Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 35 heures au collège .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: 35 heures au collège .   Sam 11 Nov 2006 - 20:35

http://www.dailymotion.com/video/xm3xp_profs-segolene-en-off

La vidéo où Ségolène Royal envisage de demander que les profs de collège restent 35 heures au collège plutôt que de faire des heures dans des boites privés cotées en bourse .

http://www.exprimeo.fr/actualites/actualites.php?idActualites=568

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: 35 heures au collège .   Lun 20 Nov 2006 - 11:17

Si elle double les heures et la paye, je pense qu'il n'y aura pas de problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: 35 heures au collège .   Lun 20 Nov 2006 - 12:19

J'ai été enseignant, commençant ma carrière en 1969.

Très vite, je fus placé, comme nombre de débutants, devant les classes et les élèves réputés les plus difficiles, catalogués comme "déficients intellectuels".

Très vite, je découvris que j'avais devant moi des enfants et adolescents qui n'étaient en rien "déficients intellectuels" mais qu'on avait MARGINALISES !

Très vite, je découvris que c'était la société qui devait être "traitée" et non ces enfants.

http://origines1.chez.tiscali.fr/docforum01.htm



Je suis donc monté aux créneaux.... je me suis "spécialisé" et devins Directeur de SES en 1979.

En 1984, l'Education Nationale me retirait mon emploi de Directeur, "dans l'intérêt du service", pour "ZELE INTEMPESTIF".

Qu'avais-je donc commis de si grave ??????

Après 5 ans de fonctionnement, l'établissemnt que je dirigeais annonçait que 30 de ses 90 élèves "déficients intellectuels" pouvaient sans problème regagner le cycle "normal".

Le seul argument qui me fut opposé fut :

"Si vous videz l'établissemnt de ses élèves, qu'allons-nous faire des professeurs ???? "

Je ne comptais pas mes heures, je ne donnais pas de cours ailleurs, je négligeais même souvent ma vie de famille ..... parce que, simplement, j'aimais ces enfants qui étaient VICTIMES d'une société inhumaine.


On n'a jamais cessé de chercher à me neutraliser.

J'ai TOUJOURS trouvé les moyens de remettre de l'ordre dans ce chaos.

Et de là où je suis, je poursuis mon action alors que, retraité, je pourrais "buller" !


Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: 35 heures au collège .   Lun 20 Nov 2006 - 12:30

On peut aimer son métier et refuser de se faire exploiter. Soyons clairs, avoir une agrégation nécessite le plus souvent 7 ans d'études après le bac. Déjà la paye qui est donnée aujourd'hui fait reculer bon nombre d'hommes et de femmes brillants qui feraient d'excellent profs. Si elle double les heures sans doubler les salaires, les profs seront plus ou moins payés au smic, ce qui serait choquant vue la difficulté du métier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: 35 heures au collège .   Lun 20 Nov 2006 - 16:39

Citation :
On peut aimer son métier et refuser de se faire exploiter. Soyons clairs, avoir une agrégation nécessite le plus souvent 7 ans d'études après le bac. Déjà la paye qui est donnée aujourd'hui fait reculer bon nombre d'hommes et de femmes brillants qui feraient d'excellent profs. Si elle double les heures sans doubler les salaires, les profs seront plus ou moins payés au smic, ce qui serait choquant vue la difficulté du métier.

Vous parlez d'argent, invoquant le même dieu que celui que les américains affichent sur leur billet de un dollar :

http://origines1.chez.tiscali.fr/dollarbill.htm

Je parle d'amour :

Citation :
j'aimais ces enfants qui étaient VICTIMES d'une société inhumaine.

Je ne puis que constater, sur ce forum, la présence de ceux et celles qui, enfermés dans leurs discours stériles, contribuent à générer cette société "inhumaine".... où des enfants et adolesencts ne cessent d'être VICTIMES.... d'un manque d'AMOUR !!!!!!!!!!!!!!!

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: 35 heures au collège .   Lun 20 Nov 2006 - 17:33

Honnêtement, je ne crois pas qu'on puisse vivre sans amour, mais sans argent, me vous mets au défi d'essayer. On est dans une société capitaliste. On peut pas rester à la rue, parce qu'on veut avoir un logement, manger, voire même, comble de la société du précariat, faire des projets.

C'est très bien de diaboliser l'argent, mais on en a aussi beson pour vivre...

Quant aux 35h, je n'ai probablement pas grand chose à dire de nouveau, cependant, si les profs avaient tous 5h de mise à disposition dans les quartiers défavorisés, ce serait génial, payés comme heures sup', juste pour faire du soutien scolaire. ça ferait 23h de cours pour les capésiens, et 20 pour les agrégés. C'est déjà une belle augmentation, mais ça permettrait de combattre plus efficacement, je crois, les inégalités face à l'éducation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: 35 heures au collège .   Lun 20 Nov 2006 - 18:09

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chr%C3%A9matistique

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_la_pens%C3%A9e_%C3%A9conomique

Citation :
Aristote

Chez Aristote (circa 384 – 322 av. J.-C.), on trouve une place beaucoup plus importante consacrée à l’économie : il s'agit de ce point de vue d'un auteur fondamental dans l'Antiquité, et qui aura une très grande influence durant toute la période médiévale.

Aristote montre avec Les économiques et l'Éthique à Nicomaque la différence fondamentale entre l'économique et la chrématistique.

La chrématistique (de khréma, la richesse, la possession) est l'art de s'enrichir, d’acquérir des richesses.

Selon Aristote, l'accumulation de la monnaie pour la monnaie est une activité contre nature et qui déshumanise ceux qui s'y livrent : suivant l’exemple de Platon, il condamne ainsi le goût du profit et l'accumulation de richesses.

Le commerce substitue l’argent aux biens ; l’usure crée de l’argent à partir de l’argent ; le marchand ne produit rien : tous sont condamnables d'un point de vue philosophique. Bien qu'Aristote traite de la chrématistique comme ensemble de ruses et de stratégies d’acquisition des richesses pour permettre un accroissement du pouvoir politique, il la condamnera toujours en tant que telle.



Ai-je parlé de vivre "sans argent" ?

Ne savez-vous donc comprendre que ce que vous pouvez comprendre !

J'ai parlé de ceux qui divinisaient l'argent :

Citation :
invoquant le même dieu que celui que les américains affichent sur leur billet de un dollar :

Me penseriez-vous asez "c..." pour avoir besoin de vos pâles lumières sur un tel sujet ?

En seriez-vous donc pour vous sentir ainsi concerné par mes propos ????



Là où je vis, comme je vis, je ne donne à l'argent que l'importance minimale qu'il convient de lui donner.....

J'ai un jardin qui me donne légumes et fruits tout au long de l'année, des poules qui me donnent leurs oeufs et parfois leur viande, la mer qui me donne son iode et des poissons.... et surtout des amis qui me donnent leur amour.... tout autant que je leur donne le mien....

Ceci se nomme le "paradis" sur terre que j'ai le bonheur de connaître de mon vivant pour l'avoir construit sans concession, surtout à ces "valeurs" matérielles.

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: 35 heures au collège .   Mar 21 Nov 2006 - 19:36

Le problème est plus concret. Je vous donne mon exemple: Etudiant en math, je peux choisir entre autres, entre la finance (études assez faciles) qui assurerait à ma future famille de quoi vivre confortablement jusqu'à la fin de leurs vies, ou être professeur (études difficiles), metier moralement plus louable, mais sur lequel on crache sans cesse, et qui est à peine mieux payé que le smic.
A votre avis, combien d'excellents étudiants, passionnés par le metier d'enseignant, mais faisant passer l'assurance d'une vie confortable à leurs famille avant, vont enrichir les déjà très riches entreprises au lieu de venir en aide à la société?
Le faible nombre d'heures encouragent certains à choisir tout de même la vie de prof, en se disant qu'ils pourront arrondir leurs fin de mois avec des cours particuliers. Si le nombres d'heures augmentent, il faudra compenser.


Dernière édition par le Ven 24 Nov 2006 - 19:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: 35 heures au collège .   Jeu 23 Nov 2006 - 22:03

... ça me fout les boules, ce que tu me dis Stéph'...

Devant une pareille alternative, je sais pas si je ne vendrais pas mon âme. Vues les nombreuses désillusions sur ma de moins en moins probable carrière dans l'enseignement, je te comprends. C'est quand même dommage d'en arriver là... et puis, vouloir assurer un avenir à ses enfants, ou même simplement vouloir s'assurer son propre avenir, c'est louable. Tu n'es qu'un petit rouage dans la grande machinerie capitaliste...

J'aimerais en effet savoir comment réagirait Fourmi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: 35 heures au collège .   Ven 24 Nov 2006 - 9:40

Fourmi a passé 30 années dans l'enseignement.

Il fut d'abord instituteur suppléant éventuel en 1969, embauché parce qu'il avait envoyé une simple lettre de candidature, convoqué par un télégramme reçu la veille de la rentrée 1969.

On lui a demandé d'enseigner, sans jamais y avoir été préparé, dans un collège en construction, le français, l'anglais, l'histoire-géographie, la couture et l'éducation physique.

Un jour, en 1970, un Monsieur en costume cravate est entré dans sa classe acompagné du directeur du Collège. Le Monsieur en question a demandé à fourmi ce qu'il faisait. Fourmi était en route à faire de la grammaire élémentaire (reconnaître un nom d'un adjectif).

"Mais, lui dit le Monsieur en cravate et costume, c'est "explication de texte" qui figure sur votre emploi du temps !
- Mais, Monsieur, comment expliquer un texte si on ne connaît pas le minimum de grammaire, la nature et la fonction des mots ?"

Le Monsieur en costume cravate est reparti sans dire un mot....

Fourmi restera trois ans "suppléant éventuel" alors que ce "statut" ne pouvait excéder un an.

Se rendant à l'Inspection Académique, fourmi apprendra que Monsieur Gommeaux, Inspecteur, avait placé sur son dossier une mention en rouge : "Apparemment présomptueux, ce monsieur doit voir sa progression ralentie."

Devenu instituteur, fourmi se spécialisa dans le secetur dit "Enfance Inadaptée".... où il découvrit trsè vite que nombre des enfants catalogués "déficients" ne l'étaient pas, d'autant que la notion de "déficience" était imprécise.

Là, un Inspecteur, Monsieur Marintabouret, le remarqua et le poussa à devenir, malgré son jeune âge, Directeur d'Etablissement Spécialisé.

En 1979, fourmi obtenait le diplôme de Directeur avec la mention "Bien".

En 1984, mettant en pratique tout ce qu'il avait appris, étant en complète conformité avec les textes officiels et les recommandations ministérielles, fourmi demandait à son Inspecteur un enseignant supplémentaire en anglais : 30 des 90 "déficients intellectuels" que comptait la Section devait, parce qu'ils avaient retrouvé le niveau "normal", regagner le cycle "normal" du collège.

"Mais, vous êtes fou ! Si vous videz l'établissemnt , que vais-je faire des professeurs ?"

Monsieur Lacrouts, l'Inspecteur, était aussi directeur du centre de formation de maîtres de l'Enfance Inadaptée !

En juillet 1985, le Rectorat de Reioms prenait , "dans l'intérêt du service", la décision d'un "retrait d'emploi pour ZELE INTEMPESTIF"....




Fourmi pourrait continuer ainsi pendant des heures car ce qui est écrit là n'est que "broutilles" !



Mais, JAMAIS, à aucun moment, je n'ai perdu de vue l'intérêt des enfants qui m'étaient confiés, faisant toujours passer LEUR intérêt avant le mien.

Il m'arrive parfois de revoir de mes anciens élèves....

Je ne regrette rien !

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: 35 heures au collège .   Ven 24 Nov 2006 - 20:02

D'accord, mais concretement, vous êtes d'accord qu'il faudra augmenter un peu le salaire de profs si on leur demande 35h00 par semaine, avec la même qualité d'enseignement, et une non desertion du métier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: 35 heures au collège .   Ven 24 Nov 2006 - 20:26

Je n'ai pas à être ou non d'accord.....

Travaillant 27 heures en présence des enfants, passant pas mal de temps à la réflexion sur mon travail, à la préparation de ma classe, intervenant dans des activités spotives les mercredis matin, et parfois les week-ends, bénévolement, étant trésorier de la coopérative de l'école, vice-Président de la Société Scolaire de ma ville , engagé dans des actions importantes voir le lien ci-dessous) passant une partie de mes vacances à faire le point sur la qualité des connaissances que l'on me demandait d'apporter aux enfants, etc.... etc..... je n'ai jamais comptabilisé, ma récompense étant de voir des enfants en difficultés ne plus en avoir !


http://www.ville-reims.com/vri/IMG/pdf/vri_233.pdf

Dans ce magazine, on peut m'apercevoir sur la photo qui illustre l'article consacré à la "démocratie en direct" (page 16).... je suis le personnage vêtu de noir ... assis au fond de la salle... flou.... et je m'en réjouis car je déteste la "notoriété".

Dans ce magazine, on peut voir qu'une tour , la tour Taittinger, proche de 100 mètres de mon ancien domicile, a été détruite dimanche dernier.

C'est la deuxième tour de la Ville de Reims qui est ainsi détruite.... la première se trouvait à 100 mètres de l'école où j'ai fini ma carrière. Jean-Louis Borloo était présent.

En 1979, j'avais produit un travail sur la concentration géographique des élèves de SES en tissu urbain, étude menée à REIMS, avec le concours de la Mairie.

J'avais mis en évidence que l'habitat était une des causes des difficultés des enfants.... et je n'ai JAMAIS changé d'avis, finissant par persuader d'autres mieux placés que moi qu'une solution était là....

J'ai pu voir d'ici, en Crète, dimanche, grâce à internet, la chute de la Tour Taittinger, Jean Taittinger ayant été Maire de Reims et aussi Ministre de la Justice .... et il a eu à me connaître.... alors que je n'avais que 18 ans !.

J'ai pleuré de joie.

Cela n'a aucune valeur.... mais cela n'a pas de prix.

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: 35 heures au collège .   Ven 1 Déc 2006 - 19:26

quels étaient les éléments de "zèle intempestif" qui t'ont fait virer?

En tout cas, comme tout le monde le dit, pour enseigner, il faut la vocation, sinon, ça sert à rien. C'est une fonction sans reconnaissance, avec un salaire faible, parfois très pénible, donc bon, je comprends que les profs veulent pas en faire trop. Mais en faire un peu plus ne me paraît pas exagéré, si effectivement, ils souhaitent que leurs élèves réussissent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 35 heures au collège .   Aujourd'hui à 15:30

Revenir en haut Aller en bas
 
35 heures au collège .
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combien d'heures dure la nuit pour vos bébés?
» 24 heures beaunoises 28 et 29 mai 2010
» Harry Roselmack : Premier JT ce soir à 20 heures
» piquer les heures
» Un autre "jeu" dangereux au collège !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Humanités :: Pédagogie-
Sauter vers: