Ecologie-Intelligence-Solidarité

Pour la fondation d'une France bâtie sur l'intelligence.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 vers une nation intelligente.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: vers une nation intelligente.   Mer 21 Déc 2005 - 1:16

PREMIÈRE PARTIE
L'intelligence, nouvelle priorité.


Jusqu'à maintenant la manière la plus rapide est la plus sûr de monter dans la hiérarchie sociale était l'argent les seigneurs endettés faisaient la cours aux riches bourgeois tout en les méprisant, ceux ci montèrent socialement et finirent par prendre le pouvoir.
Mais quelle différence entre un seigneur et un riche bourgeois?
Le seigneur s'est juste donné "la peine de naître", pour reprendre Beaumarchais?
Mais quelle différence avec le riche bourgeois qui donne à son fils tout son héritage et dont celui ci fera bon usage en le multipliant via des investissements tout au long de sa vie?
La révolution ne devait elle pas offrir l'égalité? qu'y a t il de changé?
Certains diront que la révolution a offert la démocratie, et donc qu'il fallait entendre dans égalité, uniquement égalité civique.
Ce n'est pas la révolution que défendaient les enragés. Mais les enragés ont perdus!

Il faudrait s'interroger sur la valeur morale du pouvoir par l'argent.
Est-il normal que le meilleur moyen d'obtenir le pouvoir soit de posséder des richesses?
Oui répondront certains car le riche a gagné de l'argent par son travail, il a la capacité d'entreprendre, il est dynamique, il a le sens des responsabilités et donc a les moyens de gouverner un pays car les qualités de l'homme riche sont les qualités d'un bon chef d'état. L'état est une grosse entreprise son chef se doit d'être un bon gérant.
Ces qualités se transmetreraient-elles de pères en fils par une mystérieuse génétique? Pourquoi pas! Mais cela est bien sûre improbable.
Suffit il de posséder ces qualités pour avoir le pouvoir? évidemment non, même si cela est nécessaire.
Le fait intrinsèque d'être riche est la condition nécessaire et suffisante aujourd'hui pour obtenir le pouvoir. Et cette condition il me semble, est tout aussi arbitraire que la condition génétique à l'époque des seigneurs.
A l'époque des seigneurs existait un autre moyen de monter socialement: l'intelligence. Ainsi les prêtres les scientifiques et les artistes de toutes castes pouvaient fréquenter les plus hautes sphères de la société. Vision un peu idéaliste qu'il serait peut être bon de modérer car comme aujourd'hui, accéder a un haut rang d'artiste de prêtre ou de scientifique était bien plus difficile au jeune fils de cerf qu'au 4ème fils d'un noble quelconque.
Certains diront, et cela est incontestable en France, que l'école, meilleur moyen d'accéder à l'intelligence, est accessible à tous.
Certes, mais réussir quand on est fils de pauvre analphabète n'ayant aucun livre chez lui et parlant horriblement mal le français est très difficile. cela arrive. Mais cela est rare. Aussi rare que le fils d'ingénieur; ayant déjà tout vu du monde à 8ans, dont la bibliothèque personnel est immense, et dont les discussion lors du repas cultivent l'esprit; échouant lamentablement.
A l'époque des seigneurs, certains furent anoblis souvent pour leurs intelligence mais ces gens étaient rares.
Aujourd'hui certains sont embourgeoisé, toujours (ou souvent) en raison de leur intelligence, ils sont rares et nécessaires à l'entreprise et l'entreprise les récompense pour les garder, mais pour les raisons déjà dites, les non bourgeois accédant à la richesse sont rares. Et comme les riches multiplient leurs richesses, en laissant de moins en moins pour les autres, les pauvres deviennent de plus en plus pauvres et ont de moins en moins accès à la connaissance et donc ont de moins en moins de chance de s'embourgeoiser.

De cette réflexion résulte deux mesures importantes

Première mesure:
l'égalité face à l'éducation
il faut lutter contre les différences sociales dues à l'éducation parentale, il ne s'agit en aucun cas de retirer le lien familiale nécessaire au bon déroulement psychologique de l'enfant, mais de doter l'enfant quelque soit son environnement sociale d'une intelligence forte via une éducation nationale complètement reformée. Il s'agit d'inculquer aux enfants le sens critique, première forme d'intelligence qui est complètement oublié par les programmes scolaire, la culture générale lui permettant de comprendre l'intérêt des études qu'il poursuit, cela passe par des cours de philosophie et d'histoire des sciences et de l'art dès le plus jeune âge. Il faut des professeurs compétant, cela passe par une augmentation importante de leurs salaires et des concours (capes, agrégation) de niveau bien supérieur, il faut redonner vie à la vocation de professeur que beaucoup oublie pour des raisons financières. Il faut initier les jeunes à la recherche, les motiver par plus de diplômes dès le plus jeune âge, j'en propose un par semestre dès l'entrée au collège. Il faut permettre à tous les jeunes la connaissance et la pratique des langues vivantes via entre autre des séjours linguistique au frais de l'état pour ceux n'ayant pas les moyens. Il leur faut apprendre l'économie, les différentes pensée politique. Un enfant en sortant du collège doit connaître tous les grands courants de pensée, maîtriser les bases de deux langues vivantes, connaître les bases de l'économie, de la science et de la mathématique. Il doit connaître son histoire et le plus important: savoir raisonner. L'entreprise est importante mais est réalisable pour peu qu'on y mette les moyens.

Deuxième mesure:
Capter le dynamisme liberale.
Je ne rentrerais pas dans la méthode facile qui consiste à rendre justice à l'égalité de paraître, en retirant l'argent aux riches, car l'inégalité se situera ailleurs. Mon ambition est de donner les mêmes chances à tous. Après libre à chacun d'utiliser ces chances à sa manière.
Pour que chaque enfant ait à sa naissance, mis à part les contraintes génétiques, la même chance de réussir, il est nécessaire, même si l'école est plus forte de garantir le minimum vital aux parents pour éduquer leurs enfants afin que ceux-ci subissent le moins possible un déterminisme psychologique d'échec. il est donc nécessaire

1) Garder le smic, garder le revenu minimum et les différentes aides sociales viables en particulier aux parents.

2) Casser les environnement.
Il faut détruire les zones populaires et permettent le mélange entre classe sociale, il faut absolument que pauvres et riches se côtoient, il faut qu'ils fréquentent les mêmes écoles, qu'ils soient voisins.

3) les entreprises doivent s'investir dans le sociale.
qu'on casse les entreprises aussi bien francaises-europeennes,via les taxes, qu'étrangères,via la douane, qui refusent de pratiquer le sociale (c'est à dire qui par exemple licencie en période de forte croissance)
et qu'on aide les entreprises (en leur retirant des impôts voire même tous leurs impôts suivant leurs mesures) qui pratiquent du social (par exemple embauches, augmentation des salaires, réduction du temps de travail, insertion d'handicapés, création sous forme de sci de crèche à but non lucratif, de logement sociaux à but non lucratif, etc...)
Je pense que laisser les entreprises faire ce qu'elles veulent est dangereux.
une entreprise n'a d'autre desseins que de gagner de plus en plus d'argent, et bien recadrons ce dynamisme vers un but humaniste (au premier sens du terme, c'est à dire celui ou l'homme est l'intérêt premier)
n'était-ce pas la volonté des premiers théoriciens libéraux?

Ce troisième point devrait permettre de libérer des fonds pour les deux premiers, ainsi que pour la troisième mesure.

Troisième mesure
Un pouvoir véritablement nationale: l'intelligence nationale
L'éducation nationale se chargera d'instruire le peuple des différents courants politique (voire première mesure) et d'en donner les failles de manières non partisanes.
le citoyen "éclairé" pourra donc participer directement à la vie politique de son pays. Ce que je propose: une démocratie participative. car elle seule est véritablement démocratique, et une démocratie totale chez un peuple instruit à la chose politique n'est pas dangereux et à l'avantage d'éviter la corruption: on ne peut corrompre un peuple valeureux.
Les Français choisiront également progressivement ou doit passer l'argent des impôts.
Avec le temps, tout l'appareil politique traditionnel pourra être supprimé pour laisser place a une véritable démocratie responsable.

En définitive, ma volonté est de créer une nation intelligente capable de construire à son image la société de demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
bavard
bavard


Nombre de messages : 162
Age : 27
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: vers une nation intelligente.   Mar 20 Juin 2006 - 18:14

Le lien social, c'est l'intelligence Smile brillant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: vers une nation intelligente.   Jeu 22 Juin 2006 - 20:10

Depuis toujours la montée sociale est dûe à l'excellence. Permettre l'excellence à tous, c'est mixifier socialement les familles, et donc reéquilibrer naturellement les richesses tout en sachant mieux (excellence oblige) les gérer.
Je laisse volontairement un flou derriere le mot excellence (comme derriere le mot intelligence).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lekhan
bavard
bavard


Nombre de messages : 162
Age : 27
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 13/05/2006

MessageSujet: Re: vers une nation intelligente.   Ven 23 Juin 2006 - 14:29

Il le faut de toute façon vu que ces deux notions sont dut à un jugement personel. On peut trouver une personne intelligente que selon ces critéres pas forcement selon des critéres dit généraux. Mais d'ailleurs je ne sais pas si des critéres vraiment généraux et fixes existent pour donner une notion précise à l'intelligence ou à l'excellence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-ennui.blogspot.com/
stephane
Calife


Nombre de messages : 963
Localisation : paris
Date d'inscription : 20/12/2005

MessageSujet: Re: vers une nation intelligente.   Ven 23 Juin 2006 - 22:08

lekhan a écrit:
Il le faut de toute façon vu que ces deux notions sont dut à un jugement personel. On peut trouver une personne intelligente que selon ces critéres pas forcement selon des critéres dit généraux. Mais d'ailleurs je ne sais pas si des critéres vraiment généraux et fixes existent pour donner une notion précise à l'intelligence ou à l'excellence.
c'est en discussion sur le forum, mais l'excellence intellectuelle, on peut dire que c'est l'irreverence multiplié par l'abstraction au carré. C'est une notion qui se sent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: vers une nation intelligente.   Aujourd'hui à 0:52

Revenir en haut Aller en bas
 
vers une nation intelligente.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Neuilly : Martinon vers la sortie
» vers la sobriété heureuse
» Vers qui se tourner?
» Granville: vers un évènement Maritime?
» Les ports bas-normands tournés vers l’avenir.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Le mouvement : Ecologie-Intelligence-Solidarité :: Le programme-
Sauter vers: