Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 une piste...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: une piste...   Ven 6 Jan 2006 - 2:47

Donner la priorité à l'éducation et à l'intelligence.


1) Social: vouloir à tous prix que tout le monde reçoivent une éducation de qualité assurera l'égalité des chances, l'égalité des chances permettra une répartition naturelle des richesses, ce qui réduira le cout des aides sociales (A long termes, car pour qu'il y ait égalité des chances, il faut dans un premier temps des mesures sociales drastiques)

2) Sécurité: regardez la proportion de petits delinquants ayant de graves problèmes scolaires, cela suffit pour affirmer que l'éducation est un bon rampart contre la criminalité, il faut une école qui encadre bien. (cela réduira le coût necessaire pour maintenir l'ordre publique)
"quand on ouvre une école, on ferme une prison"

3) Politique et démocratie: une éducation de qualité permettra de lutter contre la manipulation réthorique qui est nuisible à la démocratie, autremant dit, +d'éducation = moins de démagogues. Cela permettra aussi aux gens de mieux suivre le débat politique, de mieux le comprendre, et donc de mieux voter.

4) Santé-Recherche-industrie: une meilleur éducation pour tous permettra l'accès d'un plus grand nombre aux universités, ce qui permettra une meilleure "sélection naurelle" profitable à tous les secteurs d'activités.

5) culture: Grace au devellopement de l'éducation, les activités intellectuelles interesseront davantage de français, cela devellopera les secteurs culturels, ce qui favorisera l'arrivée en masse de jeunes talents.

6)patriotisme: l'investissement dans la recherche et dans l'éducation favorisera les prix reconnu mondialement, couplé avec l'arrivée de jeunes talents dans les domaines de l'art, un certain prestige français sera assuré.

http://france-intelligente.bbflash.net/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: une piste...   Ven 6 Jan 2006 - 20:58

stephane a écrit:
1) Social: vouloir à tous prix que tout le monde reçoivent une éducation de qualité assurera l'égalité des chances, l'égalité des chances permettra une répartition naturelle des richesses, ce qui réduira le cout des aides sociales (A long termes, car pour qu'il y ait égalité des chances, il faut dans un premier temps des mesures sociales drastiques)

Pas très concret... excuse moi mais ça me fait un peu penser au voeu pieux de Jack Lang sur 80% de réussite d'une classe d'âge au bac.
Comment assurer l'égalité des chances quand il n'y a pas d'égalité des milieux sociaux ou même des structures éducatives ? Faut-il faire de + petites classes en ZEP ? Cibler tel ou tel type d'élèves en difficulté ? etc.
Quant au corollaire éducation-richesses, j'avoue rester dubitatif... des jeunes à bac +5 bossent à la caisse de Monoprix, parfois, faute de trouver un job correspondant à leurs compétences.[/quote]

stephane a écrit:
2) Sécurité: regardez la proportion de petits delinquants ayant de graves problèmes scolaires, cela suffit pour affirmer que l'éducation est un bon rampart contre la criminalité, il faut une école qui encadre bien. (cela réduira le coût necessaire pour maintenir l'ordre publique)
"quand on ouvre une école, on ferme une prison"
il faudrait peut-être déjà instituer des études surveillées après la classe dans les établissements les + en retard sur les pourcentages au brevet ou au bac.
stephane a écrit:

3) Politique et démocratie: une éducation de qualité permettra de lutter contre la manipulation réthorique qui est nuisible à la démocratie, autremant dit, +d'éducation = moins de démagogues. Cela permettra aussi aux gens de mieux suivre le débat politique, de mieux le comprendre, et donc de mieux voter.
Oui pour ma part à de vrais cours d'instruction civique, républicaine et politique dès le primaire.

stephane a écrit:
4) Santé-Recherche-industrie: une meilleur éducation pour tous permettra l'accès d'un plus grand nombre aux universités, ce qui permettra une meilleure "sélection naurelle" profitable à tous les secteurs d'activités.

A double tranchant... il y a des surdiplomés au chômage, actuellement, car "trop qualifiés" (!). Tout dépend des secteurs, mais je ne suis en tout cas pas favorable à la formation en masse de matheux et scientifiques au détriment des littéraires (eh mince, j'ai passé un bac A, moi !).[/quote]

stephane a écrit:
5) culture: Grace au devellopement de l'éducation, les activités intellectuelles interesseront davantage de français, cela devellopera les secteurs culturels, ce qui favorisera l'arrivée en masse de jeunes talents.

Euh... éducation et culture me semblent des choses distinctes.
Un gamin doué en musique ou en dessin peut très bien être un cancre dans d'autres matières (c'est même assez fréquent).
Il faudrait selon moi revaloriser l'enseignement des matières artistiques et augmenter leur coefficient dans le calcul des moyennes générales des élèves.

stephane a écrit:
6)patriotisme: l'investissement dans la recherche et dans l'éducation favorisera les prix reconnu mondialement, couplé avec l'arrivée de jeunes talents dans les domaines de l'art, un certain prestige français sera assuré.

Certes... mais un enseignement mondialement reconnu amène aussi forcément une forte demande d'étudiants étrangers à venir étudier dans nos grandes écoles ou nos facs.
Il faut pouvoir gérer ce phénomène et ne pas mettre en place une sorte de blocus, au nom du patriotisme.
En outre, je pense quand même qu'on doit sortir de la stricte vision franco-française et réfléchir à l'échelle européenne.
L'harmonisation des diplomes et la multiplication des programmes d'échanges entre établissements sont à encourager, selon moi.
Et j'imaginerais très bien la création de "grandes écoles européennes" ouvertes à Paris, Londres, Madrid et Berlin, par exemple, réunissant la crème des étudiants de chaque pays (spécialisés en maths, biologie, architecture, sociologie ou que sais-je encore).

*stephane: un petit problème technique a entrainé la perte d'une partie du message, esperons que l'auteur ne s'en offusque pas, je crois que l'esprit bien que tronqué reste la. désolé Embarassed Embarassed* Embarassed

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: une piste...   Dim 8 Jan 2006 - 2:35

Citation :
stephane a écrit:
1) Social: vouloir à tous prix que tout le monde reçoivent une éducation de qualité assurera l'égalité des chances, l'égalité des chances permettra une répartition naturelle des richesses, ce qui réduira le cout des aides sociales (A long termes, car pour qu'il y ait égalité des chances, il faut dans un premier temps des mesures sociales drastiques)

Pas très concret... excuse moi mais ça me fait un peu penser au voeu pieux de Jack Lang sur 80% de réussite d'une classe d'âge au bac.
Comment assurer l'égalité des chances quand il n'y a pas d'égalité des milieux sociaux ou même des structures éducatives ? Faut-il faire de + petites classes en ZEP ? Cibler tel ou tel type d'élèves en difficulté ? etc.
Quant au corollaire éducation-richesses, j'avoue rester dubitatif... des jeunes à bac +5 bossent à la caisse de Monoprix, parfois, faute de trouver un job correspondant à leurs compétences.
tout dépend du bac+5, certains sont plus facile à avoir que d'autres, et certains sont plus recherchés que d'autres, mais je pense que statistiquement les gens ayant fait le plus d'études ont un meilleur salaire. toutefois, l'idée va au dela, l'entelligence se reproduit, les enfants de parent ayant suivi des études supérieures nagent dans une culture qui les favorise. Et que possède l'être humain de particulier sinon l'intelligence? Comme disait Platon, l'homme nait nu! les tigres survivent grace à leurs griffes, les tortues grâce à leurs carapace. Nous, nous avons inventé les épées et les boucliers. Depuis toujours, se sont les cerveaux qui ont fait le monde, l'intelligence est le plus grand don de la nature fait à l'être humain: Pourquoi ne pas tout faire pour le cultiver?
La richesse intellectuelle n'est-elle pas supérieure à la richesse pécunière?

Vous parlez des ZEP, moi je pense qu'il faudrait les supprimer petit à petit, car les ZEP sont le corrolaire de la non mixité sociale (voir débat sur l'égalité des chances) il faut rebatir les villes, les repenser, il faut que les classes sociales se mélanges, plus de ZEP, il faut reamenager les transports (plus de bus reunissant toutes les cité, plus de bus reunissant tous les quartier riches) toute choses ne favorisant pas la promiscuité sociale est à banir!

Citation :
il faudrait peut-être déjà instituer des études surveillées après la classe dans les établissements les + en retard sur les pourcentages au brevet ou au bac.
oui, je pense que cela est une bonne mesure.

Citation :

Oui pour ma part à de vrais cours d'instruction civique, républicaine et politique dès le primaire.
Encore une fois, oui! mais il faudra bien se garder de construire un programme trop scolaire, il faut faire de cette matière une matière importante qui consistera en partie à connaitre la politique des plus grands partis de France

Citation :
stephane a écrit:
4) Santé-Recherche-industrie: une meilleur éducation pour tous permettra l'accès d'un plus grand nombre aux universités, ce qui permettra une meilleure "sélection naurelle" profitable à tous les secteurs d'activités.

A double tranchant... il y a des surdiplomés au chômage, actuellement, car "trop qualifiés" (!). Tout dépend des secteurs, mais je ne suis en tout cas pas favorable à la formation en masse de matheux et scientifiques au détriment des littéraires (eh mince, j'ai passé un bac A, moi !).
oui mais alors la ATTENTION!!!!!!! par ce que la formation en masse de scientifique, c'est loin d'etre le cas en ce moment!!! par comparaison, il y a dans la meilleure fac de mathématique de france 50 élèves en licence, en psycho, on remplit 3 amphis de 500 personnes... alors si! il faut se depecher de former des matheux avant que l'école française de mathématique (la plus prestigieuse du monde) disparaisse.

Citation :
stephane a écrit:
5) culture: Grace au devellopement de l'éducation, les activités intellectuelles interesseront davantage de français, cela devellopera les secteurs culturels, ce qui favorisera l'arrivée en masse de jeunes talents.

Euh... éducation et culture me semblent des choses distinctes.
Un gamin doué en musique ou en dessin peut très bien être un cancre dans d'autres matières (c'est même assez fréquent).
Il faudrait selon moi revaloriser l'enseignement des matières artistiques et augmenter leur coefficient dans le calcul des moyennes générales des élèves.
je serai pour un systeme un peu plus complexe qui consisterait à faire le choix d'un domaine intellectuel quelconque dans un organisme qui se detacherait de l'école d'origine et qui attribuerait des diplomes nationaux.
concretement, l'élève se verra dans l'obligation de choisir un domaine dans lequel il est à l'aise, et se verra offrir la chance de le develloper.

Citation :
Certes... mais un enseignement mondialement reconnu amène aussi forcément une forte demande d'étudiants étrangers à venir étudier dans nos grandes écoles ou nos facs.
Il faut pouvoir gérer ce phénomène et ne pas mettre en place une sorte de blocus, au nom du patriotisme.
En outre, je pense quand même qu'on doit sortir de la stricte vision franco-française et réfléchir à l'échelle européenne.
L'harmonisation des diplomes et la multiplication des programmes d'échanges entre établissements sont à encourager, selon moi.
Et j'imaginerais très bien la création de "grandes écoles européennes" ouvertes à Paris, Londres, Madrid et Berlin, par exemple, réunissant la crème des étudiants de chaque pays (spécialisés en maths, biologie, architecture, sociologie ou que sais-je encore).
entierement d'accord!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loïse
bizut


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: une piste...   Ven 16 Juin 2006 - 0:53

Il faut envisager un système d'éducation à vie, pour tous ceux qui ne sont plus dans le circuit éducatif classique et qui aimeraient en retâter un moment.

Ce système ne reposerait plus sur l'annualisation, ou du moins plus sur une annualisation stricte. Les matières seraient divisées en degrés que chacun pourrait franchir à son rythme. Certains degrés seraient acquis en quelques jours, et d'autres en plusieurs semaines, selon leur étendue et leur niveau de difficulté.

Il ne s'agit donc pas d'un système de classes annuelles regroupant une certaines quantité de matières propres à une filière, mais d'un puzzle où chacun picorait selon ses préférences. Une sorte de système de valeurs, en plus éclatées.

La formation se ferait par Internet, complétée par des sessions de quelques jours pour réunir physiquement des étudiants (libres) sur un travail donné. Les degrés seraient validés par une forme d'examens organisés plusieurs fois par an.

Pas de matières obligatoires, seulement des matières conseillées selon les enseignements choisis. Pas de conditions de classes ou de dipômes antérieurs, le seul critère serait la capacité à suivre l'enseignement.

Posséder un certain nombre de degrés dans diverses matières donnerait droit à un diplôme sanctionnant une capacité, et ces diplômes pourraient être enrichis par l'apport de nouveaux degrés.

Les degrés seraient reconnus dans le monde du travail. D'ailleurs, l'activité professionnelle serait "diplômante" pour les degrés qu'elle recouvre. Ainsi, l'autoformation pourrait déboucher sur un diplôme officiel, ce qui n'est pas le cas actuellement. (Il existe bien un système de reconnaissane de compétences, mais il est très lourd).

Le passage de degrés nouveaux serait un motif de promotion dans l'entreprise, au moins au niveau du salaire.

Voilà, ce n'est qu'une petite improvisation, à éplucher pour voir si quelque chose d'intéressant peut en sortir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: une piste...   Ven 16 Juin 2006 - 13:19

Je suis completement d'accord avec toi loïse, mais je pense que la société y vient doucement avec la réforme LMD, qui, quand elle sera bien installée, proposera des diplomes à la carte.
Il n'y a pas vraiment de formation par internet, mais les cours à distance existet dans quasiment toutes les disciplines au moins jusqu'au niveau M2. Je suis d'accord, il faut renforcer les efforts pour arriver à la voie que tu proposes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: une piste...   Aujourd'hui à 15:18

Revenir en haut Aller en bas
 
une piste...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA PISTE
» Fou-rire collectif sur la piste en sortie de Colomb-Béchar
» Livre " Piste sans fin .." de Bigeard.
» Resto avec piste de danse pr les enfants
» (Tutoriel) Enregistrement en Double Piste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Le mouvement : Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Le programme-
Sauter vers: