Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La question nucléaire en Corée.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sandra
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 294
Age : 33
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: La question nucléaire en Corée.   Mer 11 Oct 2006 - 0:29

La Corée du Nord a effectué son premier test nucléaire sous-terrain le lundi 9 octobre 2006

Voici le paragraphe sur la question nucléaire en Corée présent dans l'article de l'encyclopédie WIKIPEDIA sur la Corée du Nord.

J'ai pensé que celui-ci pourrais s'avérer pertinent pour l'avancée de la réflexion sur le sujet.


Kim Jong Il



En 1994, un accord-cadre a été signé à Genève entre les États-Unis et la Corée du Nord visant à l'abandon de tout programme nucléaire militaire par les Coréens, en contrepartie de l'engagement des États-Unis à fournir des centrales à eau légère. Comme en 2006 dans le cas de l'Iran, les Américains ne souhaitaient pas qu'un pays non-détenteur de l'arme nucléaire se dote d'une technologie nucléaire duale (pouvant être uitlisée à des fins civiles ou à des fins militaires). Pour les Nord-Coréens, le recours à l'énergie nucléaire devait permettre de pallier la crise énergétique, notamment après la fin des approvisionnements en pétrole soviétique à des conditions préférentielles, tandis que l'accès de tous les Etats au nucléaire civil constitue l'un des fondements du traité de non-prolifération nucléaire (TNP).

L'accord de Genève n'a toutefois pas été honoré : les Américains n'ont pas livré de centrales à eau légère, arguant du non-respect par les Coréens de leurs engagements.

Selon le sous-secrétaire d’Etat James Kelly, des responsables nord-coréens lui auraient avoué l’existence d’un tel programme, lors de sa visite d’octobre 2002 à Pyongyang. Bien que cet aveu ait été nié par la Corée du Nord (laquelle répète que M Kelly aurait confondu droit à détention et détention d'armes nucléaires), les États-Unis ont décidé de suspendre officiellement leurs engagements pris lors de l'accord-cadre de 1994. On soupçonne l'état pakistanais d'être responsable de cet hypothétique transfert de technologie nucléaire, sans toutefois en avoir la preuve.

La Corée du Nord a toutefois justifié la possibilité de détenir l'arme nucléaire comme une arme de dissuasion vis-à-vis des États-Unis ; en contrepartie de l'abandon de tout programme nucléaire militaire, elle demande le retrait des troupes américaines de Corée du Sud et des garanties de sécurité contre une éventuelle agression américaines. En ce domaine, la doctrine nucléaire de Pyongyang est très proche dans ses principes de la doctrine française de dissuasion : l'arme nucléaire doit prévenir une attaque ennemie, et non être utilisée en premier.

La Corée du Nord demande également le retrait des armes nucléaires que détiendraient les États-Unis en Corée du Sud. Si les Américains nient détenir des armes nucléaires en Corée, ils n'ont jamais accepté d'ouvrir leurs bases soupçonnées d'abriter des armes nucléaires aux inspecteurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique.

La crise ouverte en 2002 sur le nucléaire nord-coréen a entraîné plusieurs cycles de négociations à six parties (Corée du Nord, Corée du Sud, États-Unis, Chine, Japon, Russie).

A l'issue du dernier cycle de négociations à six lors de la conférence de Pékin, à la fin de l'été 2005, La Corée du Nord a accepté de renoncer a l'arme atomique le 19 septembre 2005 sous réserve, d'une part, que la communauté internationale autorise son programme de nucléaire civil afin de réduire sa dépendance énergétique, et d'autre part qu'elle dispose de garanties de sécurité pour prévenir une attaque américaine à son encontre.

La mise en œuvre de l'accord, formulé en termes généraux, a buté sur des difficultés d'interprétation et, plus fondamentalement, sur des objectifs divergents des différentes parties à la conférence de Pékin : si la Corée du Sud, les États-Unis, le Japon, la Chine et la Russie ne souhaitent pas que la Corée du Nord soit une puissance nucléaire, seuls les États-Unis poursuivent l'objectif d'un changement de régime à Pyongyang (alors que le Japon et la Corée du Sud craignent la déstabilisation régionale qui résulterait d'un tel changement politique en Corée du Nord). De ce point de vue, la question nucléaire coréenne n'est, pour les Américains, qu'un argument parmi d'autres (les droits de l'homme, les trafics dont Washington accuse Pyongyang) pour faire chuter le régime de Pyongyang. Les sanctions financières américaines contre la Corée du Nord, depuis la fin de l'année 2005, s'inscrivent dans une même logique d'affrontement de la diplomatie américaine.

La Corée du Nord a effectué son premier test nucléaire sous-terrain le lundi 9 octobre 2006: le conseil de sécurité de l'ONU, réuni d'urgence, a vivement condamné cet acte.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cor%C3%A9e_du_Nord
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Mer 11 Oct 2006 - 13:06

Y a t-il un snipper dans la salle ? Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Mer 11 Oct 2006 - 14:27

Je me suis toujours demandé pourquoi certains pays avaient le droit à la bombe, et d'autre non? En quoi peut on affirmer que les états unis, comme la france ne donneront jamais le pouvoir à un dictateur fou. Staline était un dictateur fou, et il a eu la bombe entre les mains sans jamais s'en servir parce que face à lui d'autres avait la bombe.
Ne court on pas un plus grand risque, à long terme, en mettant toute les bombes du même coté?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
bavard
bavard


Nombre de messages : 162
Age : 27
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Mer 11 Oct 2006 - 14:50

Moi je me suis toujours demandé pourquoi les médias analysaient simplement des problèmes trés complexe.

Le problème de la corée du nord est un de ces problèmes trés complexe. Pour l'essais nucléaire je trouve pas ça trés crédible, car selon les information coréenne on a bien enregistré une secouce mais de magnitude 3.58 ce qui est a priori un peu juste quand on lance une bombe nucléaire dans un tunel horizontale creusé dans une montagne.
Enfin je suis loin d'être un spécialiste dans ce genre d'explosion.

Mais il me sembel aussi qu'il faut replacer la corée dans son contexte. C'est un pays coupé en deux, avec une histoire difficile, puisque c'est à la suite d'une intervention armée que le pays fut coupé. Pourquoi ne prend t'on pas en compte le facteur historique pour expliquer les folies destructrice du despot en place?

D'ailleurs pourquoi on se contente de le qualifié de despot, aprés tout il a quand même autorisé des échanges économiques entre les deux corées en zone frontaliére. C'est une avancé dont on a jamais parlé, la preuve qu'il n'est pas si fou que ça et qu'il voit bien qu'il a besoin a terme du monde extérieur.

J'ai un sentiment particuliérement mitigé dans ces affaires coréennes en fait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
Sandra
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 294
Age : 33
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Mer 11 Oct 2006 - 15:09

Les USA ne tolèrent pas l'existence même de régimes dont l'économie n'est pas organisée par le capitalisme.

Cela signifie que les dirigeants étasuniens agissent autant que faire se peut pour obtenir la chute de ces régimes.
La Corée du Nord s'en trouve pleinement consciente et agit en conséquence.

Voici un article concernant ce sujet :
http://www.lefaso.net/article.php3?id_article=16877&id_rubrique=7

cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/
Admiratrice
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Mer 11 Oct 2006 - 21:08

Sandra a écrit:
Les USA ne tolèrent pas l'existence même de régimes dont l'économie n'est pas organisée par le capitalisme.

Cela signifie que les dirigeants étasuniens agissent autant que faire se peut pour obtenir la chute de ces régimes.
La Corée du Nord s'en trouve pleinement consciente et agit en conséquence.

Voici un article concernant ce sujet :
http://www.lefaso.net/article.php3?id_article=16877&id_rubrique=7

cat

Et vivement que l'Iran ait sa bombe nucléaire .
Ca va calmer un peu tout ce joli monde au P-Orient .
Les etatsuniens et leurs potes sionistes ramèneront un peu moins leur fraise dans la région .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 294
Age : 33
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Mer 11 Oct 2006 - 21:28

Si les USA n'avaient pas soutenu le régime du Shah, Mohammad Reza Pahlavi, inconsidérément les conditions de possibilité de la révolution islamique iranienne ne se seraient pas réunies.

" ... Chute de la dynastie

Le gouvernement du Shah éliminait ses opposants avec l'aide de l'organisation en charge de la sécurité et du renseignement en Iran, la SAVAK. Il mettait continuellement de côté toute évolution démocratique et refusait d'autoriser les libertés politiques, restant ainsi sourd aux souhaits du peuple.

Au milieu des années 1970, s'appuyant sur la croissance des revenus pétroliers, le Shah commenca une série de projets encore plus larges et ambitieux pour le progrès de son pays et la marche vers la "Grande civilisation". Mais la répression continue de la part du gouvernement était montrée du doigt par des groupes pro-démocratiques, et ses avances socio-économiques irritaient le clergé. Les meneurs islamiques, particulièrement le religieux en exil Ayatollah Rouhollah Khomeini, réussirent à focaliser le mécontentement des masses populaires grâce à une idéologie liée aux principes islamiques qui appelait au renversement du Shah et au retour aux traditions islamiques. Le gouvernement du Shah fut renversé à la suite de soulèvements populaires en 1978 et 1979 de tous les opposants au régime du Shah (communistes, extrême-gauche urbaine, opposition démocratique laïque, clergé chiite); soulèvements qui ont ensuite été appelé Révolution iranienne. Le Shah s'enfuit du pays, mourant quelques temps après en Égypte. La dynastie Pahlavi fut suivie d'un gouvernement Islamique dirigé par l'Ayatollah Khomeini dès 1979. ... "

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dynastie_Pahlavi

Idea Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Mer 11 Oct 2006 - 23:00

Sandra a écrit:
Le gouvernement du Shah éliminait ses opposants avec l'aide de l'organisation en charge de la sécurité et du renseignement en Iran, la SAVAK. Il mettait continuellement de côté toute évolution démocratique et refusait d'autoriser les libertés politiques, restant ainsi sourd aux souhaits du peuple
Il se passe exactement la même chose sous les mollahs
En Iraq, qui crois-tu qui lutte contre les chiites iraniens venus prêter main forte aux chiites irakiens ? Les Moudjahidines du Peuple issus de la révolution islamiste et en désaccord avec l'actuelle politique iranienne, pourtant ils ont eux aussi participé à cette révolution

Je suis pour la bombe iranienne, les perses étendront leur domination sur le MO et PO, et comme au bon vieux temps, ils feront dans la région, la pluie et le beau temps..... car ils sont expansionnistes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Jeu 12 Oct 2006 - 9:54

Attention toutefois, plus ya de gens qui ont la bombe, plus ya de chances pour qu'il y'en ait une qui explose, ne serait-ce qu'accidentellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Jeu 12 Oct 2006 - 17:15

stephane a écrit:
Attention toutefois, plus ya de gens qui ont la bombe, plus ya de chances pour qu'il y'en ait une qui explose, ne serait-ce qu'accidentellement...

Ca me semble une remarque de bon sens... je trouve en effet assez dingue de souhaiter que des pays supplémentaires possèdent la bombe atomique.
confus2

Dans le cas de la Corée du Nord, il faut quand même rappeler que le régime soi-disant communiste est une dictature de père en fils, dirigée par un mégalomane paranoïaque. Qui joue depuis des années sur plusieurs tableaux, en demandant de l'aide internationale, notamment alimentaire, gérée à sa guise (les ONG ne peuvent que constater la répartition de l'aide à la tête du client) tout en consacrant une part importante de son budget à élaborer un vaste programme d'armement.
Franchement, si j'étais sud coréen ou japonais, je serais sans doute inquiet de voir ce genre de voisin capable de m'envoyer en pleine tronche des missiles voire une bombe atomique... et incapable de nourrir sa propre population.

Quant au prétexte trouvé par le "grand leader" Kim Jong Il, en l'occurence une menace d'attaque des USA, il ne tient pas debout... ça fait 53 ans que la guerre de Corée est terminée et les américains n'ont jamais tenté de renverser le régime du nord (contrairement à ce qu'ils ont pu faire à Cuba ou en Amérique Latine).

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admiratrice
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Jeu 12 Oct 2006 - 18:11

Citation :
Je suis pour la bombe iranienne, les perses étendront leur domination sur le MO et PO, et comme au bon vieux temps, ils feront dans la région, la pluie et le beau temps..... car ils sont expansionnistes
Arf ! Toujours ta grande passion pour les expansionnistes !
Moi , je suis pour la bombe iranienne dans un souci d'équilibre , afin que l'association de malfaiteurs etatsunienne/sioniste , cesse de rouler des mécaniques dans cette région .
L'équilibre de la terreur a fait ses preuves .
Les pays qui ont la bombe ne se l'envoient pas sur la gueule .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Jeu 12 Oct 2006 - 20:21

Il n'y aura pas d'équilibre ..... les perses mangeront les arabes tout crus, ils ont déjà un pied en Iran et dans tout le PO et MO, il faut être aveugle pour ne pas le voir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admiratrice
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Jeu 12 Oct 2006 - 23:27

Nimzegin a écrit:
Il n'y aura pas d'équilibre ..... les perses mangeront les arabes tout crus, ils ont déjà un pied en Iran et dans tout le PO et MO, il faut être aveugle pour ne pas le voir

Cette manie que tu as depuis quelques mois de parler systématiquement au futur , comme si tes affirmations étaient des certitudes omniscientes , c'est un peu ridicule à la fin ! Very Happy
Personne n'est aveugle , suffit d'aller faire un tour sur google et taper "Iran expansionniste" , il y a des milliers de pages Very Happy
Ceci dit , l'expansionnisme de l'Iran est un point fort de la propagande anti-iranienne .
Ah ...ces iraniens sataniques !! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Ven 13 Oct 2006 - 0:08

Admiratrice a écrit:
Cette manie que tu as depuis quelques mois de parler systématiquement au futur , comme si tes affirmations étaient des certitudes omniscientes , c'est un peu ridicule à la fin ! Very Happy
On verra ... pour le moment ça va dans mon sens
Citation :
Personne n'est aveugle , suffit d'aller faire un tour sur google et taper "Iran expansionniste" , il y a des milliers de pages Very Happy
Ceci dit , l'expansionnisme de l'Iran est un point fort de la propagande anti-iranienne .
Je ne m'appuie pas sur Google
Citation :
Ah ...ces iraniens sataniques !! Cool
Ces iraniens sont des perses ... et qui dit perses Very Happy
Ils ne sont pas sataniques, bien au contraire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 294
Age : 33
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Ven 13 Oct 2006 - 15:36

L'essai nucléaire nord-coréen place de facto ce pays au rang de 9e puissance nucléaire mondiale. Les informations de l'AIEA (Agence internationale de l'énergie atomique) voulant que Pyongyang possède 40 kg de plutonium lui permettant de fabriquer une demi-douzaine de bombes témoigne du caractère concret du programme.



Une résolution contraignante en 13 points est présentée par Washington au Conseil de sécurité, énumérant toute une série de sanctions économiques et financières. Celle-ci demande à la Corée du Nord de réintégrer le Traité de non-prolifération et surtout que Pyongyang revienne à la table des négociations. Washington insiste pour que cette résolution soit adoptée sous le chapitre VII de la Charte des Nations unies prévoyant notamment le recours à la force si nécessaire.
Moscou et surtout Pékin la refuseront très probablement même si tous deux se positionnent défavorablement à cet essai nucléaire. Les tractations diplomatiques entre les cinq membres permanents du Conseil de sécurité seront ardues.

Le bras de fer que se livraient Pyongyang et Washington depuis quatre ans a été perdu par les étasuniens. Le régime Pyongyang, malgré toutes les mises en garde étasuniennes et même les menaces de Washington a procédé à son essai nucléaire.
Si la gouvernance étasunienne avait favorisé la bonne mise en œuvre de l’accord prévoyant le démantèlement du programme nucléaire nord-coréen en échange de la possibilité de construire en Corée du Nord deux centrales nucléaires civiles à eau légère, au lieu d’instaurer une stratégie visant de manière particulièrement agressive la chute du régime, Pyongyang aurait probablement poursuivi une orientation strictement civile de son développement nucléaire.



Le Traité de non-prolifération nucléaire, qui a peut-être empêché une confrontation entre les deux superpuissances durant la Guerre froide, est devenu une véritable coquille vide ces dernières années.
Plusieurs spécialistes en rendent grandement responsable l'administration américaine.
Ils dénoncent une politique permissive envers certains pays alliés et restrictive pour d'autres. Ainsi, le Pakistan ou l'Inde, pays alliés aux ambitions régionales parfois douteuses, ou encore Israël, ont pu se doter de l'arme nucléaire. Mais les ambitions d'autres pays, comme la Corée du Nord et l'Iran, ont été contrecarrées. Cette politique de deux poids deux mesures a favorisé la prolifération nucléaire dans ces pays qui se sentent dans la ligne de mire de Washington.
Qui plus est, on doit constater finalement l'impuissance des grandes puissances face à ce problème de plus en plus inquiétant.

Voici une chronologie de la crise nord-coréenne :

• 1994: Pyongyang et Washington signent un accord prévoyant le démantèlement du programme nucléaire nord-coréen en échange d'une aide étasunienne pour construire en Corée du Nord deux centrales nucléaires civiles.
• 1999: Le président Bill Clinton assouplit pour la première fois depuis la fin de la guerre de Corée, en 1953, les sanctions économiques contre Pyongyang.
• Janvier 2002: Le président George Walker Bush qualifie la Corée du Nord de membre, avec l'Iran et l'Irak, de « l'axe du mal ». La Secrétaire d’état à la défense Condoleezza Rice utilisera elle des termes d’« avant-garde de la tyrannie ».
• Automne 2002: La Corée du Nord insatisfait des évolutions de l'accord de 1994 et expulse les inspecteurs internationaux de ses centrales nucléaires.
• Janvier 2003: Pyongyang se retire officiellement du Traité de non-prolifération nucléaire.
• Juin 2003: La Corée du Nord annonce vouloir posséder des armes nucléaires.
• Août 2003: Première série de négociations à Pékin en présence des États-Unis, de la Corée du Nord, de la Corée du Sud, de la Russie, du Japon et de la Chine.
• Février 2005: Pyongyang annonce officiellement qu'il détient l'arme nucléaire.
• Novembre 2005: Échec de la cinquième série de négociations; Pyongyang se retire des pourparlers.
• Juillet 2006: La Corée du Nord lance sept missiles dans la mer du Japon, suscitant une forte réaction de la communauté internationale.
• 9 octobre 2006: Pyongyang annonce avoir effectué le premier essai nucléaire souterrain de son histoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Sam 14 Oct 2006 - 17:03

la meilleure, et la moins hypocrites des solutions, seraient de donner toutes les armes atomiques à l'onu, qui les conserveraient gentillement dans une petite ile isolé, et qui detiendrait correlativement les pleins pouvoirs... un peu utopique, mais beaucoup plus rassurant. Tout pays menaçant un autre sans l'aval internationale risquerait directement d'être visé par l'onu... C'était, à l'origine, cela le but de l'onu: être la police du monde dirigé par le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 294
Age : 33
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Sam 14 Oct 2006 - 17:23

Cet essai souterrain bien que très médiatisé ne doit pas faire oublier la forte production et le commerce juteux de mines de toutes sortes ainsi que de bombes à fragmentation.

D'ailleurs, les USA, les seuls à avoir utilisé par deux fois la bombe nucléaire, qui en tolère l'acquisition par leurs alliés pakistanais ou israëliens par exemple, et qui s'opposent violemment à la Corée du Nord, refusent toujours de ratifier le traité de non prolifération des mines antipersonnelles.

Idea Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/
Sandra
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 294
Age : 33
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Lun 16 Oct 2006 - 20:48

Voici une photo prise à Pyongyang, capitale de la Corée du Nord, après l'annonce du test nucléaire. (Sipa)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Mar 17 Oct 2006 - 1:18

On voit bien ... c'est la fête Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 294
Age : 33
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Dim 22 Oct 2006 - 14:40

Kim Jong-il voudrait honorer un accord de dénucléarisation des deux Corées

Le samedi 21 octobre 2006
Agence France-Presse
TOKYO


Le leader nord-coréen Kim Jong Il (AP)




Le leader nord-coréen Kim Jong-il aurait exprimé son intention de vouloir honorer un accord sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne datant de 1992, lors d'un entretien avec l'émissaire chinois Tang Jiaxuan, a rapporté dimanche l'agence de presse nippone Kyodo citant des sources diplomatiques.

Pékin a informé Tokyo du déroulement de l'entretien de jeudi entre Kim Jong-il et l'émissaire chinois Tang, qui s'est rendu à Pyongyang pour une mission de médiation à la suite de l'essai nucléaire nord-coréen du 9 octobre.

Kim a affirmé à l'émissaire chinois que l'objectif de "dénucléariser la péninsule coréenne" était une "instruction" de son père "mourant", l'ancien dirigeant Kim Il-sung, précise Kyodo.

En 1991, Pyongyang et Séoul avaient signé une déclaration commune visant à bannir l'arme nucléaire de la péninsule coréenne entrée en vigueur un an plus tard.

Sans s'engager à revenir à la table des négociations sur le programme nucléaire nord-coréen, le numéro un nord-coréen a également indiqué à l'émissaire chinois qu'il "observerait avec attention la réponse des Etats-Unis" et a de nouveau posé comme préalable la levée des sanctions financières américaines, précise Kyodo, citant les même sources.

Les pourparlers à six pays (Chine, Etats-Unis, Russie, Japon, les deux Corées), qui visent en vain depuis trois ans à convaincre Pyongyang de renoncer au nucléaire, sont boycottés par la Corée du Nord depuis près d'un an.

La Corée du Nord avait dans un premier temps accepté le principe d'abandonner son programme nucléaire en échange d'aide internationale et de garanties de sécurité, mais elle est revenue sur ses engagements deux mois plus tard, pour protester contre des sanctions financières américaines à son encontre.

kh-mie/mpd

http://www.cyberpresse.ca/article/20061021/CPACTUALITES/610211560/5024/CPDMINUTE



Il est à espérer que les dernières volontés de Kim Il-sung puissent inspirer l'ensemble des parties prenantes bien au-delà des seules questions concernant la Corée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Dim 22 Oct 2006 - 16:14

Citation :
Il est à espérer que les dernières volontés de Kim Il-sung puissent inspirer l'ensemble des parties prenantes bien au-delà des seules questions concernant la Corée.

A quoi bon mettre en avant ses capacités guerrières quand l'essentiel est de montrer, de vivre son humanisme, sa solidarité avec les autres humains qui ne sont rien d'autre que notre "alter ego" , un "alter ego" qui, comme nous, n'a pour seule VOCATION que de vivre en paix avec soi-même, de vivre en paix avec les autres !!!!! ?????

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Dim 22 Oct 2006 - 18:36

Sandra a écrit:

Il est à espérer que les dernières volontés de Kim Il-sung puissent inspirer l'ensemble des parties prenantes bien au-delà des seules questions concernant la Corée.

Hum... sincèrement, tu crois à ce qu'aurait raconté Kim Jong Il à l'émissaire chinois, toi ?
Ce serait une bonne nouvelle si c'était vrai.
Mais on est en droit de nourrir quelques doutes, quand on voit à quel point le régime dictatorial (de père en fils) nord-coréen est fermé et totalement parano vis à vis des USA.
confus2

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 294
Age : 33
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Dim 29 Oct 2006 - 15:27

Uli Sigg: Washington a poussé Pyongyang à la course aux armements

BERNE





Les Etats-Unis ont provoqué l'aggravation de la crise avec Pyongyang, affirme l'ancien ambassadeur de Suisse en Chine, Uli Sigg. Selon lui, la "politique étrangère dilettante" de Washington a poussé la Corée du Nord à fabriquer la bombe atomique.

"Le retour des Etats-Unis à l'attaque préventive comme option stratégique, les discours sur 'l'axe du mal', la remise en question d'accords internationaux (...), tout cela a poussé Kim Jong Il à fabriquer la bombe", déclare M. Sigg dans un entretien diffusé par le "SonntagsBlick".

"Et nous payons maintenant tous les conséquences de cette politique étrangère américaine bâclée", ajoute-t-il. L'ancien diplomate se dit convaincu que les Nord-Coréens ne souhaitaient fondamentalement pas la confrontation. Selon lui, ils ont été mis dos au mur par la politique de sanctions appliquée ces dernières années.

La bombe est désormais devenue "leur meilleure option". "Le danger est qu'ils fassent maintenant un pas de trop par témérité", estime Uli Sigg.

L'ancien ambassadeur en Chine se dit également sceptique quant à un éventuel rôle de médiateur pour la Suisse. Celle-ci a certes accumulé des connaissances sur la Corée du Nord en tant que membre de la commission du cessez-le-feu sur le 38e parallèle. "Mais cela ne signifie pas que Berne ait une quelconque influence sur Pyongyang."

(ats / 29 octobre 2006 10:07)

http://www.romandie.com/infos/ats/display.asp?page=20061029100758440172194810700.XML&associate=PHF0847
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Dim 29 Oct 2006 - 21:34

C'est toujours Washington qui pousse Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandra
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 294
Age : 33
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Lun 30 Oct 2006 - 17:53

Posture menaçante d'une part, dissuasion défensive renforcée d'autre part : Les USA vont ils rendre ouvert leur conflit avec la Corée du Nord ?



En cas de guerre, les États-unis useront une «force brutale» contre la Corée du Nord

Le mercredi 25 octobre 2006
SELON LE GÉNÉRAL PETER PACE
Associated Press
Washington


Le Général Peter Pace
Photo AP



Le chef d'état-major des armées des États-unis a affirmé mardi que si une guerre éclatait avec la Corée du Nord, les soldats américains devraient compter sur une «force plus brutale», les moyens de bombardements de précision étant pour la plupart affectés à l'Irak et à l'Afghanistan.

«On a besoin de renseignements de précision pour larguer des munitions de précision», a déclaré le général Peter Pace, plus haut gradé de l'armée américaine.

«Et une grande partie de nos atouts de renseignements de précision sont actuellement utilisés dans la région du Golfe».

Cela signifie «l'utilisation d'une force plus brutale, où que nous puissions aller ensuite, que si nous n'étions pas déjà engagés dans la guerre qui se déroule en Irak et en Afghanistan», a déclaré le général Pace avant de souligner qu'un éventuel conflit avec Pyongyang ressemblerait davantage à la seconde guerre mondiale ou à la guerre de Corée avec «davantage de dommages collatéraux».

La Corée du Nord, qui a annoncé son premier essai nucléaire le 9 octobre dernier, a déclaré qu'elle considérait le vote de sanctions à son encontre par le Conseil de sécurité des Nations unies comme une déclaration de guerre.

Une guerre avec la Corée du Nord ou un autre pays «ne serait pas aussi propre que ce que nous aimerions. Mais elle serait certainement sûre. Et l'issue ne serait pas en doute», a-t-il affirmé. «Aucun de nos ennemis potentiels ne devrait faire d'erreur de calcul quant à la capacité de cette nation de générer une puissance de combat écrasante, demain, pour défendre nos intérêts nationaux», a averti le chef d'état-major des armées.

http://www.cyberpresse.ca/article/20061025/CPMONDE/61025032/1014/CPMONDE



La Corée du Nord a tiré cinq missiles à courte portée (presse)

09:57 | 30/ 10/ 2006
TOKYO, 30 octobre - RIA Novosti.





La Corée du Nord a tiré cinq missiles à courte portée lors des exercices effectués la semaine dernière, a annoncé lundi l'agence Kyodo tsushin, citant le journal sud-coréen Chosun Ilbo.

"La Corée du Nord a tiré la semaine dernière cinq missiles sol-air et air-sol SA-2 d'une portée de 35 à 50 km depuis son polygone situé dans l'ouest du pays", selon le quotidien.

D'après le journal, les exercices avaient pour but de s'entraîner à repousser une éventuelle attaque aérienne venant des Etats-Unis.

Début juillet, la Corée du Nord avait tiré dans la région de la mer du Japon des missiles balistiques à moyenne et à grande portée et le 9 octobre elle avait testé un dispositif nucléaire.

http://fr.rian.ru/world/20061030/55226243.html



Les USA affirment de plus en plus concrètement leur doctrine militaire dite "de guerre préventive".
Il s'agit d'attaquer militairement pour prévenir des dangers potentiels. En pratique, les actions militaires étasuniennes concrétisent leurs politiques étrangères. Celles-ci en sont ainsi des instruments.
Peut-on considérer que cette posture agressive puisse légitimement s'inscrire dans le cadre des institutions internationales et de leur fonctionnement ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://louve-intrepide.forumactif.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La question nucléaire en Corée.   Aujourd'hui à 21:07

Revenir en haut Aller en bas
 
La question nucléaire en Corée.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Séisme et centrale nucléaire...
» TRICASTIN : "Sortir du nucléaire" réclame une date d'intervention à EDF pour la barre "suspendue"
» DCNS Cherbourg va construire une centrale nucléaire immergée
» Le réacteur nucléaire de Flamanville.
» Le pic de consommation et le nucléaire.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Politique :: Politique Internationale-
Sauter vers: