Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La RTT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: La RTT   Ven 30 Déc 2005 - 18:14

Salut à tous, pour mon 1er post ici, juste un lien vers une théorie qui me tient à coeur: la réduction du temps de travail.

http://europesociale.net/pdf/NouvelObs_211004.PDF

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: La RTT   Ven 30 Déc 2005 - 20:04

Bonjour sympatik et bienvenue,

Amusant car ce jour-même, sur un autre forum :

Un échange, sur un autre forum.....

Citation :
Imaginons que l'on force tous les glandeurs à chercher du travail et in fine à travailler.
Vous pensez peut être qu'ils le trouveraient le travail en question ? Vous pensez peut être qu'il y a suffisamment de boulots sur le marché du travail pour tout le monde de nos jours ?
Je vais vous surprendre: la réponse est NON.


Cette approche du problème est PERTINENTE et mérite qu'on s'y attarde !

En effet, il n'est pas nécessaire de sortir des "grandes écoles" pour le constater, et un jour, un dénommé Philippe SEGUIN est même allé jusqu'à parler d'un SEUIL INCOMPRESSIBLE du nombre des chômeurs...

Que se passe-t-il : le "capitalisme", par sa logique PROPRE et INTRINSÈQUE, a pour vocation d'apporter aux "possédants" le maximum de bénéfice à partir de ce qu'ils possèdent...

Ils possèdent les moyens de production (usines, machines... et liquidités) et ont pour vocation de fabriquer des objets dont le revente leur assure les fameux bénéfices.

Ils achètent donc des matières premières (au meilleur marché, sans souci de l'intérêt des producteurs) qu'ils vont FAIRE transformer dans leurs entreprises pour en faire des "objets finis" qui seront proposés à la vente.

Pour transformer les matières premières, ils utilisent les moyens de transformation qu'ils trouvent, se souciant de la "rentabilité", de la "productivité" qui les conduit à réduire le coût de revient de la transformation, en utilisant les moyens les moins coûteux.

Tant que l'homme est moins coûteux que la machine, on utilise l'homme... le patron de BSA, récemment, l'expliquait tranquillement à la télévision.

Dès que la machine est plus "rentable" que l'homme, alors on préfère la machine à l"homme.

Dans le même temps, il importe de développer en direction de la "clientèle" potentielle une politique qui consiste à donner aux clients l'impression que le bonheur est lié à la possession des objets qui sont fabriqués, d'où la nécessité d'innovation pour rendre les produits en question attractifs et donc achetables, d'où le souci de VANTER par la publicité la qualité et la "nécessite de possession" de ces objets, d'où la nécessité de rendre les clients dépendants, de leur donner la "fièvre acheteuse"...

Pour résumer, il faut produire à moindre coût, l'homme étant d'un coût prohibitif, dans certains systèmes en particulier (il suffit de voir ce qui se passe pour le désamiantage du Clémenceau, en ce moment même).... tout en incitant les clients à acheter le maximum de produits pour faire le maximum de bénéfices...

Sur cette logique, les progrès technologiques sont venus apporter leur progrès... rendant ces logiques particulièrement efficaces : la robotique, l'informatique, la mécanisation, l'information (et la désinformation) ont rendu ces systèmes très, très, très performants...

Dans le premier cas, le travail est VITE fait, avec MOINS d'humains... et les bénéfices sont gigantesques... (et mondiaux).

Dans le second cas, la "fièvre acheteuse" est sans limite : on récupère en 1931 le Père Noël pour en faire une image publicitaire destinée à vendre des boissons rafraîchissantes... en hiver... ; on crée des modes, des besoins, des "musts"...

Le seul problème qui, à cette heure, ne semble pas pris en compte, c'est que les CLIENTS sont, de fait, les personnes qui ont ce travail qui leur donne les moyens d'acheter (le salaire) et qui , recevant un salaire, peuvent ainsi devenir ces précieux CLIENTS qui font tourner la machine économique...

Comme le système de production tend à éliminer l'homme, il y a de moins en moins de temps de travail à accorder à l'homme... qui ne peut plus acheter, mettant le système en péril...

LA solution.... !!!!!!

Le pape vient d'en parler ...

En 1993, Greenpeace, dans sa revue "GREENPEACE" de juin juillet, en parlait dans un numéro SPÉCIAL intitulé "A la recherche du temps choisi"...

Je lis en page 15 : "La durée moyenne du travail devra donc être drastiquement réduite dans les années à venir"...

OUI, chacun doit avoir un emploi et a le devoir de collaborer au fonctionnement de la société.

OUI, chacun doit tirer de cet emploi les moyens décents de satisfaire les conditions minimales de la vie.

OUI, le TEMPS pendant lequel un humain sert la collectivité doit être égal pour tous, au moins dans le principe, de telle sorte que la masse du TEMPS de travail soit équitablement répartie entre tous...

C'est ainsi, et seulement ainsi, que le système "capitaliste" peut fonctionner, dans le respect des humains... un capitalisme humaniste, en quelque sorte...

Mais, déjà il y a quelques siècles , un certain ARISTOTE en avait eu l'intuition :

Aristote , tirée de « Politiques » (I,1253 b 32-3 :


« Si chaque instrument était capable, sur une simple injonction, ou même pressentant ce qu’on va lui demander, d’accomplir le travail qui lui est propre, comme on le raconte des statues de Dédale ou des trépieds d’Héphaïstos, lesquels, dit le poète, se rendaient d’eux-mêmes à l’Assemblée des Dieux, si, de la même manière, les navettes tissaient d’elles-mêmes et les plectres pinçaient tout seuls la cithare, alors ni les chefs d’artisans n’auraient besoin d’ouvriers, ni les maîtres d’esclaves. »

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: La RTT   Ven 30 Déc 2005 - 21:45

fourmi a écrit:
Bonjour sympatik et bienvenue,

Amusant car ce jour-même, sur un autre forum :

Bonjour Fourmi, j'avais lu, en effet, sans y répondre.
Mais je souscris pleinement à l'analyse (et je suis moi-aussi d'accord avec les arguments développés par Diacre, qui se fourvoie hélas politiquement à l'ED).
Wink

La frénésie technique du dernier demi siècle et la vertigineuse progression de la productivité ont fini par se retourner contre l'homme sous forme de chômage de masse, alors que le progrès était censé lui apporter du bien être supplémentaire.
A-t-on atteint des seuils ? Je le pense et je ne crois plus à l'idée d'une croissance sans fin de l'économie capable d'entrainer le retour du plein emploi. Le phénomène des 30 glorieuses ne peut pas se répéter, selon moi, pour des tas de raisons variées qui me semblent évidentes, et les politiques économiques de la droite (mais aussi d'une partie de la gauche) qui vont dans le sens du "dieu croissance" sont de tristes leurres, au bout du compte. Dont les gens ne sont plus vraiment dupes, quand ils ont enchainé 12 cdd, 4 passages à l'ANPE et des missions d'interim depuis 10 ou 15 ans (et ça existe, hélas plus souvent qu'on ne l'imagine).

A l'opposé, la bulle financière a considérablement enflé depuis les 70's, tout comme d'ailleurs les versements de dividendes aux actionnaires ou le salaire moyen des PDG et cadres dirigeants.

Et le modèle offert par les USA ou la GB, qui inspire les "libéraux" de l'UMP (voire du PS, tendance Bockel), est un énorme trompe l'oeil basé sur l'endettement exponentiel des ménages qui permet un maintien de la consommation... de produits souvent inutiles et imposés par quelques géants du marketing. Changer sa voiture ou son frigo tous les 5 ans est-il un progrès, alors que des modèles + anciens avaient une durée de vie + élevée ? Bien sûr que non, et l'hyperconsommation se double de gaspillages ahurissants, véritable menace à court terme pour l'environnement.
Autant dire que le problème est global et dépasse même la simple réduction du temps de travail.
Il faudrait travailler mais aussi produire et vivre autrement.
Disons que les 32 heures me sembleraient un bon début, accompagnées d'un effort de l'Etat pour fournir des occupations du temps libre supplémentaire (sous forme éducative et/ou culturelle via des cours ou des conférences gratuites).
Utopique ?
Oui, à fond !
Mais ça ne m'empêche pas d'y croire, sur le long terme.

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: La RTT   Sam 31 Déc 2005 - 18:45

A Sympatik,

Citation :
Disons que les 32 heures me sembleraient un bon début, accompagnées d'un effort de l'Etat pour fournir des occupations du temps libre supplémentaire (sous forme éducative et/ou culturelle via des cours ou des conférences gratuites).

De plus en plus amusant...

Le 29 novembre 1993, Monsieur René MONORY, alors Président du Sénat, m'écrivait :

Citation :
"Monsieur,

Votre courrier m'est bien parvenu, je l'ai lu avec intérrêt et je vous en remercie. Il m'est agréable de constater que vous partagez, tout au long de l'analyse que vous faites de la crise conjoncturelle qui nous frappe, mon sentiment à l'égrad de l'impossibilité d'instituer une semaine de 32 heures sans réduction des salaires. C'est à mon avis tout à fait utopîque, et vous avez pu juger des réactions du Parlement face à l'amendeme,nt que certains auraient souhaité inclure dans la loi quinquennale sur l'emploi.

Si la situation socio-économique difficile que nous traversons demande incontestablement qu'interviennent des mesures courageuses, solidaires, audacieuses, elles ne doivent pas, pour autant, être dépourvues de sagesse et de bon sens.
Depuis de longues années, je fais de la lutte contre le chômage une priorité et je suggère les moyens qui me paraissent les meiilleurs pour arrêter sa spirale infernale qui angoisse tant d'hommes et de femmes. Face notamment aux jeunes qui, à l'issue de leurs études, ne trouvent pas à s'insérer sur le marché du travail., il me paraît primordial que des mesures "choc" soient mises en chantier. Lors de ma prestation à 7/7 du 14 novembre, j'ai développé les moyens qui, selon moi, devraient permettre à 500 000 d'entre eux d'enter dans les entreprises pour y suivre une formation professionnelle correspondant aux besoins de l'économie.....

J'appréciais beaucoup René MONORY pour sa bonté d'âme et sa compassion, mais nous fûmes vite en "désaccord" car je finis par lui dire qu'il n'était pas porteur de "sagesse", comme il en était convaincu...

René MONORY n'était pas en désaccord avec moi sur l'institution de la semaine de 32 heures qu'il percevait comme une solution "courageuse, solidaire, audacieuse"... et qui, à cette époque, était largement évoquée...

Il était en désaccord sur le fait que je disais que cette semaine de 32 heures ne devait pas être accompagnée d'une baisse des salaires... afin, d'une part, de maintenir la croissance en ne réduisant pas les capacités d'achat des "clients" , d'autre part en augmentant le nombre des "clients" puisque le nombre des "chômeurs", faibles acheteurs, se réduisait...

Il y allait et IL Y VA TOUJOURS, pourtant, de l'intérêt de TOUS, employeurs et employés, retraités et actifs, jeunes et vieux, intellectuels et manuels, hommes et femmes, etc...etc...

C'est là quyue se situe le "bon sens" et la "sagesse"....

Cordialement

Michel FOURNIER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La RTT   Aujourd'hui à 15:28

Revenir en haut Aller en bas
 
La RTT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Archives :: Archives :: Bazar à trier-
Sauter vers: