Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Ecrire par la seule force de la pensée...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Ecrire par la seule force de la pensée...   Mer 5 Juil 2006 - 20:05

Citation :
D'abord, le binaire serait-il un langage lisible comme tel? (càd: pourrait-on lire un livre dont le langage serait le binaire)
oui, avec de l'entrainement, on peut.
Citation :
2e question qui accompagne celle-ci: Le binaire peut-il exister sans référents à une langue quelconque? Est-ce que la littérature, la poésie ne perdraient pas justement toute leur densité si, comme je le pense, le binaire venait à occulter le monde de référents propres aux langues parlées dans nôtre monde? (ex: la poésie se nourrit de références, de figures de style difficilement récupérables)
Je ne vois pas d'autre réponse que celle ci: tout ce qui est faisable jusqu'à maintenant est faisable en binaire, et tout ce qui n'est faisable dans un langage quelconque l'est en binaire, a part peut être une chose: le serpent qui se mort la queue (comme dans tout langage), cela necessite un métalangage, qui peut peut-être se trouver dans la culture. Si tu réflechis bien, nos lettres peuvent se réduire à des 8 auxquels on enleve des barres ou non, c'est du binaire rangé de manière plus simple pour la vue.

Citation :
Ou bien, et c'est autrement: est-ce que la matrice d'intelligibilité ne pourrait pas être retranscrite en binaire (ce qui est totalement autre chose!!!)? Et je pense que c'est ce que tu veux dire: on peut toujours écrire, "traduire" en binaire quelque chose, ce qui ne veut pas dire que le binaire serve de socle: il permet juste l'inscription dans un mode paradigmatique donné d'une certaine rationalité: On peut exprimer la musique en binaire, la jouer sur un ordinateur en binaire, mais est-ce que ce n'est pas la représentation avant la représentation??? Ce que je veux dire par là, c'est que le langage était déà représentation, mais l'on pourrait représetner ce langage avec le binaire, etc.
Ce qui ne voudrait pas dire qu'on l'utiliserait tous les jours, mais simplement qu'il servirait d' "équation" permettant d'associer: des mots: un mot représenterait deux lignes de binaire...) associés à des fréquences: (chacune modélisée avec des lignes de binaire, des images (idem), etc.
Le binaire ne serait qu'une modélisation de toutes nos expériences artistiques, ce qui ne voudrait pas dire qu'elles les remplaceraient ou seraient meilleures. la poésie telle qu'on la connaît se fait par figures de style qu'on peut rarement utiliser en binaire... (sauf si on leur associait un "code" informatique)

La seule uutilisation du binaire, c'est l'informatique: c'est un langage de transcription, et c'est tout, même s'il transcrit tout ce que l'on veut! Cette transcription sera elle-même traduite en représentations qui font SENS pour les personnes qui les utilisent...
Il est assez probable que notre cerveau fonctionne en binaire, ou avec une logique floue proche du binaire, tout simplement parce que c'est le langage le plus simple, on peut invoquer le principe de moindre action mais je vais essayer de me renseigner plus serieusement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Ecrire par la seule force de la pensée...   Sam 15 Juil 2006 - 18:59

pour moi, le binaire n'est qu'un "véhicule" et rien de plus, puisqu'il n'est doté d'aucune forme de sens universel. il peut vouloir dire 01: 1 ou a, ou la couleur je sais pas quoi, ou... et le binaire ne peut être utilisé que comme véhicule pour les référents déjà existants: lettres, chiffres, etc.

Cependant, au-delà de cette querelle sur le binaire, voilà un article intéressant paru dans le Monde:
Citation :

Un tétraplégique américain transmet ses pensées à un ordinateur
LE MONDE | 15.07.06 | 14h51 • Mis à jour le 15.07.06 | 14h51

Commander un ordinateur par la pensée, voilà qui paraît fou. C'est pourtant ce que fait Matthew Naggle, un Américain de 26 ans, rendu paraplégique par un coup de couteau dans le cou, reçu lors d'une rixe. Il lui suffit d'imaginer un mouvement de son bras inerte pour que se déplace, suivant le même mouvement, un curseur sur un écran. Il peut ainsi télécommander la télévision ou l'éclairage, consulter son courrier électronique, ou encore jouer au ping-pong électronique.

Cette prouesse, dont les détails sont présentés par l'équipe de John Donoghue (Brown University, Rhode Island) dans la revue Nature du 13 juillet, ne tient pas de la télépathie. Elle est rendue possible par une chaîne technique qui vise à traduire l'influx nerveux en pixels animés. A passer du neurone à l'électron.

Le premier élément de cette "prothèse neuromotrice" est un composant électronique de quatre millimètres de côté, hérissé de 100 électrodes, implanté dans la région du cerveau qui commande les mouvements volontaires. Captant l'activité électrique des neurones, elle la transmet, via un plot câblé sur le crâne de M. Naggle, à des ordinateurs qui filtrent cet influx pour commander le curseur.

Cette dernière étape nécessite un calibrage, au cours duquel il est demandé au patient d'imaginer les mouvements du bras qui lui permettraient de suivre ceux de la "flèche", laquelle est déplacée par un assistant.

Contrairement aux réseaux d'électrodes placées, dans d'autres expériences, sur le crâne des patients, l'apprentissage est rapide - quelques minutes plutôt que quelques mois. De plus, le système fonctionne sans que Matthew Naggle ait à se concentrer uniquement sur la tâche à réaliser. Il peut même parler en déplaçant le curseur. Une liberté d'esprit que n'offrent pas non plus d'autres systèmes d'assistance aux tétraplégiques, fondés sur l'analyse, par vidéo, de l'orientation du regard du patient vis-à-vis de l'écran et qui imposent une discipline oculaire contraignante.

Pour John Donoghue, cette "porte du cerveau" (brain gate) développée par Cybernetics Neurotechnology Systems, une start-up émanant de son équipe, n'en est qu'à sa première étape. Il souligne que Matthew Naggle est aussi parvenu à commander quelques mouvements d'une main et d'un bras artificiels. "Ces résultats laissent espérer qu'un jour nous serons capables d'activer directement les muscles de ses membres avec ces signaux cérébraux", avance le chercheur.

TAPER 15 MOTS À LA MINUTE

Plusieurs obstacles demeurent. Une "puce" similaire greffée sur un autre patient a rendu l'âme sans prévenir. Et nul ne sait comment neurones et implant cohabiteront sur le long terme. Il sera nécessaire d'utiliser les technologies "sans fil", afin de réduire les risques d'infection liés au passage des câbles à travers la calotte crânienne. Il faudra enfin affiner le traitement du signal.

Une des voies d'amélioration possibles est présentée dans un second article de Nature, signé par une équipe de Stanford. Krishna Shenoy et ses collègues ont implanté des électrodes dans le cerveau de macaques, non pas dans la région commandant les mouvements, mais dans une zone où naît l'intention de l'action.

Les signaux neuronaux leur ont permis de prédire le mouvement effectué par le primate avant même que celui-ci ne le réalise. Appliquée à un humain, cette procédure pourrait théoriquement permettre de taper environ 15 mots à la minute.

Pour Angela Sirigu, de l'Institut des sciences cognitives de Lyon, ces résultats sont "extrêmement intéressants", parce qu'ils montrent que le cortex moteur reste mobilisable même quand le corps est paralysé. Son équipe a fait des observations similaires sur des amputés de la main. Elle a enregistré l'activité électrique des muscles (EMG) du bras de tels patients, à qui on demandait d'imaginer divers mouvements "fantômes" du membre disparu (Brain du 24 juin). Ces EMG présentaient un profil bien distinct.

"Notre but est désormais d'entraîner un système artificiel à reconnaître et à prédire, à travers la mesure des EMG, les mouvements imaginés par le patient, explique la chercheuse. Il pourrait ainsi commander des prothèses sophistiquées capables de mouvements s'approchant de ceux de la main normale." Comme pour Matthew Naggle, il s'agit de renouer les liens désaccordés entre l'esprit et le corps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
 
Ecrire par la seule force de la pensée...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» L'amour es la seule force capable de transformer un ennemi, en ami..!
» Japanese Maritime Self Defense Force (Marine Japon)
» Les émotions sont liées à la pensée
» streety seule..
» Pavillon de la force navale- vlag van de zeemacht

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Humanités :: Philosophie-
Sauter vers: