Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Purin d'ortie et autres recette de grand-mère... interdits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Purin d'ortie et autres recette de grand-mère... interdits   Dim 17 Sep 2006 - 1:01

Une émission prémonitoire !

http://www.dailymotion.com/video/xd2ap_purin-dortie

Citation :
En mai dernier, les copines d'Ideo, m'apprenaient sur leur blog que la France se préparait à interdire les pesticides maison ! Leur info provenait d'Alain Barathon, chroniqueur horticole sur France Inter, qui s’insurgeait sur les ondes d'un décret qui l’empêcherait de donner à ses auditeurs des recettes naturelles pour leurs jardins et balcons, comme le purin d'ortie par exemple… Il disait notamment "le fait de donner des infos sur des produits phytosanitaires autres que ceux répertoriés et autorisés par le ministère de l'agriculture, c'est à dire des préparations industrielles patentées, est passible de 2 ans de prison et de 75 00O euros d'amende". L'Entrée en vigueur de ce décret était prévu le 1er juillet 2006.

Cette loi a bien parue en juillet 2006 !!!
fini les recettes de grand-mère, il faut qu'elles soient HO-MO-LO-GUEES, en tant que produits phytosanitaires
Ravie de constater que le purin d'ortie et l'eau chaude ont gagné des galons sur l'échelle des produits à breveter No

Recette
Si l'allée de votre maison, immeuble, comporte quelques mauvaises herbes infiltrées entre les pierres, les pavés, le carrelage, verser dans les interstices quelques gouttes d'eau bouillante, ou si vous voulez économiser l'énergie, garder l'eau de cuisson des pommes de terre, et vesez-la directement sur les mauvaises herbes

Je mets en danger ce forum...... je m'en excuse auprès des Admin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Purin d'ortie et autres recette de grand-mère... interdits   Dim 17 Sep 2006 - 9:36

Non mais, c'est quoi ce délire !

Les traitements efficaces, naturels et sans rémanence comme le purin d'orties seraient interdits ?

C'est d'autant plus ridicule que je me demande qui va aller contrôler si vos rosiers ont été pulvérisés ou non d'une substance qui ne laisse aucune trace ... à moins que votre voisin ne dépose plainte pour une pestilence très éphémère ...

On peut craindre que cette loi imbécile va s'étendre à toute l'UE par le biais d'une Directive.

Après le lobby des ascenseurs, voici celui des producteurs de phyto-pharmacie ! Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Purin d'ortie et autres recette de grand-mère... interdits   Dim 17 Sep 2006 - 10:18

Directive ou pas, qu'ils viennent donc tenter d'imposer cela en Crète où je vis !!!!

Il faudrait un flic derrière chaque crétois 24 h / 24 h !!!!!!!

La résistance individuelle à la connerie, cela existe , NON ?????

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
lekhan
bavard
bavard


Nombre de messages : 162
Age : 27
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: Purin d'ortie et autres recette de grand-mère... interdits   Dim 17 Sep 2006 - 12:28

Citation :
La résistance individuelle à la connerie, cela existe , NON ?????

On a même fété ses 100ans le 11 septembres derniers. Bien sur cérémonie "un peu" oublié à cause de certains intêrets médiatiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Purin d'ortie et autres recette de grand-mère... interdits   Dim 17 Sep 2006 - 12:41

http://altermonde-levillage.nuxit.net/article.php3?id_article=6844

Citation :
Un tout autre 11 septembre : le 11 septembre 1906

lundi 11 septembre 2006, Alain Refalo


Il y a 100 ans, le 11 septembre 1906, Gandhi lançait la première campagne de désobéissance civile

La désobéissance civile : une action citoyenne radicale et constructive

article publié par Politis, 6 septembre 2006

La date du 11 septembre évoque bien sûr les attentats de New-York. Mais cette année, elle est aussi l’anniversaire du centenaire de la désobéissance civile... Dans la mémoire des luttes non-violentes, le 11 septembre 1906 évoque le lancement par Gandhi de la première campagne de désobéissance civile contre les lois discriminatoires qui opprimaient les Indiens en Afrique du Sud. Et depuis cette date, cette stratégie d’action collective non-violente a été utilisée avec succès aux quatre coins du monde dans de nombreux combats pour la dignité humaine et les droits des peuples.

En 1906, Mohandas K. Gandhi, jeune avocat indien formé en Angleterre, défend les droits de la minorité indienne en Afrique du Sud. Le gouvernement vient de promulguer un projet d’ordonnance pour lutter contre l’immigration asiatique illégale, obligeant tous les Indiens à se faire inscrire auprès des autorités et à laisser leurs empreintes digitales sous peine d’amende, de prison ou de déportation. Le 11 septembre 1906, Gandhi organise un important meeting au théâtre impérial de Johannesburg au cours duquel il fait prêter serment aux trois mille participants de ne jamais se soumettre à cette « loi noire », qualifiée de « loi scélérate ». C’est le « serment du jeu de paume » de la désobéissance civile ! Cet engagement d’insoumission marque le début d’une campagne d’action qui ira en s’intensifiant, notamment quand la loi sera promulguée. Précisons qu’à ce moment-là, Gandhi n’employait pas encore le terme de « désobéissance civile ». Insatisfait par l’expression « résistance passive » d’origine anglaise qu’il employait alors, mais qu’il jugeait confuse, il avait forgé un nouveau mot sanskrit : satyagraha, qui signifie : Dire non à l’injustice, avec fermeté, publiquement, sans violence et en acceptant les conséquences judiciaires de ses actes. Le satyagraha, c’est la toute première expression politique de la désobéissance civile dans l’histoire des luttes pour les droits de l’homme.

Avant que Gandhi ne s’en empare, l’expression « désobéissance civile » (civil disobedience en anglais) apparaît pour la première fois en 1866 dans un recueil posthume des œuvres complètes de l’écrivain américain Henry David Thoreau. Celui-ci avait passé une nuit en prison en 1846 pour avoir refusé de payer l’impôt afin de ne pas cautionner l’esclavage des Noirs et la guerre contre le Mexique. Il avait expliqué son geste dans une conférence donnée en 1848 sur Les droits et les devoirs de l’individu face au gouvernement. C’est cette conférence, remaniée par Thoreau, qui fut éditée sous le titre Du devoir de désobéissance civile. Dans ce texte, Thoreau explique qu’il ne suffit pas de condamner par la parole les injustices, de voter une fois par an même dans le sens de la justice, de vouloir amender la loi injuste pour l’améliorer. Il affirme qu’il ne faut pas être soi-même complice de l’injustice que l’on condamne. En payant l’impôt qui sert à financer la politique de l’esclavage et la guerre, le citoyen américain collabore directement à l’injustice. Thoreau montre que la responsabilité du citoyen est engagée dans l’injustice lorsqu’on obéit à la loi injuste. D’où sa célèbre formule : « Si la machine gouvernementale veut faire de nous l’instrument de l’injustice envers notre prochain, alors je vous le dis, enfreignez la loi. Que votre vie soit un contre-frottement pour stopper la machine. Il faut que je veille, en tout cas, à ne pas me prêter au mal que je condamne ».

L’histoire est riche de ces insoumis, objecteurs de conscience, dissidents qui, à titre individuel ou collectif, ont refusé d’obéir à des ordres illégitimes, ont défié les dictatures et les systèmes totalitaires, ont combattu sans violence les injustices sociales, économiques et politiques. Ces femmes et ces hommes ont toujours fait prévaloir les exigences de la conscience, de la raison et de l’humanité pour justifier leur désobéissance aux lois discriminatoires afin de ne pas être complices de l’injustice, de l’oppression et de l’infamie par passivité, silence, ou collaboration active. Dans les années soixante, Martin Luther King, disciple de Thoreau et de Gandhi, se considérait lui-même comme l’héritier d’une « tradition de contestation créatrice ». Tout au long de son combat exemplaire pour les droits civiques, il n’a cessé d’organiser la transgression des lois ségrégationnistes pour faire advenir la justice sociale et l’égalité entre Noirs et Blancs.

En France, depuis quelques années, la désobéissance civile pointe son nez dans certains mouvements sociaux d’envergure. Ainsi, les militants de Droit au Logement investissent et occupent illégalement les appartements vides pour reloger les familles à la rue. Plus récemment, les Faucheurs volontaires, en l’absence de débat démocratique sur les OGM, détruisent les champs de maïs transgénique. Les Déboulonneurs dénoncent l’agression publicitaire en barbouillant les panneaux qui envahissent les villes et défigurent les paysages. Aujourd’hui, le Réseau Education Sans Frontières protège les familles sans papier menacées d’expulsion. Et on se souvient qu’en 1997, les cinéastes avaient impulsé un mouvement qui menaçait de recourir à la désobéissance civile pour s’opposer à la loi Debré sur l’immigration ; arme de dissuasion citoyenne, elle avait fait reculer le gouvernement.

Utilisée massivement, la désobéissance civile exerce une pression sur le législateur et le pouvoir politique. Elle se déroule toujours à visage découvert et assume les risques de la sanction. C’est bien ce qui la différencie de la désobéissance délinquante. Mais les pouvoirs, y compris les pouvoirs démocratiques, parfois impuissants à juguler ces mouvements qui défient l’ordre établi, ont toujours la tentation de « criminaliser » cette désobéissance pour mieux la discréditer et la réprimer. Comme un aveu de faiblesse...
En réalité, la désobéissance civile est une force politique qui s’oppose, mais qui aussi propose, construit l’alternative et redonne du pouvoir aux citoyens. « Légitime révolte », « respiration de la démocratie », selon les belles formules de l’avocat François Roux, elle apparaît aujourd’hui comme une stratégie d’action citoyenne radicale, mais constructive. L’arme ultime qui ouvre tous les possibles pour agir efficacement sans violence et promouvoir de nouveaux droits dans une démocratie qui, plus que jamais, a besoin de contre-pouvoirs citoyens.


Alain REFALO est instituteur, président du Centre de ressources sur la non-violence de Midi-Pyrénées

Je n'ai jamais cessé de pratiquer la "désobéissance civile" sans le savoir....

Mais je suis ravi de savoir que je l'ai pratiquée, que je la pratique encore, même sans le savoir.

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: Purin d'ortie et autres recette de grand-mère... interdits   Dim 17 Sep 2006 - 15:33

fourmi a écrit:
Je n'ai jamais cessé de pratiquer la "désobéissance civile" sans le savoir.... Mais je suis ravi de savoir que je l'ai pratiquée, que je la pratique encore, même sans le savoir
Je la pratique également... et en le sachant Wink


Dernière édition par le Dim 17 Sep 2006 - 23:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Purin d'ortie et autres recette de grand-mère... interdits   Dim 17 Sep 2006 - 17:54

Maintenant, je le sais, cela ne change rien... si ce n'est que je me trouve un peu plus conforté dans les voies où je me suis engagé, souvent seul, ou avec le sentiment d'être seul....ce qui dope ...

Mais je préfère être "franc-tireur" car je veux rester franc....

Je déteste les "compromis" qui sont autant de "compromissions"....

Et j'ai depuis longtemops appliquer et tenter de faire appliquer cette maxime : "Un bon maître doit apprendre à ses disciples à se passer de maîtres."

J'ai dû avoir d'excellents maîtres....

Cordialement

Very Happy

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Purin d'ortie et autres recette de grand-mère... interdits   Aujourd'hui à 15:17

Revenir en haut Aller en bas
 
Purin d'ortie et autres recette de grand-mère... interdits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’interdit du Purin d’Ortie a la peau dure..
» Recette de grand mere
» Le purin d'ortie
» Tao Si ou sauce "grand-mère"
» Vos trucs de grand-mère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Humanités :: Ecologie-
Sauter vers: