Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Il est interdit d'interdire....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Il est interdit d'interdire....   Mer 7 Juin 2006 - 15:18

Il est interdit d'interdire

Une simple question : en disant qu'il est INTERDIT d'interdire, ne profère-t-on pas une INTERDICTION ?

Dans ce cas, n'est-on pas en contradiction avec soi-même ???

Merci de vos réponses...

Cordialement

Michel FOURNIER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mer 7 Juin 2006 - 15:21

Désobeissez moi, c'est un ordre!
la phrase en dessous est fausse!
la phrase au dessus est vraie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mer 7 Juin 2006 - 15:24

le paradoxe d'origine est
Soit X l'ensemble des ensembles qui ne sont pas éléments d'eux même. X appartient il à X?
Les mathématiques répondent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mer 7 Juin 2006 - 18:50

Epiménide de Cnossos (ou de Phaestos), un des sept sages de l'Antiquité, avait un paradoxe de ce style qui est simplement ceci :

"Cette phrase est fausse."

http://villemin.gerard.free.fr/Wwwgvmm/Logique/Incompl.htm

Mais "Il est interdit d'interdire" est un des slogans de 1968....

Comment la génération de 1968 a-t-elle assumer ce paradoxe qu'elle a elle-même formulé ?

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mer 7 Juin 2006 - 18:53

je donne mon avis quand même.

En disant: "il est interdit d'interdire", on ne fait que jouer à un jeu qui est non discursif mais symbolique: on signale une opposition entre ceux qui interdisent et ceux qui cherchent la liberté. La seule chose est le symbole: la lutte contre l'oppression (en se faisant paser pour l'oppresseur de manière clownesque!). Le paradoxe n'est qu'un clin d'oeil, un slogan à la con...

C'est la différence entre l'analyse directe et l'analyse contextualiée: C'est comme quand j'entends: "les hippies ont pris la croix de Néron comme symbole, ça doit être parce que ce sont des êtres qui aiment la guerre et la destruction..."
Non, l'important n'est pas le symbole, mais ce qui en est fait. Ce qui en est fait, c'est un symbole positif, c'est un renversement du stigmate, en quelque sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mer 7 Juin 2006 - 20:32

J'ai perdu les references d'un bouquin qui s'amusait à exhiber les interactions paradoxe-psychologie, si quelqu'un les a...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mer 7 Juin 2006 - 20:34

Citation :
En disant: "il est interdit d'interdire", on ne fait que jouer à un jeu qui est non discursif mais symbolique: on signale une opposition entre ceux qui interdisent et ceux qui cherchent la liberté

Ceci est une évidence sur laquelle nous ne pouvons qu'être d'accord...

Il n'en reste pas moins vrai que ce type de paradoxe a permis, pendant des années, de voir naître des idéologies qui ont eu des effets dévastateurs, et, pour avoir eu 19 ans en mai 1968, au moment où je préparais le baccalauréat, j'ai pu vivre quelques expériences CONCRETES :

- "Il est interdit d'interdire"....

Nous avons donc vu des enseignants qui, sur le conseil de psychologues de "renom", se sont mis à ne plus oser "interdire", ont tout laissé faire, anxieux qu'ils étaient de risquer de "traumatiser" leurs élèves.... qui , de ce fait, privés de repères, ont fait tout et rien...

- "Il est interdit d'interdire"...

Nous avons donc vu des partnets qui ont fait de leurs enfants des enfants-rois auxquels il ne fallait surtout pas poser de limites, auxquels il fallait laisser tout faire, au motif qu'ils devaient librement découvrir le monde qui les entourait, quoiqu'il puisse en coûter... et des vies ont été ainsi perdues.

- "Il est interdit d'interdire"....

Nous avons donc vu des riches devenir de plus en plus riches, méprisant les pauvres qui devenaient de plus en plus pauvres... chacun , sans vergogne, au nom de SA liberté (de la conception qu'il s'en était fairte), construisant SON bonheur siur des monceaux de richesses matérielles qu'ils allait puiser dans les poches des plus humbles...

- "Il est interdit d'interdire"... disent encore, en 2006, des "soixante-huitards attardés"...

J'en ai même entendu un, et pas des moindres, qui racontait à la télévision que, alors qu'il avait en charge éducative des bambins de 7/8 ans, il avait été surpris par un de ces bambins qui tripotait la fermeture éclair de sa braguette. Imaginant que le bambin voulait savoir ce qui se trouvait derrière la fermeture, a baissé celle-ci pour exhiber son sexe. Mais où donc est-il allé chercher que c'était cela le désir du bambin (question subsidiaire : qui est ce "68ard ?



NON !!!! Il est interdit d'interdire d'interdire !!!!!

Il est des "interdits" qui se justifient...

Il est des "interdits" qu'il n'est pas forcément nécessaire d'aller REdécouvrir car, depuis la nuit des temps, des SAGES ont exprimé, à travers leurs messages parfois "obscurs", des avertissemnts ésrieux...

Il fallait bien que "jeunesse se passe"....

Ces anciens jeunes, ces "has been" sont maintenant assagis... mais ils veulent pour certains, jusqu'au bout, montrer et démontrer que leurs actions étaient salutaires... qu'ils n'ont rien à regetter, qu'ils sont "innocents", imbus qu'ils sont de leur SAVOIR avec un grand "S" !

Soit !

En 1968, la liberté aurait pu être plus large.... et il n'est donc pas inutile d'avoir fait voler en éclats certaines limites timorées, justifiées par un passé récent traumatisant que l'on craignait de voir REdevenir présent....

En 1968, le peuple n'avait pas encore accès au savoir. On lui enseignait encore que Christophe Colomb avait découvert l'Amérique en 1492, que Jésus-Christ, fils de Dieu, était né d'une mère "Immaculée Conception", que le Père Noël descendait du ciel avec des cadeaux par milliers...

Depuis, le peuple SAIT, parce que certains enseignants ont remis en cause le SAVOIR qu'on leur demandait de diffuser, que l'Amérique était connue en l'an 800 par les Vikings qui avaient installé une colonie au Groenland, par les Chinois en 1421 (ils avaient établi une carte du monde), que , il y a 2000 ans, tous les personnages étaient nommés "fils de dieu", le dieu en question n'étant pas toujours celui des juifs, qu'Alexandre le Grand était réputé être né d'une mère Immaculée Conception bien avant le Christ et bien avant Raël, que le Père Noël est une adaptation de contes anciens qui a servi de suppport publicitaire à la maison Coca-Cola, etc...etc....

Mais certains citoyens de ce peuple ne savent pas encore tout cela, certains savent mais doutent encore, certains croient sans aucune certitude et refusent encore de se rendre aux évidences...

Pourtant, la réalité est désormais accessible, SIMPLE et SOURIANTE, à condition qu'on se dégage des torrents verbeux.. , des théories fumeuses..... des affirmations péremptoires... pour regarder la vie comme elle est... dans la VERITE.

Voici ce que j'écrivais en 1984 et qui fut publié le 5 décembre 1984, le lendemain de la naissance de mon fils Pierre :


Citation :
REIMS – ATOUT …5 décembre 1984

Monsieur,

Je souhaiterais que ma lettre soit publiée, en réponse à celle de l'ancien de 68 "cocufié et mal recyclé.


Monsieur l'ancien de 68,

En tant qu'ancien de 68, j'ai lu avec attention votre lettre. Elle est la parfaite illustration du problème général dont nous souffrons tous. En effet, vous exposez 68 et 84 de manière restrictive et partiale : vous dénoncez en fait les excès de chacune de ces époques. Il serait facile de le démonter pour chacun des points que vous évoquez : par exemple, vous dites qu'en 68, "on ne balançait. pas des slogans nazis mais des pavés"; c'est juste, mais ces pavés étaient destinés aux CRS que l'on qualifia de "SS".

Avant 68 :

Après 2 guerres mondiales atroces, énorme essor démographique. Les adultes d'alors (parents, enseignants) ne veulent plus de ces guerres, sources de tant de sOuffrances.

Sans oser reparler de ce qu'ils viennent de vivre, ils élèvent donc leurs enfants dans des principes rigides, pour imposer des valeurs telles que leurs enfants n'oseraient pas renouveler leurs propres erreurs.

Ils font l'impasse sur certaines qui, à leurs yeux, ont conduit aux guerres : patriotisme, famille, etc... Peut-on leur en vouloir ? Leur hantise de la guerre n'est-elle pas justifiée ?

1968 :

Les enfants d'après-guerre ont atteint leur majorité. Sont-ils pour autant des adultes ? Ils connaissent mal leur propre passé car les parents en parlent peu. Ils ne comprennent pas toutes les interdictions, toutes les contraintes dont ils sont "victimes".

Devant le silence des aînés, interprété comme du mépris, ils disent: "Il est interdit d'interdire". Et ils passent aux actes !

1984 :

Les adolescents de 68 sont des adultes. Pendant 16 années, ils ont mis en pratique leurs principes libertaires qu'ils avaient soutenus si fort.
Mais le bilan est plutôt négatif : école en faillite, valeurs familiales détruites, économie nationale chancelante, pauvreté, chômage, délinquance, violence, etc….

On attribue la responsabilité de tout cela à l'Etat, on demande au gouvernement d'être rigoureux.

Quand il l'est, on le lui reproche. On pense à des Le Pen, on vote même pour lui, acceptant certains points de son programme en ne voyant pas les dangers d'autres idées.
Bref, on ne sait plus….

Alors, cessons de chercher, ne recommençons pas les erreurs de nos aînés, ni les NÔTRES.

Engageons-nous résolument dans la construction d'un monde meilleur, prenant en compte le passé et le présent.

Mettons nos connaissances au service de l'humanité. Pensons aux enfants qui sont les adultes de demain !

Si j'osais un slogan, ce serait celui-ci : "Cessons de lutter contre… pour enfin vivre pour…"

Voilà, pour moi, une autre forme de conclusion de l'Edito intitulé ESPOIR que j'ai trouvé magnifique.

Recevez, Monsieur, l'expression de mes salutations distinguées."




Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mer 7 Juin 2006 - 23:36

...

les dérives libertaires ont peut-être eu des conséquences, mais ce sursaut soixante-huitard a été vital...
quand ax catastrophes que vous dénoncez, elles avaient d'autres effets, au moins aussi pervers...

La violence symbolique est difficile à accepter, mais malgré tout, toute société dépen de ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
ChaCookie
nouvelle intervenante


Nombre de messages : 24
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mer 7 Juin 2006 - 23:46

Ce 68ard est Danni le Rouge. Daniel Cohn-Bendit. Quel con...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Jeu 8 Juin 2006 - 1:18

Exact, ChaCookie... et ce type est aujourd'hui député européen !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Cohn-Bendit

Citation :
En 2001, l’actualité le remet au premier plan avec la publication d'extraits de son livre « Le Grand Bazar » (Belfond 1975) où il raconte ses activités d’aide-éducateur dans un jardin d’enfants autogéré de Francfort.

Il écrivait en particulier :

« Il m'était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m'avez-vous choisi, moi, et pas d'autres gosses ? Mais s'ils insistaient, je les caressais quand même »

. Il ajoutait encore :

« J'avais besoin d'être inconditionnellement accepté par eux. Je voulais que les gosses aient envie de moi, et je faisais tout pour qu'ils dépendent de moi ».

Ces passages sont interprétés par certains, 25 ans plus tard, comme un acte de pédophilie. Cohn-Bendit se défend, expliquant que le texte n’avait pas fait scandale à l’époque et qu’aucune plainte d’enfant ou de parent n’avait été déposée.

«Prétendre que j’étais pédophile est une insanité. La pédophilie est un crime. L’abus sexuel est quelque chose contre lequel il faut se battre. Il n’y a eu de ma part aucun acte de pédophilie.»

Des parents de ces « crèches alternatives » ont d’ailleurs apporté leur soutien au leader écologiste [...].

« Nous savons qu’il n’a jamais porté atteinte à nos enfants », écrivent-ils. Les enfants eux-mêmes rejettent dans cette lettre « toute tentative de rapprochement entre Daniel Cohn-Bendit et des personnes coupables d’abus sexuels sur enfants »

(extrait de l’article de Paul Quinio, Libération, 23 février 2001).

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Jeu 8 Juin 2006 - 9:48

... ça va trop loin... S'il est clair qu'il y a eu des dérives libertaires, ce mouvement a été nécessaire.

Tous les paragraphes comprenant "il est interdit d'interdire", dans ton précédent post, que tu identifies comme une menace intérieure (je me gausse), existent toujours aujourd'hui (ou existaient avant et ne sont pas spécifiques à mai 68 et à "il est interdit d'interdire", ils sont beaucoup plus complexes que ça et dépendent de contextes qui ne sont aps des contextes de petites phrases logiques... Il faut arrêter de chercher le mal qui se cache derrière les mots, pour regarder la réalité un petit peu. Qui plus, est, les excès de 68 répondent aux excès inverses: trop de statuts, d'autoritarisme, de lois d'airain.
Les riches se foutaient déjà des pauvres, les curés pédophiles sont tout sauf soixante-huitard, et nombre de mères avant ne s'occupaient pas de leurs gosses et le slaissaient crever, alors hein, s'il vous plaît, je vous en prie!

Arrêtons le catastrophisme, c'est pas une phrase qui a engendré ces dérives, c'est les excès du mouvement inverse...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Lucifer
bizut


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mar 25 Juil 2006 - 21:51

Au risque de paraitre populiste j'ose affirmer que mai 68 fut un mouvement de jeunes inconscients, bêtes, manipulés et gatés pourris.

Il est interdit d'interdire ! Voila qui est drole ! il est surtout interdit de LES interdire ! C'est de la tyrannie sous un visage libertaire. Et la preuve n'est elle pas qu'aujourd'hui lorsque nous attaquons les ideaux de 68 nous recoltons l'anatheme de toute une société bien pensante ?

De plus, si l'on dépasse l'interet stylistique et lyrique de cette phrase, on se rend à l'évidence compte qu'elle est un non sens absolu.

Au diable mai 68, et tout ses slogans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mer 26 Juil 2006 - 3:07

Lucifer a écrit:
Au risque de paraitre populiste j'ose affirmer que mai 68 fut un mouvement de jeunes inconscients, bêtes, manipulés et gatés pourris
gâtés pourris ? .... ben mon pauvre on ne savait pas ce qu'était l'argent de poche, perso j'en ai jamais vu la couleur .... ni de faire des études d'ailleurs et la plupart des étudiants étaient pauvres comme Job
Citation :
Il est interdit d'interdire ! Voila qui est drole ! il est surtout interdit de LES interdire ! C'est de la tyrannie sous un visage libertaire. Et la preuve n'est elle pas qu'aujourd'hui lorsque nous attaquons les ideaux de 68 nous recoltons l'anatheme de toute une société bien pensante ?
Les bien pensants actuels, n'ont pas fait 68
Citation :
De plus, si l'on dépasse l'interet stylistique et lyrique de cette phrase, on se rend à l'évidence compte qu'elle est un non sens absolu.
Il fallait être dans le bain pour la comprendre
Citation :
Au diable mai 68, et tout ses slogans
Histoire d'en apprendre d'autres

Dessous les pavés, c'est la plage !
Soyez réalistes, demandez l'impossible !
Désirer la réalité, c'est bien ! Réaliser ses désirs, c'est mieux !
La chienlit, c'est lui ! L'anarchie, c'est je !
Les murs ont des oreilles. Vos oreilles ont des murs.
Mettez un flic sous votre moteur.
Ici, on spontane.
Le rêve est réalité
L'imagination prend le pouvoir.
Plus jamais Claudel !
Ne vous emmerdez plus ! Emmerdez les autres !
Le mandarin est en vous
J'ai quelque chose à dire, mais je ne sais pas quoi.
Ouvrons les portes des asiles, des prisons et autres facultés.
Nous sommes des rats (peut-être) et nous mordons les enragés.
Une révolution qui demande que l'on se sacrifie pour elle est une révolution à papa
Laissons la peur des rouges aux bêtes à cornes !
Il n'y aura plus désormais que deux catégories d'hommes : les veaux et les révolutionnaires. En cas de mariage, ça fera des réveaulutionaires.
Les armes de la crique passent la critique des armes
J'emmerde la société et elle me le rend bien !
Ne prenez plus l'ascenseur ! Prenez le pouvoir !
Le respect se perd, n'allez pas le chercher !
Le pouvoir est au bout du fusil. (Est-ce que le fusil est au bout du pouvoir ?)
L'humanité ne sera heureuse que le jour où le dernier capitaliste sera pendu avec les tripes du dernier gauchiste.

Razz Ceux en gras ..... ceux que je préfère Razz

M. Mitterrand, qui avait pris le train en marche, s’écriait le 26 mai avec un lyrisme quelque peu forcé : "la liberté que nous voulons commencer modestement par la destruction de tous les appareils procéduriers des lois mis en place pour bâillonner le peuple, pour finir, beaucoup plus et beaucoup mieux, en profondeur, par la destruction des structures de cette société qu’il faut faire voler en éclats".
lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer
bizut


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mer 26 Juil 2006 - 11:47

Citation :
gâtés pourris ?

Je rappel que mai 68 est à l'origine un mouvement de jeunes bourgeois.

Citation :
Les bien pensants actuels, n'ont pas fait 68

Quand bien meme tous ne l'auraient pas fait, ils s'en réclament tous.

La décadence Francaise actuelle est directement produite par la pensée 68, vivement que toute cette génération quitte ses postes dans les médias, la politique, éducation nationale etc.
La nouvelle génération sera enfin libérée de cette pensée totalitaire.

Mon Dieu, pourquoi Massu n'a t'il pas suivit De Gaulle et n'est il pas allé écraser cette minable révolte avec l'armée ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nimzegin
seconde conseillère
seconde conseillère


Nombre de messages : 187
Date d'inscription : 06/01/2006

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mer 26 Juil 2006 - 23:00

Lucifer a écrit:
Je rappel que mai 68 est à l'origine un mouvement de jeunes bourgeois
Dans tes rèves ...... je te signale que ls ouvriers et employés ont suivis le mouvement, et que tu ne trouvais plus une seule goutte d'essence dans tout le pays et dur dur également le ravitaillement
Citation :
Quand bien meme tous ne l'auraient pas fait, ils s'en réclament tous.
Qui est "tous" ??
Citation :
La décadence Francaise actuelle est directement produite par la pensée 68, vivement que toute cette génération quitte ses postes dans les médias, la politique, éducation nationale etc. La nouvelle génération sera enfin libérée de cette pensée totalitaire.
Pour y mettre à leurs places des types qui pensent comme toi ??
Citation :
Mon Dieu, pourquoi Massu n'a t'il pas suivit De Gaulle et n'est il pas allé écraser cette minable révolte avec l'armée ?
Parce-que ce n'était pas leur intérêt, et parce-que 68 était un mouvement qui s'est largement répandu, même au Japon... instruis toi Rolling Eyes
Ecraser ce mouvement aurait conduit directement à la guerre civile, parfois faut cogiter au lieu d'en appeler à l'armée Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucifer
bizut


Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 25/07/2006

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Jeu 27 Juil 2006 - 11:03

Lucifer a écrit:
Je rappel que mai 68 est à l'origine un mouvement de jeunes bourgeois

Dans tes rèves ...... je te signale que ls ouvriers et employés ont suivis le mouvement, et que tu ne trouvais plus une seule goutte d'essence dans tout le pays et dur dur également le ravitaillement

Faut il que je me repete ?
Je rappel que mai 68 est à l'origine un mouvement de jeunes bourgeois

Qui oserait le contester ?

Citation :
Qui est "tous" ??

Tous, les politiques, les syndicats, les médias, vive la gauche, et meme la droite y baigne largement, la dictature de la bonne pensée on la doit à mai 68.

Citation :
Pour y mettre à leurs places des types qui pensent comme toi ??

Deja vous ne me connaissez pas, et puis au risque de vous blesser je tiens à vous dire que ce sera le cas, c'est obligatoire et nécessaire.

Citation :
Parce-que ce n'était pas leur intérêt, et parce-que 68 était un mouvement qui s'est largement répandu, même au Japon... instruis toi
Ecraser ce mouvement aurait conduit directement à la guerre civile, parfois faut cogiter au lieu d'en appeler à l'armée

"Instruis toi" !

Que m'importe que ce mouvement ce soit étendu jusqu'au japon ! (et puis la il faut quand meme avouer que ce mouvement au japon n'eut guère de consequence, contrairement en france)

Bien sur que ce mouvement avait une vocation à l'international ! qui en douterait ? Cela renforce ma position merci, si tout le monde se jetait dans le Rhone, faudrait il sauter aussi ?

Ecraser ce mouvement signifie contraindre au silence les meneurs, tout ces ptits intellos de gauche futur grands bourgeois.

La guerre civile ? Si les étudiants ont maintenu la manifestation c'etait à cause d'un déficit flagrant de bobos, croyez moi, ces petis étudiants n'auraient pas tenu 2 jours face à l'armée. Alors parler de guerre civile... laissez moi rire !

Quelle tristesse que mai 68 soit encore estimé et respecté, quand viendra le jour ou TOUT le monde se rendra compte de ses méfaits pour les décennies "d'après 68" ?







Citation :
Citation :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mer 9 Aoû 2006 - 3:47

Encore un exemple du virage extremiste qu'a pris l'opinion française. Relativise tes propos lucifer (je te souhaite la bienvenue au passage). Tout n'est pas à jetter dans les acquis de mai 68. Les reproches que l'on fait à cette générations sont aujourd'hui très à la mode, et peut être est il bon de les rappeller. Cependant, l'ouverture d'esprit que la celebre revolte à créée ne peut permettre de souhaiter un retour à la morale vieillote et depassée de la génération d'avant 68.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mer 9 Aoû 2006 - 16:46

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Sam 19 Aoû 2006 - 15:12

effectivement, le mouvement a pris à partir des classes moyennes (pas forcément bourgeoises, soit dit en passant), les jeunes en particulier, étouffant derrière un traditionnalisme trop pesant. Cela ne veut pas dire que ce soit un mouvement bourgeois! Au contraire, il a permis à de nombreuses franges de la société d'y trouver des avantages: les classes défavorisées, clairement (accès à la culture, à l'éducation, etc.), les classes moyennes et moyennes sup' jeunes qui ont pu désenclaver leurs cultures jeunes et détraditionnaliser les rapports sociaux , dérigidifier le monde, effacer l'autoritarisme ambiant...

La culture religieuse était à des sommets de superstition et ne permettait pas une véritable ouverture d'esprit. ce changement a été salutaire.

A cela, ajoutons le fait que l'école servait uniquement à reproduire les élites, et que les fils d'ouvrier étaient certains de terminer ouvriers. Derrière les bonnes paroles, il y avait le ras-le-bol de la fatalité. Les gens ont pris au mot le message de liberté, égalité, fraternité, au point de l'extrêmiser jusqu'au début des années 70.

C'est un mouvement qui aura aussi permis à des tas de gens de s'exprimer alors qu'ils n'en avaient jamais eu l'occasion. La démocratie était devenu pour un temps très court participative, et c'est encore une bonne chose!

Pendant les 30 glorieuses, c'est la volonté de nombreux pans de la société de bénéficier des mêmes avantages que les riches, c'est améliorer les conditions de vie de tous, et ça, ça ne peut pas être un mal!

regardez les conséquences: (wikipedia!)
Citation :
Conséquences de Mai 68 [modifier]

Au plan politique [modifier]

Les accords de Grenelle [modifier]

Une augmentation de 35 % du SMIC (qui venait de remplacer le SMIG) à 600 F par mois et de 10 % des salaires, la réduction du temps de travail, sont entre autre conclues lors des accords de Grenelle, suite à des négociations menées en particulier par le jeune haut fonctionnaire Jacques Chirac, et la reprise du travail s'effectue progressivement au début du mois de juin. La police et la gendarmerie évacuent au fur et à mesure les différents lieux occupés. Un policier (écrasé par un camion) et deux ouvriers meurent durant les affrontements du début du mois de juin.

Dissolution de l'Assemblée nationale le 30 mai 1968 [modifier]

Les élections législatives de juin 1968 voient la très large victoire des gaullistes. On s'est beaucoup interrogé sur ce retournement de la peur, tant les médias donnaient l'impression que la population penchait pour le mouvement étudiant. Au fond personne à gauche n'avait donné l'impression de maîtriser ce qui se passait et la solution paraissait être provisoirement en dehors du mouvement, dans la stabilité institutionnelle.

Référendum sur la régionalisation et le rôle du Sénat du 27 avril 1969 et départ du Général de Gaulle [modifier]

Le Général de Gaulle avait souhaité un référendum en mai 1968. Georges Pompidou avait plaidé et obtenu la dissolution de l'Assemblée nationale. De Gaulle ne renonce pas à son projet de référendum. Il perçoit que mai 1968 a mis en exergue un besoin de démocratie plus direct et plus proche du peuple. Il imagine de décentraliser certains lieux de décision et de refonder le Sénat en changeant profondément ses critères de recrutement. C'est l'objet de ce référendum. Il met tout son poids politique dans la balance en promettant de partir si les Français répondent « non ». Le non l'emporte avec 52,41 % (80,13 % de votants, 77,94 % de suffrages exprimés). Comme il l'avait indiqué, le Général De Gaulle part.

Au plan culturel, économique et social [modifier]

D'une manière générale Mai 68 marque l'ouverture brutale de la culture française au dialogue social et médiatique, qui s'infiltrera dans tous les rouages de la société et de l'intimité familiale, et une étape importante de prise de conscience de la mondialisation de la société moderne (après les guerres « mondiales ») et de la remise en cause du modèle occidental de la « société de consommation ».

* L'une des principales influences de la révolution de mai 68 se situe au niveau socio-culturel, comme l'a reconnu François Mitterrand lors du 20e anniversaire de mai 68.

On assiste à une désaffection des Français pour la sphère publique et politique et pour le militantisme en général. Ce sera sans doute le lit de la fin de la peur de la gauche au pouvoir en 1980. Mai 68 est le chant du cygne du conflit « droite-gauche » qui n'existera plus que pour les partis politiques et les campagnes électorales.

Les événements de mai 1968 marquent une division politique qui a des répercussions dans la société française. Par exemple, le schisme de l'université des sciences humaines de Lyon II. Actuellement, on situe parfois les personnalités politiques selon le « côté » des barricades où elles se situaient. Le qualificatif péjoratif de « gauchiste », créé par Lénine en 1920 (« La maladie infantile du communisme »), entre dans le langage courant.

De nouvelles valeurs apparaissent. Elles sont notamment centrées autour de l'autonomie, la primauté de la réalisation personnelle, la créativité, la pluridisciplinarité et la valorisation de l'individu impliquant le refus des règles traditionnelles de la société et la remise en cause de l'autorité. La redéfinition de nouvelles règles se construit autour de l'idée d'auto-gestion et du communautarisme. Le concept d'auto-gestion sera concurrencé par celui de co-gestion qui sera cher à Edgar Faure dans sa réforme de l'enseignement qui suivra et d'une manière générale très en vogue dans les organisations politiques inquiètes de cette évolution jugée « anarchique ».

* La libération sexuelle est l'un des grands thèmes de Mai 68, corrélativement à l'arrivée des contraceptifs modernes. Le féminisme aussi se développe, avec son mouvement le plus radical, le MLF, et joue un grand rôle dans l'implosion du militantisme traditionnel au profit de thèmes féministes comme l'autorisation de l'avortement, la remise en cause de la répartition des tâches dans le couple (« Qu'est-ce qui est plus long : faire cuire le steak d'un révolutionnaire ou celui d'un bourgeois ? »), la « naissance sans violence ».

* La dénonciation des régimes communistes réformistes (l'Archipel du Goulag, le Cri des pierres) se confirme. Cette désillusion sur le communisme, juste après un engagement politique intense, notamment des maoïstes et de l'extrême gauche qui apparurent un temps parmi les jeunes comme une alternative plus authentique, débouchera sur un pessimisme généralisé dans les milieux de gauche, un auto-dénigrement systématique de tout ce qui a pu exister avant la Révolution de Mai.

* Cette époque est soulignée par de « Nouveaux Philosophes » tels que Bernard-Henri Lévy. La dessinatrice humoriste Claire Bretécher a remarquablement illustré cet esprit avec sa publication hebdomadaire dans Le Nouvel Observateur intitulée « Les frustrés ». Yves Duteil chantera « L'important ce n'est pas ce qu'on fait qui compte, c'est l'histoire, la façon dont on la raconte… », suit une relecture de l'Histoire de France, et la mise en exergue de ses violences.

* L'influence de Mai 68 est manifeste dans la pédagogie scolaire en France. De disciple, l'élève devient un sujet pouvant intervenir dans la pédagogie dont il est l'objet. La dimension de la parole libre, du débat, s'accroît. La discipline autoritaire fait place à la participation aux décisions. Les enseignants ont été parfois déstabilisés dans l'idée qu'ils se faisaient de leur métier. On critiquera ensuite cette évolution jugée souvent trop permissive. Elle a aussi été à l'origine de la participation des élèves et des parents aux conseils de classe et de la redéfinition des règlements scolaires dans les établissements dès juin 1968.

* Dans le domaine économique et social

le conflit de la société des montres « Lip », conduit par Charles Piaget du Syndicat CFDT, à Besançon en 1973, sera une illustration très médiatisée de cette évolution, avec une expérience de mise en œuvre de l'autogestion de l'entreprise qui fera couler beaucoup d'encre.

Cette influence aura aussi des conséquences en 1973 dans des mouvements de remise en cause de l'armée et de la force de frappe nucléaire et d'une manière générale dans les mouvements écologiques (Brice Lalonde) et anti-militaristes (la lutte contre l'extension du camp militaire des jeunes paysans du Larzac, dont est issu José Bové, le courant de la Non-violence) et les fameuses ONG comme « Médecins Sans Frontières » (Bernard Kouchner), directement issus de la prise de conscience planétaire des mouvements de Mai 68. C'est aussi la période de la naissance de l'idée de « Halte à la croissance ? » (1972) titre d'une publication du Club de Rome fondé en 1968.

Curieusement, si l'on en croit le magazine L'Expansion, le rythme annuel d'augmentation de la productivité « s'accrut » pendant les trois années qui suivirent Mai 68.

* Dans la presse

On peut noter l'enthousiasme de certaines plumes comme celle de Jacques-Arnaud Penent dans le journal Combat.

* Les chrétiens sont bouleversés par ces événements qu'ils perçoivent dans le sillage du Concile de Vatican II.

L'encyclique Humanæ vitæ, publiée en juillet 1968, est surtout connue pour son refus de la contraception.

La communauté œcuménique des Frères de Taizé devient l'un des pôles structurant de ce bouleversement. Au début des années 1970, jusqu'à quarante mille jeunes, venus certes du monde entier, mais beaucoup de France, se rassemblent autour d'eux chaque semaine de Pâques dans le petit village bourguignon de Taizé, qui compte d'ordinaire cinquante habitants. Chacun est invité à participer au « Concile des jeunes ». On crée des « communautés de base » dans le monde communiste, comme dans le monde occidental ou en Amérique latine, à l'image des premiers chrétiens. Ces extraits de textes de Taizé expriment le bouleversement chrétien en écho aux événements de mai 68 : « Le Christ ressuscité vient animer une fête au plus intime de l'homme », « Il va nous donner assez d'imagination et de courage pour devenir signe de contradiction ». Ce « signe de contradiction » deviendra ultérieurement « signe de réconciliation ».

À cette époque s'amplifie également le mouvement des prêtres ouvriers et le mariage des prêtres. Surtout le nombre de pratiquants dans les églises occidentales traditionnelles va suivre une décroissance considérable et traumatisante pour les responsables religieux.

* La fin des années 1970 a été appelée par certain « l'ère du vide ». L'élection de François Mitterrand en 1981, sur le thème très mai 68 « Changer la vie », apparut comme une flambée d'espoir ou une crise de panique catastrophique, selon les courants, dans cette évolution politique en France. Mais cette attitude désillusionnée sur la classe politique reprendra le dessus et est encore très présente de nos jours avec des prises de position critiques, mais une méfiance croissante vis-à-vis du militantisme politique.

Je ne vois pas où est l'anarchie là-dedans, je ne vois pas les conséquences "désastreuses", c'est un mouvement de révolte nécessaire, il y a eu des conneries, certes, mais aussi beaucoup de choses dont nous profitons tous et dont nous ne pourrions plus nous passer...

maintenant, arrêtons de dire des conneries, ok?


Dernière édition par le Mar 22 Aoû 2006 - 19:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Dim 20 Aoû 2006 - 23:20

Citation :
maintenant, arrêtONS de dire des conneries, ok?

Bien entendu, vous vous êtes inclu dans ce "NOUS", n'est-ce -pas, et vous allez donc montrer l'exemple !!!???

Cordialement

fourmi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mar 22 Aoû 2006 - 13:35

hm hm... oui, ça fait 6 mois maintenant...

je préfère que ce que je dise soit accrédité par les faits et tienne sa cohérence de gens rigoureux et scientifiques, au cas où tu n'aurais toujours pas remarqué...

Mais libre à toi de continuer à tout analyser en terme d'utérus et de labyrinthe... Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
fourmi
second secretaire
second secretaire


Nombre de messages : 877
Age : 67
Localisation : Agii Deka (Crète)
Date d'inscription : 21/12/2005

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mer 23 Aoû 2006 - 1:57

Citation :
Mais libre à toi de continuer à tout analyser en terme d'utérus et de labyrinthe...

Voici ce qu'écrit lomig....


Voici ce que j'ai écrit et donc ce à quoi correspondrait sa réponse :

Citation :
Dim 20 Aoû - 22:20

--------------------------------------------------------------------------------

Citation:
maintenant, arrêtONS de dire des conneries, ok?


Bien entendu, vous vous êtes inclu dans ce "NOUS", n'est-ce -pas, et vous allez donc montrer l'exemple !!!???

Cordialement

fourmi

Comprenne qui pourra ....

Que vient faire ici le labyrinthe et l'utérus ????



Cordialement

fourmi


Dernière édition par le Dim 27 Aoû 2006 - 21:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.origines.fr.st
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Mer 23 Aoû 2006 - 14:31

Tes agressions constantes pourrissent le forum, Fourmi...

Ce n'est pas parce que tu refuses d'admettre que tu as tort que tu dois aller chercher la m.... constamment.

Puisque tu sembles être un mal-comprenant, je te renvoie au texte auquel tu nous renvoyais...

http://france-intelligente.bbflash.net/viewtopic.forum?p=963#963

Je ne suis ni administrateur ni modérateur, mais c'est lassant de voir tes provocations suivies de leçons de moralisme et de paternalisme teinté de condescendance.

Si au moins tu utilisais des arguments, si au moins tu attaquais le discours plutôt que la personne, encore, ça passerait, mais là, c'est fatigant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Dim 27 Aoû 2006 - 6:17

stephane a écrit:
Désobeissez moi, c'est un ordre!
la phrase en dessous est fausse!
la phrase au dessus est vraie!

Ni vraie ni fausse, car en fait elle ne contient par d'ordre auquel il faudrait désobéir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
Sylphe
Chancelier


Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 27/08/2006

MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Dim 27 Aoû 2006 - 6:19

fourmi a écrit:
Epiménide de Cnossos (ou de Phaestos), un des sept sages de l'Antiquité, avait un paradoxe de ce style qui est simplement ceci :

"Cette phrase est fausse."

Même chose : elle n'est ni vraie ni fausse. Elle est une phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://franceroyale.xooit.fr/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il est interdit d'interdire....   Aujourd'hui à 23:23

Revenir en haut Aller en bas
 
Il est interdit d'interdire....
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» INTERDIT D'INTERDIRE LA DETENTION D'ANIMAL DOMESTIQUE POUR UN LOCATAIRE
» Groupe 3 interdit?
» L’interdit du Purin d’Ortie a la peau dure..
» Algérie: Interdit de fumer au travail?
» OGM : L'Allemagne interdit à son tour le maïs transgénique de Monsanto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Humanités :: Philosophie-
Sauter vers: