Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les résultats de la politique Sarkozy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Les résultats de la politique Sarkozy   Sam 30 Sep 2006 - 13:16

Citation :
Hum... sans atteindre une mixité sociale parfaite, il me semble que les cités n'étaient pas les ghettos qu'on décrit aujourd'hui dans les années 70.
Il est difficile d'empêcher de partir les ménages qui s'en sortent le mieux et c'est quand même globalement ce qui s'est passé.
J'irai même + loin... cette "fuite" a été au moins implicitement encouragée à l'intérieur même des cités par de nombreuses dégradations inciviques sur les parties communes (boites aux lettres incendiées, ascenseurs pleins d'urine ou volontairement cassés, irrespect des règles de voisinage et du bruit après 22h etc.).

Il y a quand même des bases de vie commune en société qu'il faudrait (ré)apprendre à un certain nombre de gens avant de songer à les "mélanger" au sein de nouvelles constructions.
assez delicat de répondre à cela, la moyenne d'age des pisseurs dans les ascenseurs, et des pyromanes de boites aux lettres (qui ont déjà causé plusieurs morts) est extremement bas, en fait la plupart du temps se sont des adolescents qui comme tout ado aime outrepasser les interdits, et cela quelque soit le milieu social d'ou il provient (il suffit de voir le nombre d'ado bourgeois fan de heavy metal... lol! )
Ils en ont besoin pour se prouver qu'ils peuvent depasser l'autorité de leurs parents afin de devenir eux même adulte, le problème c'est que dans les cités:
1) Il y a plus de jeunes donc plus de groupes de jeunes dans la phase existentielle de l'adolescence, donc plus de jeunes qui réagissent violemment au besoin de depasser l'autorité, donc plus de jeunes qui peuvent influencer les autres adolescents, moins sensibles à cette phase.
2) Il y a en moyenne plus de parents qui ont trop de problèmes pour canaliser leurs enfants, qui vont donc se mettre à trainer dehors et se laisser influencer par les autres ados un peu charismatiques par leurs resistance à l'autorité. Ils vont être un modèle pour les jeunes abandonnés, et l'incivilité deviendra leur jeu préféré.
3) Les immeubles vetustes dans lesquels ils vivent les dedouanent de leurs incivilités, la sensation que ce qu'il y a autours d'eux ne vaut rien, ou pas grand chose, les incitent davantage à tout casser, la cité est donc un formidable terrain de jeu pour l'emprise par la violence.

Tout les garçons ont fait des conneries d'ados, au moins une fois, lorsqu'ils trainaient en groupe. Le problème est que plus on traine dans une cité plus les occasions monte exponentiellement.

Citation :
Excuse moi, mais je ne comprends pas ta conclusion sur les 10 km.
Si la délinquance se nourrit de la pauvreté, ce qui me semble assez évident, on risque juste de déplacer le problème sans régler sa cause principale (la pauvreté).
Je pense qu'elle se nourrit plus de l'absence de repère que de la pauvreté. Le problème n'est pas vraiment d'être pauvre, mais de n'avoir aucun modèle de réussite autours de soi. La sensation d'être predestiné à l'echec créait une identité à laquelle on tente même pas d'echapper. Dans les cités se sont les plus forts en sports ou les plus violents qui donnent un modèle de réussite aux gamins de la rue.

Citation :
Mais l'une des solutions passe selon moi par l'éducation et par l'éducation civique en particulier.
Sauf si le jeu préféré des ados qui se font "éduqués" est de s'affranchir volontairement des règles d'une société sur laquelle ils crachent par culture.

stephane a écrit:
A chaque type de société correspond ses criminels. Les criminels ont une place importante dans une société car ils sont le reflet d'un disfonctionnement social. La politique de bon sens, surtout la plus conservatrice, cherche à s'en debarasser plus qu'à les comprendre, car les comprendre serait remmettre en cause une société qui par nature est une structure cherchant à se conserver, et donc qui met à sa tête des gens qui sont aptes à la conserver.
La punition est la forme la plus simple de se debarasser d'un problème social car elle sous entend l'absurdité que sombrer dans la delinquance est un choix conscient.

Citation :
Sombrer dans la délinquance n'est pas une obligation ni même une fatalité...
J'aimerais beaucoup que vous me prouviez cela...

Citation :
Que fais-tu face à cette minorité qui menace l'équilibre d'une majorité si tu refuses de recourir à la punition ?
A mon humble avis la punition n'est jamais une solution juste, c'est juste une solution necessaire à la preservation de l'interet général. On ne peut en faire une moralité. Personne, sinon la société, ne mérite, en théorie du moins, une punition.

Citation :
stephane a écrit:
Que serait Sarkozy si il était né dans les conditions exacts d'un jeune deliquant? C'est à cette question qu'il faudrait réflechir...

Je n'en sais rien... il aurait pu devenir délinquant.
Mais il aurait pu aussi s'accrocher comme un malade à l'école, obtenir des bourses et finir par changer de milieu social.
Certes, je t'accorde que les statistiques montrent bien qu'il est beaucoup + facile de réussir scolairement quand on est né à Neuilly qu'à La Courneuve... mais elles ne montrent pas qu'il est impossible de réussir en étant né à La Courneuve, c'est quand même une grosse nuance.
Tous ceux qui ont réussis en sortant d'une cité étaient ou bien réellement doués, ou bien ont fait des rencontres qui les ont sauvés. Rien de volontaire la dedans. Quelqu'un qui est très exactement dans les mêmes conditions qu'un delinquant finira delinquant.
Pardon d'être aussi deterministe... mais cela fait longtemps que je considère le libre choix comme une belle histoire qu'il faut raconter aux enfants pour qu'ils se construisent mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Les résultats de la politique Sarkozy   Sam 30 Sep 2006 - 16:48

stephane a écrit:
assez delicat de répondre à cela, la moyenne d'age des pisseurs dans les ascenseurs, et des pyromanes de boites aux lettres (qui ont déjà causé plusieurs morts) est extremement bas, en fait la plupart du temps se sont des adolescents qui comme tout ado aime outrepasser les interdits, et cela quelque soit le milieu social d'ou il provient (il suffit de voir le nombre d'ado bourgeois fan de heavy metal... lol! )

La comparaison ne tient pas... si tu veux parler uniquement de goûts musicaux, les jeunes de cités apprécient plutôt le rap.
Les dégradations et incivilités, c'est autre chose, un phénomène qui renvoie à d'autres conséquences pour la vie en collectivité que l'écoute individuelle d'une musique.

Par ailleurs, je ne suis pas du tout certain que ça touche uniquement des ados de 13-14 ans...

stephane a écrit:
Ils en ont besoin pour se prouver qu'ils peuvent depasser l'autorité de leurs parents afin de devenir eux même adulte, le problème c'est que dans les cités:
1) Il y a plus de jeunes donc plus de groupes de jeunes dans la phase existentielle de l'adolescence, donc plus de jeunes qui réagissent violemment au besoin de depasser l'autorité, donc plus de jeunes qui peuvent influencer les autres adolescents, moins sensibles à cette phase.
2) Il y a en moyenne plus de parents qui ont trop de problèmes pour canaliser leurs enfants, qui vont donc se mettre à trainer dehors et se laisser influencer par les autres ados un peu charismatiques par leurs resistance à l'autorité. Ils vont être un modèle pour les jeunes abandonnés, et l'incivilité deviendra leur jeu préféré.
3) Les immeubles vetustes dans lesquels ils vivent les dedouanent de leurs incivilités, la sensation que ce qu'il y a autours d'eux ne vaut rien, ou pas grand chose, les incitent davantage à tout casser, la cité est donc un formidable terrain de jeu pour l'emprise par la violence.

Là, ok, je suis assez d'accord avec le constat que tu tires.
Les villes "à problèmes" notamment en région IDF sont bien souvent des villes "jeunes", avec un taux de moins de 25 ans très largement supérieur à la moyenne nationale.
Mais aussi des villes avec un taux de chômage et un taux de logement social également supérieurs.

Toutefois, on ne peut pas tirer de conclusions définitives ni de généralisations abusives... car, contrairement à toi, semble-t-il, je crois quand même au pouvoir de l'individu (et à sa possible volonté de s'extraire d'un milieu difficile, notamment via l'éducation).
En clair, tous les jeunes habitants de cités ne sont pas des délinquants, heureusement d'ailleurs !

stephane a écrit:
Je pense qu'elle se nourrit plus de l'absence de repère que de la pauvreté. Le problème n'est pas vraiment d'être pauvre, mais de n'avoir aucun modèle de réussite autours de soi. La sensation d'être predestiné à l'echec créait une identité à laquelle on tente même pas d'echapper. Dans les cités se sont les plus forts en sports ou les plus violents qui donnent un modèle de réussite aux gamins de la rue.

Tu renvoies là à un phénomène global au sein de la société. Des footballeurs ou des chanteurs qui sont les seuls modèles de réussite des jeunes (et qui gagnent en effet beaucoup + d'argent qu'un chercheur ou qu'un prof).
Mais n'est-ce pas parce que la société est précisément axée sur la réussite matérielle comme référence incontournable, puisque nous sommes soumis via notamment la pub à un régime de consommation-possession ?

Les valeurs de la connaissance sont reléguées en arrière-plan, et c'est à mon sens l'une des grandes nouveautés de ces dernières décennies.
A l'Etat, selon moi, de tenter de rétablir un peu d'équilibre en promouvant massivement l'éducation comme chance n°1 de réussir humainement sa vie.

stephane a écrit:
Sauf si le jeu préféré des ados qui se font "éduqués" est de s'affranchir volontairement des règles d'une société sur laquelle ils crachent par culture.

Il y a toujours un âge difficile (ou "âge bête"). Mais les graines qu'on a semé finissent toujours par germer, tôt ou tard. A condition d'en avoir semé...
C'est pourquoi je crois toujours aujourd'hui aux vertus de l'éducation.

stephane a écrit:
Citation :
Sombrer dans la délinquance n'est pas une obligation ni même une fatalité...

J'aimerais beaucoup que vous me prouviez cela...

???
Tous les jeunes vivant dans des cités finissent-ils délinquants ?
J'ai l'impression que tu généralises vraiment trop... au risque de passer à côté de l'aspect humain.

stephane a écrit:
A mon humble avis la punition n'est jamais une solution juste, c'est juste une solution necessaire à la preservation de l'interet général. On ne peut en faire une moralité. Personne, sinon la société, ne mérite, en théorie du moins, une punition.

Pas d'accord. La punition peut aussi être ressentie comme un signal d'alarme par la personne punie, qui prend alors conscience de ses actes passés.
La preuve, il n'y a heureusement pas que des multi-récidivistes de la délinquance, certains ne s'avisent plus de recommencer après avoir été pris et condamnés.

Quant à la préservation de l'intérêt général, ben oui, c'est une évidence.
Rien que pour ça, il me semble qu'on ne peut pas ne pas sanctionner certains actes.

stephane a écrit:

Tous ceux qui ont réussis en sortant d'une cité étaient ou bien réellement doués, ou bien ont fait des rencontres qui les ont sauvés. Rien de volontaire la dedans. Quelqu'un qui est très exactement dans les mêmes conditions qu'un delinquant finira delinquant.
Pardon d'être aussi deterministe... mais cela fait longtemps que je considère le libre choix comme une belle histoire qu'il faut raconter aux enfants pour qu'ils se construisent mieux.

Comme je l'ai déjà expliqué, je ne crois pas aux généralisations absolues.
Il y a évidemment des facteurs qui "facilitent" la plongée dans la délinquance ou l'incivilité, il serait fou de les nier.
Mais il y a aussi une part de volonté personnelle, de milieu familial, de valeurs transmises etc. qui influe à mon sens de manière non négligeable.
Impossible de chiffrer, c'est un peu le même genre de débat qu'entre l'inné et l'acquis.
En tout cas, je ne peux pas décemment conclure à une seule explication par rapport à une autre, tu me sembles trop "déterministe".

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: Les résultats de la politique Sarkozy   Dim 1 Oct 2006 - 3:07

lomig a écrit:
non, mais leur rôle n'est pas de patrouiller, mais d'intervenir sur des terrains tendus. Ils ont un rôle qu'on pourrait qualifier "d'exceptionnel", encadrer les manifs, protéger des points clés, des personnalités, faire "tampon" entre deux groupes, intervenir en cas de grosse bévue. La routine c'est pas fait pour eux
C'est pas difficile... les "terrains tendus" ce sont les cités 24/24 !!
Citation :
Qu'ils se plaignent à leur ministre, qui les envoie au casse-pipes et augmente de manière exponentielle les tensions. les banlieues ont pas besoin de ça!
Et pourtant les habitants "normaux" demandent plus de police, alors qui faut-il écouter ? les malfrats ou les gens tranquilles qui souhaitent le rester
Citation :
Bon sang, ils ont eu des rapports de l'IHESI, ils le savent tout ça. Tu crois que la police nationale, les CRS, la gendarmerie, tout ce beau monde, ils connaissent pas par coeur la manière de mettre à ébullition un quartier??? Tu crois qu'ils savent pas comment l'éviter non plus?
Pourquoi les pompiers, le SAMU, SOS médecin mettent un quartier en "ébullition" quand ils sont appelés par des habitants qui en ont besoin ?
C'est quoi ce délire .. mais ils écopent du même traitement faits aux flics ! Pourtant un médecin n'a rien d'un "ennemi" potentiel ? Et les pompiers pourquoi doivent-ils se faire caillasser ? le SAMU c'est quand même pas un service de transport de troupes CRS à ce que je sache !!
Faut pas tout excuser non plus, il y a des règles à respecter, pourquoi toujours aller dans le sens de ceux qui ne respectent rien même pas les habitants de leurs quartiers c.f les évènements de novembre dernier où le plus grand nombre de voitures brulées appartenaient a des pauvres types sans le sous et qui n'avaient rien demandé aux loustics qui ont allumé les incendies !
Il faut que ceux qui mettent le bronx comprennent qu'il y a des lois, et qu'ils ne sont pas au dessus, tant que ces cités seront au mains de quelques uns qui y font régner le désordre, ce ne seront que des lieux de non droit, où la population finira en exclusion totale, parce-que plus personne ne voudra y aller, même pas les médecins qui y tombent souvent en embuscade !
Terminé le laxisme il faut qu'ils soient punis, mais punis intelligeamment, la prison n'a jamais guerrit qui que ce soit, on en ressort pire (sauf exception). Il faut mettre tout ce joli monde au boulot, pour leur apprendre à vivre, car le travail c'est aussi avoir une vie sociale, ce qui sous entend être discipliné ..... hé oui il faut se lever tôt le matin, pour remplir ses obligations de la journée. Et le travail ce n'est pas ce qui manque, quant aux moyens ..... au lieu de distribuer de l'argent aux cités, ce qui équivaut à remplir le tonneau des Danaïdes, autant qu'il serve à les rémunérer. Et pourquoi pas les utiliser à réhabiliter les cités où ils vivent. Quand ils auront bien marné dedans, qu'ils en auront bien bavé, ils mettront des coups de pied aux fesses du premier qui fera un tag sur un mur repeint, ou ira pisser dans le local poubelles fraichement décrassé par leurs soins !! C'est là que commence le respect, et c'est comme tout, ça s'apprend
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Les résultats de la politique Sarkozy   Dim 1 Oct 2006 - 20:23

J'aurais pas du m'absenter plus longtemps.

Pour la tutelle des allocs, la connerie par excellence. 1. prendre en compte que les parents ne peuvent pas toujorus empêcher leurs enfant de faire des conneries (souviens-toi, la mère de famille dans bowling for columbine, CQFD). 2. considérer que parfois, les gens doivent survivre et attaquer sur les modes de survie des gens, c'est lâche, et ça va accroître le nombre de problèmes des familles en questio. Qui plus est, la possibilité de devenir un délinquant multi-récidiviste sera démultipliée.

Je suis largué pour le débat, y'a trop de gens.

Les résultats de la politique de Sarkozy, concrètement, c'est l'explosion des tensions entre "communautés" et la création objective de ces communautés. Ensuite, deuxième résultat, c'est la paupérisation de la société et la montée du sentiment d'insécurité.
troisièmement, le résultat de la politique de sarkozy, c'est la rupture entre la population et la politique. A force de ne faire que jouer à des bras de fer puérils, plus personne ne croit en une politique progressiste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Les résultats de la politique Sarkozy   Mar 3 Oct 2006 - 23:32

Citation :
Les valeurs de la connaissance sont reléguées en arrière-plan, et c'est à mon sens l'une des grandes nouveautés de ces dernières décennies.
A l'Etat, selon moi, de tenter de rétablir un peu d'équilibre en promouvant massivement l'éducation comme chance n°1 de réussir humainement sa vie.
Je suis vraiment d'accord avec ce que tu écris là, mais j'ai bien peur que cette promotion de l'éducation soit beaucoup moins efficace si l'environnement de tous les adolescents français n'est pas réamenagé. Comment croire que l'éducation offre une véritable chance de réussite, quand, statistiquement, tout le monde n'est pas égal face à l'éducation?

Citation :
stephane a écrit:
Citation :
Sombrer dans la délinquance n'est pas une obligation ni même une fatalité...

J'aimerais beaucoup que vous me prouviez cela...

???
Tous les jeunes vivant dans des cités finissent-ils délinquants ?
J'ai l'impression que tu généralises vraiment trop... au risque de passer à côté de l'aspect humain.
Non, tous les jeunes habitant dans une cité ne finissent pas délinquant, mais tous les jeunes habitants dans une cité ne naissent pas non plus exactement dans les mêmes conditions, ne rencontrent pas les mêmes personnes (bien souvent, une simple rencontre peut changer le déroulement d'une vie), ne subissent pas les mêmes influences, la même éducation... Le problème c'est que dans une cité, on a plus de chances de subir de mauvaises influence, de ne pas rencontrer les "bonnes" personnes pour réussir, de ne pas avoir un climat familiale parfait etc... Bref, de ne pas recevoir les bons message pour s'en sortir.
Tomber dans la delinquance est pour moi, comme toute situation de vie, une fatalité. Ceux, dans les cités qui ne sont pas tomber dans la delinquance, ne sont pas nés exactement dans les mêmes conditions qu'un délinquant, même le frère d'un delinquant peut ne pas subir les mêmes influences que son frère, et donc ne pas tomber dans la delinquance. Cela n'empeche pas, à mon sens, de faire de la delinquance une fatalité.
L'école, je te rejoins sur ce point, limite la delinquance si elle apprend bien, et le plus vite possible.

Citation :
stephane a écrit:

Tous ceux qui ont réussis en sortant d'une cité étaient ou bien réellement doués, ou bien ont fait des rencontres qui les ont sauvés. Rien de volontaire la dedans. Quelqu'un qui est très exactement dans les mêmes conditions qu'un delinquant finira delinquant.
Pardon d'être aussi deterministe... mais cela fait longtemps que je considère le libre choix comme une belle histoire qu'il faut raconter aux enfants pour qu'ils se construisent mieux.

Mais il y a aussi une part de volonté personnelle, de milieu familial, de valeurs transmises etc. qui influe à mon sens de manière non négligeable.
Impossible de chiffrer, c'est un peu le même genre de débat qu'entre l'inné et l'acquis.
En tout cas, je ne peux pas décemment conclure à une seule explication par rapport à une autre, tu me sembles trop "déterministe".
[/quote]
La volonté est une capacité qui, comme toute capacité n'est pas un choix, donc est determiné par un facteur exterieur.
Le milieu familial est un facteur exterieur, donc ne dépend pas d'un choix.
idem pour les valeurs transmises... Tu peux me dire ce qui n'est pas le résultat d'un determinisme?

Allez un peu de philo qu'il faudrait develloper: toutes nos actions sont le résultats de nos gouts et de nos capacités. Or nous n'avons fait le choix ni de nos gouts ni de nos capacités. Donc aucune action ne résulte d'un choix. Donc aucune personne ne devrait être condamner à cause de ses actions...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Les résultats de la politique Sarkozy   Mer 4 Oct 2006 - 4:13

Bonjour,

Là où je suis, à l'écoute de la planète entière, disposant du temps et de la distance nécessaires pour ne pas être impliqué directement dans vos conflits, animé de la seule intention de voir changer un monde qui court à sa perte, je ne puis qu'arriver à une conclusion EVIDENTE.

En dépit des avertissements les plus sérieux qu'il a pu recevoir depuis des millénaires, l'homme se pense l'égal des dieux qu'il a créés de toutes pièces, mettant en pratique pour lui-même le "pouvoir" et la "toute-puissance" qu'il leur a attribués, à eux qui sont des entités totalement imaginaires... donc inhumaines…

L'humain s'est créé ainsi un monde qui n'est pas fait pour lui, dont il a sous-estimé les limites, tout cela avec pour seul objectif de jouir du "confort absolu" qui est son aspiration ....

Il a oublié que ce "confort absolu", simplement humain, est d'abord et avant tout un sentiment, une sensation, un ressenti intimes, internes à lui-même .... et que partout où il se trouve, à condition de rester HUMBLE, l'homme peut vivre ce bonheur intime de se sentir bien et s'en contenter.

Au lieu de cela, se créant des dieux toujours placés de plus en plus haut, détachés des réalités terrestres toutes simples, il s'est forgé des modèles qu'il a voulu sans cesse imiter, voire dépasser, s'éloignant chaque jour davantage de son humble statut d'humain.


Prenons l'exemple de l'argent :


- Avant le VIème siècle de notre ère, c'était le "troc" qui était la base de toute transaction "commerciale". Chacun, alors, vantait la composition de son produit, exposait le temps et le soin qu'il avait mis à fabriquer ce qu'il proposait, discutait sur la qualité de ce que l'autre proposait. Ces échanges avaient l'humain pour motif, pour centre, la qualité de la vie de cet humain pour finalité absolue.

- Au VIème siècle, l'humain a inventé la monnaie (créséides) et a commencé à généraliser, sur la planète, le système qui en découle et qui se nomme aujourd'hui "capitalisme". Dès ce moment, des individus plus attachés à la qualité de la vie plutôt qu'à la possession des "richesses matérielles" n'ont cessé d'exprimer leurs réserves quant à ce nouveau mode de "relation" entre humains.

- Ces "messies" (porteurs de vie) ont été entendus, d'autant que ce qu'ils enseignaient et vivaient était la preuve qu'ils avaient RAISON contre le reste de cette humanité engagée dans une course au profit. Ces "messies" comptent dans leurs rangs des « Aristote », des « Platon », des "christs", pour ne citer que les plus anciens....



Le monde s'est ainsi divisé en deux groupes humains, indifféremment des frontières, des continents, des idéologies :


- les humains qui vivent simplement , attachés à la satisfaction de leurs besoins fondamentaux, en contact étroit avec la Nature et ses LOIS les plus élémentaires, cherchant l'harmonie entre les attentes de leur ÊTRE profond et le milieu qui les entoure et qu'ils ménagent.


- les humains qui vivent dans la démesure permanente, ayant conditionné leur BONHEUR à la possession de biens matériels de plus en plus aliénants, tant pour eux que pour ceux qui les entourent. Ces humains-là ont "perfectionné" les systèmes anciens pour les rendre encore plus performants : la mécanisation, la robotisation, l'argent devenu monnaie électronique, l'instrumentalisation de certaines catégories d'humains jusqu'à en faire de nouveaux esclaves, etc....


Nous vivons actuellement une GRAVE crise de conscience planétaire car ceux qui vivent dans l'attrait avide des biens matériels veulent IMPOSER à tous leur idéologie MORTIFERE qui conduit à la disparition de l'espèce humaine à court terme.


Plus rien, en théorie, ne peut stopper ces « fous de l'argent » qui ont étouffé toutes les valeurs humanistes au nom du profit...


Plus rien, en théorie, sauf l'homme lui-même qui, doté de RAISON, ne pourra que se réveiller rapidement à certaines nécessités vitales....

Et s'il ne le fait pas lui-même, ce sont ses enfants, héritiers involontaires de ce monde en totale inadaptation à leurs aspirations, qui rejetteront ce monde d'illusions pour en recréer un autre, réaliste et humain, fait pour que chacun puisse y vivre et y connaître le bonheur dans la paix universelle et l'amour de l'autre.

Souvenez-vous simplement de ce message de Platon, contenu dans le Critias et que, quoiqu’on ait pu en dire, est parfaitement et magnifiquement achevé.


Citation :
Pendant de nombreuses générations, tant que la nature du dieu se fit sentir suffisamment en eux, ils obéirent aux lois et restèrent attachés au principe divin auquel ils étaient apparentés. Ils n'avaient que des pensées vraies et grandes en tout point, et ils se comportaient avec douceur et sagesse en face de tous les hasards de la vie et à l'égard les uns des autres.

Aussi, n'ayant d'attention qu'à la vertu, faisaient-ils peu de cas de leurs biens et supportaient-ils aisément le fardeau qu'était pour eux la masse de leur or et de leurs autres possessions. Ils n'étaient pas enivrés par les plaisirs de la richesse et, toujours maîtres d'eux-mêmes, ils ne s'écartaient pas de leur devoir.
Tempérants comme ils étaient, ils voyaient nettement que tous ces biens aussi s'accroissaient par l'affection mutuelle unie à la vertu, et que, si on s'y attache et les honore, ils périssent eux-mêmes et la vertu avec eux.

Tant qu'ils raisonnèrent ainsi et gardèrent leur nature divine, ils virent croître tous les biens dont j'ai parlé.

Mais quand la portion divine qui était en eux s'altéra par son fréquent mélange avec un élément mortel considérable et que le caractère humain prédomina, incapables dès lors de supporter la prospérité, ils se conduisirent indécemment, et à ceux qui savent voir, ils apparurent laids, parce qu'ils perdaient les plus beaux de leurs biens les plus précieux, tandis que ceux qui ne savent pas discerner ce qu'est la vraie vie heureuse les trouvaient justement alors parfaitement beaux et heureux, tout infectés qu'ils étaient d'injustes convoitises et de l'orgueil de dominer.

Alors le dieu des dieux, Zeus, qui règne suivant les lois et qui peut discerner ces sortes de choses, s'apercevant du malheureux état d'une race qui avait été vertueuse, résolut de les châtier pour les rendre plus modérés et plus sages.

A cet effet, il réunit tous les dieux dans leur demeure, la plus précieuse, celle qui, située au centre de tout l'univers, voit tout ce qui participe à la génération, et, les ayant rassemblés, il leur dit :

«……………………………………… »
Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: Les résultats de la politique Sarkozy   Sam 7 Oct 2006 - 15:57

Admiratrice a écrit:
Pour moi , celà ne se réduit pas à celà .
Tu ne lis pas assez les musulmans modérés, ils ont une même vision que Redeker, le Pape et bien d'autres qui s'insurgent..
pour eux, oui, l'Islam dérive et il devient dangereux
Le Coran n'est plus un bouquin à mettre dans toutes les mains
Je pense que cette religion implosera d'elle même, minée de l'intérieur, tout comme implosera la société iranienne qui est zoroastrienne et à qui l'Islam est imposé. Même pas Alexandre le Grand n'a pu détruire cette croyance.... alors les mollahs peuvent toujours aller se rhabiller
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les résultats de la politique Sarkozy   Aujourd'hui à 21:09

Revenir en haut Aller en bas
 
Les résultats de la politique Sarkozy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Fils de politique méritocratie
» Le Politique selon Platon
» sarkozy en campagne : jeudi à Vesoul
» Sarkozy, premier bilan
» Approche socio-politique de l'Asie musulman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Politique :: Justice, sécurité-
Sauter vers: