Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le retour de Jospin ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Le retour de Jospin ?   Ven 22 Sep 2006 - 15:29

Il semble désormais évident que Jospin sera candidat à la candidature au sein du PS pour la présidentielle.
Qu'en pensez-vous ?
Un retour nécessaire faute d'autre candidat crédible ou suffisamment consensuel ?
Une démarche perso et égocentrique qui divise un peu + le PS ?
Question
Pour ma part, j'ai fait partie de ses électeurs en 2002 et des lecteurs de son livre mais j'avoue être totalement défavorable à son éventuel come back.
Il semble en effet hélas passer le + clair de son temps à tenter de dézinguer Ségolène d'une manière brutale et animée de mauvaise foi... sans s'être vraiment expliqué sur les raisons qui le poussent aujourd'hui à multiplier les interventions médiatiques, lui qui s'était retiré depuis 2002 et qui n'a pas beaucoup moufté (ni agi) depuis face aux gouvernements Raffarin et Villepin.
Je reconnais donc une certaine déception, d'autant qu'il aurait selon moi un rôle de "penseur" tout trouvé en marge de la prochaine campagne...

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Ven 22 Sep 2006 - 17:55

Politiquement, il aurait été plus strategique pour lui d'esperer que ségolène se plante, et de revenir comme un souvenir glorieux du passé Smile en se présentant en 2012.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Sam 23 Sep 2006 - 1:12

stephane a écrit:
Politiquement, il aurait été plus strategique pour lui d'esperer que ségolène se plante, et de revenir comme un souvenir glorieux du passé Smile en se présentant en 2012.

Hum... en 2012, il aura quand même 75 ans.
Et il semble plutôt miser sur la "règle" en vigueur pour les 2 derniers présidents français (2 échecs avant l'élection au 3e coup).
Mais sa tentative de retour sème la zizanie et ne provoque en rien une unité autour de son nom, il faudrait qu'il ait la modestie de l'admettre plutôt que de jouer contre son camp.
Humainement, éthiquement et moralement, ça me déçoit beaucoup de sa part.
No

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
bavard
bavard


Nombre de messages : 162
Age : 27
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Sam 23 Sep 2006 - 12:38

Jospin est foutu, d'autant qu'il n'a toujours pas compris qu'il n'était pas populaire.

La politique n'étant maintenant plus que de la prostitution par l'image, il n'a aucune chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Sam 23 Sep 2006 - 14:57

En 2OO2, JOSPIN a annoncé :

"0 SDF EN 2007" .

Je lui ai demandé s'il attendait que CINQ hivers rigoureux aient lieu pour que tous les SDF soient EXTERMINES.....

Voici SA réponse (j'ai, bien sûr, l'original à la dispostion de tous ceux qui le souhaitent) :

Citation :
"Présider autrement

Monsieur Michel Fournier

N/Réf.: LJ/MPA/06038

Paris, le 9 avril 2002

Monsieur,

J'ai bien reçu votre courrier m'interrogeant sur mes propositions concernant les personnes sans domicile fixe et je vous en remercie.

Mon gouvernement a conduit pendant cinq ans une lutte résolue contre les exclusions et des premiers résultats sont apparus : le nombre d'allocataires du RMI a diminué grâce à la relance de la création d'emplois, 250 000 familles sont passées au-dessus du seuil de pauvreté, les allocataires du RMI ont vu leur pouvoir d'achat augmenté de 7 % depuis 1997. et une couverture maladie universelle a été instaurée permettant l'accès aux soins médicaux des plus défavorisés.

Je ne me satisfais pas de ces résultats et je propose d'amplifier et d'accélérer cette politique de recul des exclusions en faisant de la lutte contre la grande pauvreté une priorité nationale.

Pour parvenir à l'objectif que je fixe il faudra, en concertation avec le milieu associatif, éviter en premier lieu la « dérive vers la rue » en renforçant la prévention des expulsions et en mettant en place un dispositif d'urgence absolue pour un traitement immédiat de l'hébergement et un suivi social renforcé.

Je souhaite que le gouvernement lance un programme quinquennal de construction et de réhabilitation des centres avec pour objectif de fournir 50 000 places dans des structures
d'accueil d'urgence et de donner aux associations les moyens d'accompagner, tant sur le plan matériel que psychologique, les personnes sans abri. L'objectif doit être de leur permettre de quitter un hébergement précaire pour les faire accéder à un logement stable. Cela nécessite la poursuite de notre politique de constructions de logements sociaux et de logements très sociaux ainsi que la mise en place d'une couverture logement universelle dont je demanderai au gouvernement d'étudier la faisabilité.

Je vous prie de croire, Monsieur, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

Signature manuscrite

Lionel JOSPIN

32, rue saint-Martin - 75003 Paris . www.lioneljospin.net"

Qu'est donc un logement "social" ????

Qu'est donc un logement " très social" ???

Mais pourquoi me dire qu'il allait demander au gouvernement d'étudier la "faisabilité" de la Couverture Logement Universelle" alors que, dans sa campagne présidentielle, il la garantissait aux électeurs crédules ????

Ce Premier Ministre, comme son homologue hongrois, aurait-il osé MENTIR à ceux qui auraient voté pour lui ???????????

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Lun 25 Sep 2006 - 15:10

J'avais posté un billet sur mon blog sur les raisons de voter Jospin, alors que je ne l'ai jamais aimé... Pour moi, c'est la seule alternative à Ségo/Sarko.(celui qui arrivera à me dire quelle différence il y a entre les deux recevra l'intégrale des oui-oui en édition pléiade)
Citation :

On entend dire que Lionel Jospin aurait menti. Tristounet ne serait donc pas ce jeune mouton bêlant innocent, mais bien un esprit machiavélique et calculateur.
Tremblez, pauvres mortels!
Tremblez car, apparemment, notre petit Lionel serait apparemment en voie de réconciliation avec la classe politique. Lui qui avait déclaré la quitter par orgueil ou déception, voilà qu'il ne dirait pas non si on lui proposait un rôle dans la pièce de théâtre qui se jouera en 2007.
Forcément, Jospin gêne. Il parle un peu comme un prophète ou un sage, lit dans les entrailles du petit Nicolas et dans celles de Ségolène. Il voit un futur sombre si jamais le choix des français venait à se centrer sur eux: une crise profonde qui s'accentuerait, point sur lequel on ne peut qu'être d'accord avec lui, avec un minimum d'honnêteté intellectuelle et de jugeotte. Puis il annonce une recette: Beaucoup d'eau, une pincée de sel, un œuf, favoriser l'emploi et atteindre cette utopie du plein emploi, malgré les déficits (qui servent de filets aux trop nombreuses personnes en situation de précarité, soit dit en passant. Et puis soit dit en passant encore une fois, ça sert à payer la retraite de ceux qui veulent que le trou soit bouché, ça sert à payer les allocs des familles nombreuses chrétiennes qui préféreraient un Etat moins interventionniste, etc…). A cela, ajoutez un peu de piment, un peu d'autorité de la République (avec une majuscule), car les gens sont sans repères et ont besoin de la bienveillance démocratique que le pouvoir leur assurera. Il faut ensuite mettre au four, thermostat 7, ne pas oublier de verser de l'eau toutes les demi-heures, et ne pas oublier de redorer le blason de la France, en Europe et dans le monde. L'Europe a arrêté de tourner à cause de nous, il faut lui redonner du peps.
Laissez cuire 5 ans, sans oublier de croire en l'avenir et au progrès. Car oui, Tristounet croit au progrès!
C'est quoi le progrès? C'est la recherche, l'innovation, une bonne répartition des richesse, instaurer un véritable développement durable, et j'en passe. Moi, je suis assez d'accord. Pendant 5 ans, on essaie de faire passer la justice sociale au premier plan, on fait plein d'intellectuels qui peuvent travailler car y'aura assez de postes, on a une économie forte mais respectueuse de son environnement, le respect est partout etc., et puis au prochain quinquennat, on aborde la décroissance, hein!
Bon. Le plat est un soufflet, il s'épuisera bien vite, mais on a envie d'y croire. D'ailleurs, comme tous les candidats déclaré ou non nous parlent de bonheur, on a envie de tous les croire.

Alors pourquoi Lionel?

Pourquoi le choux blanc tout triste avec des binocles???

Je vais vous le dire, soyez pas si pressés. Non pas que je n'aime pas l'honnêteté, mais d'abord, il a jamais dit qu'il reviendrait pas. Il a juste dit "je m'en vais".
Ensuite, bien qu'il soit la cause d'une opposition mollassonne personnifiée dans le marshmallow Hollande, il peut aussi faire figure d'homme providentiel (Qu'est-ce que c'est? un oiseau? Un avion? Non! C'est Tristounet!!!) et barrer la route à l'autre homme providentiel, dont la femme vient de revenir pour continuer la campagne entamée en 2002 avec elle, j'ai nommé N.S.
Ensuite, il a déjà réfléchi à ce qu'il ferait s'il était au pouvoir, contrairement à la représentante du sexe faible au P.S, j'ai nommé S.R, femme de F.H. Non pas que je sois un macho barbare et inhumain, sale et grossier, mais sa vision de l'éducation (vous savez, entre la prison et l'armée…), sa vision de la prévention (la même que N.S: aucune), sa vision de l'emploi (la même que Blair, celui qui a précarisé quelques dizaines de millions de brits) me laissent tout simplement de marbre.

L'extrême-droite ayant conclu un pacte avec l'UMP, la dernière inconnue de l'équation reste la gauche de la gauche (extrêmistes, comme Fillon semble le penser? Je crois qu'il a de la merde dans les yeux…): Désunie, divisée à l'intérieur de ses partis, il n'y a pas grand chose à en tirer. La LCR sort son candidat, les verts sortent leur candidat, le PC risque de faire pareil, LO sort son candidat, bref, c'est la Gaule contre les Romains, sauf qu'Astérix existe que dans la BD…Vous connaissez le résultat? Vercingétorix qui fait son fayot devant Jules…

Alors, là, vous voyez bien que le petit Lionel tombe à pic: une gauche qui se tire dans les pattes, une droite très dangereuse, une femme complètement timbrée qui emprunte à l'extrême-droite pour récupérer des voix.
Ça fait vraiment mal au cul de l'admettre, mais puisqu'il faudra voter de manière stratégique pour empêcher la France de sombrer dans l'autoritarisme sarkoziste, et puisque j'ai renoncé à soutenir Ségolène, je pense que je serais capable de voter pour Jospin, même si je pense qu'il n'en ferait pas autant pour moi.
Je crois que même si on n'est pas d'accord sur beaucoup de choses, il va dans la bonne direction, et rien n'empêchera ses amis de faire les réformes nécessaires au mieux-être des Français…

Alors, contre une gauche d'extrême-droite, votez L.J!

Sur ce, c'est pas pour cafter, mais l'extrême-droite ne fait peur qu'à 55% des Français…

p.s: Ce Fillon m'étonnera toujours... à diaboliser comme ça l'extrême-gauche, il en devient drôle. Il aurait pu travailler dans un cirque... lisez ceci:"Il est temps de dire que l'extrême gauche défend des idées insensées qui, si elles étaient appliquées, couleraient la France. Il est temps de dire que "sa" lutte des classes relève d'une démagogie dangereuse. Il est temps de dire que ce parti méprise la démocratie, que son bagage culturel et historique s'est avéré désastreux sur le plan social, et meurtrier pour des peuples entiers. J'aimerais qu'on m'explique en quoi le trotskisme mérite d'être respecté ! Il est trop facile de dire que tout cela date d'une autre époque. Pour un pays comme le nôtre qui, semble-t-il, est sourcilleux en matière de mémoire historique, j'estime qu'il y a de la négligence à ne pas traiter l'extrême gauche comme elle devrait l'être : c'est-à-dire avec fermeté."
Cette malhonnêteté intellectuelle est navrante: Et si on comparait l'UMP aux national-socialistes? et si on faisait le bilan: sécurité sociale, 35h, vacances, droits des travailleurs, etc... Qu'a fait la droite? maintenir des privilèges. Ecoute, Fifi, arrête tes conneries un moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Concombre
aspirant
aspirant


Nombre de messages : 85
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Jeu 28 Sep 2006 - 13:41

Jospin renonce à se proposer candidat, mais ne veut pas soutenir Segolène, tandis qu'un sondage montre que Sego gagnerait au second tour à 52% l'élection contre Sarko...

Citation :
PARIS (Reuters) - Lionel Jospin annonce qu'il renonce à se lancer dans la course à l'investiture présidentielle du Parti socialiste, dominée par Ségolène Royal que l'ancien Premier ministre n'entend pas soutenir.

Après trois mois de suspense, il a fait part de sa décision sur l'antenne de RTL. "Faute de pouvoir rassembler, je ne veux pas diviser et donc je ne serai pas candidat à la candidature", a-t-il déclaré, présentant sa décision comme "la plus sage".

Deux fois candidat à l'Elysée, en 1995 et 2002, Lionel Jospin avait amorcé son retour en juin, faisant savoir qu'il envisageait de concourir si cela pouvait être "utile" au PS.

Depuis, les sondages le classaient comme le principal adversaire de Ségolène Royal mais son offre de services n'avait pas suscité l'engouement espéré par ses proches parmi les militants et dans l'appareil du parti.

Trois autres présidentiables ont annoncé leur intention de déposer leur candidature : Laurent Fabius, Jack Lang et Dominique Strauss-Kahn. Ségolène Royal ne s'est toujours pas formellement déclarée candidate. Elle doit tenir vendredi un meeting public à Vitrolles (Bouches-du-Rhône).

Pour les proches de la présidente de la région Poitou-Charentes, la décision de Lionel Jospin est "lucide" et "raisonnable". "Il ne pouvait plus se présenter sous les auspices du recours. Je pense qu'il a donc pris la bonne décision", a déclaré Gilles Savary, l'un de ses porte-parole.

Passé "le temps de la désillusion et de l'amertume", le député européen a exhorté l'ancien chef de la "gauche plurielle" (1997-2002) à soutenir Ségolène Royal.

"S'il dit vouloir aider son parti, aider à la victoire, il faut qu'il aide Ségolène Royal", a-t-il insisté.

Un ralliement que Lionel Jospin refuse. "Je crois que vous avez deviné (...) qu'il y a un choix que je ne ferai pas en faveur d'un - ou d'une, pour être plus précis - des candidats", a-t-il déclaré sur RTL.

"TROIS LIGNES CLAIRES"

Mais il sera "pleinement présent" dans la campagne, sur le "terrain des idées". "Je suis moins que jamais à la retraite et moins que jamais en retrait", a-t-il prévenu, soufflant le chaud et le froid sur la campagne présidentielle à venir.

"La victoire n'est pas assurée", "je souhaite que nous gagnions", "je n'ai pas l'intention (...) de dire quoi que ce soit qui puisse être négatif pour des candidats à la candidature", a-t-il dit.

Avant de dresser la liste de ses divergences avec la favorite des sondages qu'il n'a citée à aucun moment. "Du moment que je suis compris je n'ai pas besoin d'insister sur les noms".

"J'ai dit un certain nombre de choses sur la conception du Parti socialiste, sur la façon justement de se situer par rapport aux citoyens, sur la façon d'aborder la présidentielle autour de grands choix (...) ou autour de mesures - d'ailleurs discutables - d'ampleur moindre", a-t-il ajouté.

Pour Claude Bartolone, bras droit de Laurent Fabius, les convictions de Lionel Jospin le rapprochent de son candidat.

"Je souhaite que Laurent Fabius, en développant la vision qui est la sienne dans les jours qui viennent, puisse faire comprendre à Lionel Jospin que c'est un discours, une fibre qui correspond à beaucoup des combats qu'il a menés", a-t-il expliqué à Reuters.

Il y a désormais "trois lignes claires" en jeu selon lui.

Lors du vote du 16 novembre, les adhérents du PS pourront choisir "une vision de la politique tout à fait différente entre une certaine forme de démocratie d'opinion", que représente à ses yeux Ségolène Royal, "une vision social-démocrate" incarnée par Dominique Strauss-Kahn et "une vision plus volontariste", celle de Laurent Fabius.

Même équation pour Pierre Moscovici, proche de Dominique Strauss-Kahn. "Cela donnera aux militants des choix extrêmement clairs de lignes politiques, quant aux personnalités, quant aux manières d'incarner la République", a-t-il dit, défendant la "ligne de social-démocratie ambitieuse et exigeante" de "DSK".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Jeu 28 Sep 2006 - 14:40

Concombre a écrit:
Jospin renonce à se proposer candidat, mais ne veut pas soutenir Segolène

Ouf... je suis content qu'il ait pris cette décision, même si elle a été probablement davantage dictée par la peur d'une grosse gamelle aux élections internes du PS que par la volonté affichée de ne pas diviser le parti.

Maintenant, libre à lui de ne pas rallier Ségolène... même si je ne comprends pas pourquoi il semble autant lui en vouloir.

Moi, je constate simplement que cette candidate a le mérite de susciter de l'intérêt y compris chez des gens peu politisés et d'avoir quelque peu changé (en bien) l'image du PS au sein de l'opinion.
Je pense que c'est déjà beaucoup... et je ne vois pas qui de DSK, Lang et Fabius pourrait en dire autant.

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 271
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Jeu 28 Sep 2006 - 14:58

J'espère que Segolène sera la candidate et que ces querelles de dinosaures vont s'arrêter. Le but c'est de barrer la route à lepen et sarkozy, et c'est elle qui a le vent en poupe auprès des citoyens. S'ils choisissent quelqu'un d'autre c'est qu'ils font vraiment passer leur petite personne avant leur mission...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Jeu 28 Sep 2006 - 17:24

Jospin ..... 3 petits tours et puis s'en va
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Concombre
aspirant
aspirant


Nombre de messages : 85
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 15/09/2006

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Jeu 28 Sep 2006 - 20:21

Sego, ça reste Sego...

Mais j'ai l'impression qu'elle va faire le plein. Je pense qu'un nombre important de français sont térrorisé à l'idée de voir Sarko au pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 271
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Jeu 28 Sep 2006 - 22:42

Concombre a écrit:
Sego, ça reste Sego...

Oui mais qu'importe, si j'ose dire... il faudrait que les socialos comprennent qu'il s'agit de remporter ces élections, et s'ils veulent faire leur petite cuisine, qu'ils la fassent après. A se tirer dans les jambes, non seulement ils sont ridicules mais ca les met en danger Neutral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tell
bavard
bavard


Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Jeu 28 Sep 2006 - 22:44

Contre sarko, je doute qu'elle fasse le poids lors d'un débat de 2e tour. Elle aurait davantage de chances face à JMLP (ou tout simplement en refusant le débat comme le grand chef).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Jeu 28 Sep 2006 - 23:35

Tell a écrit:
Contre sarko, je doute qu'elle fasse le poids lors d'un débat de 2e tour. Elle aurait davantage de chances face à JMLP (ou tout simplement en refusant le débat comme le grand chef).

Ne brûlons pas les étapes... il y a déjà une longue campagne de plusieurs mois à mener avant le 1er tour.
Quant au débat télévisé d'entre 2 tours, il n'a jamais été déterminant...
De toute façon, ce n'est pas parce que Sarko est un expert en com' (c'est d'ailleurs sa principale activité... car les actes suivent rarement les paroles) qu'il pourrait forcément plier une Ségolène a priori + inexpérimentée, rien n'est moins sûr.

Et rien non plus n'indique que le duel programmé soit vraiment celui-là au 2nd tour, je pense que d'autres hypothèses crédibles sont possibles (cf 2002).
Fillon, désormais rallié à Sarko, avait parlé d'un "21 avril à l'envers" (sic) après la raclée infligée à la droite aux régionales en 2004... je me dis que ses paroles pourraient être -pourquoi pas- prophétiques quant aux résultats du 1er tour de la prochaine présidentielle.
Une chose est sûre, les sondages qui donnent aujourd'hui Sarko et Ségo à env 30% chacun me rappellent trop ceux, à l'époque, de Chirac et Jospin pour que je croie un seul instant à leur fiabilité.

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tell
bavard
bavard


Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Jeu 28 Sep 2006 - 23:54

sympatik a écrit:
Quant au débat télévisé d'entre 2 tours, il n'a jamais été déterminant...
Ah? Je pensais que c'est ce qui avait perdu chichi contre Mitterrand... qd les résultats du 2e tour sont 51-49, comme c'est assez habituel (sauf avec JMLP au 2e tour), je doute que le débat à qq jour du 2 tour soit insignifiant.

De tte façon, pour l'instant, je trouve que sego n'a pas le format de la fonction, et pire pour le PS, je ne vois pas trop qui l'aurait parmi les candidats à l'investiture, peut-être DSK s'il ne faisait pas autant enseignant... et prtt il n'en faut pas bcp qd on voit chichi... silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Ven 29 Sep 2006 - 2:26

Tell a écrit:
Ah? Je pensais que c'est ce qui avait perdu chichi contre Mitterrand... qd les résultats du 2e tour sont 51-49, comme c'est assez habituel (sauf avec JMLP au 2e tour), je doute que le débat à qq jour du 2 tour soit insignifiant.

Mitterrand était déjà donné largement gagnant avant le duel télévisé avec Chirac... et je répète de toute façon qu'une campagne de plusieurs mois ne se résume pas à un débat de 2 heures (débat même pas contradictoire, où chacun parle poliment après l'autre).
Franchement, difficile comme ça d'en mesurer l'impact mais il a peu de chances d'être réellement significatif sauf énormes bourdes répétées de l'un(e) ou l'autre des candidats. Et, à ce niveau, il y a quand même rarement de bourdes.

Tell a écrit:
De tte façon, pour l'instant, je trouve que sego n'a pas le format de la fonction, et pire pour le PS, je ne vois pas trop qui l'aurait parmi les candidats à l'investiture, peut-être DSK s'il ne faisait pas autant enseignant... et prtt il n'en faut pas bcp qd on voit chichi... silent

Ca veut dire quoi "le format" de la fonction ?
Barre, Delors, Balladur ou Fabius étaient présentés -du moins médiatiquement- comme des gars responsables avec l'image de possibles présidents.
Sauf que... aucun ne l'a été !
tongue
Quant à Jospin, objet de ce topic, il faut rappeler qu'il a pris 2 gamelles en 1995 et 2002 alors qu'il a soi-disant une image "sérieuse".
Bref, j'ai quand même l'impression que c'est de la foutaise, au fond, juste de quoi faire vendre du papier.

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tell
bavard
bavard


Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Ven 29 Sep 2006 - 12:35

sympatik a écrit:
Ca veut dire quoi "le format" de la fonction ?
La fonction présidentielle en France, c'est perçu comme LA fonction publique, la seule fonction attachée à l'exercice du pouvoir légitimée par le peuple (même si le parlement a ds son ensemble une légitimité populaire supérieure, aucun parlementaire pris individuellement n'est élu au suffrage de tous les français, et institutionnellement le parlement est totalement inféodé à l'exécutif [comme c'est souvent le cas d'ailleurs]). L'image de l'Etat se confond quasiment avec l'image que donne le président, c'est le seul organe de l'Exécutif élu par les Français. Le président, c'est le chef de l'exécutif et de l'Etat, le premier magistrat de France, c'est le garant des institution et le dépositaire du pouvoir. Quand le président parle au monde, c'est la France qui parle au monde. Le président français, c'est le "roi" (ou "reine") de la République. Bref, l'Etat (ou son image), c'est lui.

La personne qui revêt cette fonction doit avoir le format de la fonction, c'est à dire qu'elle doit pouvoir incarner ce pouvoir aux yeux de l'opinion publique par ce détachement majestueux (au-dessus) personnellement distant (c'est plus la personne mais l'Etat qui est véhiculé par la personne et sa fonction), ferme et déterminé pour être apte à exercer cette fonction. Le président de la république, c'est pas le "people" populaire lauréat de StarAc qui fait la une des journaux people, mais la royauté de la République.

Mitterrand et de Gaulle (même si je ne peux pas dire qu'il s'agissait là de mes présidents favoris [euphémisme]) incarnaient parfaitement ce format.

Citation :
Barre [oui mais pas suffisant contre Mitterrand et évincé en interne et puis trop mou dans le paraître], Delors [oui, je pense qu'il aurait pu battre chichi], Balladur [oui mais trop renfermé pour faire rayonner la présidence et trop mou] ou Fabius [perso pas du tout convaincu] étaient présentés -du moins médiatiquement- comme des gars responsables avec l'image de possibles présidents.

sympatik a écrit:
Sauf que... aucun ne l'a été !
tongue
Il ne suffit pas d'être potentiel, il faut prévaloir sur tous les autres. Wink

sympatik a écrit:
Quant à Jospin, objet de ce topic, il faut rappeler qu'il a pris 2 gamelles en 1995 et 2002 alors qu'il a soi-disant une image "sérieuse".
Bref, j'ai quand même l'impression que c'est de la foutaise, au fond, juste de quoi faire vendre du papier.
A mon avis, même avec une image sérieuse Jospin n'était que le candidat officiel du PS, ce qui naturellement le place en bonne position pour une élection présidentielle mais ne suffit pas pour gagner une élection, pour cela il faut que la personne colle à la fonction. Jospin s'est selon moi coulé tout seul dans son approche gouvernementale de la "responsabilité collective et diffuse" de la gauche plurielle au gvt. Dans son modèle on se demandait qui était responsable pour quoi au gvt. En particulier sa responsabilité et son autorité ne s'imposaient pas/moins que ce que l'on attendait de par sa position, Jospin ne donnait pas l'impression d'être l' "homme fort du gvt qui s'impose naturellement par sa personnalité" (d'ailleurs Villepin ne l'est pas non plus, pris en tenaille entre chichi et sarko). Pour l'image de la fonction présidentielle, c'est mortel car c'est justement ce que l'on attend du président. Le président est seul dans sa fonction, c'est lui qui porte seul la responsabilité présidentielle. Il ne peut pas s'en remettre à une "responsabilité collective diffuse".

Pour moi, Jospin était le choix organique du PS et non naturel pour la fonction présidentielle (le PS y compris Jospin auraient mieux fait d'insister auprès de Delors s'ils avaient voulu une présidence PS, c'était le candidat le plus naturel pour la fonction).... bon tu me diras qu'après coup c'est facile. Mais c'est ce que j'avais pensé avant l'élection. Ceci dit, j'ai parfois l'impression qu'au PS, on préfère choisir les candidats selon les affinités personnelles plutôt que selon les chances réelles de succès à l'élection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Ven 29 Sep 2006 - 14:22

Tell a écrit:
Le président de la république, c'est pas le "people" populaire lauréat de StarAc qui fait la une des journaux people, mais la royauté de la République.

Hum... je t'accorde que la Ve République taillée sur mesure par et pour De Gaulle a abouti à l'idée que la France était sous un régime de "monarchie républicaine".
Mais il est peut-être temps, précisément, de changer... le PS n'a pas explicitement appelé à une VIe République dans son projet mais quand même à une rénovation des institutions. Et Ségolène pousse visiblement pour une décentralisation accrue, donnant + de pouvoirs au Parlement et aux régions.

Bref, je pense que le "format" de la fonction devrait évoluer.

Quant à l'histoire des "people", c'est une maladie de l'époque sur fond de crise des idéologies. Mais il faudrait être naïf pour croire que la gestion de l'image ou de la com' a seulement commencé cette année (Mitterrand lui-même s'était fait raboter les canines avant la présidentielle de 81).

Et puis, il y a aussi la question de l'âge: les 2 principaux prétendants selon les sondages ont tout juste la 50aine, ce qui marque un incontestable rajeunissement et une image forcément différente en terme d'expérience ou de maturité.
A la différence de toi, je pense que les Français sont favorables à ce qu'ils perçoivent + ou - consciemment comme une + grande proximité avec eux.

Tell a écrit:
Mitterrand et de Gaulle (même si je ne peux pas dire qu'il s'agissait là de mes présidents favoris [euphémisme]) incarnaient parfaitement ce format.

Normal pour De Gaulle puisque la constitution de la Ve a été faite pour lui.
Mais Mitterrand était considéré comme "l'homme du passé" y compris dans son propre camp avant 81, une sorte d'ex jeune 1er devenu l'éternel opposant après 25 ans passés loin du pouvoir.
Relis la presse de 81 pour t'apercevoir qu'il ne semblait pas du tout coller au "format"... la fonction peut heureusement révéler l'homme (ou la femme).

Tell a écrit:
Il ne suffit pas d'être potentiel, il faut prévaloir sur tous les autres. Wink

Eh bien voilà, tout est dit.
Wink
La "carrure", le "format", ou tout ce que tu voudras, ça ne fait pas l'élection.

Tell a écrit:
A mon avis, même avec une image sérieuse Jospin n'était que le candidat officiel du PS, ce qui naturellement le place en bonne position pour une élection présidentielle mais ne suffit pas pour gagner une élection, pour cela il faut que la personne colle à la fonction. Jospin s'est selon moi coulé tout seul dans son approche gouvernementale de la "responsabilité collective et diffuse" de la gauche plurielle au gvt. Dans son modèle on se demandait qui était responsable pour quoi au gvt. En particulier sa responsabilité et son autorité ne s'imposaient pas/moins que ce que l'on attendait de par sa position, Jospin ne donnait pas l'impression d'être l' "homme fort du gvt qui s'impose naturellement par sa personnalité". Pour l'image de la fonction présidentielle, c'est mortel car c'est justement ce que l'on attend du président. Le président est seul dans sa fonction, c'est lui qui porte seul la responsabilité présidentielle. Il ne peut pas s'en remettre à une "responsabilité collective diffuse".

C'est peut-être la perception que tu en as eu, depuis la Suisse.
Il faut quand même rappeler qu'il y avait cohabitation et 2 têtes dans l'exécutif (Chirac et Jospin) entre 97 et 2002, le président primant sur le 1er ministre à l'étranger.
Mais, sur le plan intérieur, Jospin était un vrai chef de gouvernement, sans doute même assez autoritaire et cassant, aucun concurrent n'a d'ailleurs osé le défier au sein du PS pour obtenir l'investiture.

Tell a écrit:
Pour moi, Jospin était le choix organique du PS et non naturel pour la fonction présidentielle (le PS y compris Jospin auraient mieux fait d'insister auprès de Delors s'ils avaient voulu une présidence PS, c'était le candidat le plus naturel pour la fonction).... bon tu me diras qu'après coup c'est facile. Mais c'est ce que j'avais pensé avant l'élection. Ceci dit, j'ai parfois l'impression qu'au PS, on préfère choisir les candidats selon les affinités personnelles plutôt que selon les chances réelles de succès à l'élection.

Delors ? Une baudruche.
Mitterrand avait eu ce mot cruel, lorsqu'il avait été nommé président de la Commission Européenne: "Mais à qui va-t-il donc pouvoir envoyer ses lettres de démission ?".
Franchement, Delors était l'archétype du technocrate sans grand charisme oratoire, caractériel, imbu de lui-même et surtout sans aucun réseau au sein d'un parti. Les sondages qui lui étaient favorables en 94 étaient bidons, il n'aurait jamais tenu une campagne électorale ni rassemblé la gauche.

Certains ont d'ailleurs fait le rapprochement avec Ségolène en la qualifiant de phénomène purement médiatique mais je constate qu'ils se sont plantés.
Primo, parce qu'elle a reçu de gros appuis internes (dont les fédérations socialistes du Nord et des Bouches du Rhone, Lille et Marseille, 2 des 5 + importantes de France), secundo parce qu'elle peut se prévaloir d'une expérience locale au contact de la population, tertio parce qu'elle a déclenché un vaste phénomène d'adhésion (80 000 encartés supplémentaires au PS en quelques mois, ce n'est pas rien) et quarto parce qu'elle s'affiche au-dessus ou au-delà de certains clivages, suscitant un intérêt chez des gens a priori peu politisés.
Voilà pourquoi je pense personnellement qu'elle sera désignée candidate du PS et qu'elle a toutes ses chances pour finir à l'Elysée.

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tell
bavard
bavard


Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Ven 29 Sep 2006 - 15:12

sympatik a écrit:
La "carrure", le "format", ou tout ce que tu voudras, ça ne fait pas l'élection.
Le prbl avec sego, c'est qu'on ne l'a jamais vu confrontée personnellement à une crise d'envergure.

Tu vois ségo peser sur le bouton, ou froidement envoyer des troupes se faire tuer en Irak (comme l'avait fait Mitterrand) ou en Afrique/Afghanistan (chichi) si l'intérêt de la France le commande?... sur la base de son CV (et ses photos et interviews dans la presse people, peut-être sympathiques, ne nous sont pas d'un très grand secours), on n'en sait rien: jusqu'à maintenant, son propre parti n'a jamais voulu lui confier un post à responsabilité d'importance. Et pourtant c'est au président qu'incombe ces responsabilités, les décisions les plus graves pour la nation. silent

On verra ce que ça va donner.
Je viens de lire que DSK est officiellement candidat à la candidature PS.


Ceci dit, je te souhaite également l'évolution de la République de son système "monarchique" à un système démocratique (direct). Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Ven 29 Sep 2006 - 21:13

Tell a écrit:
Le prbl avec sego, c'est qu'on ne l'a jamais vu confrontée personnellement à une crise d'envergure.

Et ???
Le "problème" se pose avec l'ensemble des candidats de la présidentielle, de Sarko à Le Pen en passant par Bayrou, Lepage, Voynet ou Besancenot.

A la limite, on pourrait considérer que les émeutes dans les banlieues ont constitué une crise d'envergure... mais je n'ai pas souvenir, alors, de la grande efficacité du ministre de l'Intérieur (pas + que du président ou du 1er ministre, d'ailleurs).

Tell a écrit:
Tu vois ségo peser sur le bouton, ou froidement envoyer des troupes se faire tuer en Irak (comme l'avait fait Mitterrand) ou en Afrique/Afghanistan (chichi) si l'intérêt de la France le commande?... sur la base de son CV (et ses photos et interviews dans la presse people, peut-être sympathiques, ne nous sont pas d'un très grand secours), on n'en sait rien: jusqu'à maintenant, son propre parti n'a jamais voulu lui confier un post à responsabilité d'importance. Et pourtant c'est au président qu'incombe ces responsabilités, les décisions les plus graves pour la nation. silent

Hum... tu crois que le chef d'état major de l'armée et les hauts responsables de la Défense ou du Quai d'Orsay ne sont pas consultés avant des décisions engageant des troupes françaises ?
Un(e) président(e) ne décide jamais seul même s'il assume in fine l'autorité.

Après, le fait que Ségolène n'ait jamais occupé un "grand" ministère par le passé doit-il faire douter de ses capacités futures si elle était élue à la présidence ?
C'est l'argument qui n'a cessé d'être employé au PS en interne pour tenter de la casser... visiblement, il n'a pas vraiment porté.

Tell a écrit:
On verra ce que ça va donner.
Je viens de lire que DSK est officiellement candidat à la candidature PS.

A priori, ils seront 4: DSK, Fabius, Royal et Lang, un petit doute subsistant sur ce dernier.
Et il y a fort à parier que le principal duel se déroule entre DSK et Royal.

Tell a écrit:
Ceci dit, je te souhaite également l'évolution de la République de son système "monarchique" à un système démocratique (direct). Wink

Je crois que c'est aussi ce que souhaitent une majorité de Français, même s'ils ne l'expriment pas directement (car les sujets institutionnels sont chiants).
Et je crois sincèrement que Ségolène est celle qui a le + de volonté pour faire évoluer la République.

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tell
bavard
bavard


Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Sam 30 Sep 2006 - 2:42

sympatik a écrit:
Hum... tu crois que le chef d'état major de l'armée et les hauts responsables de la Défense ou du Quai d'Orsay ne sont pas consultés avant des décisions engageant des troupes françaises ?
La question n'est pas qui est consulté ou non, mais qui est capable de prendre une décision souveraine. Si tu penses qu'il s'agit en fait d'un conseiller du président, alors c'est lui et non le président qu'il faut élire à la présidence. Wink

sympatik a écrit:
Après, le fait que Ségolène n'ait jamais occupé un "grand" ministère par le passé doit-il faire douter de ses capacités futures si elle était élue à la présidence ?
En effet. A moins que tu puisses me dire pourquoi le PS ne lui a jamais fait confiance pour les responsabilités d'envergure, si ce n'est qu'il était d'avis qu'un/une autre serait plus apte.... peut-être qu'il faudrait porter cet(te) autre à la présidence?

sympatik a écrit:
C'est l'argument qui n'a cessé d'être employé au PS en interne pour tenter de la casser... visiblement, il n'a pas vraiment porté.
Ouai... tant qu'on reste au niveau sondage people et qu'on n'entre pas dans le vif du sujet.

sympatik a écrit:
Et je crois sincèrement que Ségolène est celle qui a le + de volonté pour faire évoluer la République.
Le prbl, c'est que tendanciellement (c'est pas une critique particulière envers ségo), dans les régimes indirects, on parle souvent de démocratie directe (et souveraineté populaire) avant les élections et bcp moins après. silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Sam 30 Sep 2006 - 16:15

Tell a écrit:
La question n'est pas qui est consulté ou non, mais qui est capable de prendre une décision souveraine. Si tu penses qu'il s'agit en fait d'un conseiller du président, alors c'est lui et non le président qu'il faut élire à la présidence. Wink

Où ai-je donc parlé d'un conseiller du président ?
Shocked
Tu caricatures ma pensée, là.
J'ai simplement fait remarquer qu'il y avait des consultations avant une prise de décision, notamment dans le cas de l'engagement de l'armée française à l'étranger.
Et cela a toujours été le cas, encore dernièrement par rapport au Liban.

Tell a écrit:
En effet. A moins que tu puisses me dire pourquoi le PS ne lui a jamais fait confiance pour les responsabilités d'envergure, si ce n'est qu'il était d'avis qu'un/une autre serait plus apte.... peut-être qu'il faudrait porter cet(te) autre à la présidence?

Pourquoi Ségolène n'a-t-elle pas occupé un grand ministère ? Sans doute parce qu'elle ne "pesait" pas électoralement au sein d'un parti rempli d'éléphants et d'écuries présidentielles plus ou moins constituées (et parce qu'elle était la compagne de François Hollande).
Mais la donne a précisément changé.
En tout cas, je ne fais pas le lien contrairement à toi avec un manque supposé d'aptitudes, car Ségolène n'a rien d'une sotte.

Tell a écrit:
Ouai... tant qu'on reste au niveau sondage people et qu'on n'entre pas dans le vif du sujet.

Hum... tu sembles occulter les déclarations politiques de la dame pour ne retenir que l'image "people".
Il se trouve pourtant qu'elle s'exprime publiquement depuis quelques mois, sur divers sujets, sans que sa côte ait brutalement chuté dans les sondages.

Quant à son manque supposé d'expérience, je te renvoie une fois encore aux autres candidats en présence, au sein du PS ou en dehors.
Avoir été ministre de l'Economie, de l'Intérieur ou de la Culture ne prédispose pas forcément, en effet, à occuper l'Elysée.

Tell a écrit:

Le prbl, c'est que tendanciellement (c'est pas une critique particulière envers ségo), dans les régimes indirects, on parle souvent de démocratie directe (et souveraineté populaire) avant les élections et bcp moins après. silent


Pas faux.
Mais, en même temps, Ségolène me semble la seule à évoquer le sujet. Et le fait que Montebourg soit devenu l'un de ses porte-paroles officiels me laisse à penser qu'elle est réellement déterminée.

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le retour de Jospin ?   Aujourd'hui à 15:31

Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour de Jospin ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un soldat français de retour d'Afghanistan témoigne sur RTL
» y a-t-il un point de non retour ?
» Retour à la maison après accouchement - pas de voiture!
» retour de couche
» retour du Sénégal...voyage initiatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Politique :: Institutions-
Sauter vers: