Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le mur de Berlin de la SNCF

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Le mur de Berlin de la SNCF   Dim 22 Oct 2006 - 18:46

Quelque chose me dit que la nouvelle présidente de la SNCF (ex éphémère ministre des Transports du gouvernement Juppé) n'aborde pas le "dialogue social" (!!!) de la meilleure des manières...
Rolling Eyes

A moins évidemment de considérer qu'être "moderne" consiste à ch... sur les syndicats forcément obsolètes, craintifs ou conservateurs.

Citation :
dimanche 22 octobre 2006, 16h58
SNCF: Mme Idrac veut rénover le dialogue social, mais fâche les syndicats

SEVILLE (AFP) - La nouvelle présidente de la SNCF, Anne-Marie Idrac, a souhaité "faire bouger le corps social" et "dynamiser" le dialogue social dans l'entreprise publique, mais sa comparaison avec "la guerre froide" et "le mur de Berlin" a provoqué dimanche la colère des syndicats.
La CGT et de Sud Rail, premier et deuxième syndicats, ont tour à tour accusé Mme Idrac "d'insulter les cheminots" en fustigeant implicitement leur "archaïsme", jugeant qu'elle "partait du mauvais pied en matière de dialogue social".

L'ex-PDG de la RATP, qui a remplacé en juillet Louis Gallois à la présidence de la SNCF, s'exprimait lors du séminaire annuel de presse organisé par l'entreprise ferroviaire de mercredi à vendredi à Séville.

"Le dialogue social (à la SNCF) a progressé après l'accord de 2004 (sur la prévention des conflits), mais il reste très bloqué, très frustrant et peu prometteur d'avenir", a commenté Mme Idrac, se disant prête à le "dynamiser avec l'idée de la continuité du service public".

La présidente de la SNCF a répété son "incompréhension" face à l'appel à une journée nationale de grève le 8 novembre, alors qu'elle venait juste de recevoir "séparément et collectivement" les syndicats.

Six fédérations de cheminots (CGT, FO, CFTC, Sud Rail, CFE-CGC et Fgaac) ont appelé à une grève nationale de 24 heures ce jour-là, "pour la défense de l'emploi, des salaires, du fret, et contre les réorganisations".

"On m'a prévenue qu'on était encore ici à l'époque de la guerre froide, avant la chute du mur de Berlin, et je ne comprends pas très bien dans quel siècle on est", s'est étonnée Mme Idrac devant les journalistes qui l'accompagnaient à Séville.

Fustigeant la "peur" de la concurrence, "pourtant déjà présente dans le paysage" SNCF, et l'argument "politique" avancé selon elle pour la refuser, la présidente a souhaité un "changement de génération dans les têtes" pour réussir un "vrai" dialogue social.

"Tout bouge: le client, les marchés, les collaborateurs, les 10.000 agents recrutés par la SNCF cette année dont ceux des quartiers (sensibles), qui n'ont plus les mêmes réflexes", a affirmé la présidente, pour qui "l'enjeu" est de "faire bouger le corps social."

Lorsque la CGT et Sud ont pris connaissance de ces propos, dimanche, ils ont aussitôt réagi, en particulier sur la référence au "mur de Berlin".

"Je suis choqué. En insultant les syndicats, Mme Idrac insulte aussi les cheminots. C'est irresponsable, jamais Louis Gallois n'a tenu ce genre de propos !", a déclaré Didier Le Reste (CGT).

Sud Rail y a aussi vu "une insulte". "Si le mur de Berlin est tombé, il reste manifestement des Bastille à prendre!", écrit le syndicat dans un communiqué, ajoutant: "ce qui est archaïque, c'est de vouloir imposer des conditions sociales plus mauvaises sous prétexte de modernité".

Un regain de tension qui tombe mal, au moment où les dirigeants de la SNCF en appellent à "un dialogue social plus serein et plus riche" pour faire face aux "défis" de la concurrence privée...

D'autant que plusieurs dossiers brûlants sont sur la table, comme la création d'un "cadre social harmonisé" entre les conducteurs des opérateurs ferroviaires privés et ceux de la SNCF.

L'Union des Transports Publics (UTP - patronat) a dix-huit mois pour mener à bien cette négociation, après la suspension par le Premier ministre Dominique de Villepin d'un décret sur le temps de travail dénoncé par les syndicats comme une "menace de dumping social".

http://fr.news.yahoo.com/22102006/202/sncf-mme-idrac-veut-renover-le-dialogue-social-mais-fache.html


PS: on notera au passage que les usagers d'un service public sont désormais des clients, les salariés des collaborateurs (à quand "équipiers" comme à Mc Do ? tongue ) et que les djeunzzz de banlieue embauchés par la SNCF seraient la meilleure arme contre les "réflexes" des syndicats (pas encore appelés "professionnels de la grève" mais Anne Marie Idrac y viendra peut-être !).

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: Le mur de Berlin de la SNCF   Dim 22 Oct 2006 - 21:37

Elle est peut-être le pendant de Laurence Parisot ?
Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais en période de crise nos politiques envoient les bonnes femmes en première ligne .... des dames de fer ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Le mur de Berlin de la SNCF   Dim 22 Oct 2006 - 22:48

Citation :
Johnny Hallyday
Marie

2002


--------------------------------------------------------------------------------

Oh Marie si tu savais
Tout le mal que l'on me fait
Oh Marie si je pouvais
Dans tes bras nus
Me reposer

Est venue mon innocence
Tu étais pour moi ma dernière chance
Peu à peu tu disparais
Malgré mes efforts désespérés

Et rien ne sera jamais plus pareil
J'ai vu plus d'horreurs que de merveilles
Les hommes sont devenus fous à lier
Je donnerais tout pour oublier

Oh Marie si tu savais
Tout le mal que l'on me fait
Oh Marie si je pouvais
Dans tes bras nus,
Me reposer

Et je cours toute la journée
Sans savoir où je vais
Dans le bruit dans la fumée
Je vois des ombres s'entretuer

Demain ce sera le grand jour
Il faudra faire preuve de bravoure
Pour monter au front en première ligne
Oh marie je t'en prie fais moi un signe

Allongé dans l'herbe, je m'éveille
J'ai vu la mort dans son plus simple appareil
Elle m'a promis des vacances
Oui la mort m'a promis sa dernière danse

Oh Marie si tu savais
Tout le mal que l'on m'a fait
Oh Marie j'attendrai
Qu'au ciel tu viennes
Me retrouver

Oh Marie j'attendrai
Qu'au ciel tu viennes
Me retrouver

Quand cela ne va pas bien, l'humain se tourne vers sa mère, la MARIE, la DEESSE-MERE, celle qui l'a enfanté et qui ne lui assure plus, après l'avoir expulsé de ses entrailles, le BONHEUR qu'il a connu auparavant.... pendant la période de la gestation....

L'humain, ce grand enfant encore immature, ne sait TOUJOURS pas que son destin n'est pas entre les mains de sa mère ou d'une quelconque ARIANE ("ariane" donne "araignée"), mais entre SES PROPRES MAINS, à condition que SES mains soient effectivement "PROPRES"' !!!!

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Le mur de Berlin de la SNCF   Lun 23 Oct 2006 - 16:51

Nimzegin a écrit:
Elle est peut-être le pendant de Laurence Parisot ?

Très bonne comparaison.
Wink

Nimzegin a écrit:
Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais en période de crise nos politiques envoient les bonnes femmes en première ligne .... des dames de fer ??

Là, en l'occurence, c'est plutôt une dame de -chemin de- fer !
lol!
En tout cas, je pense qu'elle fait déjà regretter Louis Gallois aux salariés de la SNCF, avec son discours de technocrate méprisante.

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 294
Age : 33
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: Le mur de Berlin de la SNCF   Lun 23 Oct 2006 - 18:40

L'actuelle présidente de la SNCF, Anne-Marie Idrac, a sans doute cru de bon ton d'anticiper la mise en oeuvre de la rupture libérale bien que les résultats des élections de 2007 restent encore loin d'être connus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le mur de Berlin de la SNCF   Aujourd'hui à 23:25

Revenir en haut Aller en bas
 
Le mur de Berlin de la SNCF
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oktoberfest Berlin 2007
» Le 12 août 1961 : construction du mur de Berlin
» Berlin : des antifas rackettés par des kurdes
» Quelqu'un a essayé le FDT Paris Berlin Waterproof??
» Vu à Berlin!!! Etonnant, non???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Politique :: Economie et Social-
Sauter vers: