Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La plus grave crise économique de l'histoire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sandra
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 294
Age : 33
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: La plus grave crise économique de l'histoire.   Mar 24 Oct 2006 - 14:45

Le 24 octobre 1929 est le Jeudi noir de Wall Street.

La bourse de New-York s'effondre. En quelques heures 12 millions de titres sont vendus sur la marché. Constatant la baisse des cours les spéculateurs cherchent à se débarrasser au plus vite de toutes leurs actions. Les cours chutent de 30%. Le "krach" se confirmera le mardi 29. Le "black Thursday" est le commencement de ce qui sera la plus grave crise économique de l'histoire. Les Etats-Unis seront ruinés. Et le monde entier souffrira autant au niveau économique que politique.

Idea
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Mar 24 Oct 2006 - 15:38

Toujours bon à rappeler à ceux qui ne jurent que par la bourse ou qui souhaiteraient instaurer des fonds de pension pour les retraites.
affraid

Remarque, l'avantage du krach de 1929 a été de donner naissance au New Deal aux USA, sous l'impulsion de Roosevelt.
Sans doute la meilleure période qu'ait connu le pays, avec l'instauration de la retraite par répartition, de l'assurance chômage, de la semaine de 40h, de la liberté syndicale etc.
Bref, un mal pour un bien ?

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 294
Age : 33
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Mar 24 Oct 2006 - 20:43



« Le New Deal (Nouvelle donne) est le nom de la politique interventionniste mise en place à l’instigation du président américain Franklin Delano Roosevelt pour lutter contre la crise économique de 1929. …

… Le New Deal constitue donc une première expérience d'État-providence aux États-Unis. …

… Aux États-Unis, le système des retraites par répartition (en anglais Social Security) a été fondé pendant le New Deal des années 1930, dans le but de protéger les personnes âgées contre la misère. En 2005, ce système donnait plus de la moitié de leurs revenus aux deux tiers des retraités du pays. (Le Monde, 21/01/2005) …

… Le 24 octobre 1929, le krach de la bourse de New York, connu sous le nom de "jeudi noir", a des conséquences dans le monde entier. …

… Voyant que l’URSS de Staline échappait à la crise, beaucoup pensaient devoir planifier l’économie pour sortir du marasme, y compris en Amérique. …

… Il appliqua des idées qu’il avait apprises pendant la période progressiste de Wilson et se servit de ses expériences politiques acquises pendant les années 1920 : opposition au monopole et à l’idée que la pauvreté est due à la responsabilité personnelle des individus. …

… Sur les recommandations d’Henry A. Wallace, l’administration Roosevelt entreprit de protéger les agriculteurs contre les aléas du marché en distribuant des subventions fédérales et en contrôlant la production par l’AAA. On décida la réduction des récoltes pour faire remonter les cours agricoles. De plus, une grande partie des récoltes et des réserves furent détruites. Les dettes des agriculteurs furent rééchelonnées. Les premiers résultats, au bout de trois ans, furent encourageants, puisque le revenu des agriculteurs a augmenté. Aussi, l’interventionnisme étatique dans le secteur primaire fut amorcé. …

… Mais l’une des plus grandes avancées de cette période est le Social Security Act du 14 août 1935, qui établit un système de retraite, une assurance-chômage et des aides diverses pour les handicapés. Le New Deal a lancé les bases de l’État-providence (welfare system en anglais). …

… Ceux qui se méfient des marchés pensent que le New Deal était la bonne manière d’attaquer le problème, mais que la crise était tellement profonde que même une intervention de grande envergure n’aurait pu venir à bout des dommages causés par l’instabilité du marché. En tout cas, si le pays n’est pas véritablement sorti de la Grande dépression, il en a au moins empêché l’aggravation. Il inaugura une tradition d’interventionnisme étatique dans le marché. D’autre part, Roosevelt fit de la fonction présidentielle l’autorité centrale du gouvernement fédéral américain. …

… La principale critique envers le New Deal est qu’il a dramatiquement augmenté les coûts des entreprises, et a donc empêché les employeurs d’investir pour accroître leur productivité, ou pour embaucher. …

… Dans les années 1960, la nouvelle gauche américaine s’est révélée très critique envers la politique de Roosevelt : Barton J. Bernstein, en 1968, fait la liste des opportunités ratées et des solutions inadéquates aux problèmes économiques et sociaux des années 1930. Paul K. Conkin dans The New Deal (1967) dénonce une politique favorable aux patrons. Howard Zinn, dans un essai de 1966, reproche au New Deal d’avoir préservé le capitalisme aux Etats-Unis. «

http://fr.wikipedia.org/wiki/New_Deal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/
lekhan
bavard
bavard


Nombre de messages : 162
Age : 27
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Mar 24 Oct 2006 - 22:12

Ah le jour de la chute de la deuxieme chute de l etalon d or.

Lire K.Polanyi pour comprendre le pourquoi de la chose.


La grande transformation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Mar 31 Oct 2006 - 18:04

lekhan a écrit:
Ah le jour de la chute de la deuxieme chute de l etalon d or.

Lire K.Polanyi pour comprendre le pourquoi de la chose.


La grande transformation.
Un petit résumé serait le bienvenu Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admiratrice
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Mar 31 Oct 2006 - 20:39

Les raisins de la colère .
On achève bien les chevaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
bavard
bavard


Nombre de messages : 162
Age : 27
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Dim 19 Nov 2006 - 15:53

En une phrase simple. Le 19éme siécle est par le biais de différents accords, l'avénement de l'idéal libéral, le marché auto-régulateur. l'émergence des innovations techniques du début du 20éme, la seconde révolution industrielle, et l'émergence de nouvelles puissances, déséquilibre les accords économiques, la guerre éclate, l'économie repare, mais l'économie surchauffe rapidement.

On aboutit au jeudi noir.

Trés trés synthétique, trop même, mais je vais voir marie george buffet, je n'ai pas le temps de faire plus maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Lun 20 Nov 2006 - 17:45

Ah, Marie-Georges...

Personnellement, je dirais plutôt que la plus grande crise économique de l'histoire, c'est maintenant, pour nous.

modèle économique qui s'essouffle, 1/6 des Français précaires ou sans emploi, effondrement de l'écosystème, dette gigantesque, les inégalités qui n'ont jamais été aussi fortes (à la fois entre personnes du même pays, et entre pays) et j'en passe et des meilleurs. En fait, y'a que l'inflation qui n'arrive pas encore...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
lekhan
bavard
bavard


Nombre de messages : 162
Age : 27
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Mer 22 Nov 2006 - 21:35

Par rapport à Marie Georges, a t'elle conscience de faire campagne pour le PC et non pas la gauche unie?

J'attends d'ailleurs toujours le programme, et le débat d'idées...

J'espére que ça ne sera pas elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Mer 22 Nov 2006 - 23:21

Suggestion de programme :

Poser les bases d'une société sans classes qui met fin aux conflits entre l'homme et la nature, entre l'homme et l'homme, entre l'individu et l'espèce, entre l'existence et l'essence, entre l'objectivation et l'affirmation de soi, entre la liberté et la nécessité.


Est-il alors besoin d'un débat d'idées puisque tout un chacun ne peut qu'être d'accord ?

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Solanar
bizut


Nombre de messages : 14
Age : 75
Date d'inscription : 02/12/2006

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Sam 2 Déc 2006 - 1:34

lomig a écrit:
modèle économique qui s'essouffle, 1/6 des Français précaires ou sans emploi, effondrement de l'écosystème, dette gigantesque, les inégalités qui n'ont jamais été aussi fortes (à la fois entre personnes du même pays, et entre pays) et j'en passe et des meilleurs. En fait, y'a que l'inflation qui n'arrive pas encore...

J'aimais bien l'inflation.... Ca faisait prendre plus de valeur au bien qu'a la monnaie.
On avait interet a faire marcher le commerce et se debarrasser de son argent ....
L'argent n'est qu'un moyen de chiffrer la valeur des choses, ca ne produit rien sinon de l'espoir vain ou de l'usure
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Sam 2 Déc 2006 - 22:10

Bienvenue Jean, oh pardon , solanar....

Ravi de vous compter parmi ceux qui ont envie de faire progresser l'"intelligence" française que je préfère, pour ma part, nommer "esprit critique", sans l'attacher à un pays ou à un autre... et vous savez pourquoi, pour être venu me voir , en Crète, en 2003.

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
laocoon
aspirant
aspirant


Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Dim 3 Déc 2006 - 17:17

Moi j'aime bien le mot "français", parce que je suis de culture française, il n'y a pas de quoi en avoir honte. Ca n'enlève pas que j'adore les autres cultures. En plus, ça vole un terme de racolage au FN, ce qui est plutôt cool.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Dim 3 Déc 2006 - 18:20

Citation :
Moi j'aime bien le mot "français", parce que je suis de culture française, il n'y a pas de quoi en avoir honte. Ca n'enlève pas que j'adore les autres cultures. En plus, ça vole un terme de racolage au FN, ce qui est plutôt cool.

Que veut dire "culture française" ??????

Vos ancètres, dit-on, étaient "gaulois" ...les gaulois étaient-ils "français" ????

Mais , avant les gaulois, il n'y avait donc personne qui habitait cette Gaule devenue .... "France" ???? .... du fait des "Francs".........

http://france-intelligente.bbflash.net/viewtopic.forum?t=256

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
laocoon
aspirant
aspirant


Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Dim 3 Déc 2006 - 20:37

La culture française, c'est déjà le français. C'est les artistes français : de Rabelais jusqu'à Jean-Paul Sartre, c'est la nourriture française, l'architecture française etc etc...
On peut parler, si cela vous convient mieux de culture européenne (ou occidentale).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Dim 3 Déc 2006 - 22:34

Citation :
On peut parler, si cela vous convient mieux de culture européenne (ou occidentale).

La princesse EUROPE, celle qui fut enlevée, nous dit-on , par ZEUS qui l'emporta en Crète, à Gortyne où je réside, pour l'y féconder et lui donner trois fils (Minos, Rhadamantthe et Sarpédon), est la fille du roi Agénor, roi de Tyr, ville de Phénicie.... la Phénicie étant l'actuel LIBAN !

http://grenier2clio.free.fr/grec/europe.htm

Elle avait fait, juste avant son enlèvement par ZEUS, un rêve étrange :

http://www.educnet.education.fr/musagora/europe/europefr/litterature.htm

Citation :
[Europé] " crut voir deux terres se disputer à son sujet, la terre d'Asie et la terre d'en face, leur aspect était celui de femmes. L'une avait les traits d'une étrangère ; l'autre ressemblait à une femme du pays ; elle s'attachait plus fort à la jeune fille, comme à sa fille, représentait qu'elle l'avait mise au jour et que seule elle avait pris soin d'elle ; mais l'autre, la saisissant de force de ses mains puissantes, l'entraînait sans qu'elle résistât, et déclarait que, de par la volonté de Zeus porteur d'égide, il était décidé qu'Europé lui appartenait. "

Un rêve pour le moins PREMONITOIRE, non ??? !!!!!!!!


Alors, la culture que vous appelez "européenne", où prend-elle ses sources ?

Pouvez-vous, dans ce cas, dire que le culture européenne est une culture "occidentale" ????

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
laocoon
aspirant
aspirant


Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Dim 3 Déc 2006 - 22:53

Evidemment, si l'on va par là, il n'y a qu'une seule culture : la culture Africaine. Les choses sont bien avancées. Je dis juste que notre culture se distingue actuellement des autres grands blocs culturels, comme aurait dit je-ne-sais-plus-quel-sociologue (je chercherai un jour où j'aurai le courage) : le bloc africain, le bloc chinois, le bloc indien etc etc...
Bien entendu, notre culture ne s'est pas faite toute seule mais certaines cultures l'ont plus influencée que d'autres, ce qui n'empêche pas qu'elle soit une culture à proprement parler.
J'aime la France, la culture française, l'histoire de France, les symboles français etc etc...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Lun 4 Déc 2006 - 0:28

Citation :
Evidemment, si l'on va par là, il n'y a qu'une seule culture : la culture Africaine. Les choses sont bien avancées. Je dis juste que notre culture se distingue actuellement des autres grands blocs culturels, comme aurait dit je-ne-sais-plus-quel-sociologue (je chercherai un jour où j'aurai le courage) : le bloc africain, le bloc chinois, le bloc indien etc etc...
Bien entendu, notre culture ne s'est pas faite toute seule mais certaines cultures l'ont plus influencée que d'autres, ce qui n'empêche pas qu'elle soit une culture à proprement parler.
J'aime la France, la culture française, l'histoire de France, les symboles français etc etc...

Quel est l'intérêt de diviser, de hiérarchiser "les" cultures comme vous le faites.... ????

Devant le danger désormais indéniable que court la planète Terre et, par voie de conséquence, l'humanité qu'elle a accueillie, la seule culture qui vaille la peine est celle qui permettra aux humains de comprendre ce qui les a conduit là où ils sont aujourd'hui..... pour mettre en oeuvre ce qui pourra les sauver !

Et justement, une des causes de cette catastrophe en cours, c'est la DIVISION des humains derrière des nationalismes étriqués qui ont généré des guerres avec des emplois d'armes de destruction massive (je pense à Hiroshima !) ; c'est la DIVISION des humains derrière des religions qui ont mis en scène des divinités censées réunir les hommes dans l'AMOUR et la FRATERNITE mais qui les font s'entretuer; c'est la DIVISION des humains derrière des mots aussi stupides que "race" ou "intelligence", etc....etc...

Partout, en ce moment, sur la planète, il y a une mobilisation générale pour trouver le remède à ce qui est en route à nous arriver .

Partout, en ce moment, sur la planète, chacun des humains est concerné parce qu'il peut très bien être le sauveur de l'humanité ou la prochaine victime de la stupidité bornée des humains.

Partout, en ce moment, sur la planète, y compris sur cette île de Crète où je vis et qui est "paradisiaque", chacun se sent menacé dans sa VIE et dans celle de ses enfants....

Alors, que votre culture vous conduise à aimer ainsi la France n'a vraiment qu'une importance toute relative.

Si chacun continue à vouloir démontrer qu'il n'est pas responsable parce que c'est X.... qui a commencé....

Si chacun continue à vouloir démontrer qu'il n'est pas responsable parce qu'il n'est qu'ne fourmi et que les "gros" sont les vrais coupables...

Si chacun continue à dire "après moi le déluge"....

Si chacun continue à dire que dieu existe et qu'il se place sous sa protection, à défaut sous celle de ceux qu'il aurait délégués sur Terre....

Si chacun attend la mort avec fatalisme pour que cette mort lui ouvre les portes d'un illussoire paradis....

Si chacun , en se disant qu'il saura bien, lui, s'en tirer, oublie ses enfants, ses proches, ses prochains ;en allant jusqu'à oublier qu'il faut au moins être deux pour faire un enfant, en oubliant que si l'on sait faire du pain aujourd'hui avec nos technologies présentes, il faudra tout réapprendre lorsque tout ce qui existe ne sera plus....

Si chacun pense que cela n'est pas possible parce que le "monde" est éternel, e, oubliant que la Terre n'est qu'un épisode de la vie du monde, que l'humain sur le Terre n'est qu'une "anecdote" de l'histoire de la Terre....

Si chacun continue à se réfugier derrière des constructions intellectuelles totalement inopérantes parce que "creuses", donc "vides", devant la réalité des dangers qui guettent la Terre....

Si chacun décrète qu'il n'est responsable ne rien puisqu'il existe une volonté qui le domine, qu'elle soit divine ou extra-terrestre, une volonté qui détermine son destin alors que la seule volonté qui domine une humain est la sienne propre, celle de son instinct primordial, enfoui sous , justement, ces constructions intellectuelles, et do,nt chacun, pourtant dispose...

Si chacun, au nom de son statut d'homme "égal aux dieux", continue à se comporter, consciemment ou non, comme un super-prédateur qui ne cesse de déstabiliser l'harmonie naturelle de la planète et de l'Univers....


SI............................


Alors nous allons tous avoir le MÊME destin et il n'y aura pas de "jaloux", le destin que déjà bien avant nous, des "visionnaires" ont annoncé.... et je pense à mon ami Platon qui, dans le Critias, nous dit :

Citation :
...Pendant de nombreuses générations, tant que la nature du dieu se fit sentir suffisamment en eux, ils obéirent aux lois et restèrent attachés au principe divin auquel ils étaient apparentés.

Ils n'avaient que des pensées vraies et grandes en tout point, et ils se comportaient avec douceur et sagesse en face de tous les hasards de la vie et à l'égard les uns des autres.

Aussi, n'ayant d'attention qu'à la vertu, faisaient-ils peu de cas de leurs biens et supportaient-ils aisément le fardeau qu'était pour eux la masse de leur or et de leurs autres possessions.

Ils n'étaient pas enivrés par les plaisirs de la richesse et, toujours maîtres d'eux-mêmes, ils ne s'écartaient pas de leur devoir. Tempérants comme ils étaient, ils voyaient nettement que tous ces biens aussi s'accroissaient par l'affection mutuelle unie à la vertu, et que, si on s'y attache et les honore, ils périssent eux-mêmes et la vertu avec eux.

Tant qu'ils raisonnèrent ainsi et gardèrent leur nature divine, ils virent croître tous les biens dont j'ai parlé.

Mais quand la portion divine qui était en eux s'altéra par son fréquent mélange avec un élément mortel considérable et que le caractère humain prédomina, incapables dès lors de supporter la prospérité, ils se conduisirent indécemment, et à ceux qui savent voir, ils apparurent laids, parce qu'ils perdaient les plus beaux de leurs biens les plus précieux, tandis que ceux qui ne savent pas discerner ce qu'est la vraie vie heureuse les trouvaient justement alors parfaitement beaux et heureux, tout infectés qu'ils étaient d'injustes convoitises et de l'orgueil de dominer.

Alors le dieu des dieux, Zeus, qui règne suivant les lois et qui peut discerner ces sortes de choses, s'apercevant du malheureux état d'une race qui avait été vertueuse, résolut de les châtier pour les rendre plus modérés et plus sages.

A cet effet, il réunit tous les dieux dans leur demeure, la plus précieuse, celle qui, située au centre de tout l'univers, voit tout ce qui participe à la génération, et, les ayant rassemblés, il leur dit :

" .................... "

Et le texte de Platon dont on dit qu'il est inachevé se termine sur ce SILENCE volontaire de ZEUS qui renvoie ainsi les humains à eux-mêmes, à leur idolâtrie d'eux-mêmes , à cet élément mortel qui les habite et dont ils doivent se débarrasser.



Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
laocoon
aspirant
aspirant


Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Lun 4 Déc 2006 - 19:40

Mais...
Je n'ai jamais hiérarchisé les cultures ! Et si je les ai divisées, c'est parce qu'elles le sont dans la réalité ! Ca ne sert à rien de se voiler la face et de parler de culture humaine alors que cela ne signifie rien dans le monde actuel !
Je n'ai jamais parlé de nationalisme ou de guerre ou d'arme ou de race ou d'intelligence.
Je n'ai jamais parlé non plus des "si chacun"...

En résumé, je me sens bien étranger à toutes ces accusations que tu fais peser sur moi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Lun 4 Déc 2006 - 20:28

Citation :
En résumé, je me sens bien étranger à toutes ces accusations que tu fais peser sur moi...

Vous ai-je autorisé à me tutoyer ???

Jamais je n'ai formulé une quelconque accusation envers quiconque dans mon intervention.....

Je me contente de CONSTATER , puis, assuré que mon constat est juste et que je ne suis pas concerné parce qu'"AGNO", comme on dit en grec, je puis sans scrupule renvoyer à ceux qui m'entourent l'IMAGE de ce qu'ils sont....

S'ils se sentent "accusés", c'est leur problème, pas le mien....

Certes, il fut un temps où j'ai pu vivre dans l'ignorance et où, de ce fait, j'ai commis des erreurs..... mais ce temps est bien loin.... car je n'ai eu de cesse que de SAVOIR la VERITE, pas celle que l'on affirme être LA vérité, NON, LA VERITE...., celle que je vous expose....

Mais , pour être plus clair, je vous propose ces paroles d'une chanson qu'il serait judicieux d'entendre, de REentendre.... jusqu'à ce qu'on en comprenne VRAIMENT le sens :

http://www.paroles.net/chansons/12547.htm

Citation :
Georges Moustaki


Chanson cri

--------------------------------------------------------------------------------

Je veux que ma chanson soit comme un cri d'alarme
Entre un air à la mode et un chanteur de charme,
Et même si je ne chante pas assez fort,
Qu'on veuille m'écouter trois minutes encore.

Quand on entend parler de femmes que l'on viole,
Pour beaucoup d'entre nous, ça reste des paroles.
On discute, on s'indigne, on ferme le journal
Puis on finit par trouver ça presque normal.

Hier, j'ai rencontré l'une de ces victimes.
Pour la police, c'est affaire de routine
Et pour les autres, ce n'est guère qu'une histoire.
Moi, j'ai vu la détresse au fond de son regard.

J'ai lavé son corps couvert de sperme et de sang.
L'individu était presqu'un adolescent.
Très vite, il a fait ça sans amour ni plaisir.
Il paraît qu'il a pleuré avant de s'enfuir.

Mon Dieu, qu'avons-nous fait pour en arriver là ?
Que faut-il faire pour arrêter tout cela ?
Ma tête se révolte et mon cœur est meurtri
Et j'ai eu mal pour elle et j'ai honte pour lui.

Mais qui d'entre nous n'a jamais violé quelqu'un,
Pour ne parler que de ces petits viols mesquins
Qui font partie de notre vie de tous les jours
Et abreuvent de larmes notre soif d'amour ?

La puissance, l'argent, la force et le mépris,
L'autorité du père et celle du mari,
La rigueur imbécile des fauteurs de l'ordre
Qui crée les enragés qu'il empêche de mordre

Car ce sont nos enfants qu'on appelle la pègre,
Gauchistes blousons, noirs drogués et autres nègres,
Tous ceux qui, pour survivre, cherchent à rêver,
Ceux qui cherchent la plage au-dessous des pavés


Et si je viens chanter à la télévision,
Dans le cadre établi de la consommation,
Avec l'approbation du prince et de la cour,
Ne va pas croire que c'est pour faire un discours.

Ce n'est pas non plus pour te convaincre ou te plaire
Ou chanter les idées quoi sont déjà dans l'air
Mais c'est pour demander un aujourd'hui meilleur
En faisant simplement mon métier de chanteur.

Je dis que le bateau prend l'eau de tous côtés.
Il est temps qu'on essaye de le colmater.
Victime ou criminel, les deux sont concernés
Et s'il y a un coupable, on est tous condamnés
.

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
laocoon
aspirant
aspirant


Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Lun 4 Déc 2006 - 23:20

fourmi a écrit:

Quel est l'intérêt de diviser, de hiérarchiser "les" cultures comme vous le faites.... ????

C'est pour dire que je me sentais visé, de plus que vous répondiez à mon post, sur mon sujet, alors j'ai de quoi me sentir l'objet de votre réponse, estimè-je. Non ?

Au sujet de "Vous ai-je autorisé à me tutoyé ?" J'aurais envie de répondre "Vous ai-je autorisé à me vouvoyé ?" Mais bon, je me contenterai de dire que c'est une erreur et que je m'excuse de vous avoir offusqué.

Je répète encore une fois que j'aime et j'assume ma culture. Et même si je l'aime, j'aime aussi les autres cultures étrangères et que ce n'est pas parce que je revendique mon appartenance à la culture "française", "européenne" ou "occidentale", appelez-la comme vous voudrez, que je suis un vieux réactionnaire fasciste. Moi aussi, je réfléchis, moi aussi j'agis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Mar 5 Déc 2006 - 9:45

Citation :
C'est pour dire que je me sentais visé, de plus que vous répondiez à mon post, sur mon sujet, alors j'ai de quoi me sentir l'objet de votre réponse, estimè-je. Non ?

Vous n'êtes pas visé puisque je ne vise personne. Je me contente, lorsque je relève des propos qui posent ou peuvent poser problème, d'émettre mon avis avec des arguments.


Citation :
Je répète encore une fois que j'aime et j'assume ma culture. Et même si je l'aime, j'aime aussi les autres cultures étrangères


Moi aussi, à une époque, j'ai aimé et assumé la culture du pays où je suis né.... jusqu'à ce que mes yeux s'ouvrent....

Pour diverses raisons qui sont narrées çà et là sur ce forum et ailleurs, force a été pour moi de constater qu'il y avait, dans cette culture verbalement si brillante et attractive, une immense contradiction entre les propos qu'elle met en avant et les réalités de terrain.

Je prendrai pour simple exemple ce qui s'est passé hier dans votre pays et qui a fait l'objet de nombreux commentaires : l'ouverture de la saison des "Restos du Coeur"....

- Nous apprenons que la pauvreté gagne du terrain en France et que des travailleurs "pauvres" sont désormais bénéficiaires des Restos, certains étant même SDF....

Le devise de la République française ne comporte t-elle pas ces mots "EGALITE, FRATERNITE...."

- Michel Colucci, fils d'immigrés italiens, a cru bon de créer ces Restos avec comme objectif leur disparition à court terme.
J'ai entendu le "patron" de l'entreprise "Restos du Coeur" dire que l'objectif de son "entreprise" était, non de s'agrandir, mais de disparaître.... mais il a été contraint de donner à son "entreprise" une organisation calquée sur celle des entreprises "ordinaires" tant il y avait de "travail"... il y a une centaine d'employés .

- La Cour des Comptes vient de reprocher au SAMU Social parisien de dépenser beaucoup pour loger des familles souvent d'origine étrangère dans des hôtels, ce qui rend très lucratif le commerce des "marchands de sommeil".
Pourquoi pas ce reproche justifié, quelque part !
Mais qui logerait ces familles s'il n'y avait ce SAMU social ? Combien la France compterait-elle de SDF dans ces conditions ?


Citation :
"ce n'est pas parce que je revendique mon appartenance à la culture "française", "européenne" ou "occidentale", appelez-la comme vous voudrez, que je suis un vieux réactionnaire fasciste. "

Je ne sais si vous êtes "vieux".... car je me moque de l'âge de mes interlocuteurs dès lors qu'ils acceptent un échange , comme vous le faites.

Je ne crois pas avoir parlé de "fascisme" en ce qui vous concerne et, s'il m'arrive de parler de cette "idéologie", c'est parce que c'est un des dangers qui menace, JUSTEMENT, cette culture française à laquelle vous tenez tant : en 2002, vous vous êtes trouvés confrontés, en France, à une situation électorale très particulière... dont est sorti vainqueur un Président de la République dont on a affirmé qu'il avait obtenu 82 % des suffrages alors qu'en réalité, chiffres en mains, il a obtenu 31 % des suffrages des électeurs inscrits !

Citation :
Moi aussi, je réfléchis, moi aussi j'agis.

Ceci vous honore et je vous invite, s'ils vous paraissent judicieux, à inclure mes arguments dans votre réflexion.... ce qui pourrait rendre vos actions encore plus efficaces.

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
laocoon
aspirant
aspirant


Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Mar 5 Déc 2006 - 21:48

Je ne vois pas en quoi l'exemple des restos du coeur devrait me faire retourner contre ma culture...
J'ai utilisé le mot "fasciste" parce que souvent, aimer sa culture et être fasciste sont souvent amalgamés, de la façon dont vous le faîtes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Mar 5 Déc 2006 - 22:34

Citation :
Je ne vois pas en quoi l'exemple des Restos du Coeur devrait me faire retourner contre ma culture...

Personne ne vous demande de vous retourner "contre votre culture", et surtout pas moi qui respecte au plus haut point votre "liberté de pensée"....

Je me contente de relever les CONTRADICTIONS que véhicule VOTRE culture et qui sont donc les vôtres....


Citation :
J'ai utilisé le mot "fasciste" parce que souvent, aimer sa culture et être fasciste sont souvent amalgamés, de la façon dont vous le faîtes.

Auun amalgame de ma part.....

Je connais des cultures qui , parce qu'elles se pensaient les meilleures, voire "élues des dieux", qui, de ce fait, ont voulu s'IMPOSER sur la planète, ont semé sur la planète des désordres et des catastrophes dont nous payons encore de nos jours les conséquences....

Des exemples ?????

- les nazis qui se sont identifiés à des survivants de l'Atlantide de Platon, issus de la race "supérieure" devant laquelle les "races inférieures", à commencer par les juifs, devaient s'incliner ou, à défaut, disparaître.

- les juifs qui se sont affirmés le "peuple élu". Ce peuple respectait SCRUPULEUSEMENT les lois reçues de dieu par un charlatan "de première", Moïse, qui n'arrivait pas à instaurer la JUSTICE entre les hébreux qui venaient de spolier les égyptiens.

- Les français qui, en 1789, ont vu naître sur leurs terres la liberté de paroles de penseurs qui ont commencé à remettre en cause le pouvoir des religions et qui, de ce fait, se sont pensés être les "Sauveurs du monde "....


etc....etc....


Il n'y a qu'une culture qui vaille, je le répète, celle de l'Homme au sens large ( "Homme et Femme il LES créa !")

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
laocoon
aspirant
aspirant


Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 18/09/2006

MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Mar 5 Déc 2006 - 22:59

Mais dire que j'assume ma culture ne veut pas dire que j'accepte toutes les opinions présentes dans ma culture, sinon en effet, je serais sacrément en contradiction ( à la fois facho, coco, libéral, juif, catho, protestant etc etc)...
Quelle idée saugrenue de votre part !

Je sais bien qu'il y a nombre de gens qui font l'erreur de considérer leur culture comme LA culture, c'est ce que décrit très bien Lévi-Strauss : ceux qui ne parlent pas grec sont des barbares.

Quant à votre fameuse "culture humaine", puis-je savoir en quoi elle consiste ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La plus grave crise économique de l'histoire.   Aujourd'hui à 21:05

Revenir en haut Aller en bas
 
La plus grave crise économique de l'histoire.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Crise économique au ... Vatican
» Laurent Beauvais et la crise économique.
» Grave crise d'énérgie au Maroc
» Crise économique en Côte-d'Or
» BŒUF ÉCONOMIQUE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Politique :: Economie et Social-
Sauter vers: