple ? Quelle sont donc ces deux solutions ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Mar 6 Mar 2007 - 10:19

La phrase est connue, mais mérite d'être répétée :

"celui qui ignore l'Histoire se condamne à la revivre" ...

En Belgique, l'Histoire est une matière qui évite soigneusement les grands personnages, les guerres, les traités, les alliances, pour se concentrer sur ds matières telles "le statut social de l'ouvrier au Moyen-Age", "les méthodes de culture à la préhistoire", ou le plan des Thermes romains.

Super ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Mar 6 Mar 2007 - 10:53

Stéphane,

Citation :
c'est le point de vue Hegelien: pas très à la mode en ce moment chez les historiens, moi je le défend quand même.

Je ne m'étais jamais posé la question de savoir si MON point de vue était aussi celui de quelqu'un d'autre car, comme le dit ma signature, je ne suis personne (au sens "suivre").

Mais j'ai été intrigué par ce que vous disiez et suis donc allé voir ce qui est dit sur Hegel dont je connaissais le nom, sans plus.

http://www.memo.fr/Dossier.asp?ID=425

Citation :
Une phénoménologie de l'esprit
La conceptualisation de la réalité empirique - la capacité de rendre compte, sous la forme du concept, de ses nombreux aspects - constitue le principal trait caractéristique de la philosophie de Hegel. Ainsi, dans la Phénoménologie de l'Esprit, le précepte stoïcien «Vivre selon la nature» fait figure d'un événement éthique et empirique. Pour élever au concept cette double caractéristique, Hegel explique que, à la différence des plantes (dans lesquelles la nature agit sans pulsion ni sensation) et des animaux (chez qui la pulsion arrive par surcroît), l'homme est doué de raison: chez lui, la raison est l'artisan, voire l'artiste, de la pulsion. La règle morale stoïcienne signifie donc «vivre selon la raison». Le concept que le philosophe introduit ici est celui de vertu, qui n'est rien d'autre que le souverain bien.

...........A l'interrogation classique «Qu'est-ce que l'homme?», Hegel substitue la question du commencement: «Comment l'histoire humaine a-t-elle pu se développer?» Et pour saisir l'essence de l'homme, il considère les premiers hommes de l'histoire. Cette approche foncièrement nouvelle implique que, pour comprendre l'édifice de l'histoire universelle, il convient de connaître les hommes qui ont participé à sa construction.


Je vous remercie infiniment, Stéphane, car j'ai retrouvé ici une masse considérable d'éléments que j'avais découverts SEUL par d'autres biais .... mais je ne puis que dire qu'Hegel avait presque tout compris... tout aussi bien qu'un certain Bouddha au sujet duquel je viens de lire ceci la semaine dernière :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gautama_Bouddha

Citation :
Gautama Bouddha a bien insisté sur le fait qu'il n'était ni un dieu, ni le messager d'un dieu et que l'illumination n'était pas le résultat d'un processus ou d'un agent surnaturel, mais plutôt le résultat d'une attention particulière à la nature de l'esprit humain, et qu'elle pourrait être redécouverte par n'importe qui pour son propre profit.

Dans les deux cas, l'accent est mis sur l'importance de l'Esprit humain en liaison avec son environnement, qu'il soit naturel ou humain...

Chez Hegel, même, on trouve presque ce qui , aujourd'hui enfin, est connu et qui manquait, sur le plan de la connaissance, à ces personnages qui frôlaient la VERITE sans l'atteindre vraiment :

Citation :
Ainsi, dans la Phénoménologie de l'Esprit, le précepte stoïcien «Vivre selon la nature» fait figure d'un événement éthique et empirique. Pour élever au concept cette double caractéristique, Hegel explique que, à la différence des plantes (dans lesquelles la nature agit sans pulsion ni sensation) et des animaux (chez qui la pulsion arrive par surcroît), l'homme est doué de raison: chez lui, la raison est l'artisan, voire l'artiste, de la pulsion.

Que trouve-t-on ici qui a été récemment clarifié ?

- le cerveau reptilien qui permet à l'être humain, sans pulsion ni sensation (apparentes car cela reste tout de même à vérifier) de se développer dès la PREMIERE SECONDE DE SA CONCEPTION. Ce cerveau apparaît très vite. IL est le siège de l'organisation , de la construction, du fonctionnement basique du corps.

- le cerveau mammalien qui apparaît chez le foetus vers la 4/5 ème semaine de gestation et qui va recouvrir le cerveau reptilien. Ce cerveau est le siège des émotions, des sentiments, de la sensation de "bonheur" ou de "malheur", de l'erreur et de la volonté d'amélioration. En connexion avec les amygdales cérébrales et l'hippocampe, avec l'hypophyse, c'est ce cerveau mammalien qui va devenir le MOTEUR de l'humain. Il déterminera ce qui est BON (BONheur) et ce qui est MAUVAIS (parce que tout simplement désagréable). C'est lui, par exemple, qui conduira le foetus à donner des coups de pieds dans le ventre maternel si la position de la mère lui crée de l'inconfort. C'est lui qui va nous faire connaître l'EXTASE prénatale, ce moment privilégié que CHACUN a connu et qui laissera en chacun, au fond de chacun, le souvenir indicible mais SURPUISSANT d'un paradis PERDU, c'est lui qui nous fera , tout au long de notre vie, agir pour que nous recréions les conditions environnementales dans lesquels nous pourrons revivre des moments paradisiaques, le nirvana... C'est là que se trouve le siège des pulsions....

- le néocortex apparaît le dernier pour recouvrir les deux autres cerveaux. C'est la partie la plus élaborée avec ses 4 lobes qui reçoivent les informations de l'extérieur (vision, audition, toucher, odorat, et autres par encore forcément bien connus), qui les assemblent selon les volontés du cerveau mammalien, donnant ainsi ce que l'on nommera l'esprit ou la raison. Ce néocortex agit selon les EXIGENCES du cerveau mammalien : devant une situation donnée, en fonction de ce qui est perçu et des souvenirs préalablement emmagasinés, le cerveau mammalien va faire les choix qui s'imposent à lui .
Si la situation peut générer du bonheur, le cerveau mammalien va amener le néocortex à concevoir un PROJET d'abord théorique, puis qui sera mis en oeuvre et confronté à la réalité, voir qui transformera la réalité..
Si la situation peut générer du bonheur, le même cerveau va mettre en place des stratégies d'évitement, de fuite, de transformation aussi du réel.

Ce qui est extraordinaire et nous ramène à ce sujet, c'est que , si ce phénomène est valable, dans ses grandes lignes, pour chacun des humains vivant ou ayant vécu sur cette planète, l'humanité toute entière, dans le temps et l'espace, fonctionne de la même manière, écrivant son histoire selon ce mode de fonctionnement , transformant son environnement, concevant des projets pour son futur.... réajustant chaque fois que nécessaire.... pour supprimer les risques d'erreurs et améliorer sans cesse !

ET TOUT CECI fonctionne essentiellement à l'INSU DE NOTRE PLEIN GRE dans la mesure où seuls 10 % de notre activité cérébrale est CONSCIENTE.... le reste, TOUT LE RESTE, est du domaine de l'automatisme ou de l'inconscient.... et c'est cela qui est certes "FORCE SUPERIEURE" qui est en fait "INTERIEURE" et que beaucoup, parce qu'ils ne la comprennent pas, baptisent de noms "ésotériques" tels dieu, destinée, prédestination, etc....

Appliquez ce mécanisme à ce qui se passe en ce moment chez les humains et vous allez être surpris !

Alors, reste la question de l'alternative : elle est simple .

- il y a des humains qui sont essentiellement sous l'influence du cerveau mammalien, qui se laissent porter par leurs pulsions et que la raison ne contrôle que peu. Ceux-là se conduisent de manière dangereuse pour eux-mêmes et pour les autres humains. Ce sont les ambitieux, les dictateurs, les "chefs" !

- il y a des humains qui privilégient la connaissance contrôlé par l'esprit critique. Chez ces humains-là, les pulsions existent mais elles sont maîtrisées pour qu'en toutes circonstances le sentiment de bonheur soit PREMIER. Ce sont des sages, des philosophes, des "modestes"...

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Savinien
bavard
bavard


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Mar 6 Mar 2007 - 15:22

Heu MP, je suis à St Louis et je peux te dire que notre cours d'Histoire de Belgique n'est pas de la gnognotte nos cours d'histoire du Temps Présent et des Sociétés Occidentales non plus !
Et quand j'ai passé mon jury central, l'histoire du XXième siècle n'était pas du tout laissée de côté !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Mer 7 Mar 2007 - 0:39

Savinien a écrit:
Heu MP, je suis à St Louis et je peux te dire que notre cours d'Histoire de Belgique n'est pas de la gnognotte nos cours d'histoire du Temps Présent et des Sociétés Occidentales non plus !
Et quand j'ai passé mon jury central, l'histoire du XXième siècle n'était pas du tout laissée de côté !

Tu parles d'un niveau universitaire Smile Moi, je te parle des primaires et du "bas secondaire" ...

Quant à l'histoire du XXème siècle, elle est encore à lecture très politique, sinon bien-pensante. Je songe à tout ce qui a précédé le congrès de Vienne Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Mer 7 Mar 2007 - 23:16

La lecture de l'histoire est toujours politique.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Mer 7 Mar 2007 - 23:19

stephane a écrit:
La lecture de l'histoire est toujours politique.

Na ! Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Mer 7 Mar 2007 - 23:21

MP a écrit:

Na ! Very Happy Very Happy Very Happy
J'ai pas plus court, tu as gagné!
Tu voulais quand même pas que je développe un aphorisme!!!

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Mer 7 Mar 2007 - 23:41

Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Jeu 8 Mar 2007 - 19:17

Bonjour,

Sur un autre forum, un débat est aussi engagé sur les "manipulations de l'Histoire.

Je viens d'y faire une intervention dont je souhaiterais que vous profitiez :


Citation :
ne voyez vous pas que la politique manipule les hommes, en fait des instruments, les médiatise leur impose des priorités, les subordonne au pouvoir et à l'ambition, les soumet à des causes et à des idéologies, les dépersonnalise, les convertit en troupeau...

Vous avez tout à fait raison.... mais encore faudrait-il préciser par quels moyens elle y parvient ... et si c'est en conscience qu'elle agit ainsi ?

Un des moyens privilégié par la politique pour manipuler l'humanité est de manipuler l'Histoire....

Celle-ci étant écrite par les vainqueurs, elle n'est jamais que ce que les vainqueurs veulent qu'elle soit....

Elle est ensuite enseignée aux enfants dès leur plus jeune âge, sous toutes les formes possibles.... et ces enfants SE construisent ainsi un passé qui n'est jamais qu'un passé fabriqué sur mesur par les "vainqueurs".... passé qui servira de base pour conduire docilement ces enfants devenus adultes vers un futur lui aussi fabriqué !


Voici un bel exemple de "manipulation" :

- Qui connaît un certain Simon BAR KOKHEBA ?????

- Qui connaît un certain Apollonius de Tyane ????

- Qui connaît un certain Jésus-Christ ????

............. pour ne prendre que quelques-uns des leaders des "gnostiques" qui se sont manifestés dans la région d'Israël après ce que nous appelons l'an 0 et pendant les 300 premières années qui ont précédé la décision de CONSTANTIN que le christianisme serait la religion de Rome et de l'ensemble de la "MARE NOSTRUM", étant entendu que lui, Pontifex Maximus, serait le chef de cette Eglise "universelle" qui pouvait peut-être, un jour, damner le pion à la religion juive ....

Apollonius de Tyane a vécu au premier siècle de notre ère et il est décrit comme un "Christ païen"....il était disciple de Pythagore, un philosophe qui avait été initié à la sagesse en Crète, dans la grotte de l'Ide....
http://fr.wikipedia.org/wiki/Apollonius_de_Tyane
.... et c'est sans doute parce qu'il écartait, comme Bouddha, l'idée d'une "Force Supérieure" extérieure à l'homme pour privilégier l'dée d'une "Force intérieure" inhérente à l'esprit, au cerveau... qu'il n'a pas été retenue comme candidat à l'élection de "Mister Christ" (en grec, "christos" veut dire "bon, loyal, honnête".

Simon BAR KOKHEBA, lui, a vécu un peu plus tard. Les occupants romains étaient omniprésents et voulaient édifier un temple en l'honneur de Jupiter à la place du Temple de Salomon....

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bar-Kokheba

C'est par les armes que Simon réussira à faire partir les Romains de Jérusalem, pour un temps, jusqu'à ce que ce "rebelle" ne soit acculé dans la fortersse de béthar où il périt en 135 avec ses compagnons...

... et c'est sans doute parce qu'il prônait la violence eyt qu'il avait réussi à galvaniser le peuple juif qu'il ne fut pas non plus désigné comme "Mister Christ" par Rome....

Savez-vous comment ses compagnons le nommaient : " NAZI d'Israël".... oui, j'ai bien écrit "NAZI".... ce mot hébreux signifie "PRINCE" et on pourrait dire que Simon est le premier "NAZI" célèbre !

Jésus de Nazareth finit par être, en 312, le "vainqueur" de cette longue suite de "Messies" qui ne cessaient de perturber l'Empire Romain.

http://perso.orange.fr/karl.claerhout/page1bis3.htm

Citation :
L'Empereur Constantin et le Christianisme :

Dès que les persécutions cessèrent contre les chrétiens dans l'Empire Romain, le Christianisme entra dans les cours et les palais des rois.

La voie était préparée pour l'introduction d'une transformation radicale au sein du Christianisme. La tradition veut que l'Empereur CONSTANTIN eut une vision à la veille de la bataille du pont Milvius, le 28 Octobre de l'an 312, lorsqu'il marchait contre MAXENCE, et se soit convertit brutalement au Christianisme.

En fait CONSTANTIN n'était motivé que par la conviction que la foi chrétienne l'aiderait à unifier l'Empire Romain.

Il espérait réformer la religion de l'Empire, d'en détrôner tous les dieux et d'établir le culte absolu de Mithra, le fils du Soleil. CONSTANTIN fut un adepte de Mithra et suivit les pas de Zoroastre et de Mani pour faire une réforme habile et subtile du Mithraisme en lui donnant une apparence chrétienne.

L'occasion se présenta pour CONSTANTIN lorsqu'il marcha vers Rome avec son armée, et que ses soldats virent dans le ciel un signe formé par les rayons du soleil en forme de la lettre "X".

Les soldats Romains, marqués de superstitions, y reconnurent immédiatement le signe d'Apollo, "Sol Invictus" qui signifie "le Soleil invincible".

CONSTANTIN décida de se servir du Christianisme pour servir ses propres intérêts. Ce fut dans une discussion avec DACIUS, un de ses généraux, que CONSTANTIN dit : "Le Christianisme proprement contrôlé peut devenir une puissante force pour maintenir l'ordre dans l'Empire. Si je suis là pour régner, je dois le gouverner partout".

CONSTANTIN sût reconnaître dans la lettre "X" du signe d'Apollo, son équivalent dans le Grec ou la lettre "X", qui se prononce "CH", et qui est l'initiale du nom du Christ.

Réalisant que dans sa signification ce signe unissait le Paganisme et le Christianisme il se dit: "Par ce signe je vaincrai".

Le lendemain il ordonna à ses artisans de fabriquer un étendard sur lequel serait suspendu un drapeau avec la lettre "X", et qui devait en plus être peint sur tous les boucliers de ses soldats.

Après sa victoire sur MAXENCE au pont Milvius, CONSTANTIN prit alors le titre de "Maximus Augustus", le "Suprême Vénérable", fils d'Apollo, "Souverain Pontife" des Mystères Chaldéens du Culte du Soleil, et maître suprême du Paganisme, et rencontra LICINIUS à Milan au début de l'an 313.

Ils prirent alors en commun les décisions qui formulèrent l'édit de Milan, proclamant la liberté chrétienne, et attribuant à tous la liberté d'adorer Dieu sous la forme qui leur plaisait.

De plus il fallait obtenir que chaque religion fit sa paix et son unité. Cette liberté provisoire dura pour une période de douze ans, jusqu'en 325 (conseil oeucuménique de Nicée). Dans la première partie du 4ème siècle, CONSTANTIN poursuivit son objectif d'une réforme Mithraique, et proclama un édit qui établit le Dimanche comme jour de fête obligatoire, dans toute l'étendue de l'Empire Romain.

Ce fut à ce moment qu'on commença à changer le nom des fêtes païennes et qu'on leur donna des noms chrétiens: la fête de Saturne, c'est à dire de Mithra ou Apollo, devint Noel; la fête d'Astarté ou Ishtar devint Pâques; la fête de Thammuz ou Lucifer devint la Saint-Jean, etc...

CONSTANTIN comprenait, en effet, que si les mêmes jours étaient observés par les Chrétiens et les Païens, tous seraient incité à embrasser sa nouvelle forme de christianisme. CONSTANTIN était déterminé à rassembler le monde Chrétien sous ses étendards.


Et voilà donc une superbe manipulation de l'histoire effectuée par des "vainqueurs" .

Le drame est que nous découvrons tout cela que 2000 ans après et que d'autres NAZIS ont tenté d'exterminer tous les représentants du "peuple élu" il y a 70 ans..... sans compter ce qui se passe encore actuellement.....

Ne pensez-vous pas que ces HORRIBLES enfantillages ont assez duré et que nous pourrions peut-être, enfin, VIVRE le bonheur sur la planète ?

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Savinien
bavard
bavard


Nombre de messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Jeu 8 Mar 2007 - 22:54

Non, la lecture de l'histoire n'a pas toujours politique, loin de là. Renseignez vous sur la méthode historique.

Par contre, pour le XXième siècle, ont appelle cela "histoire du temps présent" et pas mal d'historiens considèrents que cette histoire est trop chaude pour etre étudiée, elle doit seulement être consignée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Jeu 24 Mai 2007 - 12:12

http://www.youtube.com/watch?v=EHc99YFMgNQ

Pourquoi pas.... en tous cas, cela suscite et demande réflexion !

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Jeu 24 Mai 2007 - 19:48

Je crois que l'Histoire est l'objet d'une foule de manipulations, d'autant plus aisées que les calomniés ne sont plus là pour se plaindre Smile

Je termine une variation sur le siècle de Périclès ...

Un type assez génial, épris de grandeur d'Athènes, mais qui a tout de même été viré sous prétexte qu'il aura piqué dans le tronc d'Athena pour financer "trop" de monuments Smile
Aristote, Phidias, et la plupart des grands esprits d'Athènes ont été banis.
D'autres, dont Socrate, mais il n'est pas le seul, se sont vus invités à boire la cigüe.

Point de vue politique, un véritable ping-pong entre démocratie et olygarchie avec, à chaque changement de régime, une chasse sanglante aux adversaires ...

Une société de gueux qui n'avaient rien à dire (ne parlons pas des femmes !) et de viveurs indescriptibles. N'ayant en outre que des vues coloniales et une politique d'extorction vis à vis de ses voisins.

Breef, quelques grands hommes qui ont marqué l'Humanité, mais qui ont dû se débrouiller sur un tas de fumier Smile

Pas vraiment l'image idéale de nos cours d'Histoire ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Ven 25 Mai 2007 - 1:42

Savinien a écrit:
Non, la lecture de l'histoire n'a pas toujours politique, loin de là. Renseignez vous sur la méthode historique.

Par contre, pour le XXième siècle, ont appelle cela "histoire du temps présent" et pas mal d'historiens considèrents que cette histoire est trop chaude pour etre étudiée, elle doit seulement être consignée.
L'Histoire bien que souvent construite par la politique n'est pas intrinsèquement politique. Cependant celui qui lit l'Histoire ne peut jamais s'extraire d'une pensée politique qui le pousse par exemple à assombrir une période comme le moyen age, et à idealiser l'antiquité ou la révolution des lumières.
La lecture de l'Histoire est toujours politique dans le sens où elle ne s'extrait jamais d'une morale et d'un jugement culturel.

Ce n'est pas un hasard si Hegel tombe en pleine période positiviste et veut faire de l'Histoire une science.

Ce n'est pas un hasard si les historiens de l'antiquité mélaient Histoire et légende, et si ceux d'aujourd'hui rapprochent la méthode historique de la méthode social ou psychologique (en pleine explosion de ces nouvelles sciences.)

La lecture de l'Histoire est politique dans le sens où chacun tire dans l'abondance des faits les morales qui lui conviennent le mieux politiquement et assombrisse ou illunime une période.

Aujourd'hui, avec le retour des religions et la désillusion du processus démocratique, on remet au gout du jour l'idée que le moyen age était une période d'inventions géniales alors qu'à la renaissance les gens n'avaient aucune notion d'hygiène et les philosophes des lumières étaient de gros raciste à l'origine de tout les maux du XXieme siècle.
On remet aussi au gout du jour comme vient de le faire MP la barbarie de l'antiquité.

A mon sens toutes les époques ont leurs lots de méfaits et de bienfaits, il n'y a pas de "meilleur" période. Quand une société va mal, elle cherche un passé glorieux et différent d'un présent qui la fait souffrir, elle glorifie cette période, la fantasme et finit par la matérialiser; cette matérialisation s'appelle un courant politique

Ainsi le nationalisme se construit sur la gloire de l'antiquité, le socialisme (qu'il soit Hitlerien ou Segolenien), et le liberalisme, sur la gloire du siècle des lumières, le fondamentalisme religieux et le royalisme bien qu'encore minoritaire, mais emergent tout de même, se fonde bien sûr sur la gloire du moyen-âge. La démocratie sur le gloire de l'Athène de -500...

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Ven 25 Mai 2007 - 10:06

Et si, loin de toutes ces contingences passées qui conditionnent encore notre présent, on se décidait, tous ensemble, à construire une nouvelle Histoire du monde , de NOTRE monde, où nous aurions su tirer parti , réellement, des erreurs du passé ????

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Ven 25 Mai 2007 - 13:23

fourmi a écrit:
Et si, loin de toutes ces contingences passées qui conditionnent encore notre présent, on se décidait, tous ensemble, à construire une nouvelle Histoire du monde , de NOTRE monde, où nous aurions su tirer parti , réellement, des erreurs du passé ????
Voila un exemple de ce que j'appelle lecture politique de l'histoire.
Dès lors qu'on déclare tirer parti des erreurs du passé, on juge qu'une politique à une certaine époque était mal menée, était mauvaise, on a donc une lecture politique de l'histoire.
Je ne vous en veux pas fourmi, car je pense qu'avoir une lecture apolitique est plus ou moins impossible.

_________________
La guerre, c'est simple : c'est faire entrer un morceau de fer dans un morceau de chair.
Godard
http://unavenirmeilleur.canalblog.com/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Ven 25 Mai 2007 - 17:13

Citation :
Je ne vous en veux pas fourmi, car je pense qu'avoir une lecture apolitique est plus ou moins impossible.

C'est votre avis .... et vous le partagez !

Quand vous aurez, comme je l'ai fait pendant des décennies, parcouru l'Histoire de l'humanité, sous toutes ses formes, religieuses, mythologiques, idéologiques, "politiques", quand vous aurez, à travers toutes ces "histoires", grâce aux apports de sciences humaines relatives à l'humain et à son fonctionnement intime, compris comment et pourquoi un humain fonctionne, quand vous aurez , après cela, compris que le seul moteur de l'humanité était la mise en commun des volontés individuelles pour concevoir un monde où chacun, tout en jouissant du bonheur individuel, contribuera à créer les conditions collectives pour vivre le bonheur, ALORS, et alors seulement, vous pourrez parler comme vous le faites !

Tout un chacun, vous et moi compris, n'a qu'un idéal dès lors qu'il est "au monde" : retrouver, recréer les conditions de ce bonheur qu'il avait connu avant cette venue au monde MAIS dans un monde extérieur auquel il doit s'adapter et qu'il doit transformer pour servir son idéal ....RIEN D'AUTRE !

Cela prend parfois des chemins détournés, des allures labyrinthiques, des apparences d'errances sans fin.... mais, au bout, ce n'est pas une "lecture" apolitique qu'il y a , c'est une "ECRITURE" enfin apolitique !

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fabriquerait-on l'histoire ???   Aujourd'hui à 15:18

Revenir en haut Aller en bas
 
Fabriquerait-on l'histoire ???
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Histoire de la prison Bonne Nouvelle de Rouen
» Histoire des noms de nos navires
» L'histoire du Corps de Marine
» L'histoire de petit Louis
» histoire de paysan normand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Humanités :: Pédagogie-
Sauter vers: