Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Violence Symbolique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Violence Symbolique   Lun 29 Mai 2006 - 19:20

Bah, c'est pas vraiment ma théorie, mais elle est à la croisée des chemins: Bourdieu, Elias, Foucault, Deleuze, Sloterdijk...
billet d'abord présent sur mon blog...

La violence symbolique peut s'exercer de manière différente selon les contextes. On peut distinguer divers modes de violences non physiques. Appelons le pouvoir, la probabilité que A fasse quelque chose qu'il n'aurait pas fait sans l'existence de B. Il y a pouvoir dans cette situation. Toute relation humaine contient des rapports de force. La violence symbolique représente ce pouvoir qu'a une personne d'intervenir dans la manière d'agir, de penser, de sentir d'une autre personne.
La violence symbolique peut être bienveillante, ce peut être un conseil, ce peut être une main tendue, etc.
Le premier élément à retenir, c'est que la violence est intrinsèque aux relations humaines. Elle est intrinsèque au dialogue entre différentes personnes, mais aussi intrinsèque à leurs actes, et intrinsèques au contexte de la relation.

Prenons par exemple la relation que vous entretenez avec mon blog. Elle est empreinte de violence, et cela, à plusieurs niveaux.

1. le niveau contextuel, c'est l'organisation du blog: je poste des billets, si vous trouvez ce que je dsi débile, vous ne serez pas sur la page, mais dans les commentaires, relégués loin. J'ai le pouvoir de vous interdire de laisser des commentaires, de ne pas en tenir compte, etc. C'est mon compte msn qui me permet de poster et de dire ce qui me plaît, que vous appréciiez cela ou non.
(Sur ce site, les relations de pouvoir, la violence symbolique se trouve dans la capacité d'éditer ses messages, à la limite, mais surtout dans le pouvoir d'un modérateur, dont nous sommes dépendants)

2. Il y a une forme de violence dans mes idées mêmes. La confrontation de nos prismes cognitifs, de nos habitus est une forme de violence. Nous ne percevons pas le monde de la même façon, et ma légèreté pour aborder certains sujets peut vous choquer. Ma gravité dans d'autres cas peut être vue comme pathétique, bref, encore une forme de violence, au niveau du contenu même du site.

3.Une autre forme de violence, qui est sociale, c'est celle qui est due à nos origines différentes, à un background différent, et donc à un mode d'expression différent (toujours l'habitus mais sur un mode différent): schématiquement, un "bourgeois" ne supporte pas les gros mots, la familiarité, etc. On lui fait violence, on lui manque de respect en s'adressant à lui sans suivre le protocole du langage "bourgeois". Il en va de même pour les classes sociales inférieures: Les mots qu'ils ne comprennent pas, qui sont peu usités, qui servent à la distinction sont extrêmement mal pris. C'est être pédant, péter plus haut que son cul et j'en passe.
On peut décliner cette violence symbolique du langage avec les dictionnaires, l'académie, l'école, le centralisme républicain, l'iledefrancisme qui s'étend en tuant les patois et les langues régionales et vernaculaires.

Les exemples concrets sont ceux de la politesse et des euphémismes. Dès notre plus petite enfance (enfin, je parle de moi), on nous apprend à ne pas dire "c'est dégueulasse" quand on nous propose à bouffer, mais "je n'y tiens pas, merci". La forme a pris le pas sur le fond. Dans la bonne société, la politesse et la courtoisie sont devenues de la préciosité: cela a beau représenter la même idée, une forme de parole ne se dit pas quand l'autre est acceptée. C'est une question de statut social. Comme faire la différence entre dire "merde" et dire "palsambleu".

4. Cette politesse est à vrai dire imbuvable: elle institue un double langage où l'aparence respectable ne l'est pas du tout. On doit accorder à un préfet le respect qu'il se doit, même si c'est un homme infâme, qu'il traite les autres comme de la merde, qu'il trompe sa femme, qu'il fait égorger les gens, il faut le respecter, avec l'étiquette et tout.

C'est très utile, surtout en politique: on fait une loi sur l'égalité des chances, alors qu'elle creuse les discriminations et les inégalités, on parle de restructuration économique, de nécessité sociale, alors qu'on exclut des gens et qu'on leur ôte leur dignité. La violence symbolique, c'est aussi celle de l'étiquetage.

En conclusion, la violence symbolique est un outil destructeur dans des relations asymétriques dans l'ordre juridico-politique, économique, etc.

Dans une discussion normale, il va de soi qu'un langage trop châtié vexe les petites gens, comme un langage familier va vexer les gens trop habitués à un académisme certain. L'intentionnalité sera la même, la violence sociale sera la même, mais la légitimité d'un langage sera celle du groupe social dominant. Je dis ça pour les mal-comprenants qui n'arrivent pas à comprendre que quand on leur parle de manière conviviale, c'est aussi violent que quand on parle de manière académique avec un langage trop "coincé"... La différence, c'est simplement, que disposant d'un capital social privilégié, ils deviennent outrés quand on commence à leur parler de manière conviviale. La légitimité sociale conférée par ce capital les mène donc à refuser toute forme de discussion où les intervenants ne disposeraient pas de balais dans l'orifice anal.

La raison pour laquelle je suis "cynique" (au sens antique revisité par le postmodernisme), c'est pour la parrhêsia. C'est-à-dire qu'au lieu de rester sur des conventions de langage violentes que je nierais (hypocritement ou connement...), je parle librement, sans notion de statut, de conventions et j'en passe. La parrhêsia, c'est le contraire de la flatterie et de la rhétorique, le contraire de la politesse hypocrite. La parrhêsia, c'est un langage qui n'est pas double, et qui s'assume comme tel: violent, oui, même si l'intention est tout autre. Le risque d'incompréhension est tout autant assumé. Les gens n'ont pas toujours le recul nécessaire... Autant dire que certains intériorisent trop bien les notions tabous de certains mots "putain" est indicible alors que l'on peut dire "flute". Il n'y a pas de différence sauf au niveau du signifiant, qui est, il faut le rappeler, une coquille vide.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Violence Symbolique   Lun 29 Mai 2006 - 20:15

Citation :
(Sur ce site, les relations de pouvoir, la violence symbolique se trouve dans la capacité d'éditer ses messages, à la limite, mais surtout dans le pouvoir d'un modérateur, dont nous sommes dépendants)
Ici, la moderation est limité à ce que le serveur n'accepte pas! Smile

...

Plus on est attaché à l'etiquette, plus notre discours se specialise, il reste deux possibilités pour communiquer:
ou bien parler avec les gens qui ont la même etiquette que nous ce qui restreint la découverte de l'autre.
ou bien parler avec quelqu'un qui n'a pas la même etiquette, et alors, ou bien cette personne ne parlera que de choses superficielles pour eviter de ne pas respecter l'ethique de son interlocuteur, ou bien il ne changera rien à son etiquette, ce qui sera perçu comme une aggression.
Mais respecter l'etiquette est aussi une maniere de marquer sincerement son respect: Je ne dis pas merde à mon prof, parce que il sait que je connais son etiquette et donc que volontairement si je ne la respecte pas, c'est à des fins aggressives. Par contre il saura pardonner à un enfant qui ne connait pas l'etiquette. Donc l'etiquette superficialise le discours, mais le complexifie en lui donnant un sens plus emotionnel, plus feminin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Violence Symbolique   Mar 30 Mai 2006 - 0:22

En "gender studies", la féminité est un fait social. Alors dire que les relations se féminisent c'est un peu limité.

L'organisation de la violence symbolique en classe est très spéciale. Je n'ai plus le texte de Foucault, ni les textes de Bourdieu à ce sujet, mais c'est épatant: rapport hiérarchique d'abord, symbolisé et matérialisé par une estrade, le discours magistral, l'autorité qu'il tente d'avoir, le fait qu'il soit considéré comme détenteur de savoir, le fait que l'organisation de la salle soit disciplinarisée: atomisation des individus (prof isolé et distant des élèves), qui les rend directement visibles individuellement. Ettoujour visibles. Quadrillage de l'espace, respect de certaines normes, la violence symbolique en classe est très très forte...

Et bien entendu, pouvoir discrétionnaire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: Violence Symbolique   Mer 28 Juin 2006 - 17:41

Bourdieu a écrit:
Le discours n'est pas seulement un message destiné à être déchiffré ; c'est aussi un produit que nous livrons à l'appréciation des autres et dont la valeur se définira dans sa relation avec d'autres produits plus rares ou plus communs. L'effet du marché linguistique, qui se rappelle à la conscience dans la timidité ou dans le trac des prises de parole publiques, ne cesse de s'exercer jusque dans les échanges les plus ordinaires de l'existence quotidienne : témoins les changements de langue que, dans les situations de bilinguisme, sans même y penser, les locuteurs opèrent en fonction des caractéristiques sociales de leur interlocuteur ; ou, plus simplement, les corrections que doivent faire subir à leur accent, dès qu'ils sont placés en situation officielle, ceux qui sont ou se sentent les plus éloignés de la langue légitime. Instrument de communication, la langue est aussi signe extérieur de richesse et un instrument du pouvoir. Et la science sociale doit essayer de rendre raison de ce qui est bien, si l'on y songe, un fait de magie : on peut agir avec des mots, ordres ou mots d'ordre. La force qui agit à travers les mots est-elle dans les paroles ou les porte-parole ? On se trouve ainsi affronté à ce que les scolastiques appelaient le mystère du ministère, miracle de la transsubstantiation qui investit la parole du porte-parole d'une force qu'elle tient du groupe même sur lequel elle l'exerce. Ayant ainsi renouvelé la manière de penser le langage, on peut aborder le terrain par excellence du pouvoir symbolique, celui de la politique, lieu de la prévision comme prédiction prétendant à produire sa propre réalisation. Et comprendre, dans leur économie spécifique, les luttes les plus éloignées, en apparence, de toute rationalité économique, comme celles du régionalisme ou du nationalisme. Mais on peut aussi, à titre de vérification, porter au jour l'intention refoulée de textes philosophiques dont la rigueur apparente n'est souvent que la trace visible de la censure particulièrement rigoureuse du marché auquel ils se destinent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Violence Symbolique   Ven 30 Juin 2006 - 15:52

On ne voit que l'effet du marché linguistique dans ce texte, mais il y a bien plus...
Mais j'aime beaucoup la force de légitimation par des rites d'institution informels, comme le fait qu'une parole soit belle jsute en raison du groupe qui l'écoute!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Jicky
bizut


Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Violence Symbolique   Lun 25 Sep 2006 - 0:10

Que de choses à sacrifier à la culture et à la civilisation !
Cette lecture est intéressante, passionnante même, mais je trouve que par sa tendance à nous "victimiser" elle est insuffisante. Les rapports de langue et de langages nous façonnent à différents niveaux, ce n'est pas qu'oppression...
Ou alors ai-je mal compris ? Shocked
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Violence Symbolique   Lun 25 Sep 2006 - 13:52

Tu as mal compris Surprised

Ce n'est pas qu'oppression, mais ce que je voulais souligner, c'est que dans toute relation humaine, je dis bien TOUTE (mêmes les plus formidables), il y a une forme de violence symbolique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
MP
membre éminent de l'opposition


Nombre de messages : 581
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Violence Symbolique   Lun 25 Sep 2006 - 16:15

Citation :
Ce n'est pas qu'oppression, mais ce que je voulais souligner, c'est que dans toute relation humaine, je dis bien TOUTE (mêmes les plus formidables), il y a une forme de violence symbolique.

Ben mon vieux, avec des idées pareilles, tu ne dois pas rigoler tous les jours ... Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lomig
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 466
Age : 33
Localisation : Les Ravenelles
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Violence Symbolique   Dim 1 Oct 2006 - 20:01

Ce n'est pas une "idée", c'est une réalité. Tu refuses peut-être de voir les choses en face, tant pis pour toi, mais la violence symbolique est un fait social, pas un concept d'une quelconque idéologie...

C'est ce que d'autres appellent le "soft power", dans els relations internationales. On peut fair eune comparaison entre les deux choses...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://spaces.msn.com/lomig1983/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Violence Symbolique   Aujourd'hui à 21:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Violence Symbolique
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mener des recherches à partir de la symbolique militaire
» GAZELLE - F736 (1939-1961) : symbolique Marine (tapes, timbres, rubans, insignes, etc...)
» Symbolique de l'araignée
» les livres qui ont changé votre vie...
» le Lys

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Archives :: Archives :: Bazar à trier-
Sauter vers: