Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 On ne mangera plus de poissons en 2048...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: On ne mangera plus de poissons en 2048...   Dim 5 Nov 2006 - 15:40

...car il n'y en aura plus!

Paris, France — Le 03/11/06 - Selon, un rapport scientifique publié dans la célèbre revue américaine « Science » , la quasi-totalité des espèces de poissons et de crustacés pêchés pour la consommation auront disparu des océans avant 2050 si les tendances actuelles se poursuivent. Greenpeace demande que 40% des océans soient déclarés réserves marines.
«Ce rapport vient renforcer nos actions contre les menaces qui pèsent sur les océans. Nous ne voulons pas d'un moratoire sur tous les océans mais la création de réserves marines, déclare Aurèle Clémencin. Ces réserves marines devront être fermées à toutes les activités industrielles extractives pour protéger les espèces mais aussi les écosystèmes qui les font vivre. A l'heure actuelle la sur-exploitation des espèces, l'utilisation de techniques de pêche destructrices pour les espèces et les écosystèmes doivent être stoppées. Il ne s'agit pas de fermer les océans à toutes les activités mais il faut s'assurer que les ressources et les services rendus à l'Homme par les écosystèmes soient stabilisés.»

Les auteurs du rapport scientifique tirent la sonnette d'alarme :
"Nos analyses indiquent que sans changement, la situation actuelle laisse présager de sérieuses menaces sur la sécurité alimentaire mondiale, la qualité des eaux côtières et la stabilité de l'écosystème qui affecteront les générations actuelles et futures", écrivent-ils.

"Que l'on regarde les résultats d'expérimentations en laboratoires ou des études portant sur l'ensemble des océans, on fait le même constat, à savoir que la productivité et la stabilité de tout l'écosystème marin diminuent", explique Boris Worm, un biologiste à l'université d'Halifax (Nouvelle-Ecosse), un des co-auteurs.

A ce stade, "29% des espèces de poissons et de crustacés sont en passe de disparaître", précise Boris Worm ajoutant que "les prises de pêche de ces espèces ont diminué de 90%" ces dernières années. La morue de l'Atlantique nord a déjà atteint le point de non-retour et est considérée comme quasiment éteinte."Si cette tendance se poursuit, tous les stocks de poissons et de crustacés pourraient être épuisés d'ici 2048", a ajouté Boris Worm.

La pêche intensive et la pollution menace la sécurité alimentaire.

Cette recherche effectuée pendant quatre ans révèle également que la disparition d'une seule espèce accélère le dérèglement de l'ensemble de l'écosystème.

A l'inverse, toute espèce qui retrouve un taux normal de reproduction contribue à la santé et à la stabilité des océans ainsi qu'à leur capacité d'absorber des chocs comme la pollution et le réchauffement du climat.

Ces scientifiques expliquent que la perte de biodiversité réduit profondément la capacité des océans à produire des poissons et crustacés, de résister au développement des parasites comme certaines algues ainsi qu'à produire de l'oxygène et à filtrer les substances polluantes.

"L'océan est un grand recycleur, il absorbe les égoûts et les recycle en substances nutritives, il retire les toxines de l'eau, produit de la nourriture et transforme le dioxyde de carbone (CO2) en élément de nutrition et en oxygène", souligne Steve Palumbi, un biologiste de l'université Stanford (Californie, ouest) et co-auteur de ces travaux.

Pour cette étude, les chercheurs ont fait la synthèse de toutes les données couvrant mille ans d'histoire marine, celles provenant d'études dans 48 zones marines protégées et des statistiques mondiales sur la pêche de 1950 à 2003.

"Toutes ces données montrent aussi qu'il est possible d'inverser les tendances actuelles avant qu'il ne soit trop tard", estiment les auteurs de l'étude, déplorant toutefois "que seul 1% des océans soit protégé actuellement".

«Les instances politiques nationales et internationales, Nations Unies ou OCDE, ont toujours repoussé la mise en place de mesures de protection à plus tard, invoquant systématiquement qu'un flou scientifique persistait. Là ce nouveau rapport est sans appel. Va-t-on attendre, à l'instar de la morue, que les espèces des grands fonds et le thon rouge aient disparu de la planète? Il est tant que les discussions se transforment en action politique à court terme avec des moratoires sur la pêche des espèces les plus menacées et à long terme avec la mise en place de réserves marines» raconte Aurèle Clémencin de la campagne océan de Greenpeace.

sources greenpeace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: On ne mangera plus de poissons en 2048...   Lun 6 Nov 2006 - 8:08

Il faut arrêter d'urgence le tout industriel et le pillage des océans par des bateaux pirates sans foi, ni loi, qui vont pêcher dans les zones cotières réservées aux pays pauvres... les russes, les chinois et les turcs, sont les champions du monde en la matière !! Il faut une législation pour encadrer la grande pêche et mettre sous les verrous les contrevenants, à défaut de traduire en justice leurs pays respectifs. Et enfin être respectueux de l'environnement marin en créant des zones sanctuaires où toute pêche sera interdite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
On ne mangera plus de poissons en 2048...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Poissons d'avril!!!
» Lasagnes poissons/légumes a ma façon
» bassin et bb poissons
» Des parasites prennent le dessus sur les poissons a mesure que les temperatures augmentent
» Cataplane de poissons aux fruits de mer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Humanités :: Ecologie-
Sauter vers: