Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Castro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Castro   Mar 1 Aoû 2006 - 13:18

Ca ne sent pas bon pour Fidel, quand même âgé de 80 ans...
Il ne figure pas parmi mes "modèles" car son régime a hélas un côté trop autoritaire à mon goût... mais quand on voit d'où est parti Cuba en 1959 (le "bordel de l'Amérique" avec ses prostituées, ses casinos et la barbare dictature pro-US de Batista) pour devenir un pays où le taux d'alphabétisation dépasse 96% (mieux que les USA !) et où le système de santé est cité en exemple sur tout le continent, difficile de voir tout en noir à son sujet.
Les américains ne lui ont laissé d'autre choix que de s'aligner sur l'URSS et maintiennent encore aujourd'hui un embargo inique, même sur les médicaments (!), alors qu'ils ont soutenu et armé tant de dictatures (Chili, Argentine, Paraguay etc.) qui ont assassiné o combien + d'opposants politiques que Castro, via l'horrible "plan Condor" mis en place par la CIA.
J'espère donc que Cuba restera libre, avec ou sans Fidel... et quand même bravo à lui pour tout ce qu'il a fait.

Citation :
mardi 1 aout 2006, 10h56
Cuba: Fidel Castro passe la main pour raisons de santé

LA HAVANE (AFP) - Victime d'un "accident de santé", Fidel Castro a fait annoncer lundi, dans une "proclamation" lue à la télévision, qu'il passait "provisoirement" les principaux pouvoirs à son frère Raul , ministre de la Défense, suite à une opération chirurgicale aux intestins.
"Des jours et des nuits de travail continu sans à peine dormir ont fait que ma santé, qui a résisté à toutes les épreuves, a été soumise à un stress extrême et a été ébranlée. Ceci m'a provoqué une crise intestinale aiguë avec des saignements importants, qui m'a obligé à affronter une opération chirurgicale complexe", a déclaré le président cubain, qui aura 80 ans le 13 août prochain, dans une "proclamation" lue à la télévision par son secrétaire particulier, Carlos Manuel Valenciaga.

"L'opération m'oblige à conserver le repos durant plusieurs semaines, éloigné de mes responsabilités et de mes charges", a ajouté le président cubain avant d'annoncer qu'il confiait "provisoirement" à son frère Raul, âgé de 75 ans, les principales responsabilités du pays.
C'est la première fois que Fidel Castro se voit obligé de passer la main en raison d'un problème de santé, et de l'annoncer publiquement.

Lors de sa chute spectaculaire le 20 octobre 2004 en province, au cours de laquelle il s'était brisé le genou gauche et fêlé le bras droit, le président cubain n'avait à aucun moment renoncé à ses responsabilités, dictant lui-même ses propres communiqués sur son état dans les heures et les jours suivants.
Fidel Castro s'était rétabli en quelques semaines.

"Tous les détails de cet accident de santé ont été constatés dans les radiographies, les endoscopies et des matériaux filmés", a précisé la proclamation présidentielle.

Pour expliquer son état, le président cubain a invoqué "les énormes efforts" consentis pour son voyage en Argentine pour le sommet du Mercosur, du 22 au 24 juillet, ainsi que son discours annuel du 26 juillet, effectué à Bayamo, à plus de 700 km au sud-est de La Havane.

Son frère Raul Castro, a-t-il annoncé, prend "de manière provisoire" les fonctions de premier secrétaire du Parti communiste cubain (PCC, parti unique), ainsi que celles de chef des Forces armées révolutionnaires (FAR) et de président du Conseil d'Etat (gouvernement).

Raul Castro est, de par la constitution, le numéro deux cubain et le successeur désigné de Fidel. Homme de l'ombre, contrairement à son frère, il veille sur la sécurité de ce dernier et sur celle du régime depuis sa fondation en 1959.

Le président cubain a encore demandé que l'anniversaire de ses 80 ans, le 13 août, soit reporté au 2 décembre, 50è anniversaire de son débarquement à Cuba pour lancer la guérilla contre le dictateur Fulgencio Batista.

"S'agissant de mon 80e anniversaire (...), que, si généreusement, des milliers de personnes voulaient célébrer le 13 août prochain, je leur demande à tous de le reporter au 2 décembre", a déclaré le président cubain dans sa "proclamation".

Fidel Castro a d'autre part laissé planer le doute sur sa participation au sommet des Non-alignés, prévu à La Havane du 11 au 16 septembre, et au cours duquel il devait prendre la présidence du mouvement, pour la deuxième fois après celle exercée de 1979 à 1982.

"La réunion du sommet des pays non-alignés, qui doit se tenir du 11 au 16 septembre, devra recevoir la plus grande attention de l'Etat et de la nation cubaine", a déclaré le président cubain.

Il a par ailleurs délégué, toujours "provisoirement", ses responsabilités d'"impulseur principal" du programme cubain de santé publique au ministre de la Santé José R. Balaguer Cabrera.

L'éducation, autre priorité du régime, a été confiée aux deux ministres en charge, MM. José R. Machado Ventura et Esteban Lazo Hernandez, membres du Bureau politique du PCC.

http://fr.news.yahoo.com/01082006/202/cuba-fidel-castro-passe-la-main-pour-raisons-de-sante.html

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Castro   Mer 9 Aoû 2006 - 3:19

Je ne suis pas un spécialiste de Cuba, mais je crois bien que c'est toujours plus ou moins son frère qui prenait les décisions importantes! La politique risque donc de ne pas trop changer. Ce qui m'amuse le plus dans le régime "fideliste", c'est les bourses d'études accordées par cuba aux étudiants américains pauvres qui souhaitent étudier la médecine dans l'ile. Ces étudiants en sortent, parait il, bien meilleurs que les étudiants des grandes universités américaines. Rappelons que Cuba est le seul pays à détenir un véritable traitement contre les grands brulés. Les cicatrices disparaissent miraculeusement...
Certes une grandes importances est accordée à l'éducation, mais la liberté d'expression est tellement inexistante que l'ouverture et l'esprit critique ne sont pas assez cultivés pour depasser l'intelligence strictement technique (enfin cela serait à debattre).
Il est désolant que la torture, l'emprisonnement d'artistes, d'intellectuels et d'homosexuels soient encore monnaie courante à cuba...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Castro   Ven 6 Oct 2006 - 1:40

Dans le genre "un détenu bien encombrant", on croit rêver en voyant comment les USA sont prêts à tordre toutes les lois en vigueur en matière d'extradition... et y compris celles sur la détention provisoire.
Ubuesque mais o combien révélateur des sales méthodes qui ont toujours été employées face à Castro.
Evil or Very Mad

Citation :
AFP 05.10.06 | 23h15

Le gouvernement américain a annoncé jeudi qu'il s'opposait à la libération de l'anticastriste vénézuélien Luis Posada Carriles, accusé d'attentats à la bombe par Cuba et détenu depuis mai 2005 au Texas (sud) pour être entré clandestinement aux Etats-Unis.

Luis Posada Carriles, 78 ans, ancien agent de la CIA, fait l'objet d'une demande d'extradition de la part du Venezuela et de Cuba, qui l'accusent d'avoir préparé un attentat contre un avion cubain de la compagnie Cubana de Aviacion qui avait fait 73 morts le 6 octobre 1976.

Cuba le considère aussi responsable d'une série d'attentats dans des hôtels à La Havane, qui ont fait un mort, ainsi que d'attaques contre des intérêts cubains à l'étranger, et d'une tentative d'assassinat de Fidel Castro en 2000 au Panama.

La justice américaine n'a pas inculpé Posada Carriles de terrorisme, et les Etats-Unis refusent de l'envoyer à Cuba ou au Venezuela, affirmant craindre qu'il soit torturé.


Posada Carriles est donc détenu uniquement pour entrée illégale sur le territoire, une situation qui selon la jurisprudence américaine ne permet pas au gouvernement américain de garder un étranger plus de six mois prisonnier avant de l'expulser.

Et les démarches entreprises pour l'expulser vers d'autres pays se sont heurtées au refus des gouvernements concernés.

Devant cette impasse, un juge fédéral d'El Paso (Texas) avait estimé le 11 septembre que M. Carriles devait être libéré.

Jeudi, le gouvernement américain s'est opposé à cette décision, expliquant que des démarches étaient en cours pour trouver un pays d'accueil pour M. Carriles, et que même si le délai était plus long que la normale, il n'y avait pas d'impasse.

"Il n'est pas contesté que Posada reste un étranger clandestin qui ne peut pas rester sur le sol américain. A l'exception de dénégations générales, Posada ne conteste pas non plus qu'il représente un risque de fuite, un danger pour les citoyens et un danger pour la sécurité nationale", fait valoir le gouvernement dans un document judiciaire adressé au tribunal d'El Paso.

Le document ne précise pas, comme l'y invitait pourtant le juge dans sa décision du 11 septembre, la nature du danger que M. Posada ferait courrir à la sécurité des Etats-Unis s'il était libéré.

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-28411061@7-37,0.html

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tell
bavard
bavard


Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Castro   Ven 6 Oct 2006 - 11:11

sympatik a écrit:
pour devenir un pays où le taux d'alphabétisation dépasse 96% (mieux que les USA !)
1) Sur ce plan, tu ne peux pas comparer un pays à immigration nulle (Cuba) avec un pays à forte immigration (avec des composantes d'origine linguistique différente/pauvres ayant des difficultés d'intégration sociale).

2) Vu l'expérience passée des chiffres socio-économiques officiels de l'ex-bloc de l'Est, je me méfie tjs des chiffres cocos dans ces domaines. Ces gens ont eu une façon "assez personnelle" de comptabiliser les "succès".

3) Le fait est que des Cubains fuient vers les US, alors que je n'ai pas connaissance de l'existence d'un qcq flux inverse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 271
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Castro   Ven 6 Oct 2006 - 11:52

Le problème de ce chiffre, ce n'est pas tellement sa crédibilité. Il peut très bien être vrai...

Le problème c'est de quelle manière ce taux d'alphabétisation est utile pour le peuple cubain ? Qu'est-ce que Cuba offre à son peuple pour lui permettre de mettre ce taux d'alphabétisation à profit ?


Le peuple y est plus pauvre qu'a Haïti, c'est navrant !
Les gens meurent de faim, c'est la première maladie soignée sur l'île. On y vante ses médecins, mais la grande majorité est exportée vers les "pays amis" en échange de petrol, ce ne sont pas les cubains qui en profitent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tell
bavard
bavard


Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 26/09/2006

MessageSujet: Re: Castro   Ven 6 Oct 2006 - 12:02

MawaK a écrit:
Les gens meurent de faim, c'est la première maladie soignée sur l'île.
Pendant que le voisin meurt d'obésité, qui de son côté doit également figurer au hit-parade des maladies et plombe l'espérance de vie... silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 271
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Castro   Ven 6 Oct 2006 - 12:19

Oui mais le problème des USA n'a pas grand chose à voir. Comparer des deux pays n'a pas beaucoup de sens...

Une comparaison plus logique, c'est Cuba/Haïti. Deux pays pauvres, dans des conditions climatiques similaires. On a souvent tendance à dire "ok Cuba est une dictature, mais comparé à Haïti, ils s'en sortent mieux". C'est totallement faux. Depuis que quelqu'un vivant là-bas m'a montré ce qu'il en était vraiment (la réalité change BEAUCOUP des articles qu'on lit ici... Mad ), je ne ferai plus jamais cette erreur. Et on pourrait difficilement accuser les haïtiens de faire du pro-américanisme (en critiquant Cuba)...

Ce qui est navrant à Cuba, c'est que les gens meurent de faim alors qu'ils ont tous les moyens pour que ca n'arrive pas ! L'excuse de l'embargo, c'est du vent. Cuba est une société à deux vitesses, il est possible d'y vivre très bien si tu fais partie de certaines catégories de personnes proche du gouvernement ou si tu es touriste. Le peuple lui, est soumis à toutes sortes d'interdits incohérents qui lui minent le vie.

Un exemple : en Haïti on pense que tous le monde crève de faim. Et qu'à Cuba, tous le monde à droit à sa ration de riz ce qui lui amène au moins de quoi vivre décement. C'est faux ! Ces rations sont misérables, elles ne permettent pas de vivre correctement, à peine de survivre. En Haïti, les gens sont évidement très loin d'etre riches et trop bien nourris, mais les seuls endroits où ils meurent de faim c'est dans les quartiers hyper-pauvres de Port-au-Prince (Cité Soleil, le pire quartier). En dehors de ca, la plupart des gens vivent à la campagne et ont leur bout de terre qu'ils peuvent cultiver -> ils auront toujours de quoi se nourrir. A Cuba c'est impossible, il est interdit de posséder des terres, et toutes culture est controlée et mise dans le système (les gens tentent de blouser ce système mais c'est à leur risques et périle, tout est surveillé).

Quand on m'a dit qu'un Haitien n'envierait jamais un Cubain, ca m'a étonnée. Quand on m'a donné plus de détails sur les conditions de vie... c'est tout à coup parru tout à fait évident.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Castro   Sam 7 Oct 2006 - 1:17

Tell a écrit:
sympatik a écrit:
pour devenir un pays où le taux d'alphabétisation dépasse 96% (mieux que les USA !)
1) Sur ce plan, tu ne peux pas comparer un pays à immigration nulle (Cuba) avec un pays à forte immigration (avec des composantes d'origine linguistique différente/pauvres ayant des difficultés d'intégration sociale).

2) Vu l'expérience passée des chiffres socio-économiques officiels de l'ex-bloc de l'Est, je me méfie tjs des chiffres cocos dans ces domaines. Ces gens ont eu une façon "assez personnelle" de comptabiliser les "succès".

3) Le fait est que des Cubains fuient vers les US, alors que je n'ai pas connaissance de l'existence d'un qcq flux inverse.

1- beaucoup de cubains ayant émigré aux USA, notamment en Floride, dois-je en conclure qu'ils feraient baisser le taux américain ?
Rolling Eyes
Excuse moi mais ton raisonnement me semble appeler ce type de réponse par l'absurde.

2- admettons... on peut toujours douter des chiffres.
Cela dit, on peut aussi prendre l'exemple de la santé... et je doute que l'OMS ou l'ONU aient récompensé Cuba pour rien ou que le fait que des médecins cubains soient présents partout en Amérique Latine soit un signe d'échec dans ce domaine...

3- l'exil a connu 3 phases: les affiliés du dictateur Batista et les riches familles qui exploitaient le peuple; les exilés politiques, fuyant un régime les privant incontestablement de liberté; et, surtout, les exilés économiques attirés par le mirage de la richesse américaine (cela dit, il y a bien davantage de mexicains que de cubains ayant émigré aux USA, faudrait-il en conclure pour autant que le Mexique est une horrible dictature ?).
J'ajoute que depuis la chute de l'URSS, Cuba a connu une très grave crise économique, étant donné que les américains ont quand même maintenu leur embargo. A l'évidence, les adversaires ne sont pas de taille et Cuba n'a pas les moyens d'avoir le niveau de vie en vigueur aux USA.

@ Mawak: je ne peux pas te laisser écrire que les gens meurent de faim à Cuba... c'est tout simplement faux.
Il y a toute une économie parallèle, c'est évident, et je ne dis pas que les cubains sont riches.
Maintenant, sur le comparatif avec Haïti, tu me sembles quand même rêver un peu. Les chiffres de tous les instituts officiels les + sérieux classent en effet Haïti comme le pays le + pauvre du continent américain.

Lis simplement le petit topo sur le site de l'ONG Oxfam... datant d'avant le renversement d'Aristide, qui n'a en rien arrangé la situation intérieure.

http://www.oxfam.org/fr/programs/development/camexca/haiti_water.htm

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bones
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 271
Date d'inscription : 14/09/2006

MessageSujet: Re: Castro   Sam 7 Oct 2006 - 9:59

sympatik a écrit:
Les chiffres de tous les instituts officiels les + sérieux classent en effet Haïti comme le pays le + pauvre du continent américain.

Lis simplement le petit topo sur le site de l'ONG Oxfam... datant d'avant le renversement d'Aristide, qui n'a en rien arrangé la situation intérieure.

Je préfère de TRES loin les témoignages de gens qui y vivent depuis plus de 30 ans et qui voient la réalité du terrain quotidiennement, que des statistiques...

Haiti est le pays le plus pauvre de la région, c'est un secret pour personne. Ca ne signifie pas que les gens y meurt de faim. Comme expliqué plus haut, la manière de gérer les ressources (au niveau de l'individu) y est pour beaucoup.

Citation :

je ne peux pas te laisser écrire que les gens meurent de faim à Cuba... c'est tout simplement faux.

Et moi je te dis que c'est vrai, on va avancer Very Happy Sauf que je tiens ca de gens qui connaissent vraiment bien la région, pour y vivre. Donc qu'importe ce qu'on peut me raconter sur le net, tu convaincras des gens qui passent par ici, mais pas moi...

Ces personnes (qui sont en fait de ma famille) m'ont aussi apporté plein d'exemples de la manière dont les médias traitent ce genre d'information. C'est tellement AFFLIGEANT qu'on se demande si les journalistes ont vraiment pour but d'informer les gens ou juste de faire un papier. On ne peut meme plus parler de manipulation (aussi, mais pas tout le temps), c'est vraiment du foutage de gueule, de l'incompétence, c'est écoeurant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gfrey
bavard
bavard


Nombre de messages : 137
Date d'inscription : 17/09/2006

MessageSujet: Re: Castro   Sam 7 Oct 2006 - 13:12

Citation :
Et moi je te dis que c'est vrai, on va avancer Sauf que je tiens ca de gens qui connaissent vraiment bien la région, pour y vivre. Donc qu'importe ce qu'on peut me raconter sur le net, tu convaincras des gens qui passent par ici, mais pas moi...
Je ne dirai pas que c'est absolument vrai mais je ne dirai pas non plus que c'est un concentré propagandaire: les gens ne meurent pas de faim à Cuba mais ils ne mangent pas à leur faim pour autant. Dire que l'île est en proie à la famine est autant stupide que de dire que les magasins d'URSS étaient vides 6 jours sur 7 (certains semblent le penser); les rations alimentaires ont diminués depuis 1992, l'âge maximum chez les enfants pour percevoir des apports de lait a été diminué de 2 ans (7 à 5), les nouveaux nés cubains naissent avec un poids inférieur à 2 kilos 500,...cela ne s'explique pas facilement mais les principales raisons sont: la disparition du comecon en 92 qui a amené la crise à Cuba, Cuba dépendant de son réseau import-export s'est vu amputé d'un large pan de ses revenus. De part cette baisse de revenus, Cuba dût maîtriser ses importations et devant choisir les exportations les moins coûteuses en dehors de l'embargo américain. Les revenus et la flotte commerciale de Cuba réduits depuis 1992, la production nationale ainsi que ses importations alimentaires ont chutés de manière drastiques. Il faut souligner le rôle pernitieux de l'embargo américain et du durcisement de celui ci depuis que Cuba s'est enfoncé dans la crise en 1994; je vous renvoit, et spécialement Mawak qui juge qu'un tel embargo a des conséquences négligeables sur Cuba, aux conclusions de l'uncief sur l'embargo américain et ses effets sur la société cubaine...
Citation :
A Cuba c'est impossible, il est interdit de posséder des terres, et toutes culture est controlée et mise dans le système
C'est faux...et je peux vous donner les mesures des exploitations privées. Depuis la réforme agraire de 63 la taille maximale des exploitations privées est de 5 caballerias pour un minima de deux caballerias (1 caballerias=13.5 hectares). De plus ont peut aussi acquérir des terrains urbains: depuis 1960 les loyer urbains ont étés réduits de moitié et en 10 ans on peut devenir propriétaire.
Citation :
Cuba est une société à deux vitesses, il est possible d'y vivre très bien si tu fais partie de certaines catégories de personnes proche du gouvernement ou si tu es touriste.
Caricatural...je sais que les grandes pontes gouvernemantales ont un bon capital derrière eux, et je le déplore, mais tout abus est sanctionné de manière ferme et sans appel...depuis 92 et l'austérité plus un seul abus de biens sociaux ou détournement de fonds n'est toléré.
Citation :
Le peuple lui, est soumis à toutes sortes d'interdits incohérents qui lui minent le vie.
Moins que les incohérences sociales et financières qui ruinent la vie des sous-employés polonais à Paris?
Citation :
Quand on m'a donné plus de détails sur les conditions de vie... c'est tout à coup parru tout à fait évident.
J'éspère que ce n'est pas les nouveaux "middle class people" de Cuba qui vous ont renseignés? Un ami bien aisé à déjà été en visite à Cuba chez une de ses connaissances qui, depuis l'ouverture de certains marchés cubains et l'instauration du dollar-peso, avait accumulé un bon capital et qui, aigri qu'il était, fournissait à mon ami des "renseignements sur Cuba" qui étrangement entraient en contradiction avec les rapport de l'uncief et de l'OMS...étrange mais vous ai je précisé que cet homme avait des relations parmis les associations anti-castristes de Floride? D'ailleurs, son but en cas de chute du régime est de racheter rapidement tout ce qui ce peut et de le revendre XXX% (c'est un nombre à trois chiffres en tout cas) plus cher que le prix d'achat...non je préfère encore dire alors "vive Fidel" que de voir Cuba redevenir le joyeux bordel d'illetrés et de miséreux qu'il était avant 59...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Castro   Sam 7 Oct 2006 - 15:03

MawaK a écrit:
Je préfère de TRES loin les témoignages de gens qui y vivent depuis plus de 30 ans et qui voient la réalité du terrain quotidiennement, que des statistiques...

Haiti est le pays le plus pauvre de la région, c'est un secret pour personne. Ca ne signifie pas que les gens y meurt de faim. Comme expliqué plus haut, la manière de gérer les ressources (au niveau de l'individu) y est pour beaucoup.

Hum... excuse moi, mais je ne démordrai pas du fait qu'Haïti est dans une situation autrement + préoccupante que Cuba.
Notamment en ce qui concerne la gestion des ressources.
Il n'y a toutefois pas de famine, dans le sens où on peut l'entendre, à Haïti, pas davantage qu'à Cuba.

Mawak a écrit:
Et moi je te dis que c'est vrai, on va avancer Very Happy Sauf que je tiens ca de gens qui connaissent vraiment bien la région, pour y vivre. Donc qu'importe ce qu'on peut me raconter sur le net, tu convaincras des gens qui passent par ici, mais pas moi...

Ben non, on ne va en effet pas avancer.
Une famine, c'est des 1000ers de morts, des adultes qui pèsent moins de 40 kilos... et si c'était le cas à Cuba, tu crois que les journalistes (notamment américains) cacheraient cette réalité au monde ?
Il ne faut quand même pas pousser le bouchon trop loin... comme le rappelle Gfrey, les rations alimentaires ont diminué depuis la chute de l'URSS, du fait que Cuba est confronté depuis à une grave crise économique.
Et je sais très bien aussi que c'est le règne de la démerde, de la débrouille, de l'économie informelle, pour un certain nombre d'habitants, hélas.
Cela dit, une fois encore, on ne peut pas parler de famine... ou alors, il faut employer le terme pour l'ensemble des bidonvilles d'Amérique Latine, + nombreux dans les environs de Mexico ou de Rio que de La Havane (ce qui est une réalité objective, pas de simples statistiques truquées).

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Castro   Aujourd'hui à 21:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Castro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand le président Boumédiene a aidé Fidel Castro
» Décès de Fidel CASTRO ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Politique :: Politique Internationale-
Sauter vers: