Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 l'élitisme est il un fascisme?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Dim 27 Aoû 2006 - 18:12

lekhan a écrit:
Mussolini s'est appuyé sur les classes dirigeantes ne dit donc pas de bétise historique. C'est grace aux "élites" bourgeoises qu'il est arrivé au pouvoir.

Un parti comptant 700.000 membres avant son arrivée au pouvoir n'était pas précisément élististe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Dim 27 Aoû 2006 - 19:12

A athènes, seuls les hommes libres avaient une place dans la cité et pouvaient décider des politiques à mener, des affaires de paix et de guerre. Il y avait environ 6.000 citoyens, surtout les notables de la ville. Les citoyens pauvres étaient une infime minorité, car pour être citoyen, il fallait être libre, et pour être libre, il fallait en avoir les moyens!!!

Ensuite, je crois que tu m'as pas bien compris, mais quand je justifie les paroles de Fourmi, c'était simplement pour dire que ceux qui dirigent sont forcément une élite, puisqu'ils sont une minorité! Je vois pas ce que vient faire le vote là-dedans.

Quant à la féodalité, je pense que si tu lisais quelques brefs livres d'histoire, tu verrais qu'elle s'est éteinte à la fin du XIVe siècle, début XVe, avec l'unification du territoire sous la coupe d'un roi détenant un pouvoir central très fort. On appelle cela l'absolutisme, et c'est le mode de gestion du territoire et de la population qui remplace la féodalité...

Citation :
Imposer une vision du monde aux masses, c'est tenir compte de leur opinion.

On appelle cela du pinaillage, mais je pense que je vais devoir être plus précis pour éviter les tergiversations: si tu connais un peu l'idéologie fasciste, le retour à la grandeur de Rome, etc., tu verras qu'on trouve des liens vers l'art (le futurisme), qui prône l'action violente, tout ça.

1. Tu découvriras qu'il s'appuie sur les milieux d'affaire et les dirigeants locaux pour appuyer son action.

2. qu'il casse les grèves et les mouvements sociaux par la violence.

3. A noter qu'il ne prend pas le pouvoir démocratiquement (où sont les masses?) voire bafoue les règles de la démocratie pour asseoir son pouvoir, faire un parti unique dirige le pays par la violence. Où est le souci des masses?

4. Bien entendu, en manipulant (embrigadant) par force propagande le peuple, il donne l'illusion d'être près des masses, c'est l'hypocrisie populiste. Dirais-tu que Big brother de 1984 n'est pas élitiste car sa propagande s'adresse au peuple, qu'il favorise la délation, etc? C'est totalement absurde...surveillance accrue de la population

5. culte du chef... le pouvoir est coupé de la base populaire, et il tourne en roue libre. les masses ne sont que l'outil par lequel il justifie uen politique qu'il fait sans les consulter. Seuls la noblesse, la grande bourgeoisie, les propriétaires terriens et le patronat font partie de son entourage. C'est une forme d'élitisme monocratique, dont la propagande est tournée vers le peuple.

http://www.herodote.net/motMussolini2.htm?main=c65bc2cba956bc857584eb844c168cae
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Dim 27 Aoû 2006 - 19:17

Hiiiiiiiii Hanananananan !!!!!!!!!!!!!!!!!

Et vous en êtes un autre !!!!!!!!!



Citation :
Le seul problème était la définition du "peuple", qui, en l'occurence, était une fraction du peuple, l'élite définie comme telle par la dite élite...

Pourquoi donc pensez-vous que j'avais pris le soin d'écrire le premier mot "peuple" en italiques et entre guillemets ????

Pourquoi donc pensez-vous que je me serais donné la peine de faire cette intervention si elle n'avait de sens ???

Mais, dites-moi, Nemesis, ne vous penseriez-vous pas comme appartenant à l'élite pour vous montrer aussi PRETENTIEUX, voire ORGUEILLEUX envers quelqu'un qui ne fait que relever VOS erreurs grossières ??

Ne vous a-t-on jamais appris qu'en ce bas monde, tout un chacun n'est qu'un modeste élément d'une masse qui ne doit sa pérennité qu'à sa cohésion, en dépit de l'existence d'êtres parfois narcissiques qui se pensent être les nombrils du monde ??

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Dim 27 Aoû 2006 - 20:26

fourmi a écrit:
Mais, dites-moi, Nemesis, ne vous penseriez-vous pas comme appartenant à l'élite pour vous montrer aussi PRETENTIEUX, voire ORGUEILLEUX envers quelqu'un qui ne fait que relever VOS erreurs grossières ??

Quand je vois l'étendue de votre ignorance, j'ai conscience d'appartenir à une élite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Dim 27 Aoû 2006 - 20:37

lomig a écrit:
A athènes, seuls les hommes libres avaient une place dans la cité et pouvaient décider des politiques à mener, des affaires de paix et de guerre. Il y avait environ 6.000 citoyens, surtout les notables de la ville. Les citoyens pauvres étaient une infime minorité, car pour être citoyen, il fallait être libre, et pour être libre, il fallait en avoir les moyens!!!
Les citoyens étaient 60.000 et non 6.000.

Citation :
Ensuite, je crois que tu m'as pas bien compris, mais quand je justifie les paroles de Fourmi, c'était simplement pour dire que ceux qui dirigent sont forcément une élite, puisqu'ils sont une minorité! Je vois pas ce que vient faire le vote là-dedans.
L'élitisme, c'est quand l'élite n'est pas puisée au sein de la totalité du peuple.
Sauf dans une petite démocratie directe à la suisse, les dirigeants sont forcément moins nombreux que les dirigés.

Citation :
Quant à la féodalité, je pense que si tu lisais quelques brefs livres d'histoire, tu verrais qu'elle s'est éteinte à la fin du XIVe siècle, début XVe, avec l'unification du territoire sous la coupe d'un roi détenant un pouvoir central très fort. On appelle cela l'absolutisme, et c'est le mode de gestion du territoire et de la population qui remplace la féodalité...
Le servage n'a disparu en Europe qu'au XIXème siècle.
Ce ne sont pas des bougeois qui possédaient les serfs, que je sache.

Citation :
Citation :
Imposer une vision du monde aux masses, c'est tenir compte de leur opinion.
On appelle cela du pinaillage, mais je pense que je vais devoir être plus précis pour éviter les tergiversations: si tu connais un peu l'idéologie fasciste, le retour à la grandeur de Rome, etc., tu verras qu'on trouve des liens vers l'art (le futurisme), qui prône l'action violente, tout ça.
Quelquesoient les méthodes de Mussolini, il voulait que les masses lui donnent raison.

Tandis qu'un monarque classique comme François Joseph II n'avait pas besoin d'un parti pour le soutenir.

C'est la différence entre l'aristocratisme et le totalitarisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Dim 27 Aoû 2006 - 21:17

A Nemesis,

Citation :
Quand je vois l'étendue de votre ignorance, j'ai conscience d'appartenir à une élite.

Je crains que, aveuglé par la sublimation de votre ego, vous ne vous pas rendiez compte de l'étendue et de la profondeur de votre narcissisme qui, dans ce forum, me paraît totalement inapproprié.... en vous conduisant à des propos entâchés d'un mépris blessant.

Ce faisant, vous apportez la preuve que le sentiment d'appartenir à une élite est source de comportements sectaires qui provoquent la haine plutôt que la convivialité.

A toutes fins utiles, je vous rappelle que je suis un des modérateurs dfe ce forum qui se veut au service de l'intelligence et que , conformément à l'esprit que nous souhaitons voir régner ici, nous ne pourrons admettre à l'avenir des comportements visant à JUGER sans ménagement des intervenants de ce forum, quels qu'ils soient.... attitude qui n'entre pas dans le cadre de ce que nous pourrions appeler "intelligence".

En conséquence, je vous invite à formuler vos remarques avec la décence et la correction qui s'imposent entre personnes prétendues "civilisées", qu'elles fassent partie ou non de ce qu'elles nomment "élite".

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Dim 27 Aoû 2006 - 21:32

j'ai oublié un "0" sur le nombre de citoyens, sorry. (entre 40.000 et 60.000 selon les époques)

mais bien sûr que si, l'élite fait partie du peuple, sinon, c'est quoi, des extra-terrestres??? Suspect Ce que tu veux dire, c'est que ce n'est pas proportionnel à certaines couches cristallisées de la société...

Le servage a disparu au XVIIIe siècle et n'est pas forcément lié à la féodalité... qui, elle, a disparu au XVe, pourquoi veux-tu absolument changer le cours des choses passées? La féodalité est liée à l'interdépendance des pouvoirs seigneuriaux, qui cesse d'exister au XVe avec l'unification du territoire, la centralisation du pouvoir, la nouvelle société de cour, la naissance d'une administration de + en + puissante, et un impôt qui devient pécunier peu à peu et qui explique les restes du servage jusqu'au XVIIIe. Les dépendances matérielles, quant à elle, continuèrent d'exister jusqu'au XVIIIe, mais elles étaient beaucoup moins liées à un seigneur autonome qu'à la sécurité octroyée par le roi, et qui revenait à un impôt...

Quant à Mussolini, le parti unique était un organe de coercition, et de propagande... et non un organe populaire qui servait à voter ou je ne sais quoi... autres temps autres moeurs... Ce "totalitarisme" est élitiste et "populiste" (façon de parler, il s'en foutait du peuple...)... je ne vois pas de contradiction... ce n'est pas parce que tu fais de la propagande que tu n'es pas élitiste... (exemple plus simple: ce n'est pas parce que tu aimes les bonbons à la fraise que tu n'aimes pas les bonbons à la menthe...). Ce qu'il voulait, ce n'était pas que les masses lui donnent raison, c'était que les masses le fassent pas chier. Alors, il fallait marcher droit. Le meilleur moyen d'obtenir l'ordre et la discipline, c'est la violence, l'intoxication de pensées conformes, etc. Je te renvie à 1984. Trouves-tu que Big brother soit un populiste?
Le souci de la population intervient dans les états modernes à partir du XVIIIe siècle. Il ne conditionne pas du tout le côté "populiste", ou le côté "élitiste"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Dim 27 Aoû 2006 - 21:55

lomig a écrit:
Le servage a disparu au XVIIIe siècle et n'est pas forcément lié à la féodalité... qui, elle, a disparu au XVe, pourquoi veux-tu absolument changer le cours des choses passées? La féodalité est liée à l'interdépendance des pouvoirs seigneuriaux, qui cesse d'exister au XVe avec l'unification du territoire, la centralisation du pouvoir, la nouvelle société de cour, la naissance d'une administration de + en + puissante, et un impôt qui devient pécunier peu à peu et qui explique les restes du servage jusqu'au XVIIIe. Les dépendances matérielles, quant à elle, continuèrent d'exister jusqu'au XVIIIe, mais elles étaient beaucoup moins liées à un seigneur autonome qu'à la sécurité octroyée par le roi, et qui revenait à un impôt...
Il ne faut pas réduire l'histoire de la féodalité, qui est une organisation sociale ayant couvert toute l'Europe, à la seule histoire de la féodalité française.

La servage a été aboli à la fin du XIXème siècle et le statut de serf n'existait qu'en droit féodal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Dim 27 Aoû 2006 - 21:58

fourmi a écrit:
A Nemesis,

Vous semblez manquer de quelques bases et ne pas avoir de scrupules à formuler des affirmations pour le moins péremptoires :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Dim 27 Aoû 2006 - 22:38

Le problème, jeune homme, c'est que la féodalité a disparu d'Europe en même temps que de France au XVe siècle, comme cela est si bien décrit dans "la dynamique de l'occident" de Norbert Elias, le célèbre socio-historien.

Y compris en Allemagne... où le régime fédéral semble passer pour un féodalisme... même si le pouvoir est très bien entretenu par les mêmes happy few...

Ces petits détails qui nous font oublier le débat, d'ailleurs.
Je rappelle mes positions: l'élitisme est "naturel" dans nos sociétés complexes organisées par secteur, par pôles, souvent gérées bureaucratiquement. On ne peut pas, à partir de ce moment là, parler d'élitisme pour parler du système global, simplement insister, par contre, sur la reproduction des élites, qui reste un vrai problème. Le fascisme étant un régime particulier, il convient de ne pas faire d'amalgames entre ces deux objets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
ChaCookie
nouvelle intervenante


Nombre de messages : 24
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Mar 29 Aoû 2006 - 0:21

Pareil, je dirais que le mot "fascime" n'est quand même pas à employer à toutes les sauces. Un régime fasciste est un régime organisé en faisceaux autour d'un Etat fort, mais des bouquins spécialisés vous expliqueront ça mieux que moi (lisez Mussolini, vous comprendrez).

Après, l'élitisme est simplement une conséquence de la hiérarchie, et j'aurais tendance à dire que dans toute société humaine il y a hiérarchie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Mar 29 Aoû 2006 - 5:39

lomig a écrit:
Le problème, jeune homme, c'est que la féodalité a disparu d'Europe en même temps que de France au XVe siècle, comme cela est si bien décrit dans "la dynamique de l'occident" de Norbert Elias, le célèbre socio-historien.

Doit-on en déduire que les pays qui ont aboli les droits féodaux après le XVème siècle (la France au XVIIIème, l'Autriche et la Russie au XIXème) ne font pas partie de l'Europe ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Mar 29 Aoû 2006 - 13:24

Non, tu dois simplement en déduire que ce qui a continué après le XVe siècle (c'est une question de cohérence, mais je ne t'accable pas), était sous forme de "reste" de "miette" et ne correspondait plus en rien aux réalités du XVIe au XIXe siècle.

Comme de nos jours, on garde les lois napoléoniennes qui interdisent aux femmes de mettre des pantalons (et autres absurdités). Pourtant, tu noteras que ça fait 70 ans qu'elles en mettent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Mar 29 Aoû 2006 - 20:49

Donc une organisation bougeoise de la société sur les marges de la féodalité a signifié la fin de la féodalité même à l'époque où elle était ultraminoritaire.

Ou dit autrement, la monarchie française s'est effondrée dès qu'Etienne Marcel s'est mêlé de politique....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Mar 29 Aoû 2006 - 23:17

ne confonds pas monarchie et féodalité, c'est ta grosse erreur de compréhension... (avec le fait de croire qu'une loi féodale laisse un régime féodal en place...) On est passé d'une interdépendance de quelques unités territoriales à leur unification: de la féodalité à l'absolutisme: donc, au contraire, la mort de la féodaité a renforcé le roi. Et la naissance de la bourgeoisie n'est pas une cause, mais plutôt un effet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Mer 30 Aoû 2006 - 2:31

Etienne Marcel, c'est la bourgeoisie exigeant de gouverner l'Etat.

La féodalité, c'est la noblesse gouvernant l'Etat.

Le fait qu'Etienne Marcel soit apparu sur la scène politique n'a pas signifié la fin de la féodalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Mer 30 Aoû 2006 - 19:12

encore une GROSSE erreur de compréhension, en plus des deux autres relevées plus haut: la noblesse n'a rien à voir avec la féodalité!!!

Au contraire, la constitution d'ne noblesse de cour a été le signe de la fin de la féodalité et de l'union sacrée autour d'un roi tout-puissant! la féodalité est passée à l'absolutisme. T'es pas obligé d'être aussi borné. Tu peux reconnaître que tu as oublié une période et c'est réglé. Tu ne referas pas l'histoire...

tiens:
http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9odalit%C3%A9
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Mer 30 Aoû 2006 - 19:39

C'est toi qui est borné en ne prennant tes exemples qu'en France.

La noblesse anglaise s'est très bien défendue contre le roi d'Angleterre et a continué à tenir le haut du pavé jusqu'au XXème siècle.

La noblesse allemande a conservé des privilèges après Bismarck.

Plus les exemples déjà donné pour l'Europe centrale.

Plus les latifundia d'Espagne et d'Italie jusqu'au milieu du XXème siècle.

Etc etc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Mer 30 Aoû 2006 - 22:02

??? et alors? ça pas ramené la féodalité, ça!!!

Pour l'europe centrale, libre à toi, je ne connais pas. Pour l'Europe occidentale, je suis formel: Dès le XVe siècle en Espagne, en Allemagne, en Angleterre (rapports de force entre la noblesse et le roi ne signifient pas féodalité, au contraire), les relations entre seigneurs ont changé. L'Italie est restée différente jusqu'au XIXe siècle, puisque sont territoire est longtemps resté divisé, mais malgré cela, la féodalité s'est éteinte. la féodalité, e tant que lien juridique, en tant que prisme des rapports entre les gens, en tant que modèle de société s'est effondré en Europe au XVe siècle. Tu me dis qu'en Europe centrale, ça a continué. Soit.

http://www.canalacademie.com/index.php3?useFrame=1&nop=1156964487223&r=%2Farticle96.html

Cet homme y fait référence, même si c'est pas l'objet de sa discussion: la féodalité a été un ferment de l'interdépendance des Etats européens qui ont tous rompu avec la féodalité au XIV et XVe siècle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Ven 8 Sep 2006 - 15:32

Le fascisme, stricto sensu repose sur le nationalisme, le corporatisme et l'etablissement d'un régime autoritaire. On peut tout de même employer le mot fascisme de manière plus générale, donc sans nuisance logique importante, comme antithèse de l'anarchisme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Ven 8 Sep 2006 - 16:54

Je vais essayer de résumé mon idée avec des mots clés et les relier ensuite.

Le mépris necessaire justifié par le mérite
En psychologie sociale, on apprend que l'homme à naturellement tendance à juger les autres plus sur des facteurs internes que sur des facteurs externes par exemple si vous croisez quelqu'un de très gros, vous vous direz "Il faut qu'il arrete de manger, il mange beaucoup trop!" et non "Il a sans doute subis un traitement qui l'a fait grossir". Si on vous dit "il a eu zero a son controle" vous vous direz "il ne travaille pas bien" et non "son controle était très difficile". Si quelqu'un fume beaucoup vous vous direz "il n'a aucune volonté" et non "il doit posseder un grand nombres de recepteurs à nicotines le rendant très fortement dépendant". Je crois que vous avez compris l'idée!
Au contraire, si c'est vous qui avez un problème, vous aurez naturellement tendance à croire que ce n'est pas de votre faute, mais que ce sont des éléments exterieures qui qui sont la causes de vos maux:

  • "mon controle était très difficile"
  • "c'est parce que j'ai perdu ma soeur que je mange beaucoup, j'ai besoin de ce plaisir pour oublier"

Les causes que l'on se donne sont souvent fausses, mais il existe tout de même, si l'on se place dans une optique réaliste c'est à dire deterministe, une cause externe. Si certains sont travailleurs et d'autres non, il y a une raison scientifiquement expliquable! Comprendre parfaitement les raisons externe d'un problème, et mettre en oeuvre des moyens à l'echelle de l'état pour les éradiquer, voila l'idéal qu'il serait bon d'un jour atteindre.

L'un des jeux de la vie est d'eviter les problèmes. Plus on a de problèmes, moins on a de chances de se reproduire. Contre quelqu'un qui a des problèmes, on dresse trois remparts consecutifs.



  • "1) On peut lutter contre un problème par la volonté."
  • "2) Celui qui a des problèmes, les attirent, il se complait dans ses malheurs:Si j'ai eu des problémes et que j'ai reussi à m'en sortir sans trop de difficultés, je vais renforcer mon premier rempart, j'aurais réussi à prouver par l'exemple qu'il est possible de s'en sortir par la volonté, et je ferais de celui qui a des problèmes un assisté, voir un ennemis qu'il faut traiter avec mépris."
  • "3) Faire du malheureux un intouchable: Si je n'arrive pas à me convaincre qu'il est possible de s'en sortir par la volonté, si j'ai moi même la possibilité d'être touché par ces problèmes, alors vient la peur de la contagion, il me faut fuir celui qui a le mauvais oeil; si je ne le vois pas, il n'existe pas, si il n'existe pas, alors ses problèmes n'existent pas non plus et donc je suis à l'abris: c'est le mépris par l'indifference."


Dernière édition par le Ven 8 Sep 2006 - 17:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Ven 8 Sep 2006 - 17:21

Le mérite justifiant le mépris et le droit d'être une élite
Notre société, comme toute société, est une structure cherchant à se consever, les élites imposent donnent les règles necessaire pour devenir élites, ces règles, comme on l'a vues sont arbitraires et profondemment inégalitaire (l'inégalité sociale étant la plus visible et la moins contestables).

Si je fais partis des 20% de la population qui gouvernent les 80% restant, il me faudra le justifier!
Selon les sociétés je dirais que je suis un élu de(s) dieu(x), ou que je fais partis des plus vieux et donc des plus sages, ou bien que je suis le plus fort et donc le plus apte à gerer le groupe et à sécuriser.
Dans notre société, ce besoin de justification s'est traduit par la notion tout aussi arbitraire, artificielle et délirante de mérite.
Et quoi? En quoi le paresseux mérite moins que le travailleurs? La plupart du temps, si je suis paresseux, je le vis très mal car ma paresse m'empeche, contrairement au travail, d'exister! Et en plus la société me punis de ce problème, de ce malheur, elle me rejette!!! Peut être pourrais-je faire de grandes choses si au lieu de me rejetter la société m'aider! Si j'apprend lentement, pourquoi ne pourrais-je pas faire de "grandes écoles"?
Le mérite ne serais t elle pas juste une notion inventée inconsciemment par l'elite pour se donner bonne conscience?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Ven 8 Sep 2006 - 17:42

Toute société est élitiste à partir du moment où tu établis des règles de Reproduction.

Maintenant, pour le mépris, je ne suis toujours pas d'accord, je ne vois pas d'où vient cette idée que l'on mépriserait les autres à partir du moment où l'on a réussi. Les modèles récents d'évergétisme tendent à montrer que le mérite n'est pas tout, même pour les privilégiés.

Quant à l'arbitraire des règles, oui, c'est le propre de la règle... ou de la loi, ou de... Comme en maths: Pourquoi 2 et 2 font-ils 4? Parce que cela a été imposé comme cela...

Le mérite du travailleur est sa mobilisation, sa compétitivité, le challenge dans lequel il entre. c'est toute une mentalité qui le fait différer d'un paresseux comme moi. Et le mérite n'est pas une valeur supérieure, mais bien le mot à accoler aux "challengers", aux gens qui sont toujours en train de penser "entreprise".
Le mérite est une fausse valeur qui sert à gratifier de leurs efforts des gens qui ne vivent que par leur travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Moranion
aspirant
aspirant


Nombre de messages : 54
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/01/2006

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Ven 8 Sep 2006 - 17:44

Citation :
Le mérite ne serais t elle pas juste une notion inventée inconsciemment par l'elite pour se donner bonne conscience?

Je ne sais pas, j'y verrais plutôt une évolution de "qui peut faire parti de l'élite".
Au début, c'était le plus bourrin.
Ensuite, le mieux né.
Puis est venu le "plus méritant".

Si on admet que la société humaine cherche à s'améliorer (oui, c'est un postulat qui se discute Idea ). Le problème est que ses composantes humaines n'arrivent à progresser que par rapport à autrui. Donc, à s'élever au dessus de l'autre. Est-ce que c'est inhérent à l'humain ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Ven 8 Sep 2006 - 17:46

Le mépris pour exister, exister pour ne pas mourrir
Pour exister, j'ai besoin de me singulariser, si je suis comme les autres, je passerais inaperçu, ma vie ne sera pas retenue, je serais oublié! La peur la plus grande chez l'homme est la peur de mourrir, celui ci doit s'y faire tant bien que mal, il cherche à combattre cette peur en existant sous une autre forme: A cuba, on dit que pour vivre eternellement, il faut faire un enfant, planter un arbre, et écrire un livre. Transmettre quelques chose qui aille au dela de notre vie (et qui devient même parfois plus important que notre propre vie) est le meilleur moyen d'en finir avec la dictature de la mort. En existant vraiment, je deviens eternel! Si je ne me singularise pas, mon message ne sera jamais entendu, il se confondera au brouhaha de la vie, et avortera. Pour être eternel, il me faut apporter au monde quelque chose de different, de nouveaux! Un moyen très simple et de tout vouloir nier: c'est la demarches clairement expliqué de Descartes par exemple (même si il l'a fait soi disant pour une autre raison). Aujourd'hui, on fait dans le trash: plus je choquerais, plus on parlera de moi, et on n'hesite pas à aller de plus en plus loin pour cela. Au contraire d'autres vont chercher à exister en dénonçant le trash et en ayant un discours très retrograde qui va choquer un publique de plus en plus habitué à l'ouverture d'esprit. Pour exister, je commence par dire non à l'opinion commune. Ensuite, il me faut trouver quelque chose qui ait un impact. Pour exister, il faut que je transmette, il me faut donc enseigner sous une forme ou une autre, si cette transmission a du succes, d'autres chercheront à la copier pour exister par procuration jusqu'au jour ou elle deviendra commune et de nouveaux niée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'élitisme est il un fascisme?   Aujourd'hui à 15:32

Revenir en haut Aller en bas
 
l'élitisme est il un fascisme?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» C'est quoi l'élitisme ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Humanités :: Pédagogie-
Sauter vers: