Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 la musique comme instrument de torture.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: la musique comme instrument de torture.   Jeu 27 Avr 2006 - 23:23

"Le point commun entre Britney Spears, Metallica et Bruce Springsteen ? Certains de leurs disques sont utilisés dans les centres de détention américains pour démolir psychologiquement les détenus.

Yasir Al-Qutaji, 30 ans, est un avocat originaire de la ville irakienne de Mossoul. En mars 2004, alors qu’il enquêtait sur les tortures que les soldats américains étaient accusés d’infliger aux Irakiens, il a été arrêté par les forces américaines et soumis aux mêmes sévices. Nu, la tête encagoulée, il a été passé à tabac, puis il a fait un long séjour dans la “disco”, une salle où la musique était diffusée à un tel volume que ses interrogateurs étaient obligés, pour lui parler, de placer un porte-voix près de ses oreilles.
Yasir Al-Qutaji n’est pas le seul Irakien à mentionner ce supplice “musical”. La technique est connue bien au-delà de Mossoul. Elle est utilisée dans tous les lieux touchés par la guerre contre le terrorisme : que ce soit l’Afghanistan, la prison de Guantanamo ou celle d’Abou Ghraib. En Afghanistan, Zakim Shah, un paysan de 20 ans, a été privé de sommeil par des soldats américains qui l’exposaient à une musique assourdissante et l’accablaient de cris. A Guantanamo, des morceaux d’Eminem, de Britney Spears, de Limp Bizkit, de Rage Against the Machine, de Metallica et de Bruce Springsteen – en particulier son tube Born in the USA – sont diffusés aux détenus à des volumes abrutissants, parfois pendant quatre heures d’affilée. Dans la prison d’Abou Ghraib, Saddam Salah Al-Rawi, un Irakien de 29 ans, dit avoir été encagoulé, aspergé d’urine et enchaîné à la porte de sa cellule – tout cela sans motif et pendant quatre mois. Là aussi, la musique servait d’instrument de torture. “Dans la cellule, il y avait une chaîne stéréo, avec une musique si forte que je ne pouvais pas dormir, témoigne-t-il. Je suis resté comme ça pendant vingt-trois heures d’affilée.”
Quelle que soit la musique diffusée – en général du heavy metal ou du hip-hop, mais parfois aussi des musiques de dessins animés, comme le titre I Love you de Barney le dinosaure ou des chansons de la série Rue Sésame –, elle est infligée aux détenus avec une telle violence qu’ils sont brisés sans même qu’on ait besoin de les toucher. Cette technique fait partie de ce qu’on appelle la “torture légère”, une combinaison soigneusement dosée de moyens de coercition psychologiques et physiques qui, sans aller jusqu’à provoquer la mort, peut causer des traumatismes psychologiques considérables. Conçue pour priver la victime de sommeil et générer une surstimulation sensorielle, elle se révèle absolument insupportable.
L’utilisation de la musique comme instrument de torture constitue manifestement une atteinte aux droits de l’homme. De plus, comment peut-on accepter le fait que tout un pan de la culture populaire américaine soit ainsi utilisé à des fins oppressives ? La musique n’est plus un moyen d’expression individuelle ou de critique sociale, mais une véritable arme au service de la puissance militaire américaine. Le supplice musical est la manifestation la plus récente de l’impérialisme culturel, un terrible paradoxe dans une guerre censée propager des valeurs américaines universelles.
Pourtant, la première réaction que ce supplice a inspirée aux Américains n’était pas de l’indignation, mais de l’amusement. La plupart des journaux américains ont écrit que de dangereux terroristes pouvaient, comme tout le monde, être torturés par des titres de Britney Spears. Le site Internet du Chicago Tribune a même établi une liste des “morceaux d’interrogatoire” favoris des internautes (Muskrat Love de Captain and Tennille est arrivé en tête du classement). Le New York Sun a parlé de “musique d’ambiance pour secouer les djihadistes”, et un journal du Missouri a écrit cyniquement que le ministre de la Défense, Donald Rumsfeld, avait “approuvé la plupart des morceaux musicaux utilisés contre les détenus, tout en affirmant qu’obliger les prisonniers à regarder des photos de la chanteuse Christina Aguilera posant nue dans une piscine constituait, en revanche, une violation de la convention de Genève”.
L’utilisation de la musique comme instrument de torture n’est pourtant pas nouvelle. En 1997, déjà, le Comité des Nations unies contre la torture avait formellement qualifié ce genre de supplice, alors fréquemment utilisé par les troupes israéliennes, de véritable torture et demandé qu’il soit interdit.
Qu’en est-il des musiciens concernés ? Si de nombreux groupes ne sont même pas au courant de l’usage que l’on fait de leurs chansons, James Hetfield, du groupe Metallica, s’est exprimé sur ce phénomène sur les ondes de la radio publique. Interrogé par le journaliste Terry Gross, il a répondu qu’il était “fier” que sa musique soit “culturellement offensante” pour les Irakiens. Il a ajouté qu’il considérait sa musique comme une liberté d’exprimer sa folie. “Si les Irakiens ne savent pas ce qu’est la liberté, a-t-il ajouté, je suis heureux que mes chansons leur en donnent un avant-goût.”
Mais James Hetfield ne devrait pas être le seul à s’exprimer. Comment se positionnent les autres musiciens ? Eminem va-t-il enfin s’élever contre la torture ? Et Bruce Springsteen s’offenser que sa musique soit utilisée, malgré lui, pour faire souffrir autrui ? Si des musiciens américains sont contre l’utilisation de leur musique comme instrument de torture, il est grand temps qu’ils fassent entendre leur voix."

by Moustafa Bayoumi in The Nation
in COURRIER INTERNATIONAL: "Etats Unis - De la musique comme torture"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sympatik
Calife


Nombre de messages : 454
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: la musique comme instrument de torture.   Jeu 4 Mai 2006 - 16:09

stephane a écrit:
Si des musiciens américains sont contre l’utilisation de leur musique comme instrument de torture, il est grand temps qu’ils fassent entendre leur voix."

by Moustafa Bayoumi in The Nation
in COURRIER INTERNATIONAL: "Etats Unis - De la musique comme torture"

Sincèrement, je ne vois pas comment des artistes pourraient s'opposer à l'utilisation de leurs disques, y compris à des fins de torture.
Car le problème n'est en rien leurs chansons mais le volume sonore auquel elles sont diffusées, qui dépend hélas exclusivement des soldats américains.
Neutral

Tout le monde connaît, dans un genre différent, le "supplice chinois" de la goutte d'eau, qui peut empêcher de dormir et taper gravement sur les nerfs.
L'utilisation de sons n'est hélas pas nouvelle et pas une exclusivité de l'armée US, même si elle relève à l'évidence de la pression psychologique ou de la torture, dans certains cas (si le détenu devient sourd, par exemple).

_________________
Le libéralisme, c'est le renard libre dans le poulailler libre - Jean Jaurès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admiratrice
second conseiller
second conseiller


Nombre de messages : 278
Date d'inscription : 23/03/2006

MessageSujet: Re: la musique comme instrument de torture.   Jeu 4 Mai 2006 - 17:41

Metallica , une torture ? Shocked
Moi , ça me donnerait plutôt la pêche .
Mais je reconnais que la BritneyMachin , me plongerait dans un abîme de desespoir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: la musique comme instrument de torture.   Aujourd'hui à 23:18

Revenir en haut Aller en bas
 
la musique comme instrument de torture.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle musique de fond choisir
» Instruments de musique
» Normand en musique
» Musique: ils écoutent quoi vos enfants?
» musique normande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Politique :: Politique Internationale-
Sauter vers: