Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Octobre: Sarkozy est-il dangereux?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Octobre: Sarkozy est-il dangereux?   Sam 23 Sep 2006 - 15:29


Voici les liens du forum en rapport avec ce débat:
le programme de Sarkozy
Les raisons de ne pas voter sarkozy.
"j'aime les américains"
les résultats de la politique Sarkozy
Censure Sarkozyste ?
Projet: détection des futurs delinquants dès 3 ans...
Immigration choisie
N'hesitez pas à le continuer, si de nouveaux posts sur ce sujet apparaissent, ils seront referenciés sur ce post
J'en ai sans doute oublié. Donnez moi toutes les discussions qui parle de la politique de Sarkozy.


Dernière édition par le Sam 14 Oct 2006 - 21:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Concombre
aspirant
aspirant


Nombre de messages : 85
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Octobre: Sarkozy est-il dangereux?   Dim 24 Sep 2006 - 23:36

Ce qui se passe en France me déprime totalement. La France du non au référendum disparait devant la France qui soutient Sarko.
J'en crois pas mes yeux.

Des CRS sont presque tuer dans une banlieue où des renforts de police auraient du arrivé. Sarkosi est critiqué même par des gens de son parti.
Il débarque, accuse les juges pour faire diversion, fait un petit sondage très à chaud et les français tombent dans le panneau.

Et ils vont finir par l'élire. Deux trois faits divers sordides avant l'élection et c'est dans la poche.

Et dans 2-3 ans, vos troupes sont en Iran avec celles de Bush. Crying or Very sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jicky
bizut


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Octobre: Sarkozy est-il dangereux?   Lun 25 Sep 2006 - 0:01

Bonjour,
(je salue car c'est mon premier message ici Smile )

Je ne suis pas pro-sarko, le contraire même, mais il y a les idées politiques et il y a l'épreuve du pouvoir; les États-Unis était un référence pour Chirac... avant qu'il ne devienne président.
Pour gouverner il faut tenir compte de son opinion publique et sarko ne fait que ça me semble t-il. Mais ses idées sécuritaires me font froid dans le dos !
Jusqu'où serait-il prêt à aller s'il était élu, c'est la question que je me pose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Concombre
aspirant
aspirant


Nombre de messages : 85
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Octobre: Sarkozy est-il dangereux?   Lun 25 Sep 2006 - 0:10

Notre monde change à toute vitesse. Ce qui était impossible il y a quelques années se réalisent sans que personne de sourcille plus.

La haine et l'incompréhension grandit partout, dans tous les camps. Tout le monde se radicalise.

Sarko sera très à l'aise. Il aura les coudées franches.

Qui aurait osé pensé que Bush ferait ce qu'il ferait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jicky
bizut


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Octobre: Sarkozy est-il dangereux?   Lun 25 Sep 2006 - 18:58

avant le 11 septembre... personne !

Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Concombre
aspirant
aspirant


Nombre de messages : 85
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Octobre: Sarkozy est-il dangereux?   Lun 25 Sep 2006 - 19:16

Jicky a écrit:
avant le 11 septembre... personne !

Neutral

Et quel est le risque d'un nouvel 11 septembre ?

Bush veut légaliser la torture. Pourquoi la France avec Sarko à sa tête ne le ferait pas si de nouveaux attentats se produisaient en France suite à un alignement de Sarko sur les américains et leur guerre au terrorisme ?

L'opinion publique est gentiment entrain d'accepter un peu n'importe quoi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jicky
bizut


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Octobre: Sarkozy est-il dangereux?   Mar 26 Sep 2006 - 1:08

Concombre a écrit:
Jicky a écrit:
avant le 11 septembre... personne !

Neutral

Et quel est le risque d'un nouvel 11 septembre ?

Bush veut légaliser la torture. Pourquoi la France avec Sarko à sa tête ne le ferait pas si de nouveaux attentats se produisaient en France suite à un alignement de Sarko sur les américains et leur guerre au terrorisme ?

L'opinion publique est gentiment entrain d'accepter un peu n'importe quoi.

Encore maintenant, suite aux attentats de Madrid et Londres, les européens ne réagissent pas comme les états-uniens (l'ampleur n'est pas la même non plus)... mais ça pourrait changer c'est sur. Ca change même tout doucement Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Octobre: Sarkozy est-il dangereux?   Ven 3 Nov 2006 - 14:39

j'ai écrit un article pour un journal étudiant à paraître très bientôt. je pense que je peux vous le laisser ici... en plusieurs parties...

@+

Citation :
Comme beaucoup de "droits-de-l'hommistes", j'ai été choqué par les propos tenus et répétés de Sarkozy contre ses accusateurs (par exemple à la cité de la réussite, dernièrement). Ceux-ci utiliseraient les mêmes méthodes que le F.N. (parfois, il parle de méthodes fascistes) pour déstabiliser leur adversaire, c'est-à-dire l'amalgame. Comme il y aurait beaucoup à dire sur notre ministre de l'Intérieur à ce propos, il me semble intéressant de rafraîchir la mémoire de nos concitoyens.
D'abord, il y a les mensonges plus ou moins graves qui découlent de son idéologie, ensuite, il y a des amalgames dûs à des problèmes de définition, enfin, il y a ces "petites phrases choc" qui encombrent la vie politique, car la violence de ses propos et le flou de la déclaration représentent en soi un (ou des) amalgames(s).

1. les mensonges: petit recueil pas exhaustif du tout…

On va faire ça par ordre chronologique, et comme j'ai pas de quoi m'étendre 3 heures, on va commencer par cette petite phrase, lancée à la télé au début de l'année 2004: "J'affirme que depuis 19 mois, il n'y a pas eu une seule bavure". Il parlait des bavures policières, bien entendu. Le problème, c'est que le rapport de l'IGS tombait une semaine plus tard. Le nombre de bavures déclarées augmente chaque année depuis 6 ans, et a connu une forte hausse avec l'application des lois Sarkozy. Comme le dit le sociologue D. Monjardet: "Contrairement a Pasqua en 1986 et 1993, Sarkozy n’a pas donné carte blanche aux policiers! Mais en même temps il leur a mis une pression, concernant les résultats, qui peut s’avérer dangereuse. Remettre au premier plan une police uniquement répressive, c’est se préparer à des lendemains difficiles et à des émeutes urbaines." (Soit dit en passant, cette phrase du sociologue date d'avant les émeutes de 2005). 514 cas de violences policières relevés en 2003, Sarkozy est capable de dire qu'il n'y en a eu aucun. Il est fort le mec!

Ensuite, il y a les mensonges liés aux émeutes de novembre 2005, par exemple. On va pas tout reprendre, seulement les plus célèbres! Pour expliquer la mort des jeunes dans le transfo, et déresponsabiliser les policiers, il donne de fausses informations, comme le fait que les jeunes étaient des voleurs, et annonce qu'il n'y a pas eu de course-poursuite avec les policiers, or les deux arguments invoqués sont faux (la convergence des observations vers la thèse de la course-poursuite est très forte, corroborée par TOUS les acteurs maintenant). L'innocence des jeunes ne fait plus de doute: le rapport de l'IGS a montré qu'ils étaient bien poursuivis, et qu'il y avait deux autres policiers dans le cimetière voisin, qui disposaient d'une vue panoramique).
Quant aux émeutes elles-mêmes, les causes sont pour le ministre de l'intérieur le fait d' émeutiers délinquants organisés ou manipulés (par l'islam, le rap ou l'extrême-gauche) dont une grande partie n'aurait pas plus de 13 ans, multirécidivistes pour la très grande majorité. Le démenti le plus dur tombe avec le rapport des RG du 23 novembre 2005: il indique que ce ne sont pas des délinquants notoires, très peu sont multirécidivistes, qu'ils ne sont pas organisés et qu'ils ne sont pas manipulés, ni par l'islam, ni par le rap, ni par l'extrême-gauche. Attendez, c'est pas tout. 92% des jeunes jugés à Bobigny sont Français, et seulement 55% des jeunes avaient un nom à consonance maghrébine. De même, les juges accusés de démission par Sarkozy sont au contraire justes puisqu'ils ont puni les agresseurs pour lesquels on avait une preuve matérielle ou lorsqu'ils reconnaissaient les faits. Seulement un policier qui témoigne contre un jeune qu'il a vu de loin dans le noir, pour le juge, ça ne constitue pas une preuve. Sa mission devient délicate, "A fortiori lorsque les procédures policières sont entachées de contradictions, d'invraisemblances factuelles, voire d'erreurs de procédures et de manquement à la déontologie" ("Les mineurs émeutiers jugés à Bobigny" L. Mucchielli et A. Delon). De même, on nous annonçait des émeutiers extrêmement jeunes, parfois moins de 12 ans, souvent 14. Or la réalité rattrape les fictions gouvernementales: La quasi-totalité des émeutiers avait plus de 16 ans…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Octobre: Sarkozy est-il dangereux?   Ven 3 Nov 2006 - 14:39

Citation :
Vous en voulez encore? Ah, je sais ce qu'il vous faut! Cette année, c'était l'année de la lutte contre l'immigration. Peu conscient des causes, il a annoncé fiévreusement que les raisons de l'immigration "massive" (en fait, elle est pas massive, c'est juste qu'à force de faire semblant de pas les voir, le problème s'aggrave: on compte 200.000 immigrés clandestins selon le président de la LDH) c'était le laxisme de la gauche, en accréditant encore plus la théorie dite de "l'appel d'air". Il ajoute que le nombre de personnes qui immigrent est de plus en plus nombreux et qu'il faut "un signal fort" pour qu'ils restent chez eux. Or, le problème vient du fait que les observateurs indépendants sont tous d'accord: Les flux d'immigrés sont stables et ne changent pas selon les politiques d'immigration. Il n'y a aucun lien de causalité entre le flux migratoire et la politique d'immigration. Le nombre d'immigrés clandestins n'augmente pas année après année. Malgré les régularisations de 97! et malgré sa loi, les gens continueront d'affluer! Il n'est pas question, donc, de laxisme ou de sévérité politique, mais de réalisme. Il n'y a pas "d'appel d'air", car les causes les plus fortes de l'émigration sont la dureté de la vie dans leur pays ou le risque de mort. Monsieur Sarkozy propose une explication centrée sur la France au lieu de réfléchir que si des gens quittent leur pays, risquent la mort pour venir, c'est pas parce qu'ils savent que la politique leur est favorable (combien de temps ont attendu les immigrés en Espagne avant d'avoir la joie d'être régularisés?). Il annonce qu'aucun pays ne régularise massivement, or, il se trompe, puisque l'Espagne le fait, l'Italie le fait, le Portugal et la Grèce aussi. Et cela représente beaucoup pour des Grecs de régulariser massivement, d'autant plus que c'est un petit pays.

Enfin, il y a ses récentes déclarations sur le film Indigènes et sur le nouvel obs. Je n'ai aucune idée de pourquoi il a fait ça. Toujours est-il qu'il a dit que les Français n'étaient pas intéressés par le film ("film pour bobos parisiens") et par le Nouvel Obs, dont Djamel Debbouze faisait la couverture. Le problème, c'est que presque deux millions de Français ont vu ce film, ce qui est très bien, et le Nouvel Obs s'est aussi bien vendu. Déprimant, hein?

2. un vocabulaire flou, un phrasé guerrier

Commençons sur le terme "racaille", si vous voulez bien. L'important n'est pas le fait qu'il l'ait repris d'une personne vivant en banlieue, mais qu'il l'ait légitimé comme si les délinquants étaient mieux qualifiés sous le nom de "racaille". Le terme de "racaille" signifie "ensemble de personnes méprisables" (donc ne se met pas au pluriel, ce qui me fait douter de la nationalité de Sarkozy…). Or la politique n'est pas une affaire de morale. On ne demande pas à Sarkozy, et ce n'est ni sa compétence, ni son objectif, de qualifier des personnes, mais de qualifier des actes. Si l'on parle de délinquants, c'est parce que c'est l'acte qui est visé, et non la personne. Parler de "racaille", c'est déjà faire peser la fatalité des comportements déviants sur des personnes qui ne se limitent pas à leur casier judiciaire.

Ensuite, il y a cette manie de parler de "vocation". A croire qu'il ne sait pas parler français. La vocation, c'est une disposition naturelle, voire une inclination à un mode de vie, une profession, me dit le dico. Or quand Sarko dit: "Les étrangers n'ont pas vocation à vivre en France", il implique une "naturalité" supérieure qui empêche les étrangers de vivre comme nous. On appelle ça du racisme, normalement, mais bon…

Pour continuer sur la lancée, Sarkozy n'est décidément pas très fort en français, puisqu'il confond très souvent les immigrés, les étrangers résidant en France, les Français issus de l'immigration, d'ailleurs, il est très drôle, il crée des amalgames en mettant deux phrases à la syntaxe identique côte à côte: "Je ne crois pas au fatalisme de l'immigration, pas plus que je ne crois au fatalisme de l'insécurité", et hop, je fais le lien entre immigration et insécurité, au plus grand mépris des réalités sociales. C'était le 9 juin 2005. En novembre, une nouvelle page est créée sur le site de l'UMP, concernant l'immigration. On se croirait sur le site du FN ou du MPF, car les propos ne concernent que les émeutiers sauvages et barbares qui menacent la France. Ces amalgames ridicules sont bien la preuve que la paille dans mon œil équivaut bien à la poutre dans le sien.
Enfin, dans le domaine de l'insécurité, ajoutons qu'il tient un discours guerrier envers ses compatriotes et concitoyens qui ne sied guère à un ministre. Avec ses allures de cow-boy, ce monsieur fait un peu penser aux pompiers pyromanes qui parsèment les journaux l'été. Je ne trouve pas ça normal d'aller toujours rechercher le conflit, le rapport de force et l'affrontement. Non pas que je sois trop raisonnable, ou je ne sais quoi, mais cela a une importance trop grande pour être pris à la légère. Ce sont ses discours qui contribuent à enflammer les banlieues françaises. Ce sont ses discours qui contribuent à la constante hausse des tensions entre forces de l'ordre et jeunes des banlieues. D'un côté, il enflamme la révolte chez les jeunes défavorisés, d'un autre côté, il enflamme le sentiment de puissance des forces de police. Forcément, à un moment, ça fait "boum".

Regardez son discours à quelques jours d'intervalle et dans des lieux aux croyances idéologiques fondamentalement différentes. Au quotidien Haaretz: "En France, on voudrait bien réduire les émeutes à leur niveau social. Voir en elles une révolte de jeunes de banlieues contre leur situation, la discrimination dont ils souffrent et contre le chômage. Le problème est que la plupart de ces jeunes sont noirs ou arabes et s’identifient à l’islam. […] Il est donc clair qu’il s’agit d’une révolte à caractère ethnico-religieux."
Mais à Doha, interviewé par la chaîne Al-Jazeera, hop, il change de discours: "Ne mêlons pas l’islam, qui est une religion de paix, à des comportements qui sont des comportements de voyous. Je n’aime pas l’amalgame et je ne le pratique jamais."

Ajoutons à cela le culte de sa personnalité, qui me fait penser aux grands dictateurs qui ont émaillé notre siècle. Le "je" revient toujours, et pire que cela, Sarkozy se croit victime d'un complot national. Ainsi, il proposait une vision des récentes luttes politiciennes et médiatiques comme étant des attaques contre lui. Les membres du PS parlent, c'est contre Sarko, les membres du FN parlent, c'est contre Sarko, les membres de l'UMP parlent, ils sont aussi contre lui. Bref, cette pauvre victime essaie de rassembler les pleureuses qui l'aiment encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Octobre: Sarkozy est-il dangereux?   Ven 3 Nov 2006 - 14:40

Citation :
3. Les phrases choc: l'exemple de l'amour de la France

Il faut le dire, l'amalgame est permise car la personne qui écrit ses discours, qui répond à ses interviews, c'est-à-dire lui-même reste toujours dans le flou, dans l'obscurité pour parler de choses graves. Il fabrique des amalgames simplement par sa manière de parler, sa rhétorique, son style. Avec les exemples cités ci-dessus et ci-dessous, il me semble que nier l'évidence reviendrait à une psychose grave…

Il n'y a pas longtemps, il a dit très clairement, à Périgueux, il me semble: "[La France] ne veut pas de ceux qui ne l'aiment pas". D'abord, qui est-il pour connaître l'avis de "la France"? Il y a deux manières de penser ces phrases floues. Il y a le sens le plus général, le plus fade et il y a le sens que lui accordent de par leur intentionnalité, les auteurs du message. Bien entendu, on peut dire que Sarkozy ne s'adresse pas à ses cibles habituelles (celles qui gesticulent pour se faire entendre), mais on reconnaît très clairement les musulmans dans cette histoire, dans la suite de son discours, noyés avec les "cultures régionales". Car voilà. Parce que le racisme est mal vu, Sarkozy ne peut même pas assumer ses idées. Il est obligé de donner des foules d'exemple, tous plus ridicules les uns que les autres, celui des régions françaises est magnifique. Car voyez-vous, en tant que breton (ou corse ou savoyard ou basque, etc.) qui défend la sauvegarde du patrimoine culturel de ma région, je n'aime pas la France. Il faut savoir qu'il m'a déjà dit de la quitter si je ne l'aimais pas. Mais en quoi est-ce un critère? Que signifie ne pas aimer la France? Qui l'aime? Personne! On a tous une vision idéalisée, on veut tous que certaines choses aillent mieux, on souhaite tous des améliorations! Alors, on doit quitter la France? Mais et les hommes politiques là-dedans? L'action politique n'est-elle pas le summum de la volonté de changement? Sarkozy ne prône-t-il pas la "rupture"? Eh bien, dans ce cas, s'il n'aime pas la France, qu'il s'en aille!

Voilà les conclusions auxquelles on arrive quand on refuse la vision xénophobe de Sarkozy. Le problème est que c'est absurde, grotesque, clownesque. Personne ne songerait à quitter son pays parce que sa culture doit être défendue. Soyons sérieux un moment. Il le dit clairement:
"[la France] ne veut pas le voile à l’école, ni l’infériorisation des filles, ni les mariages forcés, ni la polygamie, ni l’excision". Dites-moi, ça touche bien les musulmans?

Pourquoi lutter pour le voile à l'école serait-il choquant? Pourquoi généraliser à l'Islam ces pratiques (et pourquoi annoncer enfin que la loi sur la laïcité était bien une loi symbole sur le voile)? Il y a très peu de polygames en France (5.000 ménages au plus, selon les observatoires indépendants), par exemple. Et très peu d'excisions pratiquées en France. Quant à l'infériorisation des femmes, bien entendu on doit être contre. Mais c'est une pratique religieuse? Non plus. bref, merci les amalgames, encore une fois. De plus ce sont des pratiques déjà condamnables (dix ans d’emprisonnement, 150 000 euros pour l'excision, pour donner un ordre d'idée) Pourquoi expatrier des gens, si on ne vise pas explicitement les Français? Pourquoi être intolérant avec des gens qui demandent à vivre librement et ne bafouent pas les lois de notre pays?

Comme l'ont fait savoir les hommes politiques à la suite de Sarkozy, lors de sa première déclaration "S'il y en a que cela gêne d'être en France, qu'ils ne se gênent pas pour quitter un pays qu'ils n'aiment pas", C'étaient biens les étrangers qui étaient visés. Debré l'a dit, Douste l'a dit, Estrosi l'a dit. Mais sont-ils nombreux, ces gens? Non, c'est peanuts, c'est rien. On se demande pourquoi rétablir la double peine pour des gens qui vivent chez nous. Qu'on les condamne pour leurs exactions et c'est réglé. On est dans un Etat de droit, encore, non?
Mais on vise aussi tous les jeunes qui ont la rage contre la société qui les laisse au ban du progrès. On vise les "barbares" qui font brûler des voitures. On oublie simplement que les revendications politiques majeures de ces "barbares", c'est justement de pouvoir vivre en France, comme des Français. L'amalgame de son discours joue aussi dans le remplacement de faits réels par des faits idéologiques et partiels.

Il me semble que c'est assez clair. Non, M. Sarkozy ne pratique JAMAIS l'amalgame. Il l'intériorise tout simplement comme un art de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Octobre: Sarkozy est-il dangereux?   Aujourd'hui à 15:33

Revenir en haut Aller en bas
 
Octobre: Sarkozy est-il dangereux?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 16 octobre: Journée d’action internationale !
» sarkozy en campagne : jeudi à Vesoul
» Fisher Price rappelle plus de 20 000 jouets jugés dangereux
» Sarkozy, premier bilan
» Tour de lit dangereux pour les nouveaux nés?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Politique :: L'ère Sarkozy-
Sauter vers: